Le langage

xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

¿Nous ne voyons pas les choses mêmes ; nous nous bornons, le plus souvent, à lire des étiquettes collées sur elles. Cette tendance, issue du besoin, s'est encore accentuée sous l'influence du langage. Car les mots (à l'exception des noms propres) désignent des genres. Le mot, qui ne note de la chose que sa fonction la plus commune et son aspect banal, s'insinue entre elle et nous, et en masquerait la forme à nos yeux si cette forme ne se dissimulait déjà derrière les besoins qui ont créé le mot lui-même. Et ce ne sont pas seulement les objets extérieurs, ce sont aussi nos propres états d'âme qui se dérobent à nous dans ce qu'ils ont d'intime, de personnel, d'originalement vécu. Quand nous éprouvons de l'amour ou de la haine, quand nous nous sentons joyeux ou tristes, est-ce bien notre sentiment lui-même qui arrive à notre conscience avec les mille nuances fugitives et les mille résonances profondes qui en font quelque chose d'absolument nôtre ? Nous serions alors tous romanciers, tous poètes, tous musiciens. Mais, le plus souvent, nous n'apercevons de notre état d'âme que son déploiement extérieur. Nous ne saisissons de nos sentiments que leur aspect impersonnel, celui que le langage a pu noter une fois pour toutes parce qu'il est à peu près le même dans les mêmes conditions, pour tous les hommes. Ainsi, jusque dans notre propre individu, l'individualité nous échappe. Nous nous mouvons parmi des généralités et des symboles, comme en un champ clos où notre force se mesure utilement avec d'autres forces ; et, fascinés par l'action, attirés par elle, pour notre plus grand bien, sur le terrain qu'elle s'est choisi, nous vivons dans une zone mitoyenne entre les choses et nous, extérieurement aux choses, extérieurement aussi à nous-mêmes.¿

H. Bergson, Le Rire

Voilà...et dire que vous êtes tous des artistes en puissance, que les mots sont vos petits outils pour exprimer votre grandeur que peut-être vous ne soupçonnez même pas ! Les mots sont peut-être vos petits maux les plus fous..Pensez-vous que quand notre pensée excède le langage et ne peut être dite, c'est qu'elle est très riche? Ou alors pensez-vous au contraire que si notre pensée ne peut se dire, c'est qu'elle fait preuve de faiblesse. Une pensée ineffable, c'est une pensée qui est fausse, incertaine ou inexistante ?

Modifié par xenops

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

Personnellement, je pense plutôt que les mots ne peuvent tout exprimer....Peut-être que ma pensée se structure à travers eux et se précise, mais il n'empêche que les mots sont aussi bien souvent des étiquettes que l'on pose sur les choses. En ce sens, ils sont bien réducteurs quelque part...

Les mots m'enferment parfois dans des généralités, et dans ce cas ils peuvent aussi freiner mon imagination.

L'exemple bateau, c'est si je vous dis le mot fleur vous allez penser au terme général sans voir toute la richesse et l'incroyable ingéniosité de leurs formes et couleurs...Cela permet de faire abstraction des détails pour penser plus vite en associant des concepts, mais quelque part, je perds un truc là dedans non? Les mots que j'associe en concept me permettent une distanciation avec le monde et me donnent ainsi la conscience d'exister mais aussi parfois ils me mènent à une déconnection de la réalité concrète et directe qui m'entoure, ce qui n'est pas forcémt une voie vers le bonheur. Loin de moi de vouloir mettre tous les maux du monde sur les mots, heureusement qu'ils existent et je joue même avec eux, mais ils ont leur revers dont il faut bien être conscient...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Psychadelic Membre 285 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
Modifié par Psychadelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Psychadelic Membre 285 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
Modifié par Psychadelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

Peut-il y avoir pensée sans émotions ou perceptions ? :snif:

Peut-on dire que percevoir c'est déjà parler?

Si on ne peut saisir la réalité que par la perception, tout jugement sur cette réalité est en fait un jugement sur la perception ? Mais comme nos perceptions diffèrent ...les débats peuvent s'accélèrer sans que jamais aucun consensus ne se dessine vraiment, chacun restant sur ses positions car enfermé dans ses perceptions...

Bon, alors pourquoi parler? :snif:

Peut-être juste pour produire du sens, et même si les mots écrits sont bien plus sujet à interprétation comme tu le soulignes, peut-être que l'on s'échine aussi sur les forums pour sortir des limites de nos perceptions ?Peut-être ainsi devient-on plus libre? ;)

Nous parlons le meme langage mais en nous adressant à l'autre, on s'adresse aussi à son inconscient.

Oui, j'aime bien ça... :o

On se parle à nous mêmes et aux autres en même temps...Enfin, tant que nous ne parlons pas tout seul...quoique pourquoi pas, vu sous cet angle cela n'a rien d'absurde... :o

Modifié par xenops

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Psychadelic Membre 285 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
Modifié par Psychadelic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

"Les mots ont le pouvoir de détruire et de soigner ; lorsqu'ils sont juste et généreux, ils peuvent changer le monde."

Bouddha.

Personnellement, je pense plutôt que les mots ne peuvent tout exprimer....

C'est exact. Certaines choses s'expriment par des gestes, d'autres par des notes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LedZep02 Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 27ans
Posté(e)

mdr j'ai eu exactement ce sujet en dissert' de philo ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

Certaines choses s'expriment par des gestes, d'autres par des notes. [/font]

vive les gestes!

album200-6162.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pull beige 03 Membre 30 messages
Forumeur balbutiant‚ 47ans
Posté(e)

Bonjour!

Oui, je pense que le langage n'expriment pas exactement l'idée. Chacun interprètera à sa façon, et selon son inconscient les phrases ou ensemble de mots en interaction qu'il entendra prononcer à quelqu'un. Il donnera un sens à ce qu'il a entendu qui sera différent de celui que donne la personne qui l'a créé.

L'expression des émotions et des sentiments est à mon avis tout autre chose. On exprime nos émotions à travers nos gestes, notre visage, notre regard, etc...et on n'est pas souvent conscient de ça!!

é travers les arts on exprime également des émotions qui toucheront les "spectateurs-admirateurs" selon leur inconscient. La même pièce de théâtre ne touche pas forcément tout le monde de la même façon...de même pour la musique, peinture, etc...

L'aspect culturel est aussi un facteur à tenir en compte. Les différentes interprétations que l'on fait du langage dépendent beaucoup de la langue d'origine de l'émetteur et du récepteur du fait qu'une langue a et aura toujours des connotations culturelles très singulières selon l'individu.

C'est un sujet très ample!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)
mdr j'ai eu exactement ce sujet en dissert' de philo ^^

Bon, par ici la disserte... ;)

vive les gestes!

Oui, quand ils ne sont pas maladroits :snif:

SN3, tu es notre dictionnaire des citations... :snif:

Psychadélic, non, ce n'est pas grave, personne ne peut t'entendre... :o

Bonjour pull beige, j'ai trouvé ça dans un forum, ce qui illustrerait bien ce que tu dis:

Comme tout le monde, vous vous êtes demandé un jour si les autres voyaient le monde de la même façon que vous. On sait déjà maintenant que la manière dont vous percevez les couleurs dépend de la langue que vous parlez à la naissance.

On avait déjà réalisé, par exemple, que la façon de percevoir les rythmes musicaux dépendait du rythme de votre langue maternelle. Des chercheurs comprennent maintenant que cette langue influence vos capacités sensorielles : la manière dont vous voyez l'environnement dépend de la langue maternelle !

Prenons des exemples. Ceux qui connaissent le Russe savent qu'il existe deux mots différents pour qualifier ce que les français appellent la couleur « bleue » (et les anglais « blue ») : « goluboy » signifie une sorte de bleu clair tandis que « siniy » évoque un bleu foncé.

Les chercheurs viennent de montrer que les personnes dont la langue maternelle est le Russe perçoivent les nuances de bleues de manière différente de nous. L'expérience a consisté à prendre 50 volontaires dont la moitié avait le russe comme langue maternelle. Ces volontaires devaient regarder trois carrés bleus sur un écran et déclencher un signal si le carré du haut présentait la même nuance de couleur que le carré du bas à gauche ou droite.

On a employé une vingtaine de nuances de bleu. Dans une première expérience, les nuances étaient les mêmes et dans l'autre, la nuance était très différente (bleu clair et bleu foncé).

Il s'avéra que ceux qui avaient l'anglais en langue maternelle ne pouvait différencier le bleu clair et foncé aussi rapidement que le faisaient ceux dont la langue maternelle était le russe.

Par ailleurs, ces derniers voyaient leurs performances dans cette tâche décroître quand on leur demandait de mémoriser des chiffres : cela interférait avec la capacité de la partie du cerveau dédiée au langage (et qui leur permettait de mieux percevoir les nuances de bleu).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

En fait, la question n'était pas anodine...

Si l'on pense que les mots sont la pensée, on tombe du coup sous le raisonnement suivant : le développement d'un individu dépend beaucoup de l'acquisition d'un lexique qui dépend lui même de l'environnement social.... Penser qu'il n'y a pas de pensée en dehors des mots, c'est un peu il me semble réducteur...La langue infléchit la manière de penser le réel, mais elle n'est pas la seule. C'est juste un des facteurs qui permet de structurer le monde. Que penser sinon de certains autistes qui ne parlent pas beaucoup et qui développent pourtant parfois des capacités hors du commun ?

Sinon, oui, il y a l'art en genéral et toutes les suggestions intuitives qui ne passent pas par le langage des mots...Enfin, il me semble... :snif:

Quand aux généralités que les mots favorisent, l'art ici aussi temporise ce travers...Enfin, petit point de vue de fourmi :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pull beige 03 Membre 30 messages
Forumeur balbutiant‚ 47ans
Posté(e)

Merci xenop pour l'apportation sur les russes!! C'est très intéressant de voir qu'effectivement la même réalité n'est pas "vue" ou interprétée de la même façon selon la langue (associée à la culture, lexique, endroit...) du locuteur.

Je suis moi-même bilingue (pas russe mais espagnole) et je me rends compte que les traductions littérales ne fonctionnent jamais dans tous les cas dans une langue ou une autre et surtout si je me trouve dans un espace francophone ou hispanophone (et je dirais plus: français ou espagnol!). Mais le plus important c'est la réalité que le mot représente qui change selon l'espace géographique, culturel où on se trouve.

D'un côté, le locuteur emploie ses mots selon l'auditeur à qui il adresse son message en choisissant un mot au lieu d'un autre; et on pourrait dire que; en faisant ce choix "spécial" pour cet auditeur; il est déjà en quelque sorte en train d'interpréter pour son auditeur qui, à son tour, entendra ou assimilera le message à sa façon. Notre réalité n'est que personnelle, singulière et individuelle. C'est le problème de la communication d'aujourd'hui; la diversité culturelle et sociale étant si présente partout dans le monde, on ne doit pas l'oublier pour communiquer d'une manière compétente.

D'un autre côté, on pourrait dire que dans le monde de l'Art, il existe une sorte de notion "universelle" qui unirait les êtres humains qui se trouveraient partout dans le monde et aussi à travers le temps. C'est comme si, à la fin, on parlait tous le même langage (peut-être celui des sentiments ou émotions que cet art suscite...)

Par exemple, la musique de Mozart a été connue de tout le monde au XIXè et elle l'est aujourd'hui encore. Et en même temps, elle nous transmet des émotions qui ne périssent pas avec le temps. Ces émotions existent toujours, elles n'ont pas changé. C'est ce qui fait que l'homme (ou sa trace) soit d'une certaine manière "immortel".

Qu'en pensez-vous?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Le langage parlé/écrit/lu est un des outils que nous utilisons pour nous exprimer et nous construire, mais il n'est pas le seul.

Les langages du corps, les langages instinctifs -comme ceux qui régissent nos pensées, celui avant les mots, le langage musical, etc...

Notre pensée va sûrement bien au-delà du langage puisqu'on trouve de nouveaux mots et combinaisons pour exprimer ce qui n'a pas encore été exprimé. Car voilà le défaut du langage : tout n'a pas encore été dit !

Sur tel sentiment, tel état d'âme, tel cheminement, telle réflexion, telle équation,...

En ce qui concerne le langage courant, c'est un outil que la plupart des gens croient maîtriser alors qu'en fait, il est vraiment sauvage. Il nous échappe. Chaque mot, phrase déclenche chez ceux qui nous lisent ou nous écoutent diverses réactions inimaginables. Une phrase, oui. Un discours, un livre... au sein de personnes parlant la même langue.

Ajoutez à ça les différences de "constructions mentales" propres à chaque langue et c'est la kermesse. La communication est une vaste kermesse désorganisée ou chacun fait ce qu'il peut. ("Traduttore, traditore" pour rebondir sur le propos de Pull beige).

En ce qui concerne l'art et spécialement la musique, c'est aussi la même chose. Chaque peuplade humaine associe diverses notions ou émotions aux sons. (d'ailleurs, un morceau de Mozart n'évoque pas forcément les mêmes choses pour vous et moi)

Il n'y a pas d'universalité, ça c'est une illusion. Pas même dans le langage du corps, la danse, le film muet, etc... Tout est connoté.

Parce qu'on est bien obligé d'ordonner notre monde en catégories pour l'appréhender.

La seule universalité serait peut-être l'empathie instinctive que l'on a envers l'autre (et encore) surtout dans la douleur (et encore) ou devant notre peur de la mort (ah ? On y vient ?).

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
D'un autre côté, on pourrait dire que dans le monde de l'Art, il existe une sorte de notion "universelle" qui unirait les êtres humains qui se trouveraient partout dans le monde et aussi à travers le temps. C'est comme si, à la fin, on parlait tous le même langage (peut-être celui des sentiments ou émotions que cet art suscite...)

Par exemple, la musique de Mozart a été connue de tout le monde au XIXè et elle l'est aujourd'hui encore. Et en même temps, elle nous transmet des émotions qui ne périssent pas avec le temps. Ces émotions existent toujours, elles n'ont pas changé. C'est ce qui fait que l'homme (ou sa trace) soit d'une certaine manière "immortel".

Qu'en pensez-vous?

Je vous aime ! :snif: Merci !

Petit exemple de morceau chanté mais sans mots dont le language en dit long...

http://www.youtube.com/watch?v=F0gX3Xw4B4w

En ce qui concerne l'art et spécialement la musique, c'est aussi la même chose. Chaque peuplade humaine associe diverses notions ou émotions aux sons. (d'ailleurs, un morceau de Mozart n'évoque pas forcément les mêmes choses pour vous et moi)

Il n'y a pas d'universalité, ça c'est une illusion. Pas même dans le langage du corps, la danse, le film muet, etc... Tout est connoté.

Parce qu'on est bien obligé d'ordonner notre monde en catégories pour l'appréhender.

Une langue construite ou langue artificielle (étymologiquement « faite par l'art ») est une langue créée par une ou plusieurs personnes dans un temps relativement bref, contrairement aux langues naturelles dont l'élaboration est largement inconsciente. Pourtant, toutes deux sont in fine des créations de l'espèce humaine. Il est donc difficile de cloisonner les langues dans les deux catégories.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Langue_construite

En ce qui concerne la musique, elle nous vient de la nature et était là avant l'homme. Non ?

Modifié par SN3 The last.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

Merci SN3 pour ton morceau sans mots et tout en images...

C'est vrai que les mots ne correspondent pas à la réalité mais seulement à la manière dont nous avons découpé les choses. Nous ne pouvons parvenir entièrement à traduire par les mots ce que nous ressentons. Une émotion mise en mots, en musique, en dessin peut se partager plus facilement...Parfois un regard, un geste, un son, expriment mieux ce que les mots seraient capables de dire.

Les sociétés ont découpé le réel selon leur culture, leur besoin et le langage transporte avec lui les valeurs et les représentations de leur civilisation. Est -il possible de s'en affranchir ? Peut-être que là intervient l'émotion ? Mais ceci dit, les émotions aussi déclinent de notre perception du monde et cette perception est orientée par nos croyances nés elle même de notre culture ou environnement.

Pour répondre à Pull beige, je pense aussi qu'un morceau de musique ne déclenche pas les mêmes émotions d'une personne à l'autre.

Il n'y a pas d'universalité, ça c'est une illusion. Pas même dans le langage du corps, la danse, le film muet, etc... Tout est connoté.

Parce qu'on est bien obligé d'ordonner notre monde en catégories pour l'appréhender.

La seule universalité serait peut-être l'empathie instinctive que l'on a envers l'autre (et encore) surtout dans la douleur (et encore) ou devant notre peur de la mort (ah ? On y vient ?).

Au fond, Yop a peut-être très bien exprimé les choses :snif:

Enfin, pour finir, qu'est-ce qu'une émotion? Je ne sais pas trop, je sais qu'elle déclenche parfois des facultés créatrices et perceptrices. Elle exhalte l'imagination, elle me permet d'accéder peut-être à une espèce de connaissance intuitive des choses... C'est grisant car cela enclenche quelque chose de plus dans notre rapport au monde, presque qu'une compréhension de plus je dirais même...

Mais bon, je ne sais pas trop, c'est difficile à définir, cela permet de déployer un autre regard sur la vie :snif:

Heu...si j'en parle ainsi c'est que je les ai un peu boudé à une période de ma vie et que j'en suis revenue. Je ne suis pas la seule, la société entière a méconnu cet aspect des choses pendant longtemps comme si les émotions devaient être domptées comme nos instincts primaires...On en revient je pense, ( les neurosciences lui donne aujourd'hui une place de choix, de même dans l'éducation...) et c'est certainement une force...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
En ce qui concerne la musique, elle nous vient de la nature et était là avant l'homme. Non ?

Heu... Je ne crois pas.

Le "chant" d'un oiseau n'est musical que parce que l'homme en a décidé, et certaines personnes y sont insensible. De plus, ce n'est pas un chant mais un moyen de communication qui signifie AUTRE CHOSE (selon l'oiseau) qu'une gentille mélodie printanière (selon l'homme).

Pareil pour la douce mélopée du ruisselet, pour la complainte du vent dans les arbres et tous les autres bruits naturels.

Il y a deux niveaux de communication. Celle dite de réalité première, faite d'analogie, d'objectivité et qui entend Paf quand ça fait Paf.

Le deuxième niveau, qui nous est le plus commun, touche à la réalité de second ordre qui associe des concepts abstraits ou très éloignés de la chose de départ, sans autre rapport logique que nos choix arbitraires. Le Paf sonnera agressif, rythmé ou ce qu'on voudra. Le Paf évoquera l'autorité ou la violence. Etc...

C'est cet écueil là qu'on ne peut éviter.

Un langage universel serait objectif et nous devrions tous avoir la faculté objective de se transmettre les choses et nos états d'âmes. De même, nous devrions faire preuve de cette objectivité par rapport à nous-même. Ce qui est impossible.

Certains modes de communication sont trompeurs car ils nous semblent plus directs, plus d'âme à âme mais c'est faux. Notre propre expression est déjà faussé par notre parole.

Anecdote :

J'avais fait une petite BD sans parole que je pensais non pas universelle mais assez limpide pour être comprise par tous. Je l'ai faite lire à un Gallois et déjà, les différences étaient notables dans l'interprétation de la gestuelle des personnages et des interactions. Pareil avec l'américain à qui je l'ai faite lire. Et pas la même interprétation.

Ils n'étaient pas non plus sensibles aux mêmes situations humoristiques, ils n'en comprenaient pas certaines.

Donc, malgré l'absence de texte, c'était belle et bien une BD française.

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Littleboy Membre 1 533 messages
Que du bonheur, moi j'vous dis ! ‚ 30ans
Posté(e)

PEndant longtemps, trop longtemps, mes "mots" ont été mes "maux" au point que je ne voulais plus parler, quand on a trop de mots/maux dans le coeur, on en a plus assez dans la tête pour se faire entendre, mais surtotu comprendre !

Aujourd'hui encore j'ai du mal à m'exprimer - bon, je suis pas cruche je vous rassure :snif: mais si je vais pas réussir à dire "tu gonfles" à quelqu'un - je pense qu'en fait je m'exprime mieux et beaucoup plus rapidement par écrit ! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
En ce qui concerne la musique, elle nous vient de la nature et était là avant l'homme. Non ?

Heu... Je ne crois pas.

Le "chant" d'un oiseau n'est musical que parce que l'homme en a décidé, et certaines personnes y sont insensible. De plus, ce n'est pas un chant mais un moyen de communication qui signifie AUTRE CHOSE (selon l'oiseau) qu'une gentille mélodie printanière (selon l'homme).

Pareil pour la douce mélopée du ruisselet, pour la complainte du vent dans les arbres et tous les autres bruits naturels.

Il y a deux niveaux de communication. Celle dite de réalité première, faite d'analogie, d'objectivité et qui entend Paf quand ça fait Paf.

Le deuxième niveau, qui nous est le plus commun, touche à la réalité de second ordre qui associe des concepts abstraits ou très éloignés de la chose de départ, sans autre rapport logique que nos choix arbitraires. Le Paf sonnera agressif, rythmé ou ce qu'on voudra. Le Paf évoquera l'autorité ou la violence. Etc...

C'est cet écueil là qu'on ne peut éviter.

Un langage universel serait objectif et nous devrions tous avoir la faculté objective de se transmettre les choses et nos états d'âmes. De même, nous devrions faire preuve de cette objectivité par rapport à nous-même. Ce qui est impossible.

Certains modes de communication sont trompeurs car ils nous semblent plus directs, plus d'âme à âme mais c'est faux. Notre propre expression est déjà faussé par notre parole.

Votre point de vue ne tient compte que d'un seul des deux élément composant la musique : l'harmonie. Hors la musique c'est aussi et principalement, voir même uniquement, le rythme.

Bien qu'il y ait une interprétation du rythme, celui-ci est présent depuis l'aube des temps de la planète : le jour et la nuit, les saisons, la révolution de la terre etc... tout autant de musique présente avant même la moindre parcelle de vie.

Modifié par SN3 The last.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pull beige 03 Membre 30 messages
Forumeur balbutiant‚ 47ans
Posté(e)

[Xenop]Voilà...et dire que vous êtes tous des artistes en puissance, que les mots sont vos petits outils pour exprimer votre grandeur que peut-être vous ne soupçonnez même pas ! Les mots sont peut-être vos petits maux les plus fous..Pensez-vous que quand notre pensée excède le langage et ne peut être dite, c'est qu'elle est très riche? Ou alors pensez-vous au contraire que si notre pensée ne peut se dire, c'est qu'elle fait preuve de faiblesse. Une pensée ineffable, c'est une pensée qui est fausse, incertaine ou inexistante ?

Psychadélic: le langage est selon moi, le meilleur outil pour extérioriser une pensée: à mon avis, la pensée est très souvent accompagnée d'une émotion¿que l'on extériorise à travers notre corps, notre regard et tous ces autres compléments qui nous aide à nous exprimer. Donc l'Idée serait, selon moi une combinaison de langage + sentiment + ce qu'on n'arrive pas à dire¿ Ces 3 choses-là serait selon moi l'essence de l'idée que l'on a en tête¿

Xenop: Pensez-vous que quand notre pensée excède le langage et ne peut être dite, c'est qu'elle est très riche?

 Oui!! Parfois lorsqu'on veut exprimer une idée, on utilise un mot (ou plusieurs) et on perd de la substance¿ On en perd parce qu'on doit CHOISIR! On doit faire le choix entre le lexique que l'individu possède. De plus que le choix de ce mot ou groupes de mots dépend du sens que le locuteur lui donne (c'est à dire le sens du terme que le propre locuteur a intériorisé) Donc puisqu'on y perd de la substance, on pourrait dire que cette idée est plus riche que ce qu'on ¿voit¿ ou qu'on ¿exprime¿.

[/xenop]¿Les mots sont peut-être vos petits maux les plus fous¿ Ou alors pensez-vous au contraire que si notre pensée ne peut se dire, c'est qu'elle fait preuve de faiblesse?...

 Selon une vision psychologique et si je ne me trompe pas, je crois que c'est Lacan qui a fait toute une étude sur le langage (je cite ci-dessous 2 paragraphes de Wikipedia de Lacan). Selon les psychanalystes, nos mots reflètent nos maux les plus fous, effectivement. Enfin, je ne suis pas spécialiste, mais le monde de la psychologie m'intéresse bcp!! C'est grâce aux associations d'idées, les lapsus, les actes manqués, etc qu'on fait parler notre inconscient. Est-ce une faiblesse?? Peut-être, puisque le sujet a dû refouler quelque chose pour l'exprimer inconsciemment.

Cela viendrait à expliquer ton problème pour t'exprimer Littleboy!!

Le fait d'apprendre le langage nous coupe en quelque sorte du monde : ainsi naît le Réel, ce qui ne peut être nommé, ce qui ne relève pas du langage. Le langage dans lequel nous naissons contient des valeurs, il organise le monde dans lequel nous vivrons avant même que nous soyons né37, cette dimension organisatrice et de distribution de la valeur, Lacan l'appelle le symbolique. Quant à l'imaginaire, il désigne la manière dont le sujet se perçoit par le truchement des autres et du langage dans lequel il se trouve.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Lacan

L'inconscient est de l'ordre de l'écrit et son écriture est de l'ordre du jeu de lettres : l'inconscient sait introduire une lettre supplémentaire ou la retirer ; il sait organiser des déplacements de césure et faire ainsi émerger une signification différente ; il sait jouer sur l'homophonie, sur l'orthographe différente de mots ou de séquences qui ont le même son et qui se prêtent à la dislocation selon le jeu de « lalangue » (nom donné par Lacan au langage de l'inconscient), où l'inconscient du sujet cherche à se faire entendre par «des mots, traités telles des choses, qui valent par leur tissage et leurs connexions littérales comme dans la Poésie ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Refoulement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant