la mélancolie, la tristesse...est-ce mal?

Invité michaelaro
Invité michaelaro Invités 0 message
Posté(e)

il nous arrive tous parfois d'être triste, mélancolique, ... j'ai l'impression que l'on peut agacer beaucoup de personnes lorsque l'on est dans cet état là! Comme si le bonheur et la tristesse était deux sentiments qui ne pouvaient coexister comme le yng-yang...Pour moi la tristesse et le bonheur sont deuxsentiments qui ne sont pas opposés mais complémentaire. Pourrais-je éprouver mon bonheur si je n'avais pas été malheureux ou triste quelques instants avant?

Dans notre société j'ai l'impression que celui ou celle qui ne va pas bien psychologiquement est un looser, un empecheur d'etre heureux en rond... Etre triste, c'est négatif pour la bonne marche de la société? :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

" Les gens qui ne pleurent jamais sont pleins de larmes" M.Chapelan

Je ne blame pas la tristesse lorsqu'elle est justifiée.

J'admet en revanche, avoir beaucoup de mal à comprendre et à supporter la sensiblerie. Et malheureusement, je pense que beaucoup d'entre nous confondent les 2 sentiments.

Il n'y a rien de mal à être triste mais il me semble honteux de perdre son temps à pleurer sur son sort plutot qu'à dépenser son energie à tenter de l'améliorer.

Les chouineurs et chouineuses m'exaspèrent au plus haut point car leur motifs sont souvent dérisoires, "hô elle m'aime plus, il m aime pas, suis po belle, la france c'est des pourris, et le monde il est caca". Serieux, c'est un manque de respect total pour les personnes qui vivent de réelles misères et malheurs. D'ailleurs, les chouineurs ne connaissent pas le malheur contrairement à ce qu'ils disent et pensent.

Les gens tristent ont une pudeur vis à vis de ce sentiment, car ce qu'ils ont vécu est difficilement exprimable, ils tentent donc par tous les moyens de le dissimuler pour surtout l'enfouir au plus profond d'eux même et continuer d'avancer, au contraire des chouineurs qui ont besoin d'étaler ce qu'ils appellent tristesse et qui n'est bien souvent que petits tracas du quotidien.

Lorsque l'on a connu le malheur, ensuite, seul compte le bonheur et l'on se réjouit d'une moindre fleur sur le chemin et l'on rit et prend avec philosophie les petits tracas qui ne sont que les lots normaux de la vie.

Les gens qui ont réelement connu la merde n'en parlent jamais de peur de la faire revenir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Pourrais-je éprouver mon bonheur si je n'avais pas été malheureux ou triste quelques instants avant?

On apprend la vie par paires indissociables de choses. Plus on va loin dans l'une, plus on peut mesurer l'autre. C'est un équilibre constant qui stagne le plus souvent dans le banal..

Etre triste, c'est négatif pour la bonne marche de la société?

La tristesse est un sentiment normal mais contre lequel il faut lutter au risque de sombrer dans un état dépressif et inconstructif. Et puis la tristesse est contagieuse, comme la joie. L'étaler touche l'entourage et change l'ambiance de la vie en commun !

Les chouineurs et chouineuses m'exaspèrent au plus haut point car leur motifs sont souvent dérisoires

:o:o !! Entièrement d'accord mais chez moi, on appelle ça des tocards/tocardes !!

Ces gens qui se plaignent sans arrêt à nos oreilles sans avoir rien vécu de très fâcheux. Et en plus, il le font sans discernement (chialer pour un bouton de manchette ou l'accident d'un ami, ce n'est pas pareil quand même !!) et sans aucun tact (ils se plaignent à des gens plus malheureux qu'eux !).

Une forme de narcissisme et de puérilité !!

Les gens qui ont réelement connu la merde n'en parlent jamais de peur de la faire revenir.

Chuuuuteuh !! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Une forme de narcissisme et de puérilité !!

:o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Davoust Membre 1 585 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

Il y a la tristesse passagère, celle créée par notre petit égo bien orgueilleux et capricieux quelquefois...

et puis

la tristesse installée au plus profond de notre âme...celle que l'on transporte depuis si longtemps....tant de vies peut être...

elle fait partie intégrante de nous et nous empêche d'être totalement heureux...elle se manifeste dans notre corps, dans nos organes coeur, estomac..etc .et se transforme en douleurs parfois...alors ns cherchons à l'oublier...nous nous dispersons à la recherche de la joie en pensant la trouver dans le confort matériel, ou bien dans la rencontre d'une personne et puis finalement ...elle est toujours là...

Rien de l'extérieur ne pourra panser cette souffrance là...

Pourquoi s'activer à chercher le bonheur à l'extérieur quand on peut le trouver à l'intérieur de soi.... La joie intérieure est le plus beau cadeau que nous puissions se faire..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Charlytiti Membre 273 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
il nous arrive tous parfois d'être triste, mélancolique, ... j'ai l'impression que l'on peut agacer beaucoup de personnes lorsque l'on est dans cet état là! Comme si le bonheur et la tristesse était deux sentiments qui ne pouvaient coexister comme le yng-yang...Pour moi la tristesse et le bonheur sont deuxsentiments qui ne sont pas opposés mais complémentaire. Pourrais-je éprouver mon bonheur si je n'avais pas été malheureux ou triste quelques instants avant?

Dans notre société j'ai l'impression que celui ou celle qui ne va pas bien psychologiquement est un looser, un empecheur d'etre heureux en rond... Etre triste, c'est négatif pour la bonne marche de la société? :o

Il ne faut pas se laisser gagner par la tristesse ou la mélancolie...

Il faut essayer au maximum de tourner les choses à la dérision..et accepter la règle du jeu..

Je pense que si l'on n'a pas TOUT ressenti, ou en tout cas, le maximum, tant au point de vue joie qu'au point de vue difficultés et tristesse, la vie n'a pas joué son rôle d'ECOLE.

Il me semble qu'il faut avoir dû éprouver l'amour, la haine, les regrets, les remords, l'amertume, la joie, la trahison, la peur, la crainte et tout ce qui fait que l'on est humain pour mieux affronter le grand départ !

J'ai la sensation que la souffrance de la vie vous PREPARE à la mort ....pour mieux l'aborder.

Je pense profondément qu'une fois l'existence accomplie, avec tout ce qu'elle nous a donné, et tout ce qu'elle nous a repris..

l'on peut partir plus sereinement...

sans peur et sans rien regretter..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité michaelaro
Invité michaelaro Invités 0 message
Posté(e)

interessant tout cela ... il y aurait donc de vraies tritesses pudiques et les autres qui ne sont que des formes de narcissismes... celles qui sont tues sont les vraies et celles qui sont dites sont des jeux de "regardez moi et aidez moi je suis malheureux allez euh.." Alors le poète??? C'est un tocard? Un chouineur? Ou tout simplement un artiste! Il utiliserait son talent pour vendre ses sentiments sur un bout de papier?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Charlytiti Membre 273 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
interessant tout cela ... il y aurait donc de vraies tritesses pudiques et les autres qui ne sont que des formes de narcissismes... celles qui sont tues sont les vraies et celles qui sont dites sont des jeux de "regardez moi et aidez moi je suis malheureux allez euh.." Alors le poète??? C'est un tocard? Un chouineur? Ou tout simplement un artiste! Il utiliserait son talent pour vendre ses sentiments sur un bout de papier?

Là je ne vous comprends pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Oui, pour moi, ce n'est que mon humble avis, qui n'a rien de scientifique, il y a des larmes de crocodile et des larmes de sang.

Quant aux poetes, ils ne chantent pas tous la tristesse ni la mélancolie.

A celle qui est trop gaie Baudelaire

Ta tête, ton geste, ton air

Sont beaux comme un beau paysage

Le rire joue en ton visage

Comme un vent frais dans un ciel clair.

Le passant chagrin que tu frôles

Est ébloui par la santé

Qui jaillit comme une clarté

De tes bras et de tes épaules.

Les retentissantes couleurs

Dont tu parsèmes tes toilettes

Jettent dans l'esprit des poètes

L'image d'un ballet de fleurs.

Ces robes folles sont l'emblème

De ton esprit bariolé

Folle dont je suis affolé,

Je te hais autant que je t'aime !

....

me souviens plus de la suite , pardon :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité michaelaro
Invité michaelaro Invités 0 message
Posté(e)

on est bien d'accord sur le fait que les poetes ne sont pas tous tout le temps melancoliques...c'est réel. Quant au larmes de crocos, c'est vrai aussi que certains en profitent. Il n'est pas évident de faire la part des choses quand on n'a pas la personne en face...

Le forum regorge de personnes qui font état de leur angoisse ou autre (j'en sais quelque chose) et il est heureux que des lieux d'ecoute existent comme ceux-ci!

Après il est vrai qu'il ne sert a rien de pleurnicher sur son sort, parfois il est bon aussi de repeter les mots qui rassurent parce que certains ont besoin de cela...encore ne fois, il n'est pas évident de faire la part des choses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GMB Membre 3 867 messages
Gentil Mignon Bisounours‚ 40ans
Posté(e)

je trouve la réponse de @Elais et @Yop! trop catégorique: soit une personne malheureuse a vraiment galéré et souffre en silence, soit elle est un chouinard/tocard qui chiale sa mère à la première occasion de le faire.

on voit bien là une réponse de meuf/mec qui assure, bien dans leur peau, épanouis, dominants et qui jugent (peut-être à la hate?).

tout est relatif, nous ne sommes pas tous égaux devant l' égo!

on peut être pris dans un engrenage, un cercle vicieux, par exemple:

pour telle ou telle raison, je suis dépressif, donc je ne veux déranger personne, donc je me coupe du monde, donc je me désociabilise, donc je n' ai plus d' amis, donc je suis dépressif...

on peut avoir souffert moralement, sans qu' il n' y ait rien eu de grave à proprement parler qui se soit passé (pas de mort de proche, pas d' handicap...) dans sa vie, et peuvent rester des cicatrices qui ne se referment pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
on voit bien là une réponse de meuf/mec qui assure, bien dans leur peau, épanouis, dominants et qui jugent (peut-être à la hate?).

Tu me fais un portrait sympa, mais je suis pas tout à fait sure que mes proches face le même, quoiqu'il en soit il manque un trait de caractère essentiel de ma personnalité :o

on peut être pris dans un engrenage, un cercle vicieux, par exemple:

pour telle ou telle raison, je suis dépressif, donc je ne veux déranger personne, donc je me coupe du monde, donc je me désociabilise, donc je n' ai plus d' amis, donc je suis dépressif...

La dépréssion est une maladie qui se soigne.

on peut avoir souffert moralement, sans qu' il n' y ait rien eu de grave à proprement parler qui se soit passé (pas de mort de proche, pas d' handicap...) dans sa vie, et peuvent rester des cicatrices qui ne se referment pas.

Ben c'est là que moi je comprends plus et que je n'y arrive pas. J'ai envie de prendre la personne par les épaules et de la sécouer comme un prunier, de Lui dire de regarder ce qui se passe autour de sa petite personne, c'est pas la peine de jouer à l'homme blessé quand ce n'est pas vrai, c'est un manque de respect total pour les écorchés de la vie.

Je pense avoir dans ma réponse bien distinguer les gens tristes des chouinards (mix de chouinettoc). Je pense être à l'ecoute des autres et c'est sans doute pour cela que je suis un peu dure. Parce qu'en étant à l'écoute , on arrive à distinguer le motif réel du coup de calgon.

Davoust a fait un post sur la méchanceté suite à celui là, il y parle du vécu. Effectivement, mon vécu me fait certainement avoir cette opinion sur les différentes echelles de la tristesse et il est clair que je suis sans pitié ni respect avec la sensiblerie mais pas pour la tristesse ni la sensibilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité michaelaro
Invité michaelaro Invités 0 message
Posté(e)

j'ose espérer...que les réponses de certainsds forumeurs ne m'est pas directement destinée...parce que le sujet que j'ai posté n'avait pas pour interet de parler de mon cas... auquel cas je l'aurais précisé...j'ai un tout petit peu l'impression depuisle début de ce topic que certaines réponses me visent...ou alors je suis parano :o . En tout cas certaines réponses sont effectivement dures mais elles sont le ressnti des personnes qui le disent. On peut le trouver dur mais en même temps cela reflète la vision de tout à chacun.

aintenant, l'istoire est emplie de romantique qui ont eu un spleen et qui se sont suicidés parce que la mélancolie était considérée comme une maladie alors qu'elle était un état d'esprit point barre.

Enfin, je trouve qu'il y a des certitudes qu'il faut remettre en question : s'il est vrai qu'il y a des dépressifs qui guérissent, certaines formes de dépression ne se guerissent JAMAIS! Certains personnes ne peuvent se departir de la dépression, elle est là elle rode, comme une peste qui murmure. De plus, ce n'est pas parce que l'on est triste ou angoissé que l'on est depressif et on peut aussi avoir besoin de gens qui vous entourent. Cela s'appelle...de l'affection!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kai Membre+ 6 169 messages
✖►‚ 37ans
Posté(e)

Il est certaines cicatrices qui ne se referment jamais totalement .. Je connais ça, je traine mon lot de merdes comme tout un chacun, des petites choses, des plus importantes dont je parle beaucoups moins je l'admet ..

Les gens tristent ont une pudeur vis à vis de ce sentiment, car ce qu'ils ont vécu est difficilement exprimable, ils tentent donc par tous les moyens de le dissimuler pour surtout l'enfouir au plus profond d'eux même et continuer d'avancer, au contraire des chouineurs qui ont besoin d'étaler ce qu'ils appellent tristesse et qui n'est bien souvent que petits tracas du quotidien.

(...)

Les gens qui ont réelement connu la merde n'en parlent jamais de peur de la faire revenir.

Pas tout à fait d'accord, peut être chez certaines personnes mais tout dépends de la façon qu'on a de vivre ça. Moi personnellement j'ai traversé quelques merdes dont je parle très rarement, en public tout du moins et ce n'est pas demain la veille qu'on me verra en parler sur un forum ... mais j'en parle quand même, à des personnes choisies, de confiance ou sur un blog de temps en temps, dont je contrôle l'accès et qui est semi privé. C'est douloureux, je peux écrire ça et avoir envie de pleurer et me demander si je vais le poster ou si je vais reculer et effacer au dernier moment .. Je le fais bien souvent, parce que je veux avancer justement et qu'il est difficile d'avancer en enterrant mon passé à l'intérieur, à l'enfouir comme ça .. Ca ne rime à rien, ça fait souffrir plus encore qu'autre chose. Je le sais pour avoir bêtement essayé quand j'étais plus jeune. En parler, tout du moins en ce qui me concerne, c'est une façon d'extérioriser certains évènements, passages de ma vie et autres démons qui me hantent .. C'est ma façon à moi d'exorciser ce qui me poursuit. Je ne dis pas que c'est facile à faire, je peux passer plusieurs jours sur un écrit, à lire, à comprendre, à analyser, avant de réussir à le partager. J'ai besoin de temps ... c'est vrai, mais je sais le prendre. Quand je vois quelqu'un qui a un parcours similaire et qui a traversé certaines choses dans lesquelles je me reconnais même juste un peu, j'ai envie d'en parler, ne serait ce que pour aider et rendre mon expérience utile, avoir l'impression de transformer beaucoups de négatif en positif ..

Je vais plutôt bien aujourd'hui et même très bien, j'ai tout pour être heureuse mais je ne veux pas oublier le passé, aussi douloureux qu'il ait pu être à une époque heureusement révolue, ça fait partie de moi et c'est ce qui fait que je suis devenue ce que je suis aujourd'hui. Je cherche à apprendre à vivre en paix avec plutôt que l'oublier et l'enfouir. Ca n'est pas une solution ça .. je l'ai appris à mes dépends -_-

Les épreuves font partie de la vie ... Je ne jetterais pas la pierre aux gens qui "chouinent" pour des bêtises (relatives ...) Chacun vis sa peine, sa tristesse .. à sa façon. Quelqu'un trouvera ça dérisoire en comparaison à d'autres malheurs du haut de son vécu, plus difficile .. mais ça n'en minimise pas moins la souffrance et la tristesse réelle de la personne. Petites ou grosse peine, ça n'en est pas moins réel ... Après il ne faut pas confondre avec le râleur qui n'est pas vraiment triste en soit mais qui prends plaisir à râler devant les petites choses de la vie qui ne vont pas comme il voudrait. Ca m'arrive aussi ça je reconnais .. J'aime bien râler et emmerder le monde à mes heures mais rien à voir avec une quelconque tristesse tout ça ! :o

Je crois juste que chacun à une façon qui lui est propre de gérer sa tristesse ... Qu'il n'y'a pas de schéma type non plus de ce côté là. Ce n'est pas mal d'être triste, mais je pense que les gens sont peut être parfois mal à l'aise devant la souffrance / tristesse d'autres personnes et que beaucoups ne savent peut être pas comment réagir face à ça ? :o .. et d'autres qui vont parfaitement bien ne comprennent pas, et mettent un peu de mauvaise volonté pour essayer de comprendre justement et rejettent en bloc "Souffle un coups, ça ira mieux demain .." -_- Après je peux me tromper, sûrement même, mais je vois un peu les choses sous cet angle là jusqu'ici ... Enfin, ça reste à voir ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

Je pense qu'il y a un gouffre entre la tristesse passagere, la melancolie et la depression. C'est un peu comme comparer quelqu'un qui s'est foulee la cheville en tombant des escaliers avec quelqu'un qui vient de casser une jambe dans un accident de la circulation.

La tristesse peut etre benefique dans la mesure ou elle permet de reflechir sur des aspects important de notre vie, de notre existence. Pour ce qui est de la depression, de meme qu'il ne viendrait a personne l'idee de rester avec une jambe casse sans voir un docteur, je pense que l'appelle a des personnes specialiser pour traiter ce genre de problemes est indispensable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
soit une personne malheureuse a vraiment galéré et souffre en silence, soit elle est un chouinard/tocard qui chiale sa mère à la première occasion de le faire.

J'ai pas dit ça ??!! :o

J'ai dit que les gens qui se complaisaient dans leur malheur et qui l'étalaient à tout-va brassaient en général du vent !! Et que ça m'énervait !! Et si parler libère, se morfondre gave !!

Chacun a un rapport différent à la douleur morale et il est parfois difficile de juger si la souffrance est réelle ou exagérée mais ceux qui ont souffert savent se reconnaître.

On peut tomber très profond dans la dépression, mais la dépression sort du contexte de la tristesse qui est une réaction normale et temporaire à une souffrance. La dépression, c'est ne plus pouvoir sortir d'un état de tristesse qui génère de la souffrance qui rend triste, etc.... Les rapports ne sont pas ceux d'une mélancolie, d'un coup de blues passager. C'est un lourd cercle à briser.

on voit bien là une réponse de meuf/mec qui assure, bien dans leur peau, épanouis, dominants et qui jugent (peut-être à la hate?).

:o Pour le coup, là, c'est toi qui me juge à la hâte, GrandMasterB ! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dredi Membre 3 173 messages
Amphore euphorique‚ 47ans
Posté(e)

La tristesse et la mélancolie ne permettent-ils pas aussi de savourer les bons moments?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Monkey.D.Luffy Membre 4 868 messages
Forumeur alchimiste‚ 30ans
Posté(e)

La tristesse et la mélancolie sont les clés de mon bonheur.

Tous les Hommes souffrent par moment, quel mal à cela y'a-t-il ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aillleurs Membre 486 messages
Forumeur survitaminé‚ 41ans
Posté(e)
il nous arrive tous parfois d'être triste, mélancolique, ... j'ai l'impression que l'on peut agacer beaucoup de personnes lorsque l'on est dans cet état là! Comme si le bonheur et la tristesse était deux sentiments qui ne pouvaient coexister comme le yng-yang...Pour moi la tristesse et le bonheur sont deuxsentiments qui ne sont pas opposés mais complémentaire. Pourrais-je éprouver mon bonheur si je n'avais pas été malheureux ou triste quelques instants avant?

Dans notre société j'ai l'impression que celui ou celle qui ne va pas bien psychologiquement est un looser, un empecheur d'etre heureux en rond... Etre triste, c'est négatif pour la bonne marche de la société? ;)

Bizarrement la mélancolie se "vit" aussi de cette manière , à savoir : le bonheur d'être triste ! :smile2: ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Goodgounette Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

" La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste " - Victor Hugo :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant