Le capitalisme

Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Le capitalisme s'auréole d'un "naturalisme" et de sa nécessité.

Il serait vain de lutter contre lui, puisqu'il est le plus réaliste des systèmes économiques. Le problème est que comme tout système économique, il n'est pas politiquement neutre : il engage des choix et des perspectives définis en fonction d'un système de représentations des choses et des êtres.

Une idéologie, qu'il essaie vainement de cacher. Il n'est donc ni plus nécessaire, ni plus réaliste, qu'un autre.

Qu'est-ce qu'un tel constat, s'il est avéré, peut nous apprendre? Comment concevoir la globalisation, donnée comme un progrès absolu, sous l'angle de ce développement partisan? Quelles réformes pourraient-elles être souhaitables? Que penser, enfin, du rapport entre économie et politique?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

tu écris avec des mots très compliqués, moi je dirais simplement que c'est un système dont la valeur est l'argent et le but s'enrichir le plus possible pour obtenir un certain pouvoir appelé puissance financière. Ai-je bien compris ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

;) En résumé, c'est cela oui :o

Je dis que le capitalisme est le système économique le plus réaliste mais apporte une influence concidérable sur la politique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Le capitalisme s'auréole d'un "naturalisme" et de sa nécessité.

Il serait vain de lutter contre lui

Suite à Mai 68, les travailleurs ont obtenu une augmentation du SMIC de 25%. Entre autres choses.

Vain ?

Réellement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Le capitalisme s'auréole d'un "naturalisme" et de sa nécessité.

Il serait vain de lutter contre lui

Suite à Mai 68, les travailleurs ont obtenu une augmentation du SMIC de 25%. Entre autres choses.

Vain ?

Réellement ?

Quelle sont les pays les puissants aujourd'hui ???

L'influence aujourd'hui s'appelle monnaie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

je suis persuadé que le capitalisme dirige la politique, il n'y a rien de plus puissant que l'argent et l'on voit le résultat aujourd'hui pour tous ceux qui vivent en marge de la société faute de moyens minimum. Maintenant je crois que s'il est bien utilisé c'est le meilleur système possible car tout le monde (ou presque) à ses chances de réussir. Maintenant côté humain l'argent peut être destructeur si l'on ne garde pas en mémoire les véritables valeurs, les humaines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Maintenant je crois que s'il est bien utilisé c'est le meilleur système possible car tout le monde (ou presque) à ses chances de réussir.

Celui qui possède un secteur entier de l'économie, par exemple, l'armement, ou le bâtiment, parce que son père le possédait avant lui, a plus de chances de gagner plus que les millions dont les pères ne possédaient rien, néanmoins.

Effectivement, la propriété capitaliste garantit indiscutablement l'"égalité des chances de réussite".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xenops Membre 792 messages
Forumeur accro‚ 107ans
Posté(e)

Je pense que tout système érigé à l'extrême est écrasant pour l'homme. Dans notre société, le travail n'est plus une valeur, l'argent a pris la relève...et c'est un peu triste de voir que la valeur ultime est de gagner de l'argent. Si l'on écoute un peu autour de nous, c'est un peu ça...Quel est votre rêve ? Avoir des sous, des sous, toujours des sous pour être libre... Mais que dire d'une telle société qui ne génère pas d'autres rêves? Des milliers de gens rêvent de gagner au loto... Vous trouvez ça normal vous ? C'est le signe que quelque chose ne tourne vraiment pas rond dans ce système, parce que les sous sont nécessaires pour satisfaire nos besoins de base et c'est ceux là qui sont menacés (dur, dur de se loger et de manger sans compter). A force de vouloir toujours plus d'argent l'homme s'oublie...le système semble s'emballer... Je suis d'accord avec Yanomani, il faut préserver les véritables valeurs, celles qui font de nous des êtres humains capables non pas seulement de calculer (ça, les machines peuvent le faire), mais d'imaginer des solutions moins rudes pour l'homme et qui respectent la vie ou la préserve...Ne serait-ce que pour les générations qui viendront...Quelque part, nous sommes les principaux acteurs de ce système, et si nous ne le faisons pas, qui le fera ?

Parallèlement à tout ça, je pense qu'il y a tout de même une conscience qui émerge de tout ça grâce aux outils de communication...les choses ne sont peut être pas aussi noires que ça...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 139 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Juste une pensée pragmatique.

Le but d'un système est d'avoir un fonctionnement respectant certaines contraintes dans un but donné.

Le but de l'homme, lorsqu'il adopte un système (et donc en dehors de toute imbrication de ce système), est de définir des règles de vie en société, de protection et d'entraide. C'est le principe de société, de réunion, de groupe d'hommes.

Le but ultime étant d'atteindre un certain confort de vie, un idéal.

Dès lors, je m'interroge encore une fois sur le capitalisme :

- son objectif est-il une amélioration de l'humain, ou de l'ensemble d'une société humaine ? A priori, non. Il est censé arbitrer également des échanges entre individus, il n'impose pas de restriction sur les inégalités de départ ou acquises, et, pire, il est même bati sur ces inégalités chargée de maintenir un certain équilibre.

- ses contraintes l'opposent même à certaines règles élémentaires, favorisant bien souvent l'aspect immatériel de son fonctionnement plutôt que l'aspect humain.

Bref, certe la mécanique fonctionne peut-être, mais où va la voiture ? Et quel est notre intérêt d'y aller ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fedayin Féal Membre 893 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Inexorablement l'argent c'est le pouvoir et plus l'on a de pouvoir plus on a les moyens de faire de l'argent ainsi la roue tourne!

Socrate vivais sous un système démocratique! Et sous les lois d'Athènes qu'il respectait. C'était t'un grand penseur qui vivait ce qu'il pensait! Et nul n'aurait pus le détourné, parce qu'il savait ou menais une certaine loi! Loi contre laquelle il s'insurgé parce qu'il connaissait sa fin! Il savait ou mènerait cette loi c'est pourquoi il s'insurgé contre cette loi et c'est pourquoi il fut tué. Il est vrai qu'il dérangeait les gens par ses arguments mais il n'était pas le seul à son époque! Ceux qui l'ont tué avait des intérêts à ce que cette loi reste vivante cette loi se nomme le capitaliste! Il savait qu'à son apogée cette loi conduisait inévitablement à l'enrichissement des riches et l'appauvrissement des pauvres! Inexorablement l'argent c'est le pouvoir et plus l'on a de pouvoir plus on a les moyens de faire de l'argent ainsi la roue tourne mais dans un seul sens Socrate d'Athènes : Aimait son pays, il aimait les gens! Mais comme il l'a dit lui-même : J'obéirais à Dieu Athéniens avant d'obéire à vous!

Fedayin Féal. See you next time!

Citation (carnifex @ vendredi 02 novembre 2007 à 13:53)

Citation (Fedayin Féal @ vendredi 26 octobre 2007 à 04:58)

où pensez vous que le capitalisme va conduire ?

Entendons-nous d'abord sur ce qu'est le capitalisme. La propriété capitaliste - la propriété privée des moyens de production - est une organisation sociale qui permet à quelques personnes, éventuellement une seule personne, de posséder l'économie d'un pays entier. En pratique, 1% de la population détient 50% du capital productif.

Ce système a pour objet l'accroissement de l'inégalité sociale. En effet, les détenteurs du capital tirent de leur titres de propriété des revenus substantiels dont ils se servent pour accroître leur part du gâteau. Plus on possède, plus on gagne. Plus on gagne plus on peut augmenter la part du gâteau que l'on possède, notamment quand l'Etat vend les entreprises publiques, ce qui est le cas depuis 1986. Le capitalisme, par essence, conduit à l'accroissement de l'inégalité sociale. Il y conduit en pratique d'autant plus qu'il est total. Il y conduit d'autant moins qu'il est partiel. Il y conduira d'autant plus que la sphère de la propriété capitaliste sera étendue et celle de la propriété publique restreinte.

S'étais un n'honneur de te lire!

Fedayin Féal. See you next time! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hommelibre77 Membre 114 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)
Le capitalisme s'auréole d'un "naturalisme" et de sa nécessité.

Il serait vain de lutter contre lui, puisqu'il est le plus réaliste des systèmes économiques. Le problème est que comme tout système économique, il n'est pas politiquement neutre : il engage des choix et des perspectives définis en fonction d'un système de représentations des choses et des êtres.

Une idéologie, qu'il essaie vainement de cacher. Il n'est donc ni plus nécessaire, ni plus réaliste, qu'un autre.

Qu'est-ce qu'un tel constat, s'il est avéré, peut nous apprendre? Comment concevoir la globalisation, donnée comme un progrès absolu, sous l'angle de ce développement partisan? Quelles réformes pourraient-elles être souhaitables? Que penser, enfin, du rapport entre économie et politique?

Permettez-moi d'être à l'opposé de votre conception.

Le capitalisme est la forme avérée des dévives de l'homme et non un but à atteindre.

Le capitalisme est le symbole même de la course au pouvoir au détriment des autres, alors qu'une société se doit de se construire avec les autres.

D'ailleurs dans votre analyse vous oublier de préciser que les pouvoirs politiques et financiers obtiennent ce qu'ils veulent en écartant tout adversité, par le mensonge, la manipulation, les menaces, les procés et parfois l'atteinte physique de la personne, allant jusqu'à tuer pour asseoir leur pouvoir et satisfaire leur soif de "plus"...comment alors "bander" pour le capitalisme ????

Le but premier de l'humain n'est-il pas le bonheur partagé ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 534 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

;):o:o sur la dernière phrase, ce sont juste des philosophes qui disent ça mais ont est des humains

l'humain dérive naturellement, le capitalisme n'est qu'une de ses représentation sinon si on veut un bonheur partager on a qu'a faire comme dans 1984

Et Fedayin feal, démocratie et capitalisme ne sont pas forcément liés surtout à l'époque grec, il ne faut pas regarder avec le prisme contemporain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Le capitalisme s'auréole d'un "naturalisme" et de sa nécessité.

Il serait vain de lutter contre lui, puisqu'il est le plus réaliste des systèmes économiques. Le problème est que comme tout système économique, il n'est pas politiquement neutre : il engage des choix et des perspectives définis en fonction d'un système de représentations des choses et des êtres.

Une idéologie, qu'il essaie vainement de cacher. Il n'est donc ni plus nécessaire, ni plus réaliste, qu'un autre.

Qu'est-ce qu'un tel constat, s'il est avéré, peut nous apprendre? Comment concevoir la globalisation, donnée comme un progrès absolu, sous l'angle de ce développement partisan? Quelles réformes pourraient-elles être souhaitables? Que penser, enfin, du rapport entre économie et politique?

Permettez-moi d'être à l'opposé de votre conception.

Le capitalisme est la forme avérée des dévives de l'homme et non un but à atteindre.

Le capitalisme est le symbole même de la course au pouvoir au détriment des autres, alors qu'une société se doit de se construire avec les autres.

D'ailleurs dans votre analyse vous oublier de préciser que les pouvoirs politiques et financiers obtiennent ce qu'ils veulent en écartant tout adversité, par le mensonge, la manipulation, les menaces, les procés et parfois l'atteinte physique de la personne, allant jusqu'à tuer pour asseoir leur pouvoir et satisfaire leur soif de "plus"...comment alors "bander" pour le capitalisme ????

Le but premier de l'humain n'est-il pas le bonheur partagé ?

Je ne dis pas le contraire Homme-libre, c'est exactement ce que j'ai exprimé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

Le but premier de l'humain n'est-il pas le bonheur partagé ?

voici d'après moi le noeud du "problème".

lorsque la philosophie rencontre l'economie.

le monde ira "mal" tant que les "puissants" de ce monde continueront à répondre NON à cette question.

Qui pourra les faire changer d'avis? nous? comment? ;)

Modifié par femzi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maxomino Membre 15 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Le problème du capitalisme, malgré les avantages que l'on peut lui donner, c'est que ce système économique fonctionne a une vitesse. Les riches deviennent encore plus riches et les pauvres crèvent de faim.

Il est clair que ce système s'il n'est pas très vite contrôlé et régulé va finir par créer une vrai crise sociale, qui va débuter par une prise de conscience des plus défavorisés.

Même si économiquement le capitalisme permet une croissance plus rapide, socialement il n'a rien de bon, comme l'accroissement de l'individualisme.

Quand Smith parle de la main invisible il dit en effet que l'intérêt privée est bénéfique à l'intérêt collectif, mais seulement sur le plan économique.

A quand cette prise de conscience ?

Maxomino.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

maxomino, peux tu me dire quel système serait meilleur que le capitalisme qui est pour moi le moins pire. J'y ai pensé de mon côté et dans tous les cas c'est un rapport de force, c'est l'obtention du pouvoir sous quelque forme que ce soit voir les manipulations, la violence entre autre. Dans le système capitaliste il y a aussi les plus riches et les plus pauvres mais toute personne peut avoir sa chance de faire partie des plus riches avec les moyens matériels et la technologie d'aujourd'hui. Et s'il y a plus riches c'est au détriment des autres qui s'apauvrissent inévitablement. Dans d'autres systèmes les plus répandus regarde la chine avec le communisme, c'est la fin, ils arrivent progressivement au capitalisme ainsi quei la russie, la corée du nord où les gens crèvent de faim. Regarde aussi l'état dans lequel se trouve cuba, et au départ cela était un régime révolutionnaire, les cubains commencent à grogner. Après tu as la dictature encore en cours dans certains pays, est-ce mieux ? Je ne dis pas que j'ai la science infuse, ce n'est que mon point du vue et c'est avec attention que je lis les points de vue des autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 534 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

le but premier de l'humain est son bonheur et non le bonheur partagé (idéal chrétien puis socialiste)

Il est intéressant mais loin de la réalité de l'humain et de ces travers .

De plus le bonheur n'est pas que du fait de l'économie sinon pourquoi y a t il tant de suicide dans les pays occidentaux par rapport aux pays plus pauvres ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jérémi Anxionnaz Membre 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour,

Je trouve intéressante la question de Davoust : le capitalisme est-il critiquable ? , et la question sous-jacente : peut-on trouver mieux ?

Pour répondre à la première question, je dirai que le capitalisme est bien sûr critiquable, et c'est ce qui est fait depuis une cinquantaine d'années à travers des mouvements comme l'alter-mondialisme, ou, plus récemment, la mise en avant d'idéologies telles que 'la décroissance'.

Cependant, à mes yeux, 2007 semble marquer un tournant dans la vision que nous nous faisons du capitalisme. Aux Etats-Unis, les néo-con et l'administration Bush perdent de l'influence au détriment notamment du combat d'Al Gore contre le réchauffement climatique. En France, on dépeignait notre président Sarkozy, au soir de son élection, comme un nouveau dictateur contre lequel il fallait se lever. Face au travail qu'il a effectué avec les Grenelles de l'Environnement ou du souci de mixité au sein de son gouvernement, cette ancienne hypothèse est à supprimer.

Le capitalisme n'est donc peut-être pas aussi noir qu'on nous le présente. Cependant, je parle en parole d'informations que le journalisme capitaliste m'a apportées. Peut-être me manque-t-il des informations pour répondre ?

Pour répondre à la seconde question, et c'est sûrement la plus intéressante à laquelle réfléchir, je n'ai aucune idée sur les solutions à apporter aux limites du capitalisme.

Quelles sont réellement les failles du capitalisme? Que pouvons-nous faire? Inventer une sorte de nouvelle idéologie, qui d'utopie, devient réalité? Retourner à une vie d'ascète pour le bien de la planète? Prendre un virage vers le capitalisme éclairé? Se réveiller de l'endoctrinement que représente la télévision ou l'ordinateur et partir à la recherche de la 'vraie vérité'? Se révolter ? Contre quoi? Contre qui?

Une seule personne ne peut répondre à ces questions.

Vous, qu'en pensez vous?

'A 'Fedayin Féal' ': Vos arguments sont intéressants, et encore qu'ils ne soient que la copie de ce qui est dit depuis des années, ils sont totalement inutiles vus les fautes d'orthographe avec lesquels ils sont écrits ! Apprenez à écrire avant de critiquer !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Même si économiquement le capitalisme permet une croissance plus rapide, socialement il n'a rien de bon, comme l'accroissement de l'individualisme.

Quand Smith parle de la main invisible il dit en effet que l'intérêt privée est bénéfique à l'intérêt collectif, mais seulement sur le plan économique.

Ni le capitalisme, ni le marché (qui sont deux choses différentes) ne sont particulièrement économiquement efficace, contrairement à ce que prétendent leurs partisans.

Depuis 1986, on ne cesse en France de réintroduire plus de mécanismes de marché : plus de liberté des prix, plus de liberté de licencier, plus de marché/moins de service public.

On ne cesse surtout de réintroduire plus de propriété capitaliste : L'Etat vend les entreprises publiques aux riches.

La croissance de la période 1986-2006 est-elle supérieure à celle des dix années précédentes ? Non, elle est inférieure d'un point.

Le but premier de l'humain n'est-il pas le bonheur partagé ?

voici d'après moi le noeud du "problème".

lorsque la philosophie rencontre l'economie.

le monde ira "mal" tant que les "puissants" de ce monde continueront à répondre NON à cette question.

Qui pourra les faire changer d'avis? nous? comment? crying8vr.gif

En leur coupant les vivres.

Dans un premier temps : la grève.

Si ça ne suffit pas : la production autogérée. On se paye. Plus de dividendes pour eux. Plus de "puissants".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yanomami Membre 1 369 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

carnifex, le résultat de ton raisonnement c'est l'arrivée des extrêmes. Que préconise tu si cela arrivait? Plus précisément que pourrait-tu faire si cela arrivait?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant