Le journal de bord de plimsoll

Plimsoll Membre 4 671 messages
Terrien d'eau douce‚ 32ans
Posté(e)

Chose promise chose due, voici donc l'explication de ma disparition de ces derniers mois :

Le 8 septembre, journée radieuse (j'aurais aimé dire que le depart se fit sous la pluie avec une foule epleurée mais ce ne fut pas le cas) je pris l'avion direction singapour pour rejoindre le navire, ce fut l'anniversaire le plus bref que j'ai connu puisque avec la rotation de la terre il ne dura que 14heures.

Après 13heures et des brouettes de vol assisté par avion nous atterimes a singapour le 9 a 7h,

Singapour, ville très propre, habitants aimant le friture, odeur en consequence, langue très musicale cohabitant avec l'anglais, ancienne colonie oblige, végétation luxuriante, population a l'identique.

Après midi libre, ce qui m'a laisser l'occasion d'essayer les pousse-pousse (qui n'ont pas l'air de se dire push-push en anglais)

09092007080gj0.jpg

C'est vers 23h que je quittais la terre ferme pour rejoindre le pont du navire qui etait en train de faire des soutes au mouillage (disons qu'il "faisait le plein" pour ceux qui n'aurais pas compris)

arriveantiferpo3.jpg

Les plus observateur remarqueront qu'il fait jour, ce qui difficile a 23h, c'est simplement que la photo a été prise a antifer un mois et demi plus tard, je ne mentione pas le nom du navire pour eviter le flicage mais vous pouvez tout simplement le lire dessus. Question chiffre ça donne 332m de long pour 58 de large avec un tirant d'eau avoisinant les 21m en charge, transportant environ 2millions de barils de petrole brut, le tout propulsé par un moteur lent deux temps de 34650 chevaux entrainant une helice de 9,8m de diametre et dirigé par un gouvernail d'une superficie de 131,85m², bref une grosse peniche.

Ce fut le depart pour 95 jours de bords en suivant a peu près ce trajet :

worldmapcc3.jpg

Pardonnez l'ecriture deplorable mais numeroter a la souris ce n'est pas tres commode (louis XV)

J'ai été affecté a la machine pour cet embarquement donc pas de vision de dauphins sautillant ou de baleine bondissante ou encore de wilson a la derive, mais le doux murmure du moteur, le gemissement des turbosoufflantes dans la fraicheur de la salle machine (40 degré en moyenne)

moteurskl6.jpg

Dans les premières semaines, pas grand chose, on se familiarise avec le navire, les equipements de securité, les different role qu'on occupe en cas d'incendie, d'abandon, d'homme a la mer, de pollution, de soirée mousse etc.... Et on suit les tuyaux des differents circuit de la machine (c'est pas ça qui manque).

Point de vue personnel :

-Un capitaine (français)

-Un second capitaine (français)

-Trois lieutenants (un français et deux bulgares sont dans une barque....)

-Un bosco (bul)

-Un pompiste (shaddock bulgare)

-quatre matelots (bul)

-un cuisto (bul)

-deux garçons (bul)

-un chef mecanicien (français)

-un second mecano (français)

-un troisieme meca (français)

-un quatrième meca (bul)

-un fusible (electricien français)

-un soudeur (bul)

-un tourneur (bul)

-un nettoyeur (bul)

Point de vue horaire : Tout les jours de 7h30 a 12h et de 13h30 a 18h, seul le dimanche après-midi est libre sauf en cas d'operation commerciale (chargement, dechargement) et pas pour tout le monde (un officier de quart a la machine, rotation normale pour les officier de quart a la passerelle)

Le troisième jour de bord, catastrophe mon ordi se met en grève et sabote sa carte mère (le fils indigne), ca peut paraitre benin mais ça se traduit par :

-plus de musique pour se detendre

-plus de jeux pour se changer les idées

-plus de film pour se distraire

Et ce pendant trois mois, autant dire que les soirées furent longues une fois que j'eu fini la dixaine de livre emporté (En tant que marin nous avons le droit d'emmener 40kg en avion au lieu de 20, donc j'en ai un peu profiter heureusement)

Du coté de la nourriture ce n'etais pas terrible, cuisto bulgare avec une formation de cuisinier d'une semaine. La diversité n'etait pas au rendez vous, frite riz en alternance.

Pendant ce temps la on se dirigeait vers le golfe persique pour proceder au chargement.

Le 26 septembre nous nous amarrions a la SBM de jueymah au sud de l'iran.

Alors une SBM (single buoy mooring) c'est une bouée sur laquelle on s'amarre au large des côtes sans les voir, a cette bouée est raccordée une manche que nous connectons pour remplir les citernes.

Durant le chargement petit probleme au niveau du reducteur, legère fuite donc arret de deux heures pour changer de reducteurs, resultat amende de 45000$ (j'aimerais etre payer autant!)

Fin de chargement 36heures plus tard.

A suivre

Dans le prochain episode : (ca fait tres serie tv, je sais)

-de l'action et du danger avec le Le passage de suez

-des frissons a rotterdam (ben oui il fait pas chaud)

-une operation de sauvetage a antifer (sans pamela et mich par contre)

-une sombre enquete toujours a antifer (que d'action du coté du havre)

-et plein d'autre truc

En cas de de questions, reclamations, plaintes, avis de recherche, ou demande de rançons n'hesitez pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

:snif: l'idée du journal de bord ! Et bon retour à bord du ForumFr boat, captain plimsoll !

Vivement la suite ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

La foule éplorée n'était peut-être pas au départ, mais elle était sur ForumFr. :snif: Contente de revoir notre Picard marin. ;)

C'est quoi une soirée mousse? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Génial ce topic! :snif:

Merci Plimsoll, on connait peu cet univers et c'est donc forcément une découverte :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 822 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

:snif: salut camarade , je compatie pour tes longues soirées sans distractions :snif:

15vo4.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plimsoll Membre 4 671 messages
Terrien d'eau douce‚ 32ans
Posté(e)

Merci a tous,

alors la soirée mousse, c'est une suggestion que j'avais proposée au commandant qui aurait consister a declancher le systeme d'extinction par mousse dans un des local machine pour organiser une soirée mousse un samedi soir comme dans les boites. Le tonton a refusé, je me demande pourquoi....:snif:

Bigre Usagi tu me fais penser que j'ai oublier de parler de l'alcool a bord, là encore un mythe va s'ecrouler le navire etait semi-sec :snif:

Un navire sec est un navire ou l'alcool est interdit a bord, le semi-sec comme nous ça se traduisait par une bière ou un verre de vin par jour et par personne a condition d'etre a plus de 48h des operations commerciales. Ca peut paraitre raisonnable mais d'une part le vin etait plus proche de la villageoise qu'autre chose et d'autre part ca supprime un aspect de la vie en communauté : on ne se retrouve plus avant le repas du soir pour prendre l'apero, chacun reste dans sa cabine en attendant le repas et du coup il y a moins de convivialité dirons-nous.

Sinon où en etais-je ? Fin de chargement au golfe persique

Donc nous partimes chargé et inerté vers la mer rouge pour rejoindre le canal de suez.

Inerté, c'est a dire que nos citerne contenait la cargaison sous forme liquide et du gaz dit inerte formé a partir de gaz d'echappement lavés et refroidis ne contenant pas plus de 5% d'oxygène afin d'eviter de se trouver dans la zone d'inflamabilité. Bref ca evite de se transformer en barbecue géant.

Rejoindre la mer rouge n'est pas compliqué en terme de navigation mais il convient de prendre certaine precaution :

si on passe trop pres des cotes il y a les kamikazes du yemen (du même acabit que ceux qui avait envoyer un zodiac chargé d'explosif contre le limburg un petrolier en 2002 voir photo ci dessous, 36h d'incendie et un mort)

limburg20oil20tanker20fyx9.jpg

Et si on passe trop loin on se choppe les pirates de somalies qui ne ressemble pas a ça :

piratecx1.jpg

Mais a ceci :

piratestk4.jpg

Pour lutter contre les kalashnikoffs de notre coté nous avons ceci :

antipiratetv7.jpg

Notre defense consiste donc a aller a la vitesse maximum, 14 noeuds a peu près soit 26km/h en doublant la veille pour reperer les embarcations suspecte (qui vont deux fois plus vite que nous), si jamais elles approchent on les arroses avec nos jolies manche incendies en evitant les balles pour que nos assaillant ne mettent pas les pieds sur le pont, si jamais ils y arrivent, on se barricade a l'interieur en esperant qu'ils ne savent pas le code des cadenas a trois franc six-sous qui garde l'accès aux accomodations. Si jamais ils entrent a l'interieur on tente de provoquer un suicuide collectif en passant du lorie en boucle, en cas d'echec on capitule.

Que recherche ses pirates ? Plusieure possiblitées :

-L'argent liquide du bord, ce qui equivaut a deux mois de salaires de l'ensemble de l'equipage, officiers inclus. Donc un joli magot

-La prise d'otage, les rançons ça rapporte en ce moment

-Une douche

-De temps en temps ils prennent le navire avec la cargaison mais sans l'equipage et revende le tout.

Bref voilà le principal danger dans ce coin là (sommalie, yemen et mer rouge)

Tout les forbans du secteur on été évité, et nous nous somme prensenter a la SBM de Ain Sukhna un peu avant le canal le 6 octobre afin de proceder a l'allegement du navire. L'allegement consiste a decharger une partie de la cargaison afin de faire passer notre tirant d'eau de 22m a 16 pour pouvoir franchir le canal sans toucher le fond.

Coup de chance nous n'avons pas eu d'attente ni pour aller sur la bouée, ni pour prendre place dans un convois pour franchir le canal. Le convois se compose d'une dizaine de navire avec a peu près un remorqueur entre chaque navire et une paire de pilote sur chaque navire. Le pilote est un officier qui connait la zone où il est affecté a la perfection, il embarque pour conseiller le commandant mais celui-ci reste le seul maitre a bord.

Une fois qu'on a eu embarqué notre première paire de pilote (venus en pilotine, nom donné a leur embarcation qu'on peut voir sur la photo ci dessous), la demi-douzaine de techniciens que les egyptiens nous oblige a prendre et les camelots qui montent a bord pour nous vendre des veste en peau de chèvre retournée avec l'odeur, et des pyramides en resine (good quality, good quality !)

suezpilotineimag0011ann4.jpg

Nous nous engame dans le canal qui à a peu près cette forme

formeuj0.jpg

Pas facile a voir mais on distingue les lacs où les convois montant et descendant peuvent se croiser

Je revis donc la terre après 28jours de mer. (ça fait etrange au debut)

Géopgraphiquement nous somme entre israel et l'egypte (d'où les pyramide en resine)

Point de vue paysage on a d'un côté une rive verdoyante et de l'autre un desert (devinez a qui appartient le canal sachant que le prix de passage pour un navire comme le notre avoisine les 700.000¿)

dessertverdoyantud1.jpg

Par contre le message d'aceuil n'est pas top

suezegypteimag0021azp8.jpg

Beaucoup de petite embarcation de pecheur dans le canal, a un moment on a croiser un hotel jouxtant une plage de nudiste, curieusement a cet endroit nous avons eu une penurie de jumelles (curieux n'est-ce-pas ?)

On passe aussi entre deux monument dediés a la guerre des six-jours (http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Six_Jours) une sorte d'obelisque côté egyptien et une sorte de grande bayonnette côté israelien)

Sinon tout c'est bien derouler, on a reussi a passer le canal sans se faire taxer une seule cartouche de cigarette par les pilotes, technicien..., le navire de la compagnie qui etait un jour devant nous en a lacher 51. En revanche on s'est fait piquer les draps de la cabine des techniciens ainsi que les serviettes heureusement les combinaisons de survie et les gilet de sauvetage avaient été retiré avant. Petit problème également au momment de remetre a l'eau les marchands de tapis : utilisant notre grue pour remettre a l'eau leurs embarcation nous avons utilisé un bout (prononcé BOUTE, il s'agit d'une grosse corde dirait un citadin) pour stabiliser leur embarcation le temps de la descente, mais une fois a l'eau ils s'y sont accroché dans l'espoir qu'on lacherait le bout de notre coté pour qu'il le recupere (et le revende avec profit bien sur). L'installation de la manche incendie les a fait lacher, plutot dissuasif non ?

Après une dizaine d'heure de traversée nous arrivions dans les eaux de la mediterranée en direction de Sidi Kerir notre port de rechargement (ben oui il faut bien recharger ce que nous avons decharger, moins les "fuites egyptiennes" comme disait le vieux.) que nous atteignimes le 9 octobre.

Voila pour aujourd'hui, la prochaine fois je vous conterais notre remontée vers rotterdam, ma visite a l'hopital du bord, comment jouer au poker sans jetons et je vous donnerais la presque recette des merveilleux dessert bulgare (a ne pas faire quand vous inviter des amis sauf si bien sur vous voulez vous en debarrassez pour une raison X ou Y).

Modifié par Plimsoll

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

:o;):o:snif::snif: Voilà par quoi je suis passée en te lisant, tu racontes trooooooop bien, tin des vrais pirates et tout ! Je suis juste un peu déçue par le manque de... convivialité... :o:o

On attend la suite ! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lazy Membre 13 445 messages
ne sait pas sur quel pied danser‚
Posté(e)

on ne croirait pas que la vie de marin est aussi trépidante ... enfin ce qui est drôle c'est qu'il y a un côté assez pépère avec des horaires de bureau par exemple (pas de quart ?) et un autre côté où tout peut dégénérer avec des pirates ou une mutinerie à cause du cuisinier bulgare :snif:

moi aussi j'attends la suite avec intérêt :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 822 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

:snif: ton cuistot bulgare me rappele un truc :

ici

:snif:;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plimsoll Membre 4 671 messages
Terrien d'eau douce‚ 32ans
Posté(e)

Le quart ? c'est vrai j'ai oublier d'expliquer ça alors pour commencer differençons le pont et la machine ainsi que le quart en mer du quart au port:

En mer :

-A la machine nous faisons les horaires decris un peu plus haut mais quand les mecanos ne sont pas a la machine il y a un officier mecanicien de quart, pour lui ça se traduit par le fait qu'il doit effectuer une ronde vers 22-23h et qu'en cas d'alarme machine ça sonne dans sa cabine et il gagne le droit de descendre voir ce qui se passe (généralement je descendais avec lui, apprentissage oblige).

-Au pont a la passerelle les trois lieutenants se relaient par quart de 4h (nommé communement le 0 a 4, le 4 a 8 et le 8 a 12 ) les quarts de nuit se font assisté par un matelots qui est sensé regarder dehors. Le reste des matelots, bosco, pompiste font les même horaire que la machine

Au port (ou sur boué suivant le cas)

-A la machine : le troisième meca et le quatrième tourne en 6/6, le chef et second sont là en cas de besoin. le reste de l'equipe machine est requisitionner par le pont (et oui l'effectif est juste pour les operations commerciale)

-Au pont les lieuts continue leur rotation mais au pc cargaison et non a la passerelle, le reste de l'effectif tourne en 6/6 a divers poste (sureté, surveillance de pression dans les lignes, ronde, surveillance du mouillage ou de l'ammarrage....)

En esperant avoir été clair (j'ai beau relire plusieur fois pour verifier que tout est comprehensible, il est possible que certaine mystere demeurent donc n'hesitez pas a demander)

La mediterranée, pas eu grand chose de trepidant, le passage de gibraltar dans la nuit du 13 octobre s'est passé sans encombre.

lux1120073963yt9.jpg

Fait notable, fatigué d'avoir les cheveux devant les yeux (l'effet briard, comme le chien) et de transpirer dessous je me decidais a reduire le cuir chevelu mais suite a un incident de tondeuse je fut obliger d'y laisser tout mon scalp (heureusement depuis ça a repousser)

L'atlantique s'est avéré aussi calme que l'indien et la mer rouge. C'est en passant au large du portugal que le tonton decida de se debarrasser du cuiso, non pas en le balancant au requin depuis une planche soudé sur le pont (deçu ? nous aussi c'eut été divertissant ;)) mais en demandant son debarquement. Faut dire que le repas du dimanche a été mémorable, traditionnelement le dimanche midi on se remplis la panse avec joyeuseté avant de pratiquer le sieste ethylique dominicale, là deja pour la sieste ethylique c'était a l'eau (au propre comme au figuré) mais coté repas ce fut :

-sardine en boite a l'entrée

-steack haché frite

-fromage pasteurisé (le vrai fromage n'aparaissait que sur la table des bulgares)

-dessert : l'apotheose, c'etait une espece de pate feuillettée recouverte d'une couche gelatineuse et recouvrant des haricots rouges, le tout froid, (miam miam :snif: )

C'est un peu après le cap finistere que je me suis cassé la margoulette dans une echelle, ce qui m'a laisser une douleur au coqsix (pas sur de l'orthographe) durant trois semaines, ça a permis de faire quelque blague graveleuse egalement, maintenant ça va mieux mais sur le coup c'est pas rassurant car point de vue pharmacopée nous somme equipée mais le lieutenant chargé de l'hopital (et non de l'infirmerie) tenait du marabout, d'autre part il semblait faire le toucher rectal sans les mains :o Mefiance mefiance....

Petite precision lexicale :

Sur les navires on utilise un vocabulaire avec certaine singularité :

Ce que a terre vous appellez un escaliers, a bord nous le nommons echelle

De la même façon un couloir devient une coursive, un etage de vient un pont, une fenetre un sabord ou un hublot, le lit une banette etc.....

Bref

C'est arrivé a proximité de la manche que les emmerdes a la machine commencèrent :

Quand nous somme en europe du nord nous sommes obligé d'utiliser du fuel a plus faible teneur en souffre qu'habituellement, d'un coté nous polluons moins mais de l'autre le fuel "low sulphur" a la particularité d'encrasser nos filtres très rapidement donc nous avons fait du nettoyage de filtre a un rythme soutenu (faire le même filtre trois a quatre fois le même jour c'est penible, d'autat plus que ce fuel fait comme des filament qui se prennent dans les mailles du filtre et qu'on n'arrive a revoir seulement en utilisant un produit bien mechant tant pour les filament que pour les mains)

Nous arrivames quand même a rotterdam le 18 d'octobre, pour decharger, faire les vivres, les soutes, recuperer des pièces, effectuer une relève, et une inspection de l'affreteur en bonus (l'affreteur est celui qui "loue" le navire, l'armateur est celui qui equipe le navire tant en matériel qu'en homme, on dit qu'il "arme" le navire, on trouve aussi le proprietaire du navire qui n'est pas toujours l'armateur et le chargeur qui charge le navire en cargaison mais qui ne possède pas forcement cette cargaison. Donc vous imaginez le micmac que ça peut donner : Un navire proprieté de X, armé par Y, affreté par Z, chargé par A avec la cargaison de B pour l'amener a C, maintenant si le navire coule a qui la faute ? (penser alors a rajouter une poignée d'assureur, l'etat du pavilion, la société de classification qui a suivi le navire.....) Joyeu meli melo non ? :o

Malgrès la quantité de chose realisée en même temps on a reussis a decharger sans problème. Comment ?

C'est vrai j'ai oublier d'en parler, pour charger on se contente a bord du navire d'ouvrir les bonnes vannes et de surveiller tout en deballastant , c'est la terre qui fait circuler le petrole.

Pour decharger en revanche on utilise nos 3 turbopompes de dechargement, turbo car mu par une turbine a vapeur que voila

imag0086avt2.jpg

Après il vient se rajouter le problème de l'assechement des citernes mais je prefère ne pas rentrer dans les details car c'est d'une part pas facile a expliquer et d'autre part long a expliquer puisqu'il faudrait alors detailler le circuit cargaison, expliquer les limites de fonctionnement des pompes centrifuges, rentrer dans la thermodynamique bref beaucoup de chose pas ininterressantes mais laborieuse et comme je suis en congé j'en profite (normal non :snif: ?)

Et en même tant qu'on decharge on ballaste, si bien qu'il existe deux cas de figure pour un petrolier :

-Chargé et deballasté

-Dechargé et ballasté

C'est dans le soleil couchant que nous quittames rotterdam en direction d'antifer

Cette phrase sert uniquement a trouver un pretexte pour inserer cette photo

lux1020072925wf5.jpg

Ca en valait pas la peine ?

C'est au matin du 20 octobre que nous arrivames a antifer, port en eaux profonde situé près du havre (ou près de le havre comme disent certain)

lux1020072968fg6.jpg

(encore un pretexte, euh en quelque sorte oui)

Point de vue manoeuvre 7 heures furent necessaire pour nous mettre a quai, aidé en cela de quatre remorqueur, le creneau c'est pas notre truc :o

dsc0091wm3.jpg

C'est a antifer que j'avais planifié une vaste operation (impliquant deux personne et un kangoo) pour sauver mon pc (cf la première partie, d'ailleur ce même pc vient de me reclaquer entre les pattes pas plus tard qu'hier, j'ai un bol monstrueux avec l'informatique) avant que la garantie n'expire.

Cela a permis a mes parents de voir où je travaillais et de mettre les pieds sur un navire, et d'immortaliser mon derapage de tondeuse fort heureusement attenué par le temps.

dsc0113af0.jpg

Le truc jaune qui pend a ma poche n'est pas un tamtam mais un detecteur de sulfure d'hydrogène (H2S) gaz mortel, pratiquement inodore contenu dans les vapeur de petrole brut notament a plus ou moins forte concentration, au dessus de 10ppm (part par million) c'est cuit donc le bipeur nous previent avant et a ce moment la on se met a l'abri. Il fait arti de l'equipement de protection individuel qu'on doit porter sur le pont en operation commerciale (Avec en plus le casque, les lunettes, les chaussures de secu, le talkie et les gants.)

Et la sombre enquete promise alors ?

J'allais l'oublier, elle eut pour origine la mort d'un matelot suite a une chute dans un ballast sur un petrolier similaire au notre en amerique du sud. Comme le navire battait pavillion belge c'est la justice belge qui est venu mais comme nous bation pavilion français la justice française est venue aussi. Pourquoi, j'y arrive, sur le corps du matelots il a été trouvé des marques dut a des objets tranchants, (mieux que les experts non ?) et l'objet de nos visiteur etait de voir si dans un ballast il existe des structures pouvant expliquer ses marques mais comme le navire ne passe jamais près de la belgique et que les belges n'ont pas voulu envoyer leur representant en voyage lointain, ils les ont envoyé a antifer (cité balneaire) pour aller visiter nos ballast. La conclusion de l'affaire ?

J'en sais fichtre rien (ben oui je suis pas inspecteur....) mais c'est sombre non ? On pourrait même dire que c'est vaseux, tout cmme le ballast d'ailleur.

Le 21octobre nous repartions (sans mes parents, ils etaient parti le soir avec ma machine infernal, et sans les visiteurs belges), avec un nouveaux commandant, un nouveau chef, de nouveau bulgare et surtout un nouveau cuisinier, en direction de l'angola.

Voila pour cette fois,

Dans le prochain episode :

-Le nouveau cuisto redressera-t-il la reputation de la cuisine bulgare ?

-le separateur nous livrera ces mystères

-visite de l'interieur d'une chaudière, suivez le guide

-L'attaque des grillons angolais

-le barbecue mythe ou realité ?

Modifié par Plimsoll

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 822 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

:snif: ben dit donc t'a une vie trepidante :snif:

tournesolhaddocktw6.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plimsoll Membre 4 671 messages
Terrien d'eau douce‚ 32ans
Posté(e)

Usagi aurais-tu travailler dans les service après vente ?

C'est plus ou moins les tracas qu'ont eu mes parents en leur telephonant. Le service après vente ça me fait toujours penser a un album d'asterix, je ne sais plus lequel, celui où il y a le pavilon des fous et ses formulaires.

Ou en etais-je ?

Depart d'europe (je fais les questions et les reponses pour des raisons de rapidité)

C'est lors de la descente vers l'angola que nous eumes des problemes avec les separateurs.

Le separateurs est une machine disposée sur le circuit fuel entre la caisse de decantation (qui nous sert a purger le fuel de l'eau) et la caisse de service qui alimente les moteurs (en passant par des series de filtre, de rechauffeur...), elle est utilisé pour separer (d'où son nom) les impuretés solide (appellées boue) du fuel.

imag0081yx7.jpg

Le principe repose sur celui du vase florentin (mais si vous savez ce que c'est, la saucière qui d'un côté donne le gras de l'autre le maigre) mais on utilise la force centrifuge qui est plus efficace que la gravité. Il existe different mode d'exploitation du separateur, dans notre cas il etait utilisé avec du fuel lourd (point de vue qualité c'est juste un peu au dessus du macadam), en simplifiant ça tournait, les solides s'acumule en peripherie et a intervale regulier le "bol" (la chambre où le fuel est contenu) s'ouvre et les boues sont evacuées dans une caisse specifique.

Le problème que nous avons eu a été le suivant : Les assiettes qui servent a effectuer cette separation s'encrassaient plus vite que la normal, en consequence le separateur "degueullait", c'est a dire qu'il envoyait du fuel avec les boues, point de vue economie c'est pas terrible. Cet encrassement provenait du fuel que nous avons chargé a rotterdam qui etait plus degueu que d'habitude.

Le remède consiste a nettoyer ces assiettes et a changer tout les joints du bol, le tout dans le local a 52 degrés :snif:

En gros on fait la vaisselle

lux1220074541uy5.jpg

Avec un gant car le produit ça picote

D'une manière générale dès qu'un separateur deconne on demonte, on remplace les joints et on remonte. On a beau connaitre le fonctionnement on arrive jamais a trouver exactement la cause, mystique cette machine.

Pendant ce temps le navire continuait sa route au sud, mais comme nous allions plus vite que prevu nous en profitions pour stopper en pleine mer afin de travailler sur le moteur principal ou la chaudière recuperatrice (chaudière constituée d'un faisceau de tube d'eau placé a l'echappement dumoteur de propulsion, elle fournit suffisament de vapeur pour alimenter les rechauffeurs et la clim, le tout sans utiliser de fuel) et même sur une des chaudières principales (bien qu'il ne soit pas necessaire de stopper pour travailler sur cette dernière)

Voisi d'ailleur une photo de l'interieur, c'est spacieux et il y fait chaud

lux1120074219sr4.jpg

Tout en haut on peut voir le bruleur a fuel lourd, a coté et non visible se trouve un bruleur a diesel qui sert a allumer ce dernier.

Du côté de la cuisine, la première semaine après antifer, le cuisto fit des merveilles : diversité et saveur étaient au rendez vous. Un samedi nous fîmes un barbecue sur l'arrière du navire juste en dessous de la passerelle (donc c'est une realité et non une mite) et voici ce qu'il nous fit comme dessert :

lux1120074316hd5.jpg

Malheureusement pour nous, deux semaines après avoir embarqué le cook perdis sa motivation et ne fis plus que du boeuf trop cuit et du porc saignant. Le soir il instaura une routine soupe/salade, quand mes dents atteignirent le plancher je pris la decision d'arretter la salade.

Sur la route je vis un banc d'une cinquantaines de dauphin mais comme j'avais pas mon apparreils j'ai pas de photo :snif:

Au passage de l'equateur j'ai tenté de ressoudre un des mystères qui me tarabusque :

dans l'hemisphere sud l'eau du lavabo tourne dans le sens horaire, dans l'hemisphere nord il tourne dans le sens antihoraire (ou retrograde pour les disque-mondeux), qu'en est-il a l'equateur ?

Et bien le mystère est levé : l'eau ne tombe pas droite mais tourne toujours (après quelque recherche internet il semblerait que le sens de rotation dans votre lavabo est plus du a la forme du lavabo qu'a la force de coriolis, a moins que vous n'ayez un lavabo d'une dizaine de km de diamètre ;), c'est expliqué ici)

Le 5 novembre nous arrivions a girrasol (situé au large de la province angolaise de cabinda) pour charger un million de barril de petrole le tout sur bouée.

La vue etait pas terrible

lux1120073774kf4.jpg

Chargement sans encombre

Le 8 de novembre nous achevions notre chargement a malongo, sans problème egalement (ça foire pas toujours heureusement)

Notre prochaine destination : le cap de bonne esperance

Nous eume gros temps avant le cap, le navire roulait comme une barrique ce qui etait inconfortable mais au bout de deux jours on s'y fait (pour ceux qui se demande "le roulis" c'est dans quel sens ?" j'ai fait un petit dessin que j'espère assez clair, si ce n'est pas le cas signalez le)

mouvnb2.jpg

Le 16 de novembre nous passions le cap, effectuant au passage une relève

lux1120073937tm9.jpg

Après l'atlantique, retour en indien, traversée de 20 jours en croisant deux navires seulements (le chiffre a été donné par les pontus, a la machine on pense plutot qu'on n'a rien croisé et que le chiffre a été inventé pour donner l'impression que le pont ne se tournait pas les pouces)

C'est lors de telle traversée que l'esprit gamberge, surtout quand on contemple l'horizon le soir après le service

Jules Supervielle (aucun lien de parenté avec superman) a ecris :

Marins qui rêvez en haute mer, les coudes appuyés sur la lisse, crainez de pensez longtemps dans le noir de la nuit à un visage aimé.

Il n'avait pas tort, quand on pense trop longtemps a ce qu'on a laissé a terre c'est la porte ouverte a la mélancolie.

La prochaine fois j'essairais de terminer ce voyage, surtout que mes congés se rapproche de la fin et que j'ai horreur de laisser un travail inachevé, fut-ce-t-il vaint.

Il reste donc a parler :

-du passage du detroit de la sonde, ruche de pêcheur la jour, pirate la nuit

-du dechargement en chine et de ses diverses complications

-de la fin tout simplement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

:snif: Plimsoll, tu es un enchantement à lire ! :snif: Aah, le médecin sans les mains, la photo-prétexte, le petit dessin du roulis... C'est drôle, plein d'infos sérieuses, bien écrit, belles photos, suis fan !

T'as écrit en rentrant ou tu écrivais le soir ?

Merci ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
*Alexandra * Membre 12 132 messages
*mangeuse de chocolat* * Ptite Friandise*‚
Posté(e)

super sympa ton topic :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lazy Membre 13 445 messages
ne sait pas sur quel pied danser‚
Posté(e)

quelques réactions en vrac :

les couchers de soleil en mer c'est les plus beaux, on sent l'infini et l'infiniment beau plus que n'importe où ailleurs :snif:

pour ce qui est des petits problèmes de fuel, j'avoue que c'est un peu du charabia tout ça j'ose espérer que ton capitaine n'est pas de ceux qui dégazent sauvagement et lâchement en haute mer :o mais je suis sûre du contraire :o

quand tu parles d'une relève au cap, qu'entends-tu par là, de matelots ?

pour le roulis, j'ai du mal à voir ce que ça fait sur un gros bateau comme le tien, mauvais temps ? des creux de combien de mètres ?

et puis aussi je te préfère avec les cheveux longs :o

t'as une prime de salisssure ? :o

et tu repars bientôt ? ;)

bon j'arrête l'interrogatoire pour l'instant :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plimsoll Membre 4 671 messages
Terrien d'eau douce‚ 32ans
Posté(e)
Plimsoll, tu es un enchantement à lire ! Aah, le médecin sans les mains, la photo-prétexte, le petit dessin du roulis... C'est drôle, plein d'infos sérieuses, bien écrit, belles photos, suis fan !

T'as écrit en rentrant ou tu écrivais le soir ?

Merci !

Ayant jetter l'encre en partant, j'ecris juste avant de poster, c'est pour cela que ça fait plusieur episodes au lieu d'un long metrage

super sympa ton topic

Merci

quelques réactions en vrac :

quand tu parles d'une relève au cap, qu'entends-tu par là, de matelots ?

La relève c'est le remplacement d'une partie de l'equipage, ainsi au cap nous avons changé le bosco, le quatrième mecaniciens, un ouvrier meca et une paire de matelots (il y avait bien une promotion deux matelots changé, le troisième offert mais on n'avais pas la carte de fidelité)

pour le roulis, j'ai du mal à voir ce que ça fait sur un gros bateau comme le tien, mauvais temps ? des creux de combien de mètres ?

Le roulis se traduisait pour nous par une oscilation ample (environs 20degré de chaque bord) mais lente donc une fois qu'on a reussi a se caller sur le rythme c'est tranquille (sauf pour tout ce qu'on a laissé trainer sur le bureau :snif:)

Les creux etaient de quatre mètre mais le soucis etait que nous recevions la houle de côté avec un vent de force 9 ( environ 80km/h)

et puis aussi je te préfère avec les cheveux longs

Je prend note :snif:

t'as une prime de salisssure ?

Même pas, mais j'ai le savon gratuit !

et tu repars bientôt ?

Mon embarquement est prevu le 19, avec toute la ponctualité dont est capable un navire (A quatre jours près)

bon j'arrête l'interrogatoire pour l'instant

D'accord....tu peux me detacher ?

Modifié par Plimsoll

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lazy Membre 13 445 messages
ne sait pas sur quel pied danser‚
Posté(e)
D'accord....tu peux me detacher ?

:snif:

tu ne vas pas me faire croire qu'un matelot comme toi ne va pas réussir à défaire ces quelques noeuds ;) ou alors tu le fais exprès :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

génial ! :snif:

Tu as des fans ici, super topic!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Plimsoll Membre 4 671 messages
Terrien d'eau douce‚ 32ans
Posté(e)
D'accord....tu peux me detacher ?

:snif:

tu ne vas pas me faire croire qu'un matelot comme toi ne va pas réussir à défaire ces quelques noeuds :o ou alors tu le fais exprès ;)

je sais que la tradition veut que tout marin ai au moins sa b*te et son couteau mais j'ai oublié la moitié du materiel (je te laisse deviner laquelle :snif:)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant