Le plan "Espoir banlieue" en pause ?


korloff Membre 774 messages
Forumeur accro‚ 28ans
Posté(e)

Le plan "Espoir banlieue" de Nicolas Sarkozy devrait être moins ambitieux qu'attendu

h_9_ill_1008832_000_par1609663.jpg

AFP/VINCENT NGUYEN

Vue prise le 9 novembre 2007 à la cité des Bosquets,

à Montfermeil (Seine-Saint-Denis).

Une annonce en grande pompe. Nicolas Sarkozy doit présenter, vendredi 8 février à 11 heures, son très attendu plan "Espoir banlieue", une de ses principales promesses de campagne. Une cérémonie solennelle est prévue à l'Elysée, devant un millier de personnes, dont des habitants de banlieue, des associations, des élus et des chefs d'entreprise. Les députés socialistes ont décidé qu'ils ne viendraient pas. "Ce n'est rien d'autre qu'un show de campagne électorale", a estimé Jean-Marc Ayrault, leur chef de file à l'Assemblée.

L'enjeu est important pour le chef de l'Etat, qui s'est engagé, lorsqu'il était candidat, à lancer "un grand plan Marshall de la formation pour tous les jeunes des quartiers". Une fois élu, il en avait confié le pilotage à l'emblématique secrétaire d'Etat à la ville, Fadela Amara. Suite...

Source : LEMONDE.FR

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
sousene Membre 2 092 messages
Awaarrrreee‚ 38ans
Posté(e)

C'est marrant qu'il parle de formation comme si tous n'ont jamais eu de diplome, va faloir qu'il descende un moment sur la planete terre !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lamer Membre 113 messages
Forumeur inspiré‚ 55ans
Posté(e)

:snif:

Allez encore du tape à l'oeil. Un show pour montrer quoi ? Sarkozy encore et toujours. Décidement, il ne sait plus qui faire pour passer à la télé. Et de toute façon, ce plan, le 16e du nom, n'aboutirat pas, et l'argent disparaitra dans les méhandres de l'administration, et rien ne changera.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 43ans
Posté(e)

Et ou est passé le "Plan Marshall" des banlieues, ou Sarkozy prévoyait 250000 jeunes formés et orientés vers un emploi? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Pour la création d'entreprise , les jeunes se plaignaient uniquement de la frilosité des banques pour accorder les crédits , qu'est-ce qui est fait au niveau des banques? C'est quand même là le probléme réel.

Le contrat d'autonomie ce sont le retour des emplois jeunes

Exit la police de quartier (c'était oui pendant sa campagne puis non , puis de nouveau il s'en est parlé puis non ) les 4000 flics seront là pour le maintien de l'ordre .

30 sites d'excellence scolaires , pour les meilleurs et pour toutes les banlieues , c'est pas les meilleurs qui posent problémes , c'est ceux qui sortent du systéme sans diplôme . Accorder une bourse importante aux meilleurs pour leur permettre d'intégrer des écoles du supérieur ou des lycées , aurait suffi.

Y'a que les internats de réussite éducative qui peuvent être une bonne chose si c'est bien fait et insiste sur la discipline et la mixité sociale , ce dont je doute.

Bref , on retiendra que pour ce qui pose probléme (les sans diplômes , les carences éducatives des parents etc...) c'est à dire le plus grand nombre , rien n'est fait.

Sarko n'a pas repris le chiffre de un milliard , seul les 500 millions pour les transports ont été avancés et encore , pris sur le Grenelle , vu que celui ci ne sert à rien concrétement.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 104ans
Posté(e)

Le plan "Espoir banlieue" de Nicolas Sarkozy devrait être moins ambitieux qu'attendu

h_9_ill_1008832_000_par1609663.jpg

AFP/VINCENT NGUYEN

Vue prise le 9 novembre 2007 à la cité des Bosquets,

à Montfermeil (Seine-Saint-Denis).

Une annonce en grande pompe. Nicolas Sarkozy doit présenter, vendredi 8 février à 11 heures, son très attendu plan "Espoir banlieue", une de ses principales promesses de campagne. Une cérémonie solennelle est prévue à l'Elysée, devant un millier de personnes, dont des habitants de banlieue, des associations, des élus et des chefs d'entreprise. Les députés socialistes ont décidé qu'ils ne viendraient pas. "Ce n'est rien d'autre qu'un show de campagne électorale", a estimé Jean-Marc Ayrault, leur chef de file à l'Assemblée.

L'enjeu est important pour le chef de l'Etat, qui s'est engagé, lorsqu'il était candidat, à lancer "un grand plan Marshall de la formation pour tous les jeunes des quartiers". Une fois élu, il en avait confié le pilotage à l'emblématique secrétaire d'Etat à la ville, Fadela Amara. Suite...

Source : LEMONDE.FR

Et après, on critique Sarko... Quoiqu'il fasse, il fera toujours mal...

C'est marrant qu'il parle de formation comme si tous n'ont jamais eu de diplome, va faloir qu'il descende un moment sur la planete terre !!!!

Les taux de réussite dans les écoles de banlieue sont basse... Tu préfère qu'on les laisse se démerder ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sousene Membre 2 092 messages
Awaarrrreee‚ 38ans
Posté(e)

Pas mal de jeune ont des diplomes, le probleme est l'emploi !!!!

venir devant un patron avec sur le CV, Sevran, bobigny, argenteuil, ou meme en prenant dans le sud quartier nord de marseille, les moulins a nice ou meme l'ariane ( nice ) ne passe pas bien !!!!, je te dis ca par experience !!!!

Donc le probleme pour certain n'est pas le diplome, puisqu'il existe des orgnisations qui te forme a de nouveau ou d'un emploi.

Le soucis est que beaucoup d'entreprise s'installe en banlieu cr c'est une zone franche, mais emploi tres peu !!!

Exemple :

La zone franche

- Principe : exonérations fiscales (impôt sur les bénéfices, taxe professionnelle, taxe foncière sur les propriétés bâties, charges sociales patronales...) pour revitaliser les quartiers défavorisés.

- Conditions d'obtention : entreprises de moins de 50 salariés exerçant sur le marché local et faisant 20 % de leur nouvelles embauches dans la zone.

- Durée : cinq ans.

- Nombre de zones : 44.

- Bilan au 1er avril : 500 emplois créés.

Tracés sous haute tension

Les tracés des zones franches ont des allures saugrenues, fruits des laborieuses tractations entre les municipalités ­ soucieuses de placer leurs zones industrielles ou leurs terrains libres dans le périmètre défiscalisé ­ et les pouvoirs publics, le tout sous l'oeil soupçonneux de Bruxelles, qui limite à 1 % de la population française le nombre de personnes en zone franche. A Lille, par exemple, il a fallu tout le poids de Martine Aubry pour imposer le tracé souhaité par la mairie. Dans son premier projet, l'administration avait inclus dans le périmètre... le cimetière de la ville.

A Garges-lès-Gonesse

Le transporteur touche un jackpot de 2,2 millions

Implanté depuis 1972, ce transporteur de 58 ans devrait économiser cette année plus de 2,2 millions de francs grâce aux diverses exonérations de la zone franche, pour un chiffre d'affaires de 70 millions. Il a embauché un assistant commercial, un agent d'entretien, un manutentionnaire. Propriétaire des deux immeubles où loge son entreprise, il a loué dès janvier près de 2 500 mètres carrés de bureaux et d'entrepôts.

Au Mans

Les déménageurs ont pu embaucher 5 personnes

« Nous avions pensé nous installer au Mans, mais le coût d'une implantation rendait l'opération trop risquée. Avec la zone franche, nous avons davantage confiance en nos chances de réussite. » En contrepartie, Aux déménageurs de l'Ouest a embauché 5 personnes du quartier des Sablons, zone franche du Mans, alors que l'obligation légale n'est que de 20 % des embauches. « Nous avons eu un échec parmi les cinq, mais, globalement, les gens sont très motivés. On sent qu'ils ont subi une crise très importante. » Ce dispositif devrait permettre à la SARL d'économiser plus de 300 000 francs cette année, sur un chiffre d'affaires escompté de 1,5 million de francs.

A Roubaix-Tourcoing

Le bâtisseur économise 800 000 francs

Entrepreneur dans le bâtiment, il a déménagé sa société, MBC, et ses 35 employés de Tourcoing pour se développer et il s'est installé sur la zone franche de Roubaix-Tourcoing. « La zone franche n'était pas le moteur de notre décision, mais c'est un plus. » Un plus de 800 000 francs par an, pour 20 millions de chiffre d'affaires.

http://www.lexpansion.com/economie/paradis...lieue_7304.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 104ans
Posté(e)

Oué m'enfin, c'est quand même les endroits où la délinquence est la plus favorisée. Ils n'étudient pas dans de bonnes conditions, regardons les choses en face :

http://appy.ecole.free.fr/articles/20051109a.htm

regarde le tableau si tu n'as pas le courage de tout lire !

Sarko propose un programme visant à aider ceux qui sont en echecs scolaires, et ainsi qu'ils puissent se retrouver à bosser dans une entreprise plutot que de vendre du cannabis au coin de la rue.

C'est vrai que les jeunes venant de banlieue ne sont pas favorisé à l'embauche, mais bon, ya des patrons qui n'aiment pas, mais d'autres qui s'en foutent... Certains secteurs manquent de mains d'oeuvre, et recrutent un peu n'importe qui. Mais si ils n'ont pas les formations adéquates (avec diplome à l'appui pour prouver cette formation), là aucun patron ne peut les embaucher, c'est normal.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

comme tu le dis ce sont les conditions d'enseignement qui posent probléme , un enfant qui veut travailler à l'école vit l'enfer entre insultes des autres et menaces s'il ne fait pas les devoirs des autres, sans compter le chahut pendant les cours.

Que propose Sarko pour régler le noeud du probléme ? rien .

Le soutien c'est bien mais ne s'adresse qu'à ceux qui sont dans le moule , les autres n'iront pas tout simplement .Les assocs de quartiers qui font du soutien peuvent en parler .

C'est pas le soutien qui réduit l'échec en amont ,c'est la discipline , le silence et la concentration pendant les cours.

Mettre des flics dans les écoles chargés de la discipline , mettre les plus perturbateurs dans differents internats mixtes socialement (le perturbateur est isolé et ne se retrouve pas avec ses copains du même acabit) , bref il est là le noeud du probléme. Créer plus de maisons des parents en difficultés avec leurs gosses.

Aprés et seulement aprés , tu peux parler de soutien , quand toutes les conditions sont réunies pour qu'il serve à quelque chose et non pas à rien.

Lutter contre l'échec scolaire c'est d'abord s'occuper des familles , de la discipline par les forces de l'ordre ( seule chose qu'ils comprennent 5 sur 5) dans les établissements , quand tu as ça , tu as une chance que les gosses s'interessent à l'école et acceptent d'aller au soutien car y'aura du sens pour eux.

C'est aussi lutter contre les discriminations en rendant obligatoires les CV sans photo ni nom , ni adresse ( CV comme les feuilles de bac , les noms sont cachés ) , faire une vraie campagne ciblée là dessus visant les employeurs .

Sarko nous présente en fanfare ce que les autres ont déjà fait la fanfare en moins.

Ceux qui posent probléme ce ne sont pas ceux qui sont allés l'écouter à l'Elysée bien sagement mais l'immense majorité des autres. :snif:

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 43ans
Posté(e)

Ce que tu est en train de dévellopper c était le programme de Royal sur les banlieus. :snif:

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sylvano Membre 4 949 messages
Partisan de la non-violence‚ 104ans
Posté(e)

Bah c'est ça. Ca aurait été Segolène Royale qui aurait proposé ce plan, tout le monde aurait approuvé ! Mais là c'est Sarko, donc c'est pas bien...

comme tu le dis ce sont les conditions d'enseignement qui posent probléme , un enfant qui veut travailler à l'école vit l'enfer entre insultes des autres et menaces s'il ne fait pas les devoirs des autres, sans compter le chahut pendant les cours.

Que propose Sarko pour régler le noeud du probléme ? rien .

Le soutien c'est bien mais ne s'adresse qu'à ceux qui sont dans le moule , les autres n'iront pas tout simplement .Les assocs de quartiers qui font du soutien peuvent en parler .

C'est pas le soutien qui réduit l'échec en amont ,c'est la discipline , le silence et la concentration pendant les cours.

Mettre des flics dans les écoles chargés de la discipline , mettre les plus perturbateurs dans differents internats mixtes socialement (le perturbateur est isolé et ne se retrouve pas avec ses copains du même acabit) , bref il est là le noeud du probléme. Créer plus de maisons des parents en difficultés avec leurs gosses.

Aprés et seulement aprés , tu peux parler de soutien , quand toutes les conditions sont réunies pour qu'il serve à quelque chose et non pas à rien.

Lutter contre l'échec scolaire c'est d'abord s'occuper des familles , de la discipline par les forces de l'ordre ( seule chose qu'ils comprennent 5 sur 5) dans les établissements , quand tu as ça , tu as une chance que les gosses s'interessent à l'école et acceptent d'aller au soutien car y'aura du sens pour eux.

C'est aussi lutter contre les discriminations en rendant obligatoires les CV sans photo ni nom , ni adresse ( CV comme les feuilles de bac , les noms sont cachés ) , faire une vraie campagne ciblée là dessus visant les employeurs .

Sarko nous présente en fanfare ce que les autres ont déjà fait la fanfare en moins.

Ceux qui posent probléme ce ne sont pas ceux qui sont allés l'écouter à l'Elysée bien sagement mais l'immense majorité des autres. :snif:

Je pense que les écoles ne sont pas assez strictes. Pourquoi ? Parce que les enseignants, surveillants, directeur ont peur ! Peur des représailles....

Si ils n'avaient pas peur, ils procéderaient par dossier. Exclusion définitive dès la fin de 5ième pour l'élève perturbateur (avec avertissements au cours de l'année), et admission en 4ième générale sur dossier.

Tout ceux qui n'ont rien à faire dans un collège, ils partent en apprentissage. Faut procéder strict. Faut responsabiliser les jeunes. Ils font les cons, très bien, mais ils en assument les conséquences.

Il n'est absolument anormal d'avoir peur pour son gosse à chaque fois qu'on le voit partir à l'école. Et la situation sociale des agresseurs n'importent peu !! Tous ne deviennent pas forcément racketteur, et ce n'est pas parce qu'on a des problèmes qu'il faut devenir dangereux pour les autres ou perturber les cours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Je pense que les écoles ne sont pas assez strictes. Pourquoi ? Parce que les enseignants, surveillants, directeur ont peur ! Peur des représailles....

Si ils n'avaient pas peur, ils procéderaient par dossier. Exclusion définitive dès la fin de 5ième pour l'élève perturbateur (avec avertissements au cours de l'année), et admission en 4ième générale sur dossier.

Tout ceux qui n'ont rien à faire dans un collège, ils partent en apprentissage. Faut procéder strict. Faut responsabiliser les jeunes. Ils font les cons, très bien, mais ils en assument les conséquences.

Il n'est absolument anormal d'avoir peur pour son gosse à chaque fois qu'on le voit partir à l'école. Et la situation sociale des agresseurs n'importent peu !! Tous ne deviennent pas forcément racketteur, et ce n'est pas parce qu'on a des problèmes qu'il faut devenir dangereux pour les autres ou perturber les cours.

T'inquiéte pas les gosses t'attendent pas pour sécher les cours , ils s'excluent bien volontiers tout seuls et c'est là le probléme . Le deal paie bien plus et la loi du plus fort ils connaissent par coeur car ils ont baigné dedans dés le berceau.

L'école plus stricte c'est pas exclure tout le monde , tu ne résouds rien et tu aggraves encore les choses pour ses mômes qui veulent bosser car y'a les pertubateurs à l'intérieur ET à l'extérieur de l'école .

Un éduc racontait que les bons élèves rasent les murs à la sortie et se font traiter de bouffon . Y'a des régles implicites dans les cités , l'omerta vient de là .

Faut aider (maisons de parents) et cadrer (flics dans les écoles qui font leur job et pas de la figuration ) , ils auront au moins un rôle efficace car les contrôles au faciés c'est vraiment fait pour provoquer le bras de fer.

Ceux qui posent probléme c'est justement ceux que tu veux exclure , loin des yeux = plus prés de la délinquance . Le môme de 12 ans que tu exclus , franchement il en a rien à foutre. Le noeud du probléme c'est bien plutôt de les faire revenir quitte à les faire revenir de force en allant chez eux. Jamais le mot "représentant de la loi" n'aurait plus de sens qu'au sein des écoles des banlieues chaudes.

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant