Les Annales du Disque-Monde

Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

A la demande générale... LE topic de la série fantasy la plus déjantée qui soit! :o

Petit rappel wikipedien.

En 1983, Terry Pratchett écrit le premier volume du Disque-monde. Ce premier volume sera suivi de 29 autres.

En créant ce monde qu'il veut absurde et comique, Terry Pratchett se place aux antipodes d'un autre univers de fantasy : le monde de Tolkien. Ainsi, on retrouve dans le Disque-monde, les nains, les trolls, les mages, mais le déroulement des aventures présente un univers où règnent l'irrationnel, la satire, le délire et qui rappelle, par certains côtés, l'humour des Monty Python. Derrière ce ton léger et ses personnages décalés, Terry Pratchett présente une satire de la société : les réactions des différents protagonistes sont fondamentalement humaines et incohérentes. L'univers créé est donc avant tout un prétexte pour explorer l'homme et son comportement, de ses réussites à ses défauts, en passant par ses (nombreuses) contradictions.

Mais qu'est-ce que le Disque-Monde?

Comme son nom l'indique, le Disque-monde est un monde plat et circulaire (complété par l'immense cataracte qui s'écoule de ses bords). Il est soutenu dans l'immensité de l'univers par quatre éléphants (Bérilia, Tubul, Ti-Phon l'Immense et Jérakine), eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande A'Tuin, tortue naviguant lentement dans le cosmos vers un objectif qu'elle seule semble connaître. Signalons qu'une petite lune et un petit soleil tournent autour du disque, obligeant parfois un éléphant à lever une patte pour les laisser passer. On peut noter la présence dans certaines mythologies discales d'un cinquième éléphant qui, mal accroché à la Grande A'Tuin, se serait écrasé sur le Disque-monde, créant ainsi les immenses réserves de graisse reposant sous certaines régions du Disque.

Dans cet univers de fous, quels sont les personnages principaux?

Trop nombreux sont les habitants du disque qui peuvent être rencontrés au détour d'un chemin ou d'une ruelle. Toutefois nous pouvons citer les plus connus qui reviennent dans plusieurs volumes :

Des habitants d'Ankh-Morpork comme :

Havelock Vétérini, Patricien de la cité,

Léonard de Quirm, génie farfelu,

Planteur J.M.T.L.G., camelot en tous genres,

Madame Cake, médium au large chapeau ;

Dont la clique de l'Université invisible avec entre autres :

Rincevent, mage (du moins il est inscrit sur son chapeau : « MAJE ») accompagné du Bagage aux multiples pattes,

Mustrum Ridculle, l'actuel Archichancelier,

L'économe, qui perd peu à peu la raison et a besoin de pilules de grenouille séchée,

le titulaire de la chaire des études indéfinies,

l'assistant des runes modernes,

Cogite Stibon, le jeune directeur de la magie appliquée malavisée de l'UI,

Le bibliothécaire, un orang-outan,

Modo, le jardinier nain,

Le major de promo;

Et les simili forces de polices de la ville : le Guet Municipal.

Avec entre autres, en vedette :

Samuel Vimaire commandant du Guet, ancien ivrogne, cynique, désabusé et pessimiste,

Carotte Fondeurenfersson le plus grand nain du disque (humain adopté),

le sergent Frédéric Côlon (un humain),

le caporal Cecil Wormsbourg Saint-Jean Chicque plus connu sous le nom de Chicard (probablement un humain),

l'agent Détritus, troll au cerveau lent (même selon les critères trolls),

l'agent Bourrico, un nain,

l'agent Angua, une louve-garou,

l'agent Hilare ou Hilaria Petitcul, une naine cherchant à affirmer sa féminité ;

Les sorcières du Royaume de Lancre :

Mémé Ciredutemps la teigneuse,

Nounou Ogg la bonne vivante,

Magrat Goussedail la moins âgée ;

Agnès Créttine (Perdita X.), une belle voix et une double personnalité;

Les proches de la Mort

La Mort, très professionnel (masculin, oui).

La Mort aux rats,

Ysabell, fille de la Mort

Suzanne Sto Hélit, duchesse, nurse, institutrice et petite fille de la Mort,

Albert, majordome de la Mort;

Les Contrôleurs

Des voyageurs que l'on peut rencontrer partout :

Cohen le Barbare, héros légendaire à l'âge canonique,

Conina, une femme barbare, fille de Cohen,

Deuxfleurs, touriste imperturbable,

Casanabo, nain et amant enragé dont la carte de visite proclame « Deuxième grand amant du monde. Fin bretteur. Menteur éhonté, Soldat de fortune, Réparateur d'escabeaux » ;

Ainsi que de nombreuses divinités et personnifications anthropomorphiques dont :

Azraël, le commencement et la fin des temps,

Les Contrôleurs de la réalité,

Io l'Aveugle, chef des dieux,

La Dame, déesse de la chance (qui s'en va si l'on prononce son nom),

Le Destin, rival de la Dame,

Offler, divinité à tête de crocodile.

P'tang-p'tang, le dieu-salamandre.

La Mort, très professionnel (masculin, oui).

Les dieux Trolls.

Les dieux du Jolhimôme.

Les dieux d'éphèbe

On lit quoi alors?

La série de romans des Annales du Disque-monde comporte une quarantaine de volumes en anglais, dont 31 ont été traduits en français.

Les romans peuvent se ranger dans cinq catégories :

Rincevent - Ces récits se concentrent autour du mage raté.

Sorcières - Ces histoires sont celles des sorcières du Royaume de Lancre.

La Mort - Ces histoires parlent de La Mort, de ses compagnons et de sa famille.

Guet - Ces histoires se concentrent autour des simili forces de polices d'Ankh-Morpork.

Divers - Lorsque aucun des cas précédents ne s'applique ou pas suffisamment.

Wikipedia vous fournira gentiment la liste de tous ces ouvrages et leur ordre de lecture...

the-discworld-reading-order-guide-1-5.jpg

Le site officiel

Un bô fond d'écran :

discworld_002.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Worfy Membre 5 609 messages
Klingon mal coiffé‚ 50ans
Posté(e)

Waouh, il l'a fait :o

Trop fort :o

Alors, étant un fan inconditionnel de cette série, je vous la recommande vivement si vous voulez vous poilez avec des sujets pas trop cons. Chaque livre traite d'un sujet bien précis, la religion, le cinéma, le rock, l'opéra, la mort, la presse, ..., dans un univers héroic-fantasy complétement barje :D avec des personnages tous plus fous les uns que les autres.

Pour ma part, c'est la série des "Guet" que je préfère (ah les agents de police :o ).

Franchement allez y, lancez vous (pas la peine de les lire dans l'ordre en plus même si c'est mieux car les personnages évoluent, mais c'est pas primordial) et bonne lecture et bonne rigoloade (parce que ça c'est sur ;))

Et pour finir, je ne dirais qu'un mot : Ooook

Modifié par Worfy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Oook!!! :o

Idem, le Guet est savoureux...

Ceci dit, j'aime bien aussi les aventures des sorcières (la chanson du Hérisson, Le bourdon du mage a un noeud au bout... :o)...

Les mages sont tarés aussi :D

Et la Mort... quel personnage attachant... Il (bah oui, il!) est presque humain ;)

Mes coups de coeurs dans la série :

*Au guet!

*Le 5e continent

*Le Père Porcher

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Worfy Membre 5 609 messages
Klingon mal coiffé‚ 50ans
Posté(e)

La chanson du hérisson :o:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wild VIP 3 879 messages
Lonesome Cowboy‚ 32ans
Posté(e)

Pour ma part on m'a offert la 8em couleur, et j'ai tout naturellement continué avec le 8em sortilège.

Ces deux livres ne m'ont absolument pas marqué et je n'ai pas chercher au delà.

Wild

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)
La chanson du hérisson :o :D

Il y a un article sur Wikipedia!!! :o

La Chanson du hérisson est une chanson chantée par la sorcière Nounou Ogg dans les romans du Disque-monde de Terry Pratchett. Elle n'apparaît jamais en entier, seuls ces quelques extraits sont disponibles, au gré des romans :

Le hérisson, lui, ne se fait jamais mettre

...avec une girafe, si tu montes sur un tabouret. Mais le hérisson, lui, ne se fait jamais mettre. (Trois S¿urcières)

...avec un escargot, si on ralentit le mouvement, mais le hérisson, lui, ne se fait jamais mettre. (Trois S¿urcières)

17e couplet : il y serait question de chèvres...

Remarque

Terry Pratchett a dédié Mécomptes de fées à tous ceux qui, après la publication de Trois S¿urcières, l'ont submergé de leur version de la Chanson du hérisson.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Worfy Membre 5 609 messages
Klingon mal coiffé‚ 50ans
Posté(e)

Alors Wild, franchement, c'est les 2 plus mauvais de la série (à mon avis hein :o), c'est les 2 premiers et Pratchett avait pas encore réussi (toujours à mon humble avis :o) à installer son monde. On dirait des brouillons (d'ailleurs, demémoire, à part Rincevent et Ankh-Morpork, y'a pas grand chose qui est resté dans les suivants). Faut passer au delà de ces 2 là et après ça devient rééllement énorme.

Un petit effort et tu vas voir ;)

Edit : Beli, j'suis dégouté, une fois j'avais trouvé une version "complète" de la chanson, mais j'arrive pas à remettre la main dessus :D

Modifié par Worfy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wild VIP 3 879 messages
Lonesome Cowboy‚ 32ans
Posté(e)

Sachant que je n'ai entendu que du bien de Terry Pratchet, je veux bien te croire. Bon, je m'y mettrais sans doute lorsque j'aurais terminé ce dernier tome de la "Tour Sombre".

Motivation, quand tu t'en vas ...

Wild

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Je suis d'accord avec Worfy! Ce ne sont pas les deux meilleurs...

L'autre élément qui reste c'est Deux-Fleurs, qui apparait dans "Les tribulations d'un mage en Aurient". Et le Bagage bien sûr :o

Je n'ai pas parlé du traducteur, Patrick Couton, primé pour l'ensemble de son oeuvre. Jeux de mots et tournures de phrases, il a fait un boulot remarquable!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Worfy Membre 5 609 messages
Klingon mal coiffé‚ 50ans
Posté(e)

Comment j'ai pu oublier le Bagage :o

J'espère qu'il va pas s'en apercevoir :o

Exact Beli, spéciale dédicace à Patrick Couton et à ses traductions (j'ai même lu un truc une fois disant que Pratchett était très content et fier du boulot de Couton).

Modifié par Worfy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
grododo Membre 2 344 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

en tout cas felicitation car vous m'avez donnez envie de lire tout ca!!

je dois dire que j'ai ete seduite par le coup de l'elephant qui doit lever une patte pour laisser passer le soleil ou bien la lune!! c'est completement dejante et j'adore ca!!! j'en rie encore!! :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Tu n'as pas fini alors, c'est bourré de choses de ce genre :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Billythekid
Invité Billythekid Invités 0 message
Posté(e)

Juste un ollaaaaaa pour ce topic :o

Je veux bien m'engager a convaincre le plus de monde de lire ces livres voir même d'aller distribuer des prospectus :o

Mais je dois avourer que si on retient beaucoup de la mythologie du disque monde, de son ambaience, T.P. a écrit tant de livre qu'il est dur de se rappeller avec précision des histoires si on a lu les livre un peu vite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

J'ai ai lu un, cela ne ma pas trop marqué, au point de pas me souvenir du titre, je me demande même si j'avais été au bout :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Worfy Membre 5 609 messages
Klingon mal coiffé‚ 50ans
Posté(e)
Mais je dois avourer que si on retient beaucoup de la mythologie du disque monde, de son ambaience, T.P. a écrit tant de livre qu'il est dur de se rappeller avec précision des histoires si on a lu les livre un peu vite.

C'est pour ça que je les relis régulièrement :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Belizarius VIP 22 812 messages
Mangeur de fromage‚ 37ans
Posté(e)

Allez je ne peux m'êmpêcher de donner un extrait... de la Huitième Fille, avec une belle description du Disque!

La présente histoire parle de magie : où va-t-elle ? et, principalement, d'où vient-elle et pourquoi ? Mais elle ne prétend pas pour autant répondre à tout ou partie de ces questions.

Peut-être permettra-t-elle, cependant, d'expliquer pourquoi Gandalf ne s'est jamais marié et pourquoi Merlin était un homme. Parce que la présente histoire parle aussi de sexe, mais probablement pas dans le sens athlétique, acrobatique, comptez-les-jambes-et-divisez-par-deux du terme, à moins que les personnages n'échappent totalement au contrôle de l'auteur. Ils en seraient parfaitement capables.

En tout cas la présente histoire parle surtout d'un monde. Le voici qui arrive. Ouvrez bien les yeux, les effets spéciaux sont hors de prix.

Une note grave retentit. Un accord, plutôt, profond, vibrant, qui présage une entrée en fanfare de la section des cuivres en l'honneur du cosmos, car la scène a pour cadre l'immensité noire de l'espace où quelques étoiles scintillent telles les pellicules sur les épaules de Dieu.

Elle apparaît alors, plus grosse que le plus gros, le plus méchamment armé des croiseurs stellaires issus de l'imagination d'un réalisateur de films à grand spectacle : une tortue, longue de quinze mille kilomètres. C'est la Grande A'Tuin, l'un des rares astrochéloniens d'un univers où les choses sont moins que ce qu'elles sont et davantage que ce qu'on croit, et elle porte sur sa carapace grêlée de cratères météoritiques quatre éléphants géants qui soutiennent à leur tou sur leurs monstrueuses épaules la grande roue circulaire du Disquemonde.

A mesure que le monde se déplace, l'oeil embrasse l'ensemble à la lumière de son minuscule soleil en orbite. On y distingue des continents, des archipels, des mers, des déserts, des chaînes de montagnes et même une toute petite calotte glaciaire. Les habitants d'un tel disque, c'est évident, ne veulent pas entendre parler de théories globales. Leur monde, bordé d'un océan qui l'encercle et se déverse perpétuellement dans l'espace en une seule et longue cataracte, est aussi rond et plat qu'une pizza géologique, moins les anchois.

Un tel monde, qui n'existe que parce que les dieux ne résistent pas à une bonne blague, est forcément un terrain où la magie peut survivre. Le sexe aussi, bien entendu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jamrock Membre+ 5 387 messages
Have a Jam session‚ 28ans
Posté(e)

:o:o :D

L'extrait a achevé de me convaincre, je crois que je vais avoir un peu de lecture ! ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nerilka75 Membre 281 messages
Forumeur activiste‚ 39ans
Posté(e)

Ah Terry Pratchett !!!

vous avez essayé le Vade-Mecum du Disque Monde ?

vous avez lu Le dernier héros ?

faut tout lire lol tout Pratchett ^^

j'ai lu au moins 5 fois De bons présages ! qu'il a écrit avec Neil Gaiman (un génie aussi ^^)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Worfy Membre 5 609 messages
Klingon mal coiffé‚ 50ans
Posté(e)

Allez, pour relancer ce post et vous donner envie de lire Pratchett, je m'y colle !

Un petit résumé et une description des différents volumes :o

Mais tu es fou Worfy, c'est un boulot de dingue ! :D

Ben justement, qui d'autre pourrait le faire, hein ! ;)

Alors, on commence par le 1er volume (c'est rudement foutu hein :o)

La Huitième Couleur

Présentation

Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde se balade à dos de quatre éléphants, eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande Tortue... Oui, c'est le Disque-monde...

Les habitants de la cité d'Ankh-Morpork croyaient avoir tout vu.

Et Deuxfleurs avait l'air tellement inoffensif, bonhomme chétif, fidèlement escorté par un Bagage de bois magique déambulant sur une myriade de petites jambes.

Tellement inoffensif que le Patricien avait chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa sécurité dans la cité quadrillée par la Guilde des Voleurs et celle des Assassins ; mission périlleuse et qui devait les conduire loin : dans une caverne de dragons ; peut-être jusqu'au rebord du Disque.

Car Deuxfleurs était d'une espèce plus redoutable qu'on ne l'imaginait : c'était un touriste...

é la lumière de l'octarine, la huitième couleur, celle de la magie, découvrez l'univers fantastique et cocasse de Terry Pratchett.

Synopsis

Deuxfleurs, citoyen agatéen, débarque à Ankh-Morpork pour faire du tourisme. Il prend pour guide le mage Rincevent. Après la visite et l'incendie d'Ankh-Morpork, ils partent sur les routes du Disque et visiteront :

- Le Pays de l'herbe octarine et le temple de Bel-Shamharoth

- Le Wyrmberg et ses dragons (parodie de la série des Dragons de Pern d'Anne McCaffrey ?)

- Le Royaume de Krull, au bord du Disque, d'où ils s'envoleront dans l'Espace afin d'observer la Grande A'Tuin

- Deux divinités, la Dame et le Destin, s'affrontent par leur intermédiaire. La Dame, divinité de la Chance, tente sans arrêt de déjouer les pièges que le Destin envoie sur leur chemin. Ce qui permet à Rincevent de manquer tous ses rendez-vous avec La Mort.

La suite de l'histoire se déroule dans Le Huitième Sortilège.

Thèmes

Ce premier épisode des Annales du Disque-monde est une visite du Disque qui permet au lecteur d'en découvrir de nombreux aspects géographiques et ethnologiques.

L'auteur y parodie le touriste émerveillé par tout ce qu'il voit, par le pittoresque de chaque lieu visité, mais aussi le comportement des autochtones devant ces touristes.

Personnages

- Deuxfleurs

- Rincevent

- La Mort

- Hrun le Barbare de Chimerie et son épée magique (et bavarde) Kring. Il rappelle Conan le barbare de Cimmérie.

- Téthis, troll marin originaire du monde de Bathys, composé essentiellement d'eau.

Commentaire Perso (soyez indulgent hein :o)

Avec la suite (Le Huitième Sortilège) surement les 2 moins bons de la série. Permet quand même de commencer à se familliariser avec le style et l'humour de Pratchett et introduit quelques éléments importants par la suite, notamment des personnages (Rincevent, La Mort, Le Bagage) et des lieux (Ankh-Morpork, le bord du Disque-Monde, ...).

A l'inverse, certains éléments ne seront (à ma connaissance) jamais repris par la suite (voire abandonné ou carrément changé dans les volumes suivants).

Alors, même si c'est mieux de les lire pour bien rentrer dans ce monde de tarés, c'est pas indispensable, ou alors, en connaissance de cause :D

Modifié par Worfy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 159 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Bravo pour le topic ! ;)

Effectivement, il est génial ce Pratchett (et ce Couton). Bon, bien sûr, à condition d'aimer le second degré, l'absurde, etc ... mais à partir de là, c'est un régal (avec parfois quelques longeurs, il est vrai, mais bon, c'est tellement bon parfois .. enfin souvent même :o ).

Je préfère également ceux qui tournent autour de Vimaire et de ses Agents du Guet (en fait Ankh-Morpok et sa populasse), même si j'adore les inénarrables sorcières de Lancre et les Mages (humains et antropomorphe) complétement barrés de l'Université de l'invisible (hé ho, mais Beli, tu as oublié le Doyen dans ta liste de personnages ^^).

Et, bien sûr, personnage incontournabe, notre ami La Mort, qui est présent presqu'à chaque nouvel opus.

Et puis Pratchett , c'est aussi un sens assez personnel de la métaphore. JE ne me rappelle plus de la formulation exacte, mais afin de noter de la rapidité d'une action, il la disait aussi "rapide que le temps mis par un automobiliste londonien à klaxonner lors du passage du feu au vert" (c'est dire si c'est rapide ^^).

Bon, et quelques extraits pour donner d'autres aperçus :

Présentation du Seigneur Sédatiphe, de la Guilde des Assassins ("Le Père Porcher") :

Le seigneur Sédatiphe était un assassin. Ou plutôt un Assassin. La majuscule avait son importance. Elle permettaient de faire la distinction entre les rustres qui s'abaissaient à tuer pour de l'argent et les hommes du monde auxquels s'adressaient parfois d'autres hommes du monde désireux qu'on les débarrasse, contre rétribution, des lames de rasoir gênantes dans la barbe à papa de la vie.

Les membres de la Guilde des Assassins se tenaient pour des gens cultivés, amateurs de bonne musique, de bonne chère et de bonne littérature. Et ils connaissaient la valeur de la vie humaine.

Au sou près, la plupart du temps.

[...]

Plusieurs zombies avaient par le passé embauché la Guilde pour régler leur compte à leurs meurtriers. En fait, aimait-il à croire, la Guilde pratiquait la démocratie ultime. Nul besoin d'intelligence, de position sociale, de beauté ni de charme pour s'offrir ses services. Il fallait seulement de l'argent, ce qui, à la différence du reste, était à la portée de tout le monde. Sauf des pauvres, évidemment, mais il y a toujours des indécrottables.

"Pyramides" :

Le fait est que les chameaux sont bien plus intelligents que les dauphins (Ne vous fiez jamais à une espèce qui sourit tout le temps. Ca cache quelque chose). Tellement plus futés qu'ils ont vite compris une chose : la moindre des précautions à prendre pour tout animal intelligent, s'il ne vaut pas voir ses descendants passer beaucoup de temps sur une table avec des électrodes fichées dans le cerveau, ni coller des mines sur le fond des bateaux, ni supporter la protection insistante de zoologistes condescendants, c'est de s'assurer que les humains ne décrouvrent pas ses capacités intellectuelles. Aussi ont-ils depuis longtemps jeté leur dévolu sur un mode de vie qui leur procure, au prix d'un certain nombre de fardeau à porter et de coups de bâton à endurer, le manger et le soin nécessaire, sans oublier des occasions de cracher dans l'oeil d'un homme et de s'en tirer à bon compte.

Modifié par Pheldwyn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant