La politique doit-elle tenir compte de la morale ?

Zen Membre+ 4 221 messages
\o/‚ 26ans
Posté(e)

OUI, une politique sans morale est illégitime, car les valeurs morales doivent primer sur l'efficacité.

NON, pour exercer un pouvoir efficace, les gouvernants ne peuvent souvent pas s'embarasser de considérations morales.

Quel est votre avis sur le sujet ? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

eryx VIP 8 660 messages
Dresseur d'ours‚ 45ans
Posté(e)

J'acquièce. Néanmoins ce n'est pas le seul domanine dans lequel la morale à complètement sa place. En plus de la politique, je dirais que les affaires aussi doivent se faire dans le respect des règles de la morales, la vie en société, le developpement industriel, l'expansion agricole, les relations internationales.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Je pense que la politique devrait tenir un peu plus compte de la morale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

des fois oui, mais en règle général non...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Cela dépend ce qu'on entend par morale !

Un Etat devrait-il déclarer la guerre à un autre Etat parce que ce dernier a institué une législation ne satisfaisant pas la morale du premier, par exemple la mixité scolaire ? :snif:

Un Etat ayant conclu un pacte d'alliance avec un autre devrait-il se refuser à trahir sa parole et suivre, perinde ac cadaver, les implications induites par la politique étrangère dudit Etat ? Par exemple, faire constamment front avec lui à l'ONU, instituer les mêmes embargos, s'interdire de chiper un marché à l'autre, déclarer la guerre en même temps que lui !

Un Etat devrait-il s'interdire toute mesure ou action forcément un peu perverse à l'encontre des éléments séditieux présents sur son territoire ? Est-il moral de pratiquer des écoutes téléphoniques à l'encontre de terroristes ? C'est manquer de fair play ! Idem qu'autoriser qu'il y ait des officiers de police ne revêtant pas l'uniforme et donc ne voulant pas se faire immédiatement identifiés.

Un Etat "moral" serait le pire âne que la communauté des Nations aurait connu et verrait sanctionnée sa propre bêtise par sa disparition à échéance point trop longue ! :snif:

La "morale" est un luxe auquel la raison d'Etat ne peut se permettre de recourir quotidiennement !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

Pourquoi? La politique fait partie de la vie, elle n'est pas au dessus...elle est même là pour organiser la vie, pour la préserver.

Mon avis c'est qu'il y a dérapage...question préservation de la planète, on pourrait mieux faire. Pourquoi récoltons nous une sale note? Est-ce que ce n'est pas parce que nous oublions un peu la morale? Qui sait si la pollution ne va pas tous nous faire disparaître dans quelques centaines d'années? Je ne dis pas, va faire disparaître un état, mais tous nous faire disparaître? Ce n'est qu'une hypothèse, en fait je suis plutôt optimiste, je pense que l'homme quand il est acculé trouve en lui des ressources soudaines...Mais qui peut dire vraiment qu'un état doit être au dessus de la morale? Pas moi en tous les cas, je ne veux pas dire ça. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

La question est : préserve-t-on la vie du plus grand nombre en recourant à des méthodes morales ? Je ne pense pas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

Qu'est-ce qu'on met sous le terme morale?

Est-ce que cela a une connotation religieuse (le refus de considérer une personne comme un objet ou un moyen,la reconnaissance du caractère sacré de toute vie...)ou alors autre chose comme le respect des normes propres à un groupe social ou à un peuple à un moment précis de son histoire ?

J'avoue avoir beaucoup de mal avec les définitions, enfin, avec le sens exact que l'on met derrière les mots...

Est-ce que ta réflexion s'inspire de l'idée de contrat social, est-ce que la morale doit être basée sur un pacte social comme ceux qui suivent ?déf wiki

Je n'y connais pas grand chose mais celui de Rousseau me semble plus respectueux de la vie en général...et plus proche d'une démocratie participative. Ceci dit, on peut rétorquer que c'est utopique mais sans les utopies que ferions nous? Avec elles, on peut au moins tendre vers quelque chose de mieux...

Mais là tu ne parle pas de politique interne mais externe...de relations entre Etats...alors, je pense que la question est très difficile et délicate...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 159 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Ce n'est pas tant la moralité des méthodes que celle des finalités qui compte.

Sinon, bien évidemment, il est souhaitable que la politique repose sur certaines valeurs morales (sans quoi, quel serait son but ?)

Modifié par Pheldwyn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
La question est : préserve-t-on la vie du plus grand nombre en recourant à des méthodes morales ? Je ne pense pas !

Comment une méthode qui préserve la vie du plus grand nombre pourrait-elle ne pas être morale ?

Ce n'est pas tant la moralité des méthodes que celle des finalités qui compte.

Je pense plutôt que c'est la moralité des résultats qui compte

Ainsi, la sagesse populaire nous dit "L'Enfer est pavé de bonnes intentions". Je rajouterais personnellement "Le paradis est pavé de mauvaises intentions".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

En sacrifiant une minorité, évidemment !

L'exemple archétypal est la torture d'un terroriste pour lui faire avouer où il a placé sa bombe qui doit exploser. Si on ne la pratique pas, elle explosera et l'Etat se sera fait, par son inaction, le complice passif de l'attentat. S'i une torture est pratiquée qui fait avouer et permet de désamorcer, le plus grand nombre sera sauvé mais l'action menée contre le terroriste n'aura absolument rien de "morale".

Quelle solution est à privilégier ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 159 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)
Ce n'est pas tant la moralité des méthodes que celle des finalités qui compte.

Je pense plutôt que c'est la moralité des résultats qui compte

En effet, mais je me plaçais lors de la prise de décision.

Mais sinon, en effet, la politique se doit en effet de savoir rebrousser chemin, ou s'adapter à la vue de la moralité de ses résultats. En tous les cas c'est souhaitable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
En sacrifiant une minorité, évidemment !

L'exemple archétypal est la torture d'un terroriste pour lui faire avouer où il a placé sa bombe qui doit exploser. Si on ne la pratique pas, elle explosera et l'Etat se sera fait, par son inaction, le complice passif de l'attentat. S'i une torture est pratiquée qui fait avouer et permet de désamorcer, le plus grand nombre sera sauvé mais l'action menée contre le terroriste n'aura absolument rien de "morale".

Quelle solution est à privilégier ?

Une solution qui sauve de nombreuses vie, est, par essence, plus morale que celle qui les laisse mourir.

Cependant, l'exemple du terroriste me semble très caricatural, d'autant que l'efficacité de la torture reste discutables. Hobbes, en son temps, disait qu'il fallait se méfier des avoeux obtenus sous la torture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Ton exemple de la torture est intéressant, Simplicius, sauf qu'un homme qu'on torture racontera n'importe quoi pour qu'on arrête de le faire souffrir. Il pourra dire la vérité, comme mentir.

Pour répondre à la question, je dirais que nous avons besoin de plus de morale et de moins de moralistes, comme disait l'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité j-luc
Invité j-luc Invités 0 message
Posté(e)

Pour ce qui est de la morale en politique nous n'allons pas tarder à étre fixés. Avec la ratification du fameux traité on va voir de quel bois se chauffent nos députés. J'ai bien peur que peu se préoccupent vraiment de mériter leur écharpe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nevrop4th Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)
OUI, une politique sans morale est illégitime, car les valeurs morales doivent primer sur l'efficacité.

NON, pour exercer un pouvoir efficace, les gouvernants ne peuvent souvent pas s'embarasser de considérations morales.

Quel est votre avis sur le sujet ? ;)

La morale au détriment du pragmatisme? pourquoi pas, cela ferais du bien à une classe politique en totale décrépitude( le ps en particulier :snif: ) et redonnerai goût à une part de la population dans la confiance dans le discour politique (moin de promesses, + de concrêt, des actions pragmatiques etc...) . Quand tu signes 20 milliards de contrats avec Ju Jintao, tu te dit: " ouai j'ai a faire avec un chef d'état qui se branle de pas mal de convention, fait subir la censure, dess emprisonnements arbitraires et la domination sur un peuple 2 fois Millenaire" :o Mais Sarkozy dans cette histoire c'est-il posé cette question? on en sait rien :snif: . Bref la moral doit être l'arbitre du régime en place.

Modifié par Nevrop4th

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Mon exemple du terroriste est évidemment maximaliste mais c'est le questionnement qu'apportait Massu sur cette pratique en Algérie.

En outre, je précise qu'il ne s'agit pas de lui faire avouer s'il a eu commerce avec le Diable ou autres accusations fantaisistes (c'est surtout ce genre de tortures là que visait Hobbes) mais de faire en sorte qu'il réponde à une question très raisonnable, précise et vérifiable : l'emplacement de la bombe. Et s'il a à craindre que la torture recommence s'il a donné une réponse fausse et que la bombe ait explosé, il y réfléchira à 2 fois.

La torture en Algérie, si elle est condamnable sur le plan de la morale individuelle, a néanmoins donné des résultats et empêché des victimes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Après il faut voir si l'on considère ce genre de méthodes comme acceptables. En gros, est ce que la fin justifie les moyens ? Personellement, à partir du moment où les choses sont claires, que ça ne se fait pas dans le dos des gens, que les autorités reconnaissent officiellement et clairement bafouer les fondements de leur société et de leur type de gouvernement et trahir les idéaux qu'ils prônent pourtant par ailleurs, comme les droits de l'hommes et l'opposition à la torture justement, je ne vois pas où est le problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Shinrei Membre 2 253 messages
Sushi Mistress‚ 47ans
Posté(e)

Au delà de l'idée de savoir si la méthode est acceptable il faut surtout considérer le fait que, comme tu le dit Seth, certains n'hésiteront pas à mentir pour que s'arrête la douleur. Surtout si il s'agit d'un fanatique terroriste qui a probablement reçu un entrainement en la matière.

Reste éventuellement le painthotal :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité seth rotten
Invité seth rotten Invités 0 message
Posté(e)

Les vrais terroristes, formés aux méthodes militaires, donc pas forcément les baltringues d'Al Qaida, sont effectivement entraînés à résister à la douleur et à ne pas parler sous la torture, quand ils ne se suicident tout simplement pas quand il sont capturés. J'ajoute que pour les détecteurs de mensonges, on peut, avec de l'entraînement, les tromper, et que les "sérums de vérité" sont considérés comme une forme de torture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant