Bollywood et le cinéma indien


parvati Membre 53 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

Bonjour à tous !

Je souhaite vous présenter une de mes passions : L'inde et son cinéma :o

j'ai découvert ce cinéma lors de la thema sur arte ! Il avait passé 3 film :Dil se, Chori chori chupke chupke, et Kuch kuch hota hai!

Moi, j'etais tombée sur Kuch kuch hota hai... ce fut magique :o Rires, pleurs,danse,couleurs pendant 3 heures!

Mais je suis vraiment tombé accro grâce au film Devdas ! Film assez connu puisqu'il a été présenté à Cannes en 2002! Donc depuis cet été, je suis amoureuse de Bollywood, et du cinéma indien en général, mais aussi de l'Inde et de ses coutumes, de sa culture :( Un vrai coup de coeur !

Malheuresement le cinéma indien est souvent méprisé, peu connu et oublié alors que l'inde est le 1er producteur de film au monde !

Il est clair qu'il faut de l'ouverture d'esprit pour aimer ces films, car ils sont très différents des notres (manière de filmer, de montrer l'amour,de raconter une histoire, les chansons, la durée, le jeu des acteurs...) mais après je peux comprendre qu'on ne puisse pas aimer, je demande juste que les gens en voient quelque uns avant de juger :(

J'ai fait une présentation des différents cinéma de l'inde , si vous voulez en savoir plus :D

En Inde, le cinéma fait partie intégrante de la culture indienne. Ainsi, chaque état a son propre cinéma qui diffère selon les codes, les coutumes, la mentalité de la région et qui est plus ou moins dévelopé. La langue diffère également selon l'état, et il peut y avoir de nombreuses différences. De même que chaque cinéma a ses propres stars. En inde, il est produit chaque année environ 1000 films (j'avoue avoir un doute sur ce chiffre). Le point commun de ces différentes industries est la présence de chansons et la longueur des films (il me semble en tout cas).

---------------------------------------------------------------------

doc-632.jpg1.jpg

Ainsi, le plus connu, le plus développé et le plus populaire est Bollywood, mot valise de "Hollywood" et "bombay" (aujourd'hui appelé Mumbai). Il a été employé pour la première fois par un journaliste pour illustrer une rivalité entre les deux systèmes qui n'a pas vraiment lieu d'être. Il utilise la langue de l'Inde du nord, la langue officielle de l'Inde : le Hindi (Le ourdou est un dérivé du Hindi, langue parlée par les musulmans). C'est l'indutrie cinématographique indienne la plus florissante et la plus occidentalisée.

Il est bien sur caractérisé par la présence de chansons tout au long des films qui permettent aux personnages d'exprimer leurs sentiments.

Bollywood a eu comme "rôle" de pouvoir faire rêver la population, ce qui explique la richesse, la beauté, la "grandiosité" des costumes, des décors et également de " l'éduquer " si j'ose dire. En effet, Bollywood transmet de nombreuses valeurs (notamment par rapport à la famille) et permet de faire passer des messages. Certains films sont ainsi très moralisateurs.

Le terme "masala" désigne un mélange d'épices et on définit le cinéma indien ainsi car ses films sont un savant mélange d'ingrédients bien dosés : ce qu'il faut de morale, d'amour, de passion, de joie, de musique, de chants, de danse et de suspense.

Bollywood se caractérise également par la présence de nombreuses couleurs, c'est un cinéma très édulcoré, chose qu'on ne retrouve que très rarement dans les films occidentaux

Bollywood, à lui seul, produit plus de 500 films par an, et c'est ainsi la plus grosse industrie cinématographique au monde. Il est souvent comparé aux films musicaux américains des années 50, car il utilise les mêmes "artifices".

Il est important de savoir que Bollywood n'est pas un genre en lui-même, il a certes produit beaucoup de films "à l'eau de rose" mais il existe des films d'action (Kakhee, Mission Kashmir...), des films d'horreur (Bhoot), des comédies (Munna bhai MBBS...) et le cinéma bollywoodien est en ce moment dans un tournant important (voir mon post page 4).

Certains peuvent trouver ce cinéma kitsch ! Certes, on ne peut nier que parfois, certains films sont ridicules, mais il faut essayer de comprendre que c'est une autre culture, un autre pays, une autre façon de voir les choses.

----------------------------------------------------------------------

TM1564.jpgpattiyal26.jpgarton298.jpgarton900.jpg

La 2e industrie cinématographique en Inde est celle de Kollywood : mot conçu - de la même manière que Bollywood pour les films en hindi - par l'association de l'initiale de Kodambakkam et du lieu mythique du cinéma américain : Hollywood. Kodambakkam n'est autre que le "quartier" de Chennai où se trouve la plus grande concentration de studios de cinéma et de résidences de personnalités du septième art. Le cinéma de la capitale tamoul est reconnu pour fournir des films de qualité avec peu de moyens : en gros on privilégie le fond plutôt que la forme. Les films tamouls sont ainsi en général plus sociaux, plus violents mais aussi plus réels !Il montre la vraie vie en Inde.

De part sa spécificité régionale, les films tamouls ne sont regardés que dans les états du Sud.

----------------------------------------------------------------------

newpgbommarillu8ey8.th.jpg newpgpokiri93im7.th.jpg arton1172.jpg

La 3e industrie est celle du cinéma Tollywood (Hollywood+telugu). C'est la 2e langue parléé en Inde. L'industrie du film telugu se trouve dans l'

Andhra Pradesh. Ces films sont également réputés pour leur caractère social. Ces films sont connus pour ses portraits de l'inde (ses valeurs) mais il évoque aussi les problèmes moraux liés à la société moderne. Cette industrie produit environ 150 films.

---------------------------------------------------------------------

manichitrathazhu-affiche.jpg

Ensuite viens l'industrie de l'état du Kerala appelée Mollywood ou Malluwood car ses films sont en langue Malayalam. Si elle n'est pas la plus connue, elle n'en demeure pas moins l'une des plus brillantes. Ses productions sont très souvent honorées de prix nationaux (National Awards) et bon nombre sont projetées dans des festivals internationaux. Mollywood est au cinéma du sud de l'Inde ce que le cinéma bengali est au Nord : même s'il respecte les critères commerciaux des films indiens, il est dans l'ensemble plus intellectuel et plus orienté vers les films d'auteurs ou films semi-commerciaux. Il est souvent pionnier, ses innovations étant par la suite copiées ou reprises par les autres industries cinématographiques, argentées mais à court d'idées, Bollywood en tête.

---------------------------------------------------------------

chokher_3.jpgarton1268.jpgcharulata.jpg

Le cinéma du Bengale se situe à Calculta. Il est représenté par le célèbre cinéaste Indien Satyajit Ray, et actuellement par le cinéaste Rituparno Ghosh (Choker bali, Raincoat ). C'est apparemment (dur dur de trouver des infos sur ce cinéma) un cinéma d'auteurs, sans chanson, un cinéma qui est très différent de l'univers de Bollywood mais qui est très apprécié par les cinéphiles.

--------------------------------------------------------------------

Enfin viennent les cinémas du KARNATAKA (Bengalore).

Les autres états sont quasi-inexistants.

-------------------------------------------------------------------

La Barriere Nord/sud

Il y a une grosse barrière entre le nord et le sud de l'Inde : la raison en est historique : le Nord a subit diverses invasions qui a conduit la population à se brasser et à se mélanger, d'où une diversité culturelle et ethnique mais aussi une grosse influence des pays de l'Asie mineure.

En revanche, dans la partie sud a été concentrée la vraie population autochtone de l'époque qui a été repoussée plus au sud encore. Les vrais indiens sont donc là.

Cette exception culturelle a une conséquence fondamentale : c'est que l'on ne se comprend pas !

Non pas en terme de communication, bien évidemment, mais en terme de coutumes, de traditions, d'usus, de façon de penser, d'humour (ainsi l'humour d'un bolly n'a rien à voir avec l'humour d'un kolly !).

La conséquence, c'est que les mélanges se font rarement d'un cinéma à l'autre : il est très rare qu'un acteur du nord ait du succès au sud. Seul SHARUKH KHAN est l'exception qui confirme la règle. Et l'inverse est vrai également, aucun acteur du sud n'arrive à s'imposer, à l'exception de KAMAL HASSAN qui dans sa jeunesse (les années 80) a eu quelques succès, mais maintenant est complètement boudé parce qu'il n'est pas du "coin".

Les indiens en général n'aiment pas les films en version doublée, car encore une fois, chacun a une spécificité qui lui est propre. Ainsi, on préfère faire des remakes et BOLLYWOOD est spécialiste de ça.

Pour les actrices, cela a toujours été différent : ainsi le sud a fourni de très grandes actrices : HEMA MALINI, REKHA, SRI DEVI, AISWARYA RAI (et oui, elle est de l'Andhra Pradesh !). Et à l'inverse, des actrices hindis sont devenues des stars dans le sud : KUSHPOU, SIMRAN, DEVAYANI, etc.

Alors conaissez vous le cinéma indien?

aimez vous ?

qu'en pensez vous ?

A vos claviers !!!

:(

Modifié par parvati

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

parvati Membre 53 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

euh Personne ne connait ?? :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
reveuse Membre 917 messages
Forumeur accro‚ 28ans
Posté(e)

*li ton suget avec attention*

j'ai entendu parler mais je n'ai jamais vu encore

je suis tres curieuse tu pourrais me citez des films qui t'on marqué?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
parvati Membre 53 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

Coucou Reveuse :o

Alors oui je peux te guider :o

Pour débuter Rien ne vaux :

- Kuck Kuch Hota hai

3333297197564.gif

Rahul, Anjali et Tina terminent leurs études à l'université. Anjali est amoureuse de Rahul. Lui aime Tina. Il l'épouse. Hélas, Tina meurt après avoir mis leur enfant au monde, une petite fille qui prend le nom d'... Anjali. Des années plus tard, Rahul, inconsolable, ne s'est toujours pas remarié. Mais sa fille, maintenant âgée de huit ans, découvre que sa mère lui a laissé une mission posthume : retrouver cette Anjali qui aimait son père mais qui a disparu sans laisser de traces...

- Kabhi Khushi Kabhie Gham ou La Famille Indienne

3333297197571.gif

Rahul, adopté par Yash et son épouse est promis à un bel avenir. Mais il tombe amoureux de la belle Anjali, de condition modeste, alors que son père prévoyait pour lui un tout autre mariage.

Après une discussion mouvementée, Yash chasse Rahul de la maison familiale. Dix ans, plus tard, Rohan frêre de Rahul apprend les raisons de la disparition de son aîné et part à sa recherche dans le but de réunir sa famille brisée par tant de fierté et d'incompréhension.

- Kal Ho Naa Ho ou New York Masala

3333297197557.gif

Naina (Preity Zinta) vit à New York dans une famille disloquée où on se déchire quotidiennement. Sa mère Jenny (Jaya Bachchan) et sa grand-mère se détestent, cette dernière hait sa petite s¿ur adoptée. Chaque jour Naina doit lutter contre l'animosité ambiante. Elle ne sait plus sourire depuis longtemps. Elle ne trouve un peu de réconfort quâ⿬⿢auprès de son ami Rohit (Saif Ali Khan) empêtré dans ses déboires sentimentaux. La situation financière de la famille aggrave et il ne reste qu'un recours : prier pour qu'un ange gardien vienne tout arranger.

- Veer Zaara

29245.jpg

Veer Zaara raconte l'histoire de Veer Pratap Singh un prisonnier indien au Pakistan. Une jeune avocate, Saamiya Siddiqui , fille d'un ancien militant des droits de l'homme, prend son cas en main et cherche à comprendre ce qui s'est passé. Elle souhaite faire libérer cet homme qui a été emprisonné sous de faux prétextes 22 ans plus tôt. D'abord réticent, Veer se livre peu à peu et raconte son histoire et sa rencontre avec Zaara Hayat Khan une pakistanaise.

- Devdas

afte.jpg

Devdas, le fils d'un riche propriétaire, et Paro, la fille d'un modeste voisin, s'aiment passionnément. Malheureusement, le père de Devdas n'accepte pas l'entrée de Parvati dans sa famille en raison des différences de classe sociale.Paro va alors épouser contre son gré un propriétaire plus âgé qu'elle, et Devdas, parti à Calcutta, sombre dans l'alcoolisme...

Voila, il me semble que C'est déjà un bon début^^

Si tu veux des adresses pour trouver ces dvd, MP moi, je sais pas si l'on a le droit de faire la pub :D

Modifié par parvati

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
parvati Membre 53 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

Et bé, vous êtes très curieux sur ce forum! lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cococinelle75 Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

moi je connais j'en ai vu deux ou trois

le mieux dans ces films c'est pas l'histoire mais c'est les danses et les musiques

surotut devdas j'ai vraiment beaucoup aimé les musiques, mais le film etait un peu long et la fin pas assez niaise à mon gout lol

en tout cas en france y a aps grand monde qui connait , c'est dommage :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jamrock Membre+ 5 387 messages
Have a Jam session‚ 28ans
Posté(e)

C'est vrai que les films asiatiques sont quasi inexistants des programmations actuelles au ciné, à part quelques films sud-coréens, japonais et de plus-en-plus chinois notamment ; en tout cas je ne crois pas avoir vu un de ces films. :o

Je ne doute pas que certains valent le détour, et vive Arte qui passe souvent de sacrés films étrangers !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
parvati Membre 53 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

Merci d'avoir fait l'effort de répondre vous deux :o

@Coccinelle :

C'est vrai que ce que je préfère dans le cinéma de Bollywood, c'est les danses et les musiques qui sont souvent d'une beauté à couper le souffle ! Devdas en est le parfait exemple!

Bien sur que la magie du cinéma de Bollywood c'est de faire rêver un avec scénario banale et presque inexistant ! Mais ne généralisons pas ! Beaucoup de films de Bollywood valent aussi le coup pour le scénario ! Comme je le dis si souvent, faut creuser un peu, gratter la couche de vernis qui peut sembler superficielle! Les films indiens diffusent des valeurs de l'Inde traditionnelle, montre la culture. Etc. Un film indien c'est rempli de symboles, de sous entendus... faut arriver à les décrypter ! Dedvas en est encore l'exemple! Chaque plan de ce film représente quelque chose, à une signification particulière ...

Ensuite, pour la longueur, faut s'y faire ^^ Moi aussi Devdas je l'avais trouvé un peu long au début mais maintenant plus du tout ! Faut vraiment s'habituer en faite ! Autant il y a des films de 3h que je peux regarder avec aucun ennui, pi autant à coté, certains films de 1h/1h30 sont chiants. Si l'histoire est prenante, y'a pas de raison que le temps du film se fasse sentir :o

Apres, bien sur, les films indiens prennent leur temps, mais moi au contraire j'aime! On ressent plus les émotions qui sont vraiment mises à nues ! Ils prennent vraiment le temps de s'arrêter sur ça :D

Par contre je n'ai pas compris pourquoi tu dis que tu voulais une fin plus niaise à Devdas ? Euh tu me surprends! C'est ce qu'on reproche aux films indiens! D'être niais et cul - cul, et toi tu me dit que c'est pas assez niais ?va falloir que tu m'explique ^^

Sinon, en France, on doit être environ 2000 fans ^^

Mais L'Allemagne adore ainsi que l'Angleterre (forte communauté indienne) et bollywood est adoré dans beaucoup pays du moyen et proche orient, ainsi qu'en Thaïlande il me semble !

Je crois que les pays entre la Russie et la chine aiment bien aussi !

@Jamrock :

Encore les films asiatiques (à part indien) on en trouve dans les cinémas d'arts et d'essai! Moi dans mon cinéma il y a Still life et, ils en passent pas mal des films asiatiques!

Pour qu'ils passent un film indien, j'ai du leur écrire une lettre ! Pourtant cet été, quelques TRES bon films indien sont sorties : Swades, Black, Water (nominé aux oscars !)

Mais ils sont sortis que dans quelques salles ;)

Oui ça vaut le coup Bollywood, il faut juste pas regarder des navets ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
parvati Membre 53 messages
Forumeur en herbe‚ 30ans
Posté(e)

Je remet un récapitutalif plus complets pour commencer à Bollywood :

Les classiques/romantiques

- Devdas (résumé avant)

- La famille indienne ( Idem)

- Kal Ho Naa Ho ( idem)

- Veer Zaara ( idem)

- Kuch kuch hota hai ( Idem)

- Diwale Dulhania Le Jayenge

dilwale%20dulhania%20le%20jayenge.jpg

Synopsis : Simran,Jeune fille anglaise dont les parents sont indiens Rencontre pendant un voyage en europe Rahul également jeune anglais d'origine indienne,Charmeur, frimeur, drageur... La 1ère recontre a été plus que fructueuse mais pourtant...

Cependant,le père de Simran a promis sa fille au fils de son meilleur ami il y a bien longtemps, et pour lui, il est hors de question que ca fille épouse quelq'un d'autre...

La Bande Annonce

- Hum Dil de Chuke Sanam

cd_humdildechukesanam.gif

Synopsis : Sameer Rafilini , de retour en Inde après s'être installé en Italie, vient pour parfaire son enseignement musical et suivre des cours de chant auprès du maître Pundit Darbar . Celui-ci l'accueille dans sa maison et le loge dans la chambre de sa fille, Nandini , ce qui contrarie beaucoup celle-ci. Sameer et Nandini finissent néanmoins par tomber amoureux l'un de l'autre. Hélas, les projets de Pundit Darbar pour sa fille sont tout autres : il souhaite marier celle-ci avec Vanraj , également amoureux de Nandini. Pour cela, il fait promettre à Sameer, redevable de son enseignement musical, de quitter l'Inde et d'oublier Nandini. Sameer, contraint, accepte et repart pour l'Italie. C'est donc le c¿ur brisé que Nandini se marie avec Vanraj qu'elle déteste¿

Le trailer

Pour Casser les préjugés :

- Dor

Dor1P.jpg

Synopsis : Zeenat vit dans le Nord de l'Inde et se marie avec Aamir. Ses parents n'acceptent pas cette union. De son côté, dans le Rajasthan, Meena tombe amoureuse de Shankar, un homme du village.

Meena apprend plus tard que celui-ci a été tué. Zeenat quant à elle, est mise au courant que son mari, Aamir risque la peine de mort pour avoir tué le mari de Meena. Zeena fait tout pour retrouver Meena. Les deux femmes ne se connaissent pas, mais elles ont un point commun qu'elles vont découvrir...

Le trailer

- Rang de basanti

rrrd.jpg

Synopsis : Sue Mc Kinley, une jeune londonienne, rêve depuis longtemps de réaliser un film d'après les mémoires de son grand-père, membre de la force de police britannique en Inde au début de la révolte indienne pour l'indépendance. Sue se rend à Dehli et ,avec l'aide de sa correspondante indienne Sonia, tente de trouver les acteurs qui joueront le rôle des premiers révolutionnaires indiens.

Le casting s'annonce désastreux et Sue finit par engager la bande de copains de Sonia : Karan, Sukhi, Aslam, Laxman Pandey et DJ, le meneur de la bande. Cependant ceux-ci ont du mal à comprendre les motivations de leurs personnages, eux qui ne croient pas en l'avenir de ce pays corrompu à tous les échelons politiques. Dans ce pays où rien n'a réellement changé depuis l'Indépendance de l'Inde, comment peuvent-ils croire en l'engagement de ces premiers révolutionnaires ? Cependant l'interprétation de leur personnage dans le film de Sue, ainsi que l'événement dramatique survenu à leur ami Anjay, vont les amener à changer totalement et tous vont s'engager dans un combat très dangereux.

- Swades: We , the people

swades.jpg

Synopsis : Célibataire, Mohan Bharghav a une vie établie et remplie à Washington. Il est ingénieur à la NASA et directeur de la mission Goddard (lancement de satellites visant à observer l'évolution de la sanité de l'eau). Il a déposé une requête pour la citoyenneté américaine qui est sur le point d'être acceptée. Mais il n'est pas heureux; en effet, il confie à son collègue et ami Vinod que c'est l'anniversaire de la mort de ses parents lorsqu'il étudiait en Pensylvanie. Il aimerait retrouver sa nourrice, Kaveriamma, qui l'a élevé et apporté toute l'affection d'une mère de ses 2 à 17 ans. Elle est restée en Inde et il culpabilise de l'y avoir laissée dans la misère alors qu'il a aujourd'hui une excellente situation. Il décide donc de prendre des congés (il est à 28 jours du lancement du satellite) et d'aller la rejoindre à Dehli pour la ramener aux USA avec lui.

Il arrive pour quelques jours à Dehli et passe chez un ami qui l'aidra à retrouver Kaveriamma. Celle ne réside plus dans la pension de personnes âgées car une jeune femme est venue l'y retirer au bout d'un an. Elles habiteraient à Charampur, un village retiré des villes, où l'électricité fonctionne aux caprices du hasard. Mohan va découvrir cette autre Inde qu'il ne soupçonnait pas : le monde rural. Il va être également surpris par les rencontres qu'il va faire, dont celle de Geeta, institutrice qui respecte le savoir, son pays et sa culture tout en ayant des idées bien précises sur la vie qu'elle souhaite mener. Réconciliera-t'elle Mohan Bharghav avec le monde rural sans l'effrayer ? Mohan mènera-t'il a bien sa mission de coeur et d'honneur ?

La Bande annonce

- Omkara

OMKARADVD.jpg

Adapation d'Othello de Skaspeare

- Black

BLACKCOLLECTORDVD.jpg

Synopsis : Née dans une famille anglo-indienne, Michelle McNally est une brillante et intelligente fillette de huit ans qui vit dans un monde de silence et de ténèbres, sans moyen d'en sortir. Avide de communiquer, son esprit vit dans une frustration qui débouche sur la violence, la destruction et les crises de fureur. Mais le destin a pour elle d'autres desseins.Professeur de 48 ans, Debraj Sahai est un excentrique alcoolique, consumé par sa fonction d'enseignant pour les sourds et aveugles. L'établissement où il exerce réclame son départ, arguant son alcoolisme et sa vue déclinante. Le proviseur de l'établissement garde confiance en ses capacités et l'envoie dans la maison des McNally pour s'occuper de la jeune Michelle.En rencontrant celle-ci, Debraj prend conscience que le seul moyen d'aborder son cas est de la choquer, d'être à la fois agressif et tendre...

La bande annonce

- Lagaan

lagaan-poster " />

Synopsis :En 1893, au centre de l'Inde, les villageois de Champaner attendent en vain la mousson. Pour humilier ce peuple au bord de la famine, le cruel capitaine Russell, chef de la garnison britannique, veut doubler le lagaan, l'impôt sur les céréales.Le jeune Bluvan, meneur de la révolte contre cette injustice, se voit proposer par l'officier un terrible pari : si les Indiens battent les Anglais au cours d'un match de cricket, ils seront exemptés de lagaan pendant trois ans, mais s'ils perdent, ils devront payer une triple taxe. Bhuvan accepte le pari mais ne dispose que de trois mois pour former son équipe.

La bande Annonce

Les Modernes et Inclassables :

- Salam Namaste

SALAAM%20NAMASTE%20COLLECTOR%20DVD.jpg

Synopsis : Nick est chef cuisinier tandis qu'Ambar est médecin et animatrice de radio à ses heures. Ils sont jeunes, insouciants et indépendants, mais leur relation est ambigue, entre amitié et amour.

En effet, attirés l'un envers l'autre, Nick et Ambar décident de vivre en colocation à Melbourne, en Australie, de façon platonique, pour tester leur envie de vivre ensemble... Petit à petit, leur relation devient intime, mais le quotidien et un évènement inattendu vont les séparer, Nick ayant finalement peur de trop s'engager avec Ambar...

Que veulent ils vraiment ?

Trailer

- Hum Tum

hum_tum.jpg

Remake de 'Quand Harry rencontre Sally "

la bande annonce

- Koi mil Gaya

KOIMILGIYADVD.jpg

Synopsis : Sanjah Mehra est un inventeur qui a inventé un formidable ordinateur. Celui est en effet capable, selon lui, d'émettre des sons dans l'espace, afin de communiquer avec des extra-terrestres. Un jour, il reçoit une réponse de l'espace et il en avertit les illustres scientifiques qui se moquent de lui. Attiré par les signaux de Sanjah, un ovni fait irruption dans son village, provoquant le noir total alentour. Sanjah et son épouse, Sonia, prennent leur voiture pour tenter de rejoindre la navette, mais ils ont un accident qui sera fatal pour Sanjah. Sonia survit, alors qu'elle est enceinte, mais l'accident a atteint son enfant au cerveau. Son fils, Rohit (Hritnik Roshan), devient un enfant mentalement retardé.

Alors qu'il a l'âge d'être un adulte, Rohit est en petite classe, où il peine intellectuellement, et n'a pour amis que les enfants de sa classe, qui sont généreux et tolérants, au contraire des adultes de son âge, qui le méprisent et lui jouent des tours.

Un jour pourtant, il fait la rencontre de Nisha (Preity Zinta), qui a son âge, et qui apprend à devenir son amie... Rohit lui demande alors de remettre en route avec lui l'invention de son père, dont il est si fier... A nouveau, ils émettent des signaux dans l'espace... Les extra-terrestres y répondront-ils ?

Le trailer

La suite Kriish, dans la lignée des films comme Sipderman!

- Munnabhai MBBS

munnabhai.jpg

Synopsis : Munna (Sanjay Dutt) est ce que l'on appelle un bhai, un petit parrain de Bombay. Pourtant, il a toujours réussi à faire croire à son père, Hari Prasad Sharma (Sunil Dutt), qu'il était médecin. Et à chacune de ses visites, il n'hésite pas à maquiller son repaire en hôpital avec l'aide de ses hommes de main !

Un jour, son père décide donc de le marier à Suman (Gracy Singh,), fille d'un vieil ami à lui, le docteur Asthana (Boman Irani), et autrefois compagne de jeu de Munna. Ce dernier est enchanté par la nouvelle, mais Asthana ne tarde pas à découvrir son imposture, et le chasse de chez lui sous les yeux médusés de ses parents, humiliés. Munna se jure alors de reconquérir l'honneur familial et la main de Suman en entreprenant de véritables études de médecine. Ce qu'il ne sait pas, c'est que la faculté de médecine qu'il intègre de manière peu orthodoxe a Asthana comme doyen, et Suman comme assistante médicale ! Munna va alors tenter d'imposer sa définition très personnelle de la médecine en jouant le trouble-fête dans les couloirs, les amphis et les dortoirs de l'établissement¿

Le trailer

Modifié par parvati

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Peopollywood Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bollywood c'est génial, et la télé et le cinéma francais s'en foutent royalement!!

Si on comptait sur eux pour voir un film indien, on n'en aurait jamais vu. Ce qui est malheureusement le cas de la majorité des gens qui sont encrés dans leurs préjugés: "bollywood c'est naze".

Tans pis pour eux...

http://www.peopollywood.com/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dusy89 Membre 13 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

je kiffe bollywood c tro bien avec leurs histoir d'amour, etc... c tro bien!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Karbomine
Invité Karbomine Invités 0 message
Posté(e)

Ah là là ! Mais pourquoi n'ai-je pas vu ce fil avant ? C'est une vraie mine d'or ! Y a-t-il encore des amateurs de Bollywood sur le forum ?

Je suis tombée dedans il y a un an et je crois que le cinéma indien est mon seul prosélytisme. C'est dommage qu'il y ait, en effet, si peu de projections. Les seuls films indiens que j'aie pu voir au cinéma sont Le salon de musique et The lunch box, qui a eu droit à une belle couverture promotionnelle ici. D'ailleurs, il était d'un format assez européen, sans chansons, sans danse non plus.

Je vais récapituler ce que j'ai vu ou pas vu, comme ça si quelqu'un veut en discuter...

Vus :

- Kabhi Khushi Kabhie Gham ou La Famille Indienne : j'ai beaucoup aimé la première partie du film, qui se passe en Inde. L'histoire d'amour entre SRK et Kajol est très jolie et es passages comiques ou musicaux m'ont beaucoup plu (Say chava chava !). En revanche, je ne suis pas du tout mais vraiment pas du tout convaincue par la seconde partie, avec le personnage de Poo, qui est, je trouve, déjà très outrancier à la basemais encore exagéré par Kareena Kapoor. Il m'a fallu un certain temps après pour pouvoir la revoir à l'écran sans avoir envie de lui mettre des baffes et je suis restée traumatisée par son pantalon en cuir rouge échancré sur les jambes... Beurk !

- Veer Zaara : très belle histoire, qui se résume en quelques mots : chienne de vie ! Vraiment, ils n'ont pas de chance, c'est affolant ! Malgré quelques longueurs et une ambiance assez lourde, c'est un très bon film dramatique et sentimental. À voir sous un plaid avec une glace et un paquet de mouchoirs...

- Devdas : c'est un peu l'équivalent indien de Titanic. Très beau, belle adaptation d'un roman que je n'ai pas lu mais qui figure sur ma liste des choses à lire. Les décors sont somptueux, les chorégraphies et les interprétations magnifiques (et puis c'est toujours cool d'avoir Shreya Ghosal dans la BO).

- Diwale Dulhania Le Jayenge : On est là au-delà de la mièvrerie mais ça marche admirablement bien ! C'est léger, drôle, émouvant, bref, on comprend que ce film soit culte ! Des fois, ça fait un peu Molière dans la construction du scénario et dans les thèmes abordés. Oui, je sais, la compraison a l'air un peu bizarre, mais bon... Il faut voir le film ! J'aime beaucoup ces deux chansons :blush: :

- Swades: We, the people : celui-là, il m'a un peu gonflée. Je l'ai trouvé vraiment trop cliché, trop de bons sentiments et tout. Je ne sais pas, le rythme n'y était pas non plus...

- Lagaan : pareil, on m'avait dépeint un chef-d’œuvre et je me suis ennuyée. Le cliché des gentils Indiens et des méchants Anglais a sans doute du sens mais j'ai trouvé ça un peu manichéen, surtout avec la jeune Anglaise au milieu... Trop prévisible.

Ceux-là, je ne les ai pas vus mais je les garde dans ma boîte à idées.

- Kuck Kuch Hota hai

- Kal Ho Naa Ho ou New York Masala

- Hum Dil de Chuke Sanam

- Dor

- Rang de basanti

- Omkara

- Black

- Salam Namaste

- Hum Tum

- Koi mil Gaya

- Munnabhai MBBS

Sinon, les quelques films indiens qui m'ont vraiment énormément plu et qui ne figurent pas encore ici :

- Om Shanti Om : le scénario est délirant et ça m'a beaucoup fait penser à Singing in the rain pour le côté film sur les films. Je vous conseille de le voir après avoir déjà vu une paire de classiques et vous être un peu familiarisés avec les grandes stars de Bollywood parce que c'est truffé de références et de parodies. Ça part dans tous les sens, vraiment c'est jubilatoire !

Le meilleur résumé est encore cet extrait :

- 3 idiots : un film plus social mais très drôle malgré tout, sur les écoles d'ingénieurs élitistes en Inde. Il y a peu de chansons (par contre, elles sont totalement délirantes) et le film est construit en flash-back. L'interprétation de Kareena Kapoor est remarquable, et évidemment Aamir Khan y est impeccable.

Deux amis, Raju et Farhan, se mettent à la recherche d'un troisième qu'ils n'ont pas revu depuis leur lointaine jeunesse. En chemin, ils se retrouveront face à un pari fait depuis des lustres et oublié depuis, ils seront obligés d'assister à une noce en resquilleurs et assisteront aussi à des funérailles où les choses déraperont jusqu'à échapper à tout contrôle. En même temps, un autre voyage commencera pour eux : un voyage intérieur, à travers leurs souvenirs et l'histoire de leur ami Rancho, un libre-penseur qui à sa façon, avait su toucher leur âme et leur avait appris à penser par eux-mêmes, changeant leurs vies à tout jamais. En ce temps-là ils étaient étudiants et leurs vies oscillaient entre la relation passionnelle qui liait Rancho à Pia, jeune fille au tempérament ardent et les affrontements opposant leur ami au professeur Viru Sahastrabuddhe très imbu de lui-même.

- Talaash : avec les mêmes + Rani Mukherjee mais dans un tout autre registre, il s'agit d'un thriller façon film noir des années 50. Le flic torturé mène une enquête qui le mène dans les bas-fonds, où il rencontre une belle prostituée... L'histoire a des rebondissements, personnellement, je ne les avais pas vus venir de trop loin, ce qui est rare. C'est vraiment un excellent film pour les moins enthousiasmés par Bollywood. Le générique de début, histoire de vous convaincre que ce n'est pas du tout virevoltant (sachant que le clip est monté avec des images du film et d'autres mais que ce n'est pas une scène du film, aucun personnage n'y chante, en fait) :

- Rab ne bana di jodi : ce film est ma pépite. J'évite de regarder des extraits parce que je me fais tout le film à chaque fois. L'histoire est complètement barrée mais on ne s'y ennuie pas à un seul instant et tout est très juste.

Surinder Sahni, employé consciencieux de la Compagnie d'électricité du Punjab, est invité par un de ses anciens professeurs au mariage de sa fille, Taani. Le très raisonnable mais très ennuyeux Surinder est immédiatement conquis par la joie et la vivacité de la jeune femme. Apprenant la mort accidentelle du futur marié, le vieux professeur a une attaque cardiaque. À l'agonie et craignant de laisser sa fille seule, il fait promettre à Surinder et à Taani de se marier. Le mariage a lieu à la hâte, et le jeune couple s'installe dans la modeste maison de Surinder dans la banlieue d'Amritsar. Celui-ci, sans oser le lui dire, est très amoureux de sa jeune épouse mais n'est pas payé en retour. En effet, Taani, ne pouvant oublier son fiancé défunt, avoue à Surinder qu'elle ne pourra jamais l'aimer, mais s'engage à être une épouse fidèle et attentionnée. Surinder espère que son respect et son affection discrète finiront par avoir raison des réticences de Taani, mais les choses ne changent guère.
Modifié par Karbomine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant