Tous êtres humains


Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)

A travers le monde l'argent détermine la condition humaine. Les hommes et les femmes considèrent réellement qu'un être humain est reconnu comme tel quand il détient des billets de banque dans sa poche. Un pauvre sera toujours considérer comme un infra-humain. C'est en cela que la quasi-totalité des êtres humains sont fascistes alors que la plupart d'entre-eux se defendent de l'être dans le même temps. Entre la parole et les actes il y a une grande différence. Puisque l'on parle d'argent l'être humain est esclavagiste à partir du moment où il préfèrera toujours défendre en masse des causes telles que l'éducation, le racisme plutôt que l'éradication définitive de la prostitution. Tout cela signifie aussi l'absence de justice. L'être humain est un criminel ou/et complice de criminel. Il est son propre malheur en pratiquant le mensonge, l'omerta et donc l'hypocrisie.

Et ce sont majoritairement ces mêmes personnes qui montrent du doigt celui qui est jugé pour crime. De tout temps l'être humain se fourvois. Peu nombreuses, peu nombreux dans le monde sont celles et ceux qui reunissent les qualités fondamentales au respect de la vie. Existent-ils vraiment d'ailleurs ?

J'ai toujours été le témoin de l'injustice. S'il devait y avoir réellement une justice ne devrions-nous pas construire non pas des maisons mais des prisons pour tous ?

Pendant que certains font l'amour, d'autres sont violés.

Pendant que certains achètent à manger, d'autres tendent la main pour une bouchée de pain.

Pendant que certains mangent, d'autres meurent de faim.

Pendant que certains mentent, d'autres courent après la vérité.

Pendant que certains sont aimés, d'autres sont mal aimés, haïs.

Pendant que certains jugent l'autre, d'autres préfèrent jauger que juger.

Pendant que je suis sous un toit, d'autres rêves d'un toit.

Pendant que certains pronent la paix en déclarant la guerre,

D'autres gardent le silence.

Qu'elle idée de m'avoir donner le droit de voir la paradis côtoyer l'enfer ?!

Qu'elle droit s'est-on donné en me donnant la vie ?

Pourquoi vouloir des gouvernements la vérité ? On ne peux pas demander à l'autre de faire ce que l'on ne fait pas soi.

Les gouvernements sont composés d'êtres humains. Pour changer, il faut changer la nature humaine.

Modifié par PierreLebel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

je trouve ton discours élitiste, dans le sens où tu à l'air de te placer dans une minorité plus lucide et supérieure. Ensuite tu généralises sur les extrèmes. Argent = faschisme là c'est vraiment le top !!

je ne crois pas que l'altruisme soit la culpabilisation. Ni qu'il soit nécessaire de donner des leçons, pour cela il faudrait détenir la vérité. Qui peut s'en vanter ?

En bouddhisme on parle de vivre "ici et maintenant".

personnellement je me demande ce que j'ai à faire ici, cherche, mais ne juge en rien ceux qui agissent de telle ou telle façon dans ce monde, où, eux non plus, n'ont pas demandé à venir.

Si quelque chose t'atteint, c'est qu'elle fait écho à quelque chose qui est en toi, et non chez le voisin...

Chacun fait ce qu'il peut avec ce qu'il a. Place le bonheur où il l'entend. le monde n'était pas moins cruel avant, et l'humain en tant qu'individu non plus.

Je suis directe dans ma réponse, sinon il y en a pour 25 pages, et plus c'est direct plus c'est clair à mon sens. Ce n'est pas pour cela que je ne comprenne ou n'approuve en partie tes idées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juloxx Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

Effectivement PierreLebel, je pense que s'il y avait une justice, nous serions tous morts.

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)

Dem'ange effectivement cela fait echos en moi. Je suis un être humain. Je ne me sens en aucun cas supèrieure aux autres. Je me sens triste et parfois heureux d'être un être humain. Triste par l'imperfection que je contiens et heureux par la pecfection que je contiens. J'estime que les deux se côtoient. L'être humain est pour moi une oeuvre d'art vivante. Il est aussi son propre destructeur et cela me bouleverse. Je ne suis pas meilleur que les autres. Je suis conscient de ce que je contient et il est possible que je ne sache pas tout. Pour ma part nous sommes tous élitistes, nous sommes tous racistes, nous sommes tous faibles et forts à la fois. Nous aimons et rejetons tout et son contraire. Peu d'entre nous sont en paix réellement dans le monde. Je perds un temps fou dans cette vie. J'en fais perdre certainement à mon tour. J'estime néanmoins que la quasi totalité des êtres humains prennent le chemin de la facilité en écrasant les autres. Et c'est justement parce que je ne me crois pas supèrieur que je ne m'octrois pas le droit d'agir de la sorte. Cela étant dit je ne suis pas à l'abri du sentiment de colère ni de haine. Et pour m'en préserver, je préfère prendre de la distance. Et prendre de la hauteur. Cela ma fais du bien. Je ne juge parsonne sinon moi. J'ai le recul nécéssaire pour me remettre en question. C'est la raison pour laquelle je parle d'être humain. Je nomme personne en particulier car ce serais alors faire une différence.

Modifié par PierreLebel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

je n'avais pas vu ta réponse je reprends après je comprends déjà mieux ton point de vue

Modifié par dem'ange

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité rachel35
Invité rachel35 Invités 0 message
Posté(e)

:snif: En fait il faudrait se sentir coupable d'avoir un toit, un couvert, d'être aimé, d'être heureux enfin de vivre tout simplement! ;)

Moi aussi la misére humaine me révolte; l'indifférence, la souffrance, la famine, les maladies, les guerres et la liste pourrait être encore longue!

Peut-être as-tu une solution? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

Je comprends mieux ce que tu veux dire PierreLebel. C'est plus un problème existentiel.

nous sommes tous une partie d'un petit tout qu'est l'humanité, et nous devons y trouver notre place, d'abord. Vivre ce que nous avons à vivre au milieu de ce grand fatra !! il faut d'abord regarder sa voie, le chemin que nous devons faire ici et maintenant, sinon nous ratons notre vie. Cela c'est ma façon de voir les choses bien sur, mais je pense que lorsque l'on est bien dans sa vie, on émet des ondes positives d'une part, et on peut alors aider des autres. Le fait de faire ce que nous avons à faire, fait que la "machine" avance. Le temps perdu à se lamenter sur le sort de l'humanité ne la fait pas avancer, et comme disait "Brel" qui n'avance pas recule...

Il faut avancer, le petit tout qu'est l'humanité fait partie du grand tout qu'est l'univers, et lui il avance, alors ou nous avançons aussi, ou nous serons broyés.

Ce qui ne sera, selon moi pas un catastrophe sur le plan de l'Univers.

Le malheur fait partie de notre Monde, en être conscient c'est la moindre des choses, si on le peut faire quelque chose pour aider, mais en aucun cas s'empêcher de quoi que ce soit car nous pouvons et un autre ne peut pas.

On ne va pas généraliser le cancer car il y en a qui en ont un. On ne va pas les laisser mourir sans rien faire, mais c'est ceux qui savent le faire qui le font, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)
Pendant que certains font l'amour, d'autres sont violés.

Pendant que certains achètent à manger, d'autres tendent la main pour une bouchée de pain.

Pendant que certains mangent, d'autres meurent de faim.

Pendant que certains mentent, d'autres courent après la vérité.

Pendant que certains sont aimés, d'autres sont mal aimés, haïs.

Pendant que certains jugent l'autre, d'autres préfèrent jauger que juger.

Pendant que je suis sous un toit, d'autres rêves d'un toit.

Pendant que certains pronent la paix en déclarant la guerre,

D'autres gardent le silence.

Il existe une manière d'augmenter la quantité de bonheur sur terre.

Mais elle ne va pas te plaire.

C'est celle d'être capable d'apprécier ce qui nous arrive dans la vie malgré le fait que d'autre n'ai pas ce que nous apprécions.

Tu peux trouver fasciste, égoïste, ou plus exactement égocentrique ce comportement.

Mais s'il n'existait pas, nous serions tous malheureux. Serait-ce une si bonne chose ?

Peut être que l'égocentrisme est une caractéristique nécessaire au bonheur.

Dans ce cas, le supprimer dans nos comportement, c'est quelque part augmenter la part de malheur dans ce monde.

Moi je crois qu'une chose peut nous sauver de ce paradoxe.

C'est que qui que nous soyons dans ce monde, on n'a besoin de rien pour être heureux.

Je pense que les "pauvres" ne sont plus malheureux que les riches que dans la tête de ceux qui craignent la pauvreté. (riche ou pauvre)

Que les "en mauvaise santé" ne sont plus malheureux que les "en bonne santé" que dans la tête de ceux qui craignent la maladie.

Ce n'est pas notre état qui crée notre malheur, seulement nos craintes et nos peurs.

Si tu efface tes peurs, tu peux être heureux, apprécier chaque instant, chaque chose qui t'arrive, même si ce n'est qu'un rayon de soleil ou une plante qui arrive à pousser dans le macadam.

Elle est là la voie du bonheur.

Apprendre à effacer ses peur.

Pas en normalisant tout le monde, ou en luttant contre l'égocentrisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité dem'ange
Invité dem'ange Invités 0 message
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)
:snif: En fait il faudrait se sentir coupable d'avoir un toit, un couvert, d'être aimé, d'être heureux enfin de vivre tout simplement! ;)

Moi aussi la misére humaine me révolte; l'indifférence, la souffrance, la famine, les maladies, les guerres et la liste pourrait être encore longue!

Peut-être as-tu une solution? :snif:

Non je n'ai pas la solution pas pour l'humanité toute entière. J'ai la solution pour moi. Possible que cette solution qui me convient conviendrai à d'autres. Ce n'est pas à moi d'en juger.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 651 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Moi, ma solution, c'est d'être heureux par moi même.

Et une fois que j'arrive à être heureux, je peux essayer de rayonner mon bonheur autour de moi. De le partager.

Et en général, ça me rend encore plus heureux.

Tant que j'arrive à être heureux.

Si je n'y arrive plus, je m'éloigne des autres. (et en général de bon amis essayent de me redonner le moral)

ça marche bien pour moi.

Avant j'essayais l'altruïsme. Je m'occupais des autres, et je m'oubliais.

Mais le problème, c'est que finalement, je gênais plus les autres que je ne leur apportais vraiment de bonheur.

Ils avaient l'impression de me devoir des choses (ce qui est pas du tout agréable comme sensations)

Donc je les rendais pas heureux, je leur faisais encore plus sentir leur "infériorité" et finalement ils ne m'aimaient pas.

En plus, comme j'étais pas heureux, je leur en voulais de ne pas me "rendre" ce que je leur donnais (ça fait mal de donner des choses quand on n'est pas heureux) et j'avais l'impression de me faire avoir, et d'être devant des égoïstes et des profiteurs.

Et quand c'était pas le cas, c'était encore pire. Comme ils se sentaient redevable ils se privaient pour pouvoir me rendre ce que je leur avait offert.

Ou s'obligeait à me faire plaisir sans que ça leur fasse vraiment plaisir.

Je me rendais pas compte que finalement, je rendais tout le monde malheureux. Moi en premier.

Après, j'ai essayé pendant un temps d'aider les autres sans qu'ils le sachent.

C'était mieux pour eux, mais c'était vachement sacrificiel comme comportement.

Finalement, le meilleur comportement je pense, c'est d'être égoïste. De ne pas donner plus que ce que l'autre est capable de recevoir (c'est à dire souvent moins que ce qu'il veux). bien que souvent, je continue de donner sans que les gens s'en rendent compte (c'est plaisant aussi)

J'essaye de vivre en ne pensant qu'à moi (au moins, je suis heureux) et de vivre entouré de "profiteurs" qui ne se sentent pas vraiment profiteur (ça crée des amis en fait...) puisque je leur fais souvent sentir tout ce qu'ils m'apportent, et que ça ne me coute que des choses qui n'ont pas d'importance pour moi. (argent, ou temps etc....) à la limite, je les remercie quand je les aides, parce qu'il me permettent de me sentir utile. (vision à fond égocentrique quoi... seul mon plaisir compte)

Je crois sincèrement que c'est l'altruïsme qui crée la plus grande partie de la souffrance dans ce monde.

Même si j'ai pas encore bien compris tous les mécanismes en jeux. (après, j'écrirais un bouquin)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)
Pendant que certains font l'amour, d'autres sont violés.

Pendant que certains achètent à manger, d'autres tendent la main pour une bouchée de pain.

Pendant que certains mangent, d'autres meurent de faim.

Pendant que certains mentent, d'autres courent après la vérité.

Pendant que certains sont aimés, d'autres sont mal aimés, haïs.

Pendant que certains jugent l'autre, d'autres préfèrent jauger que juger.

Pendant que je suis sous un toit, d'autres rêves d'un toit.

Pendant que certains pronent la paix en déclarant la guerre,

D'autres gardent le silence.

Il existe une manière d'augmenter la quantité de bonheur sur terre.

Mais elle ne va pas te plaire.

C'est celle d'être capable d'apprécier ce qui nous arrive dans la vie malgré le fait que d'autre n'ai pas ce que nous apprécions.

Tu peux trouver fasciste, égoïste, ou plus exactement égocentrique ce comportement.

Mais s'il n'existait pas, nous serions tous malheureux. Serait-ce une si bonne chose ?

Peut être que l'égocentrisme est une caractéristique nécessaire au bonheur.

Dans ce cas, le supprimer dans nos comportement, c'est quelque part augmenter la part de malheur dans ce monde.

Moi je crois qu'une chose peut nous sauver de ce paradoxe.

C'est que qui que nous soyons dans ce monde, on n'a besoin de rien pour être heureux.

Je pense que les "pauvres" ne sont plus malheureux que les riches que dans la tête de ceux qui craignent la pauvreté. (riche ou pauvre)

Que les "en mauvaise santé" ne sont plus malheureux que les "en bonne santé" que dans la tête de ceux qui craignent la maladie.

Ce n'est pas notre état qui crée notre malheur, seulement nos craintes et nos peurs.

Si tu efface tes peurs, tu peux être heureux, apprécier chaque instant, chaque chose qui t'arrive, même si ce n'est qu'un rayon de soleil ou une plante qui arrive à pousser dans le macadam.

Elle est là la voie du bonheur.

Apprendre à effacer ses peur.

Pas en normalisant tout le monde, ou en luttant contre l'égocentrisme.

Je crois qu'il arrive pour certains et certaines d'entre nous d'être fatigué et que l'égocentrisme général qui n'est justement pas à combattre devient source de colère et de révolte. D'autant plus lorsqu'il s'agit de sa vie et qu'elle est mise en danger.

J'ai rencontré des êtres révoltés par les mêmes choses que moi et ils semaient aussi ce qu'ils combattaient par ailleurs.

Effacer ses peurs, oui ! Et être cohérent pour rester en bonne santé. Je ne vois pas de nos jours qui est cohérent :snif::o

Je n'ai pas d'amis. Je n'ai pas de famille. Je n'ai jamais eu de soutien de la part de qui que ce soit. Je suis là dans ce monde. Je ne sais pas du tout ce que j'y fais. Donner ou pas le résultat est le même. Je suis seul. Certainement parce que je me reconnais en tous les êtres humains tout en me sentant différent. ;):o

Des tas de personnes sont seules dans le monde.

Ce que je comprends c'est que je ne convient à personne. J'exagère :o Sur 7 milliards d'êtres humains il doit y en avoir. Mais il me faut plus d'une vie pour tous les rencontrer :snif:

Ce qui est drôle c'est que j'ai une cousine qui à toujours fait preuve d'égoïsme et de méchanceté. A son mariage il y avait 500 personnes. Elle vit dans le confort. Elle n'a jamais connu la misère, ni la survie, ni la solitude.

Pour elle la vie est extraordinaire. Je la comprends. Elle, elle ne me comprends pas.

Ce cas de figure je le retrouve partout.

Le bonheur des autres ne fait pas le mien. Le malheur des autres ne fait pas le mien. Cependant je ne suis pas insensible.

Il m'arrive plus souvent de me sentir proche de ceux qui n'ont rien. Et ce pour plusieurs raisons.

Modifié par PierreLebel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

je pense comme toi dans ta dernière phrase, "nous sommes différents". Partant de ça, j'ai compris que tous les phénomènes, misères, bonheur sont en fonction de chacun, dans notre différence. Comme toi, je cherche à comprendre, pour savoir que faire pour aider les autres, la seule réponse que j'ai trouvé, c'est faire en fonction de ce qui est possible à chacun de faire, aucun de nous ne pourra supporter la misère du monde sur ses épaules. Je trouve que la vie n'est ni facile ni compliquée. Un jour se lève, il dure 24 heures, nous sommes différents la veille du lendemain, il faut vivre chaque moment présent, faire avec ce que nous avons au moment présent, en pensant que nos années vécues nous permetrons de nous améliorer et faire mieux le lendemain et nous endormir chaque soir convaincus d'avoir fait au mieux. Et puis, je regarde toujours en bas, ceux qui vivent une vie pire que la mienne, malgré mes problèmes de santé, je relativise. Je ne comprends pas quand tu dis que s'il y avait une justice nous serions tous morts car il ne s'agit que d'une justice humaine rendue par des gens tous différents. Tu vois, la pire des choses pour moi c'est la souffrance que peut ressentir un être humain, sur tous les plans, parce que là il n'a plus toutes ses facultés et tout le reste passe au second plan. Pour moi l'essentiel c'est de ne jamais laisser tomber ceux que l'on peut aider avec les moyens qui sont les nôtres car l'autre est le miroir de nous-même, c'est aussi une forme de justice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)
je pense comme toi dans ta dernière phrase, "nous sommes différents". Partant de ça, j'ai compris que tous les phénomènes, misères, bonheur sont en fonction de chacun, dans notre différence. Comme toi, je cherche à comprendre, pour savoir que faire pour aider les autres, la seule réponse que j'ai trouvé, c'est faire en fonction de ce qui est possible à chacun de faire, aucun de nous ne pourra supporter la misère du monde sur ses épaules. Je trouve que la vie n'est ni facile ni compliquée. Un jour se lève, il dure 24 heures, nous sommes différents la veille du lendemain, il faut vivre chaque moment présent, faire avec ce que nous avons au moment présent, en pensant que nos années vécues nous permetrons de nous améliorer et faire mieux le lendemain et nous endormir chaque soir convaincus d'avoir fait au mieux. Et puis, je regarde toujours en bas, ceux qui vivent une vie pire que la mienne, malgré mes problèmes de santé, je relativise. Je ne comprends pas quand tu dis que s'il y avait une justice nous serions tous morts car il ne s'agit que d'une justice humaine rendue par des gens tous différents. Tu vois, la pire des choses pour moi c'est la souffrance que peut ressentir un être humain, sur tous les plans, parce que là il n'a plus toutes ses facultés et tout le reste passe au second plan. Pour moi l'essentiel c'est de ne jamais laisser tomber ceux que l'on peut aider avec les moyens qui sont les nôtres car l'autre est le miroir de nous-même, c'est aussi une forme de justice.

Je n'ai pas été jusqu'à dire que si il y avait une justice nous serions tous morts. C'est Juloxx. Et dans un certain sens il n'a pas tort.

Je souligne surtout que se juger les uns et les autres c'est oublier si souvent aussi de se juger soi. Et que si chacun d'entre nous se met à appliquer ce qu'il veut appliquer à l'autre nous serions amène de construire des prisons pour tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
actb Membre 629 messages
Forumeur forcené‚ 67ans
Posté(e)

puis-je m'intercaler dans vos discours, ils m'apparaissent complexes, pour en revenir à la banalité de terrien, oui ce monde peut paraître bizarre, voire incongru, la base est une histoire de culture suivant que l'on soit né ici ou là........ Il ne faut pas s'identifier à l'autre , puisque nous sommes UN , je parcours le monde depuis bientôt 40 ans , j'y ai rencontré des gens comme moi , leurs sentiments sont les nôtres adaptés à leur culture, je ne comprend pas pourquoi l'on voudrait qu'il en soit autrement, les uns vivent de peu ou de rien, et d'autres vivent d'opulences ramenés au contexte local........ j'ai du mal à saissir pour cela vos divergeances de pensées, dans un pays comme le France, vous ne pouvez pas dire que votre évolution est contrarié, vous , vous créer par l'école, l'apprentissage, la culture ,voies qui vous sont offertes, tout à chacun peut en bénéficier, ensuite c'est l'affaire de soi-même, rien ne vous empêche de trouver le bonheur , quand on ne réussit pas, c'est la faute des gouvernants , de son voisin, de son meilleur ami etc........ le bonheur on se le créait soi-même puisqu'il est unique à chaque individu, c'est pas le voisin qui va t'en faire cadeau, c'est quoi au juste que ton bonheur , ???? tu ne le sais pas alors cherche et tu trouveras ............., fais attention de ne pas tomber sous influence de sectes ou religien mal intentionné, le bonheur tu l'écoute au calme,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)
puis-je m'intercaler dans vos discours, ils m'apparaissent complexes, pour en revenir à la banalité de terrien, oui ce monde peut paraître bizarre, voire incongru, la base est une histoire de culture suivant que l'on soit né ici ou là........ Il ne faut pas s'identifier à l'autre , puisque nous sommes UN , je parcours le monde depuis bientôt 40 ans , j'y ai rencontré des gens comme moi , leurs sentiments sont les nôtres adaptés à leur culture, je ne comprend pas pourquoi l'on voudrait qu'il en soit autrement, les uns vivent de peu ou de rien, et d'autres vivent d'opulences ramenés au contexte local........ j'ai du mal à saissir pour cela vos divergeances de pensées, dans un pays comme le France, vous ne pouvez pas dire que votre évolution est contrarié, vous , vous créer par l'école, l'apprentissage, la culture ,voies qui vous sont offertes, tout à chacun peut en bénéficier, ensuite c'est l'affaire de soi-même, rien ne vous empêche de trouver le bonheur , quand on ne réussit pas, c'est la faute des gouvernants , de son voisin, de son meilleur ami etc........ le bonheur on se le créait soi-même puisqu'il est unique à chaque individu, c'est pas le voisin qui va t'en faire cadeau, c'est quoi au juste que ton bonheur , ???? tu ne le sais pas alors cherche et tu trouveras ............., fais attention de ne pas tomber sous influence de sectes ou religien mal intentionné, le bonheur tu l'écoute au calme,

Le monde ne me paraît pas bizarre. Il est ce qu'il est. Je ne désire pas que ce monde change. Ce monde dans lequel je vis à sa logique. J'aurais cependant aimé vivre dans un monde plus cohérent.

J'ai rencontré des personnes de milieux sociaux différents, ayant des professions, des religions différentes. J'ai rencontré des athées, des apolitiques, et des personnes ayant des avis politiques divergents.

Je n'ai pas besoin de voyager pour comprendre que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs ni moins verte. A partir du moment où nous sommes tous des êtres humains, par définition nous avons tout un cerveau, de ce fait il y a une grande chance que nous nous comprenions aux quatre coins du globe.

Si on s'en réfère au fait de dire que l'homme existe depuis 2000 ans et bien cela me donne le sentiment, dans l'absolu, que la nature de l'homme ne change pas depuis 2000 ans. Non pas que cela puisse être autrement mais je crois que tous les débats sont stériles. Le monde tourne en rond.

Dans le même temps la science évolue et nous ne cessons pas de découvrir un peu plus ce dont nous sommes capables de faire et de comprendre. Mais nous sommes pour la plupart baigner dans une espèce d'enchevêtrement dans lequel on étouffe. On parle toujours des même sujets. On débat toujours de la même façon... on combat toujours les mêmes injustices. On sème toujours le désordre.

Ce qui me chagrine un temps soi peu est que nous sommes tous mélangés. Certains et certaines d'entre-nous perdent du temps. C'est justement parce je sais que le bonheur ne vient pas des "autres" que j'aimerais quelque fois que les "autres" s'en souviennent. J'expose mon sentiment. Je ne demande rien.

Chacun à une part de responsabilité.

Etre responsable pour ma part ne se justifie pas à travers le fait d'avoir un travail, de toucher un salaire, d'avoir un toit, d'avoir une femme ou un mari chez soi, d'avoir des enfants, de les élever. Ce n'est pas non plus ce que j'appel être adulte ou indépendant.

Je rajoute que s'il paraît facile de dire que son malheur est dû aux autres, il est tout aussi facile aux autres de dire que le malheur est dû à celui qui le ressent et à personne d'autre. Les "autres" (dont je fais évidement parti) s'ils ne sont pas le fait de mon malheur ils y contribuent. S'ils ne sont pas le fait de mon bonheur, ils y contribuent.

Si je rends un homme tétraplégique pour avoir pris le volant après avoir bu c'est de ma responsabilité. J'engage tout autant ma responsabilité en pratiquant un massage cardiaque à une personne faisant un malaise. De même que j'engage ma responsabilité vis à vis de moi et des autres si je mens, je manipule, si je m'évertue à penser, à croire que c'est possible. Je m'octroi le droit dés lors de jouer avec la vie. Pour ce faire je m'octroi le droit de sous-estimer mon prochain.

C'est la raison pour laquelle je ne veux juger personne. Je ne veux pas juger mon prochain qu'il soit libre ou en prison. Qu'il soit pauvre ou riche... Je n'y parviens peut-être pas toujours mais je le tente. Je le tente dans un monde où la majorité des êtres qui le composent semblent ne pas vouloir cette chose si précieuse auquel pourtant certains et certaines prétendent : le respect.

En le bafouant nous engendrons la misère, la médiocrité, la haine. Dés que l'occasion se présente nous avons l'audace d'aller manifesté pour les droits de l'Homme, la pauvreté dans le monde... alors que nombre de manifestant en rentrant ne prendront jamais sous leur toit le sdf en bas de chez-eux ne serait-ce que pour le mettre à l'abri du froid. Nos intentions sont bonnes et les actes ne suivent pas. A quoi servent nos intentions ?

Une jeune femme me témoignait un jour avoir eu pitié d'un homme sans le sou. Elle lui achète un sandwich et le lui donne. En guise de réponse l'homme lui crache à la figure. Depuis elle ne donne plus "à ces gens là". Elle, elle continue de manger.

S'est-elle posé la question de savoir qu'elle aurait été sa réaction si elle se trouvait dans la situation de ce monsieur ?

S'est-elle dit qu'elle aurait accepté son sandwich ? Est-ce parce que l'on à rien que l'on doit tout accepté ? Qui suis-je pour demander à celui qui n'à rien de me donner le plaisir d'accepté ce que je lui offre ?

Je ne cherche pas qui je suis. Je sais qui je suis. Oui, une part d'ignorance subsiste en moi. Nous en avons tous une. A moins d'être convaincu du contraire. Je ne suis pas meilleur qu'un autre ni pire. Je suis comme tout le monde je suis différent.

Il n'y a pas que la différence de couleur de peau qui dérange ni celle d'avoir de l'argent ou pas, ou bien celle d'être sur ses deux jambes ou dans un fauteuil roulant. Il y en à d'autres qui dérangent.

Modifié par PierreLebel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ilan Membre 3 052 messages
Forumeur alchimiste‚ 25ans
Posté(e)
je trouve ton discours élitiste, dans le sens où tu à l'air de te placer dans une minorité plus lucide et supérieure. Ensuite tu généralises sur les extrèmes. Argent = faschisme là c'est vraiment le top !!

je ne crois pas que l'altruisme soit la culpabilisation. Ni qu'il soit nécessaire de donner des leçons, pour cela il faudrait détenir la vérité. Qui peut s'en vanter ?

La culpabilité entraîne la pitié, et selon moi la pitié, c'est se mettre au dessus des autres. La compassion au contraire, c'est se mettre au niveau de la personne, je pense que beaucoup de monde compatit avec "le tiers monde" (ceci n'a aucun caractère péjoratif dans mon discours). Quand tu dis que nous avons un toit etc... Je ne suis pas d'accord, nous ne devrions pas culpabiliser d'avoir des avantages, mais plutot compatir avec le monde avec des actes et non des paroles lancées sans conséquences.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)
je trouve ton discours élitiste, dans le sens où tu à l'air de te placer dans une minorité plus lucide et supérieure. Ensuite tu généralises sur les extrèmes. Argent = faschisme là c'est vraiment le top !!

je ne crois pas que l'altruisme soit la culpabilisation. Ni qu'il soit nécessaire de donner des leçons, pour cela il faudrait détenir la vérité. Qui peut s'en vanter ?

La culpabilité entraîne la pitié, et selon moi la pitié, c'est se mettre au dessus des autres. La compassion au contraire, c'est se mettre au niveau de la personne, je pense que beaucoup de monde compatit avec "le tiers monde" (ceci n'a aucun caractère péjoratif dans mon discours). Quand tu dis que nous avons un toit etc... Je ne suis pas d'accord, nous ne devrions pas culpabiliser d'avoir des avantages, mais plutot compatir avec le monde avec des actes et non des paroles lancées sans conséquences.

En ce qui me concerne je ne parle pas de culpabilité. Par contre en me lisant c'est apparement ce que certains ressentent.

Est-ce que cela viens de moi ou de vous ? Peut-être des deux.

Je ne fais que souligner l'hypocrisie qui règne dans ce monde. A tel point que la majorité des êtres humains voulant tout un tas de choses font ce qu'il ne faut pas faire pour l'obtenir. Pourquoi ?

On récolte ce que l'on sème. D'où ce perpétuel fatra.

Je dis reconnaître avoir une part d'incohérence en moi. Et c'est justement ce qui me permet aussi de ne pas vouloir juger.

Car comme on le sait juger les autres c'est juger soi. C'est reconnaître aussi que l'Homme n'est pas infaillible.

Dans le principe je ne peux pas rejeter ce que je suis. Si d'une façon ou d'une autre je le fais alors je ne laisse pas de place à l'acceptation de ce que je contiens et donc de ce que je suis.

Dans les faits, des évènements peuvent contrarier ce principe, n'étant pas infaillible.

J'accorde de l'importance non au seul fait que je sois un être humain mais aussi et surtout de faire en sorte de le rester.

Face à cela je me trouve confronté à d'innombrables personnes qui n'agissent pas en conséquence. Dans ce contexte je me sens parfois dans l'obligation de lutter. Ce qui à mon sens n'est pas naturel. Il est naturel de sauver sa vie dans le contexte qui le demande mais pas de lutter incessement pour faire comprendre à mon prochain ce qu'il n'a pas compris ou ce qu'il feint de ne pas comprendre.

Chacun à ses limites le tout est de ne pas en jouer car on s'expose. Je suis excédé de devoir signifier les limites à ne pas franchir.

Le respect émane aussi de la compassion et evidement pas de la pitié qui est un sentiment de supèriorité et donc de mépris envers son prochain.

Encore une fois qui parle de culpabilisation ?

J'écris dans mon premier message: qu'ils y en a certains qui ont un toit, d'autres en rêve.

Et parmi ceux et celles qui ont un toit et qui se disent être de bonnes intentions agissent autrement. D'où le fait que je souligne une incohérence permanente.

De même que coexistent des êtres ayant de grandes qualités humaines mais laissées pour compte alors que d'autres qui font peu de cas de l'existence et du respect de la vie ont une reconnaissance. L'injustice émanant de la nature même de l'homme il n'y pas de solution. J'estime pour ma part que peu sont nombreux celles et ceux qui en sont conscients et agissent en conséquence.

Ils existent des tas de personnes qui sont aimés, qui ont droit à ceux que nous tous devrions avoir le droit et qui pour autant ne sont pas les plus respectueux de la vie. Je ne dis rien d'autre que cela.

Modifié par PierreLebel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Baudelaire-21's Membre 1 165 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

de toute manière, il y' a peu d'êtres humains sur le forum, ce qui on vu Little Big Man comprendrons :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité PierreLebel
Invité PierreLebel Invités 0 message
Posté(e)
de toute manière, il y' a peu d'êtres humains sur le forum, ce qui on vu Little Big Man comprendrons ;)

Je l'ai vu :snif: Collision, film plus récent est pas mal du tout aussi! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant