Procès de la bousculade tragique de 2002


Castelior Membre 423 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

BREST (AFP) - Le tribunal correctionnel de Brest entame lundi le procès de l'affaire d'une tragique bousculade à l'entrée d'une soirée étudiante dans laquelle cinq jeunes, dont une Russe, avaient été tués en février 2002.

Six prévenus - cinq personnes physiques et une morale - comparaissent pour homicides involontaires jusqu'au 5 octobre. Vingt-cinq plaignants se sont constitué partie civile.

Le drame s'est déroulé vers 01h30 dans la nuit du 7 au 8 février 2002. Un millier de personnes, surtout des étudiants, se pressent pour assister à la fête "latino" organisée dans une salle du parc des expositions de Penfeld, à Guilers, près de Brest (Finistère). L'attente s'éternise: les derniers arrivés poussent et compriment les premiers rangs contre les battants vitrés de portes d'entrée s'ouvrant exclusivement vers l'extérieur, selon des témoins.

Dans la bousculade, deux jeunes filles meurent asphyxiées: Maryline Gourmelon, 19 ans, et Elena Rumyantseva, 21 ans, étudiante à l'université de Mourmansk. Trois étudiants sont hospitalisés dans un état critique: Nicolas Urhy, 25 ans, Loïg Péres, 19 ans, et Claire Pochic, 22 ans. Ils décèdent quelques jours plus tard.

Selon les autopsies, les décès ont été causés par un syndrome d'asphyxie mécanique lié à une compression thoracique intense. Au total, les services de secours ont dénombré 32 blessés.

L'enquête révèle des manquements aux règles de sécurité, notamment de la part de l'organisateur de la soirée, Borgia Bafounta-Mampouya. Il lui est reproché d'avoir dissimulé, par souci d'économie, le nombre de personnes attendues: plus de 4.000 au lieu des 2.000 annoncées. D'où des conditions matérielles inadaptées notamment au niveau du service d'ordre et des barrières à l'extérieur.

L'organisateur a été mis en examen pour "homicides et blessures involontaires" avec, comme circonstance aggravante, la "violation délibérée des règles de prudence imposées par la loi".

Les autres prévenus comparaissent pour "homicides involontaires". Il s'agit du directeur de la société privée de surveillance, du salarié responsable de la sécurité sur le site, du directeur de la société d'économie mixte chargée de la gestion du parc des expositions de Penfeld et de son adjoint.

La personne morale mise en examen est la Sopab, société chargée de la gestion du parc des expositions.

Les débats, présidés par Sylvie Détriché, seront retransmis par vidéo dans le hall du palais de justice. L'association d'aide aux victimes Emergences apportera conseils et aide aux victimes, trois psychologues étant mobilisés dans le cadre d'un soutien aux familles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Caez Administrateur 14 019 messages
Clyde Barrow‚ 34ans
Posté(e)

Par soucis d'economie..... voila ce que ca donne ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant