La politique de civilisation?


nanouchka47 Membre 6 379 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Qu'a voulu dire le président Sarkozy en parlant de *politique de civilisation*?

Est ce que c'est une façon d'accepter son passe, son avenir ,sa culture, son identité?

27 pays Européens de culture différentes doivent marcher sur la même longueur d'onde?

http://www.wikio.fr/article=40760949.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Littleboy Membre 1 533 messages
Que du bonheur, moi j'vous dis ! ‚ 30ans
Posté(e)

alors j'ai trouvé justement un article des échos.fr sur cette fameuse politique de civilisation qui a laissé perplexe des millions de Franaçis, maais surtotu des journalistes et de politiciens ...

Les commentateurs décontenancés, cherchant à savoir d'où pouvait venir la formule, n'ont pas tardé à trouver qu'Edgar Morin avait intitulé un de ses derniers livres : « Pour une politique de civilisation ». Edgar Morin serait-il devenu penseur officiel de la République ? Mais le président de la République n'emploie pas l'expression « politique de civilisation » dans le même sens. Quand Edgar Morin a l'idée de la civilisation (de la solidarité) qui doit inspirer la politique, Nicolas Sarkozy ne dit pas ce que doit être la civilisation dont il ferait la politique. Il s'agit moins de se faire le propagandiste d'une civilisation que de « civiliser » des situations en cours d'ensauvagement. Une politique de civilisation se donne avec lui trois caractéristiques : elle s'inscrit d'abord dans un temps long, le temps de « l'essentiel » par opposition au temps de l'urgence ; elle déplace ensuite la manière de faire de la politique en sortant de la « gestion » ; elle en change enfin les objets, qui sont finalement plus sociologiques et moraux qu'économiques.

Henri Guaino rappelait que l'idée d'une politique de civilisation n'était pas neuve chez Nicolas Sarkozy, qu'elle a fourni la trame de sa campagne électorale. Ce fut aussi bien le cas de la campagne de Ségolène Royal. La campagne présidentielle a été une campagne sur la civilisation, dans la mesure même où la France se définit comme civilisation (l'art de vivre y est l'une des composantes les plus fortes de son identité) et où les Français vivent la mondialisation comme une destruction de civilisation, thème qui s'est d'abord traduit à travers celui du déclin, dans le refus d'une Europe libérale, et maintenant autour de la perception de la baisse du pouvoir d'achat. L'idée que la France trouve son identité comme civilisation et résout ses crises par des inventions de civilisation à vocation universelle a été formulée dans l'entre-deux-guerres par le grand intellectuel allemand Ernst-Robert Curtius : « Pour un Français, le mot de «civilisation» est à la fois le palladium de son idée nationale et le garant d'une solidarité universelle » (« Essai sur la France », 1932, republication 1990).

L'idée d'une politique de civilisation a été explicitement celle de Bonaparte cherchant à mettre un terme à la Révolution française. La rédaction du Code civil, telle que son programme en est rappelé par Portalis dans le discours de présentation, vise à faire que la nouvelle société française trouve des institutions « civiles », stables parce que dépolitisées. Ce sens du mot « civilisation », comme acte qui consiste à affranchir une institution du pouvoir politique, garde son sens aujourd'hui, dans une société aussi administrée que la nôtre et où les risques sociaux comme environnementaux sont toujours plus publicisés.

Il ne peut y avoir de politique de civilisation que de la mondialisation (voir Fondation pour l'innovation politique, « Civiliser la mondialisation, une ambition pour les Français », mars 2007). D'abord parce que la mondialisation met les civilisations en concurrence et se définit comme l'espace d'un « choc des civilisations ». Le président de la République semble en être conscient, qui souhaite que la France conduise la renaissance du « vieux monde », sans doute nécessaire en effet quand on voit combien la mondialisation permet la renaissance des grandes civilisations que le vieux monde avait plus ou moins colonisées. Par ailleurs, si la question d'une politique de civilisation peut se poser en France, c'est que la mondialisation ne cesse de lézarder cette civilisation de la société industrielle qui a connu son apogée pendant les Trente Glorieuses. Si bien que la civilisation française se trouve menacée dans trois de ses principaux fondements : sa prétention à l'universalité à travers le débat sur la valeur de nos droits de l'homme (la visite de Kadhafi en est le dernier épisode), la place qu'il convient d'y accorder à la science et, la technique (désormais dénoncées par certains comme contraire à la civilisation), le rôle des institutions de solidarité économique et sociale (à travers la crise de l'Etat providence).

L'incertitude sur les fondements de la civilisation française rend aussi nécessaire une « politique de civilisation » qu'elle en fait la mise en oeuvre délicate. Nicolas Sarkozy et son Premier ministre, dans ce domaine aussi, veulent du concret. Mais on voit mal comment ils pourraient échapper à la question qui est à la source de l'idée même d'une « politique de civilisation » : celle de la définition de ce qu'est une bonne civilisation.

la soource exacte : http://www.lesechos.fr/info/analyses/4669088.htm

:snif: ça va dans le même sens que le ministère de l'indentité nationnale, et que de faire apprendre la Marseilleuse à nos maternelles, et tout ça ... L'idée de indentité culturelle forte et "réunifiante" ?! ....

à voir, jouer avec l'identité nationnale revient à jouer à l'apprenti sorcier ! :snif:

Modifié par Littleboy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ivo marin Membre 1 338 messages
RAMBO‚ 39ans
Posté(e)
Qu'a voulu dire le président Sarkozy en parlant de *politique de civilisation*?

Est ce que c'est une façon d'accepter son passe, son avenir ,sa culture, son identité?

27 pays Européens de culture différentes doivent marcher sur la même longueur d'onde?

http://www.wikio.fr/article=40760949.

D'après ce que j'ai compris lors du discour du Président de la République, au sujet de la politique de civilisation, c'est d'instaurer des points de repères à chacun des Français sur les valeurs de la République Française, son histoire, sa culture et traditons, son économie, pour permettre aux Français de retrouver une France qu'ils ont dans leur nostalgie ancéstral, c'est aussi un moyen d'afficher une nouvelle fois une rupture sur ces trente dernières années

/ remarque :

depuis le temps que ca fait trante ans maintenant ca doit faire quarante ans /

Cela n'est en faite pas vraiment politique même si ce dernier est un générateur de repères, cela peut arriver si chacun d'entre nous y prend part, et s'investit, même à perte au début, chaque Français y trouvera son compte ( c'est contradictoire mais vrai ).

C'est un investissement personnel des Français qui serait appuyé politiquement pour ne plus etre simple spectateur et commentateur, mais acteur et de la vie, selon des repères républicains.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Pas facile ta question Nanouchka.

D'autant que l'interview je ne l'ai pas écoutée et que je n'ai lu que de façon transcersale quelques commentaires. Néanmoins j'ai une idée quelque peut différente de ce qui est exprimé au-dessus.

Je pense qu'il s'agit plus d'une question de puissance, pas au sens exclusivement militaire, mais de puissance sur la place internationale tant en terme de recherche, de culture, de rayonnement à travers nos valeurs si nous en avons encore et ainsi de suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Baudelaire-21's Membre 1 165 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je pense que les livres d'histoires sont assez complet pour qui veut fouillé son histoire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
Qu'a voulu dire le président Sarkozy en parlant de *politique de civilisation*?

Qu'il a des actions chez Sid Meier's. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)
Je pense que les livres d'histoires sont assez complet pour qui veut fouillé son histoire...

Ca n'a rien à voir.

Aujourd'hui si l'on se cantonne uniquement, à l'UE il y a au moins trois stratégies de puissances différentes: celle de la Norvège, de l'Allemagne et de l'Angleterre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Baudelaire-21's Membre 1 165 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

hein ? On ne parle pas de la même chose je pense :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

J'ai une approche personnelle qui est donc limitée et qui vaut ce qu'elle vaut.

Mais j'ai tendance à penser que la notion de civilisation n'est pas à examiner, ici, de son point de vue historique.

J'ai plus envie de faire une projection dans le futur.

C'est pour ça que j'emploi le terme de puissance en terme de positionnement, de place dans le "concert des nations"

Je pense que la réflexion doit s'appuyer sur plusieurs points:

- l'accés aux ressources.

- le modéle sociétal, si nous en avons un à proposer.

- l'espace comme nouvelle frontière.

- la recherche et le développement.

- les alliances.

Je crois que ces paramétres, il y en a surement d'autres, interagissent entre eux.

Mais je n'irai certainement pas jusqu'à prétendre que c'est ce qu'à voulu dire N. Sarkozy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
J'ai une approche personnelle qui est donc limitée et qui vaut ce qu'elle vaut.

Mais j'ai tendance à penser que la notion de civilisation n'est pas à examiner, ici, de son point de vue historique.

J'ai plus envie de faire une projection dans le futur.

C'est pour ça que j'emploi le terme de puissance en terme de positionnement, de place dans le "concert des nations"

Je pense que la réflexion doit s'appuyer sur plusieurs points:

- l'accés aux ressources.

- le modéle sociétal, si nous en avons un à proposer.

- l'espace comme nouvelle frontière.

- la recherche et le développement.

- les alliances.

Je crois que ces paramétres, il y en a surement d'autres, interagissent entre eux.

Mais je n'irai certainement pas jusqu'à prétendre que c'est ce qu'à voulu dire N. Sarkozy.

Je pense qu'il s'agit de definir le type de civilisation que deviendra la france a moyen et long terme. Ca me rappelle les debats que nous avons eu sur le pourquoi la civilisation occidentale etait si avancee en comparaison des autres. Un des elements qui etait ressorti, c'est le faite que des decisions prisent peut etre 2 ou 3 siecles en arrieres ont pousser certains pays d'Europe sur les rails du progres, pendant que d'autres civilisations periclitaient.

Fort de ce constat, Sarko veut passer a l'offencive et creer une culture qui, meme si il ne l'a pas exprimer peut se comprendre ainsi, une culture qui sera dominante. De la meme maniere que la France dominait culturellement, militairement, etc.. via ses colonies, sa technologie, ses droits de l'homme, sa litterature, etc.. de meme Sarko desire amorcer un mouvement qui va permettre a la culture francaise (et cela comprend les aspects qu'a evoquer justement J-luc) de se developper. C'est la raison pour laquel, Sarko desire que les chaines publiques ne soient pas traduites dans les autres langues (il a mentionner le faite que le francais etait en competition avec l'anglais et l'arabe), que la France puisse defendre ses interets economiques farouchement (meme si il ne l'a pas citer, il faisait reference au droit de la france de faire preuve de patriotisme economique), et changer les attitudes des francais vis a vis du travail (on n'a jamais vu une civilisation se batir avec des faineants qui ont le regard rivee sur la montre...) ou de la reussite (il a mentionner ceux qui condamnent la reussite et ne donne pas de secondes chances a ceux qui echouent).

Il s'agit de son attention, voyons-voir si il reussit a realiser son ambition.

Modifié par kyrilluk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)
Qu'a voulu dire le président Sarkozy en parlant de *politique de civilisation*?

Qu'il a des actions chez Sid Meier's. :snif:

Hin hin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Lui même n en sais rien il a utilisé ce mots pour faire bien reste a trouver quoi mettre deriere a présent.

Un éffet d annonce un de plus d ont personne ne comprens les tenants ni les aboutissant.

En ce qui me concerne avec sa politique de civilisation j ai plus compris sur le coup"je vais sortir un mot classe aux pouilleux qui m écoute pour faire bien dans mon discourt".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Lui même n en sais rien il a utilisé ce mots pour faire bien reste a trouver quoi mettre deriere a présent.

Un éffet d annonce un de plus d ont personne ne comprens les tenants ni les aboutissant.

Prends pas ton cas pour une generalite! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Il veut nous amener à vivre à l'anglo saxonne , c'est son modéle de civilisation , un temps on avait même eu droit à un clip, il aurait pu le remettre :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant