Faut-il une religion d'Etat ?

Faut-il une religion d'Etat ?   118 membres ont voté

  1. 1. Faut-il une religion d'Etat ?

    • Oui
      16
    • Non
      100
    • Hésite
      2

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

La religion semble revenir dans le débat public comme l'avait prévu Malraux dans un aphorisme usé jusqu'à la corde tellement il est utilisé.

La loi de 1905 dispose expressément que l'Etat ne reconnait ni ne salarie aucun culte, ce qui permet le triomphe de la laïcité.

Néanmoins, on constate deux mouvements relevant la tête.

Le plus important réside chez certains croyants qui exigent de l'Etat que ce dernier soutienne leur culte en obligeant ses services publics à prendre en considération des aspects liturgiques (demande de report d'examens voire de vote tel jour ou telle heure) ou financement de construction de lieux de cultes.

Au contraire, certains athéistes se mêlent de sommer les responsables religieux de prendre position en tel ou tel sens sur des questions de société (par exemple exiger du pape qu'il mette fin à son opposition à l'avortement ou mariage des prêtres).

Aussi, on est en droit de se demander si devant une telle ré-irruption du fait religieux dans la sphère public, il ne serait pas plus simple pour l'Etat de carrément restaurer une religion d'Etat pour nommer lui même les responsables religieux et leur ordonner quoi faire.

Cette solution mettrait à mal quelque peu le principe de neutralité du service public. Dans le même temps, il permettrait un meilleur contrôle des organisations. Il y a donc du pour et du contre. Pour ma part, même si je suis attaché à la laïcité, sur le strict plan du débat d'idées, je suis relativement neutre sur la question, envisageant avantages et inconvénients dans les 2 systèmes.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Modifié par Simplicius

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Oui. Et ensuite peut être que les témoins de Jehovah, les scientologues et les raëliens vont demander aussi à être représentés, ne se considérant pas comme des sectes. :o

Quant tel artiste appelle à voter pour telle personne, il agit aussi sur une communauté. Ce que les pouvoirs publics font lorsqu'il s'adressent au Pape, c'est de lui demander d'agir sur sa communauté.

On ne va pas s'amuser à instaurer la religion d'état alors que des gens se sont battus contre ça et en ont souffert pendant des siècles.

De droit divin ?? Ce serait la seule légitimité. Et Dieu, je ne l'ai pas autorisé à faire de la politique. Qu'il fasse du social !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Même si certains Etats ont une religion attitrée, ce qui prouve que c'est un modèle viable,

je suis contre,

A mon avis la religion dans l'Etat peut pousser à l'intégrisme, et en plus la question se pose?

Quelle religion choisir? La religion chrétienne?

Cela voudra t'il dire un levée d'impôts pour financer ses structures et ses agents (devenus fonctionnaires)?

Introduire un cours de cathéchisme à l'école qui ne serait plus laïcque? Le mariage dans les églises aurait des effets civiles et le divorce serait interdit?

Prévoir la possibilité de choisir une autre religion?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Pour la question de la religion à choisir, on peut envisager 2 choses :

- soit on instaure une religion d'Etat à l'antique avec des dieux tutélaires protecteurs du pays. Là c'est juste un peu de folklore !

- soit on pose la question à référendum pour choisir entre les différentes religions présentes sur le territoire national !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ManhattanStory Membre+ 14 228 messages
Imperoratriz à temps partiel‚
Posté(e)

Non, religion et état sont 2 entités bien distinctes. Aucune ne doit avoir de pouvoir ou de contrôle sur l'autre.

Il ne me semble pas que la religion revienne dans le débat public, de temps en temps il y a bien des élans de "pieuserie" quand une fête religieuse ou un saint est écorné. De plus ce n'est pas parce que le pape est contre l'avortement que c'est officiel, et heureusement.

La laïcité doit continuer à prédominer et les cloches continuer à sonner dans les églises, le tout avec respect et reconnaissance de qui décide, bien évidemment :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Avenir Membre 1 110 messages
Forumeur alchimiste‚ 49ans
Posté(e)

Sans parler de pouvoir, je suis pour le financement des lieux de culte par l'état pourquoi?

C'est un peu comme pour le cannabis : Si l'état finance les moquées par exemple, les lieux de culte clandestins n'auront plus de raison d'être :o

Un peu donc comme le cannabis : Si on légalisait le cannabis, tous les petits revendeurs n'auront plus qu'à faire autre chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 146 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

A la question brute posée comme celà : Contre.

Maintenant, les problèmes que tu soulèves sont à considérer tout de même.

Je suis fortement attaché à la Laïcité : ainsi, il me parait évident qu'on ne peut laisser s'ingérer une religion dans l'Etat, et a priori, l'inverse non plus.

Pour l'exemple du pape contre la contraception en générale (et notre feu Jean-Paul à tenir ce discours meurtrier en Afrique), évidemment, ce n'est certainement pas le rôle de l'Etat d'intervenir sur l'idéologie des religions. Ce qui ne m'empêche pas de critiquer la religion à ce sujet, mais ma démarche n'est pas celle du citoyen laïque, mais celle de l'individu qui a ses opinions. Bref, je n'attends pas cela de l'Etat.

A mon avis, le rôle de l'Etat consiste à faire respecter ses lois, et cadrer donc les dérives des religions lorsque celles-ci s'opposent à la loi républicaine, ou à la laîcité par exemple.

Et là il y aurait matière à se montrer plus juste envers toutes les religions (par exemple, interdire le voile à l'école, oui, mais est-il normal d'avoir encore des écoles ornées de croix catholiques ??)

Pour le financement des lieux de cultes, mon avis est partagé. Il y a une certaine hypocrisie, car la religion catholique reçoit beaucoup de denier de l'Etat de manière détournée. Beaucoup d'églises font partie du patrimoine historique, etc ... et, pour parler d'un exemple qui m'est plus proche, j'ai cru entendre par exemple que la construction de cathédrale d'Evry (la ville de ma jeunesse (c; ) avait reçu des fonds de manière détournée, par le financement d'un pseudo musée (fermé au public) accolé à la dite cathédrale.

Même si selon moi la laïcité est là pour garantir la liberté de culte, mais n'a pour vocation d'instaurer une "égalité" pour ces cultes, j'ai du mal tout de même à trancher la question.

Aider à construire des mosquées ? Je dirais a priori non, mais il est vrai aussi que ce culte étant le deuxième de France, et vu qui finance actuellement les mosquées, je suis hésitant.

De même les cas particuliers dus aux religions sur notre quotidien au travail ou à l'école (jours culte, menu spéciaux sans porc, ... ) posent le problème sur la position de la frontière entre respect du culte et respect de la laïcité.

Un enfant musulman à qui l'on propose un menu sans porc, découle du respect du culte. Mais offrir ce traitement spécial remet en cause la laïcité, car un enfant non-musulman n'aura par exemple pas droit à ce menu.

En fait, tout tourne autour de ce paradoxe : la laïcité fait la distinction entre le privé, où chacun a sa liberté de culte, et le public où tout français se doit d'être logé à la même enseigne.

Mais les religions ne se cantonnent que très rarement à la seule sphère du privé.

Enfin, un débat très intéressant à mon sens, car j'avoue ne pas avoir de position franche et précise.

Modifié par Pheldwyn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 977 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

:o jamais , les religions sont la peste et le cholera de toutes pensés rationnelles , elles doivent rester cantonées a la sphere privé , meme là elles font dejas trop de degats :o

:D un culte officiel evec ministres apointés par l'etat et peut etre police de la bien pensance avec des argousins verifiant si vous avez fait vos devotions reglementaires , eh les gus , j'sais que Nico les Tallonnettes a etait elu mais faudrait pas pousser la plaisanterie :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 146 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)
:o un culte officiel evec ministres apointés par l'etat et peut etre police de la bien pensance avec des argousins verifiant si vous avez fait vos devotions reglementaires , eh les gus , j'sais que Nico les Tallonnettes a etait elu mais faudrait pas pousser la plaisanterie :o

Bof, c'est dans l'air du temps de régresser, donc ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Chut vous allez faire venir grenouille . :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

La Constitution et les textes sacrés n'étant pas franchement en osmose totale, je ne vois même pas comment on pourrait s'en sortir avec cette idée de religion d'état.

En fait, tout tourne autour de ce paradoxe : la laïcité fait la distinction entre le privé, où chacun a sa liberté de culte, et le public où tout français se doit d'être logé à la même enseigne.

Mais les religions ne se cantonnent que très rarement à la seule sphère du privé.

La foi est quelque chose de personnel, privé. Je suis entièrement d'accord. Que la religion vienne s'immiscer dans l'éducation, ou le domaine public, c'est inévitable mais justement, la laïcité permet à différentes pensées de cohabiter.

Religion d'état = Perte de la laïcité = Dictature et Prosélytisme autorisés.

Je ne critique pas les croyants et je ne les embête jamais sur leur foi. A l'inverse, combien m'ont insulté de les insulter en étant athée. Je ne me réclame même pas athée : je m'en br****.

Mais je veux juste ne pas être obligé de subir ce que je considère comme un gros roman de gare !! On en parle déjà assez, de religion.

transporteur écrit Aujourd'hui, 19:18 Chut vous allez faire venir grenouille . :o

:o :D :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
La religion semble revenir dans le débat public comme l'avait prévu Malraux dans un aphorisme usé jusqu'à la corde tellement il est utilisé.

La loi de 1905 dispose expressément que l'Etat ne reconnait ni ne salarie aucun culte, ce qui permet le triomphe de la laïcité.

Néanmoins, on constate deux mouvements relevant la tête.

Le plus important réside chez certains croyants qui exigent de l'Etat que ce dernier soutienne leur culte en obligeant ses services publics à prendre en considération des aspects liturgiques (demande de report d'examens voire de vote tel jour ou telle heure) ou financement de construction de lieux de cultes.

Au contraire, certains athéistes se mêlent de sommer les responsables religieux de prendre position en tel ou tel sens sur des questions de société (par exemple exiger du pape qu'il mette fin à son opposition à l'avortement ou mariage des prêtres).

Aussi, on est en droit de se demander si devant une telle ré-irruption du fait religieux dans la sphère public, il ne serait pas plus simple pour l'Etat de carrément restaurer une religion d'Etat pour nommer lui même les responsables religieux et leur ordonner quoi faire.

Cette solution mettrait à mal quelque peu le principe de neutralité du service public. Dans le même temps, il permettrait un meilleur contrôle des organisations. Il y a donc du pour et du contre. Pour ma part, même si je suis attaché à la laïcité, sur le strict plan du débat d'idées, je suis relativement neutre sur la question, envisageant avantages et inconvénients dans les 2 systèmes.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

D'abord on ne dit pas atheïste mais athée, cela suffit. Deuxièmement ont ne somme jamais un religieux de se prononcer sur quoi que ce soit. Un religieux doit rester à sa place, au fond du couloir à gauche ( dans son église, sa mosquée, sa sinagogue, sa lamasserie, bref son temple)

La religion se doit de rester dans les sphères privée, de ne JAMAIS intervenir dans le domaine public.

La montée du fait religieux n'est qu'un artifice créé de toute pièce pour aider au contrôle des cerveaux. Cela devrait accompagner le retour à l'ordre moral proné par Sarko.

Le religieux dans le domaine public, il n'y a que du contre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

D'abord on ne se mêle pas de donner des leçons lexicologiques lorsqu'on ne maîtrise pas soi même le vocabulaire. Un athée se contente de ne pas croire en l'existence d'un dieu. Un athéiste est un militant de cette cause qui s'inscrit résolument dans une lutte contre les religions. Donc oui on peut parfaitement parler d'athéiste (et il vaudrait mieux que tu changes de pseudo si tu ne connais même pas les réalités de l'athéisme).

http://www.publiciblog.com/blog/index.php/...iation-atheiste

Ensuite, comme je l'ai souligné et pour une fois à l'instar de pheldwyn, je n'arrive plus à avoir d'avis tranché sur la question. Que vous le vouliez ou non, le fait religieux ne cesse de déborder la sphère privée pour opérer un retour dans le public. Il n'est qu'à voir comment le ministère de l'intérieur est OBLIGE (que ça plaise ou non) d'entretenir un dialogue avec des instances religieuses représentatives (réunion des évêques, CRIF, CFCM...). Aussi, on est en droit de se demander, si la pratique religieuse et la réactivation des dogmes s'accroit, si la disposition selon laquelle l'Etat ne reconnait aucun culte est tenable très longtemps.

Je précise aussi qu'il est tout à fait envisageable dans la conversation, afin d'éviter l'accusation de prosélytisme forcé, de considérer l'hypothèse de religionS d'Etat !

Un point positif de cette reconnaissance : elle permettrait justement d'opérer une distinction juridique claire entre religion et secte et donc de mieux lutter contre ces dernières. Car si l'Etat ne reconnait aucun culte, on se demande sur quels critères objectifs il pourrait en interdire certains et pas d'autres.

Et je reprécise qu'il ne s'agit pas pour moi d'adhérer à la fin de la laïcité mais de prendre acte du fait que la population française est en train de rebasculer vers le religieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cacahuete_grillée Membre 2 313 messages
Gourmande inspirée‚ 32ans
Posté(e)

Je suis contre une religion d'etat même si il est vrai qu'elle opere un retour prononcé dans le vie publique !

Choisir une religion d'etat deja effacerait le principe même de laîcité, de separation de l'eglise et de l'etat (effective depuis 1905) mais aussi en choissisant une religion plutot qu'une autre, on met cette religion sur un pied d'estale comme si les autres devenaient minoritaires et ne comptaient plus. Il est clair aussi que le pouvoir politque doit composé avec les forces religieuses (les differents representants des religions sont au aguets du moindre faux pas pour se plaindre)

Et peu de gens le savent mais le president français quand il est elu fait un voyage au Vatican et devient chanoine de l'archibasilique Saint Jean de Latran, il est aussi coprince d'Andorre, pouvoir qu'il partage avec un ecclesiastique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Billythekid
Invité Billythekid Invités 0 message
Posté(e)

Je pense qu'il faut séparer les deux orientations que peut prendre le sujet.

1) Faut il dans notre situation actuelle une religion d'état telle qu'il en existe ?

2) Faut il une religion idéale d'état ?

Nous répondre sans doute quasiment tous non à la première. En revanche nous voyont bien que le deuxième serait très interessant. Mais le problème de la deuxième et qu'une religion ne devient "idéale" pour le peuple que si elle ne le contrarie pas, c'est a dire qu'elle ne donne aucune interdiction, mais plutot des conseils et encor que nous ne serions pas obligés de suivre. En un mot le religion "idéale" n'est pas une religion.

On pourrait objecter qu'une religion stricte serait intéressante pour diriger et calmer le peuple, mais nous voyons que pour cela il faudrait qu'il y croit aveuglément, et pour qu'une personne croit aveuglément en quelque chose il faut soit qu'il soit embrigadé, a partir de ce moment nous voyont bien que la nécessité de la religion n'existe plus, l'individu est déjà docile. Mais l'on peut aussi faire aveuglément croire quelqu'un en quelque chose si c'est ce que la personne attend de croire, il cherche une religion idéale (qui est impossible ou particulière). Enfin une personne peut croire en quelque chose qu'il a lui même créée : cela s'appelle la loi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)

Par quels critères l'Etat reconnaîtrait-il un culte et non un autre ??

Certaines sectes sont très fortes au jeu de l'embrouille, la preuve est qu'elles sont rarement condamnées par la justice.

Et quand bien même, un texte de loi est clair et à priori le même pour tous.

L'interprétation des textes sacrés à donné lieu à foule de sous mouvements, à des abus et dérives et surtout, il y a un distingo entre croyants et non croyants (hérétiques, chiens d'infidèles,...) qui bafoue notre principe d'égalité.

La religion doit rester dans le cercle privé. Cela dit, il est indéniable que si elle joue un rôle dans la vie de l'individu, elle a donc un rôle dans la société.(je parle des trois cultes principaux, hein !!) et on ne doit pas rompre le dialogue.

Je trouve que les religions sont fort bien respectées dans le droit français et qu'elles ont tribune pour s'exprimer, ainsi que n'importe quel groupe de citoyens.

Qu'apporterait donc de bien une religion d'état ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
staff7 Membre 167 messages
Forumeur inspiré‚ 45ans
Posté(e)

oups j'ai voter un truc que je voulais pas faire mais pas rave , moi je trouve qu'on doit êtres libre dans un pays et avoir chacun sa religions !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ecniv Membre 682 messages
Forumeur forcené‚ 33ans
Posté(e)

Pour ma part, je suis contre cette idée. Déja contre l'idée qu'on puisse séléctonner une ou plusieurs religions officielles... Je vois vraiment pas comment ca peut se faire, décider d'officialiser, de "supporter" une ou plusieurs religions, ce me semble assez injuste pour les autres, et sur quel critère, a part le nombre de croyant, séléctionner une croyance plutôt qu'une autre...?

De toute facon pour moi cette question ne se pose pas vraiment dans la mesure ou les religions étant du domaine de la coryance, je pense que ca doit, comme ca a déja été dit, rester dans la sphère privée uniquement.

Comme l'a dit pheldwin:

A mon avis, le rôle de l'Etat consiste à faire respecter ses lois, et cadrer donc les dérives des religions lorsque celles-ci s'opposent à la loi républicaine, ou à la laîcité par exemple.

Je suis parfaitement d'accord avec cela, un léger bémol tout de même: la laïcité, on pourrait également la considérer comme du domaine de la croyance dans la mesure ou l'on a aucun moyen de prouver que dieu ou je ne sais quoi de ce genre n'existe pas. .. :o (je précise que je suis 200% athé).

Et la question est alors de savoir dans quelle mesure l'état doit intervenir et cadrer la vie religieuse... Au niveau des dérives qui concernent les droits de l'hommes, la difficultée est de définir une limite (qui apparament n'existe pas juridiquement selon Simplicius), ce qui peut par ailleurs poser problème car cette limite sera toujours un brin subjective aux yeux des fervants défenseurs de la liberté de penser et de croire... Ex: aux états unis il me semble que la notion de secte n'existe pas vraiment, dans le sens ou le respect des croyance est prioritaire sur le reste...

Bref du coup, lorsque Simplicius dit:

Un point positif de cette reconnaissance : elle permettrait justement d'opérer une distinction juridique claire entre religion et secte et donc de mieux lutter contre ces dernières. Car si l'Etat ne reconnait aucun culte, on se demande sur quels critères objectifs il pourrait en interdire certains et pas d'autres.

je suis moyennement d'accord: la distinction que tu opèrerai ca serai pas tant une distinction entre secte et religion, ca ressemble plutôt à une distinction entre religion officielle et non officielle... La difficultée reste la même finalement, sauf que tu ajoute un critère supplémentaire...

Les critères objectifs se réfèrent aux droits de l'homme je trouve, tu fais difficilement plus objectif et plus officiel, donc a mon sens pas besoins d'introduire les religions dans la sphère étatique...

Ensuite le fait qu'une grande partie de la population adhère a certains religions pose en effet d'autres questions. Le débat sur l'insertion de la religion dans la vie publique est trés interessant. On voit déja que certaines y sont bien ancrées (mariage, jours fériés a connotation religieuse, noel etc..). Et ca me parait assez inévitable a partir du moment ou une proportion non négligeable de la population y adhère, sans parler de l'histoire du pays.

On en revient a la question difficile donc, qui est de définir dans quelle mesure et dans quelle proportion l'état doit-il prendre en considération les croyances religieuse dans la vie publique.

L'exemple de la cantine scolaire ou du financement des lieux de cultes en sont de bonnes illustrations. Doit-on par exemple financer les lieux de cultes pour certaines religions, comment choisir ces religions, doit-on toutes les aider, ou uniquement celles qui représentent une grande partie de la population? Ou doit-on simplement les laisser se débrouiller?

La dessus j'ai aussi du mal à avoir un avis tranché...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maât Membre 533 messages
Forumeur forcené‚ 36ans
Posté(e)

Le problème le plus important, me semble-t-il, dans tous les pays qui citent dieu sans pour autant avoir une religion d'état donc garantissant la liberté de culte, c'est l'oubli d'une partie de la population qui est athée...

La seule manière pour mettre sur un pied d'égalité la croyance "de ne pas croire" et celle de "croire" est la séparation de l'église et de l'état telle qu'elle fut conçue en 1905.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Oui. Et ensuite peut être que les témoins de Jehovah, les scientologues et les raëliens vont demander aussi à être représentés, ne se considérant pas comme des sectes. :o

Le ministère de l'intérieur a récemment affirmé dans un communiqué que les témoins de Jéhovah étaient une religion, e non une secte.

L'argument du ministère était que les témoins de Jéhovah bénéficie des mêmes réductions fiscales que les religions (plusieurs décisions de justice ont données raison aux témoins de Jéhovah contre ceux qui voulait les priver de ces déductions fiscales).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant