Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'délinquance'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

58 résultats trouvés

  1. Dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 octobre, la librairie associative L’Autodidacte liée au groupe Proudhon de la fédération anarchiste, a été vandalisée par un groupe de néonazis. ............(.....................)........................ C’est peu après 2 h du matin qu’un groupe constitué de 5 ou 6 boneheads (skinheads nazis) « crânes rasés et bombers » s’attaque aux panneaux de protections de la vitrine de la librairie. Trois panneaux sont brisés et la vitre de la porte d’entrée également. .........(...................)............... Durant ce week-end, la Place Marulaz où se situe la librairie, accueille une partie des stands de la manifestation Alternatiba. Durant la nuit, une équipe de bénévoles Alternatiba se relaie pour surveiller les stands, Vitabri et matériel audio qui sont laissés sur place. Ce sont ces bénévoles qui interviennent en premier, suivent les derniers clients d’un bar de la place. en entier sur https://cabesancon.w...r-des-neonazis/
  2. «Le nouveau milieu français provient des banlieues» Mardi 18 Mai - 10:24 © JACQUES DEMARTHON / AFP | Deux bus de voyageurs ont été vandalisés à Tremblay, près de Paris, en mars dernier. L'incident s'est déroulé près de l'endroit où, deux jours plus tôt, une opération de police antidrogue avait eu lieu. DéLINQUANCE | «Sans l'économie clandestine, plusieurs quartiers «chauds» des cités tourneraient à l'émeute», explique Jérôme Pierrat, auteur de plusieurs ouvrages sur la criminalité. Interview. Par Jean-Noël Cuenod Suite de l'article... Source: 24heures.ch
  3. Une étude sur les détenus en france à lire : ""La prison: un risque plus fort pour les classes populaires Annie Kensey, Francine Cassan et Laurent Toulemon La lutte contre la pauvreté et les inégalités dans les établissements pénitentiaires ne peut se développer sans une connaissance plus sûre des difficultés des personnes détenues. Il est souvent énoncé qu'une grande partie des détenus cumulent un faible capital scolaire, une absence de pratique ou de formation professionnelle, un déficit culturel, un isolement familial et social. Ces remarques ne s'appuient pas toujours sur des enquêtes quantitatives rigoureuses. C'est la raison pour laquelle la réalisation de l'Enquête Nationale Famille en prison est à souligner. Afin de ne pas alourdir l'enquête, le questionnaire destiné à la population détenue est sensiblement identique à celui de la population générale. On remarquera que certaines données importantes sont manquantes notamment le motif d'incarcération. Cela ne remet pas en cause la valeur de ce premier travail. En effet, il était important d'observer les écarts et les différences de parcours qui marquent les détenus par rapport à la population générale. Bien que l'on observe un vieillissement de la population détenue au cours des vingt dernières années, elle reste une population jeune comparée à la population générale. Plus d'un détenu sur dix a moins de 21 ans, près de la moitié n'a pas trente ans (28 % dans la population générale). Des hommes jeunes à faible capital scolaire La scolarité Peu d'hommes emprisonnés ont terminé leurs études avant seize ans, en raison des contraintes légales de scolarité obligatoire mais, à âge et autres caractéristiques égales, la probabilité d'être incarcéré diminue avec la longueur des études poursuivies : elle est dix fois plus faible pour les hommes ayant terminé leurs études après 25 ans que pour ceux qui les ont interrompues avant 18 ans. Parmi les hommes incarcérés de moins de trente ans, la moitié a fini ses études avant 18 ans, soit trois ans plus tôt que pour la population générale. La profession L'étude de la profession laisse apparaître de forts contrastes : les professions intermédiaires et les cadres supérieurs sont nettement moins représentés en prison, au contraire les ouvriers et les artisans et commerçants le sont plus. Les agriculteurs sont très peu nombreux en prison : 1 % contre près de 5 % ; à âge égal, leur risque d'être incarcéré, proche de celui des cadres supérieurs est six fois plus faible que pour les artisans. Des hommes issus des familles nombreuses d'ouvriers ou d'artisans La taille de la fratrie La taille de la fratrie apparaît une variable déterminante. Les personnes issues de familles nombreuses sont très fortement représentées parmi les hommes incarcérés. Plus de la moitié des détenus ont 4 frères ou sœurs ou davantage contre moins de 1 sur 3 pour l'ensemble des hommes. 1 sur 20 est issu d'une famille de plus de 10 enfants. Évidemment les variables ne sont pas indépendantes. À âge, âge de fin d'études, lieu de naissance et profession égaux, les hommes issus d'une famille de 5 ou 6 enfants sont 2,5 fois plus souvent en prison que ceux qui n'ont qu'un frère ou une sœur. Avec plus de 10 frères ou sœurs, le risque est multiplié par 8. D'autres variables sont à l'œuvre, et l'on sait notamment que les grandes fratries sont aujourd'hui caractéristiques des milieux défavorisés. La comparaison avec l'enquête famille générale à venir nous permettra de mieux cerner les relations entre variables. "" ....(.....).... lire en entier sur :http://prisons.free....uetedetenus.htm et un petit truc à lire en bonus : ""L’année 1912 en France est marquée par un retour en force de la rhétorique sécuritaire. Baigné dans les affaires de la « bande à Bonnot » , le pays se trouve dans une sorte de « panique morale » créée en grande partie par la surenchère médiatique, cette presse « avide de sang et de mélodrame » que dénonce Jaurès et qui fait de la « bande à Bonnot » (les fameux « bandits en auto », auteurs d’une série de vols en bande organisée et se revendiquant de l’anarchisme) l’incarnation des périls censés menacer la société française. Dans ce contexte, l’idée d’une éventuelle crise de la répression fait fureur, à la fois du côté de la presse, de certains parlementaires, et au sein des instances judiciaires. Sont mis en accusation le trop grand adoucissement des mœurs et la faiblesse des lois républicaines face aux criminels, notamment du fait des réformes votées depuis 1885, comme la libération conditionnelle (1885), le sursis à l’emprisonnement (1891), l’instruction contradictoire (1897), le relèvement de la majorité pénale (1906)… A travers l’affaire Bonnot, la rhétorique sécuritaire atteint son point d’orgue. Ainsi, on met en avant la hausse de la délinquance, l’humanitarisme des juges et leur grande indulgence envers les criminels au détriment des victimes."" .......................;(................)..................... Face à cette République désemparée dans laquelle les réactions « montent dans les cœurs et les cerveaux », Jaurès prône le courage, l’intelligence, afin d’effectuer les réformes nécessaires sans tomber dans l’obsession répressive et la négation des principes fondamentaux. Une fois encore, Jaurès croit au progrès chez l’homme, à sa capacité à faire changer le cours des choses, à lutter contre les passions les plus bestiales. Il continue à croire en l’idéal, la justice, la liberté, certain plus que jamais que « le progrès est la condition de l’ordre ». LIRE EN ENTIER SUR : http://www.jean-jaur...et-l-insecurite Prenez donc le temps de cliquez sur les différents liens et de tout lire ! merci !
  4. Bonjour, quel est votre avis sur le lien réel ou supposé entre délinquance et immigration ? Nous constatons tous que la grande majorité des incivilités et des actes de délinquance de rue sont commis par des jeunes d'origine étrangère. Pourquoi ? Personnellement, je ne crois pas du tout à une explication "raciale"... mais plutôt culturelle. Ces jeunes ayant souvent grandi et évoluant toujours dans des familles analphabètes et en décalage par rapport aux valeurs culturelles de notre pays, ils sont donc fréquemment confrontés à l'échec scolaire, et sombrent alors dans la violence en signe de révolte. Qu'en pensez-vous ? Si cette explication est valable, Sarkozy a donc eu raison de faire le rapprochement entre les deux phénomènes ?
  5. À Leicester au Royaume-Uni, des Somaliennes échappent à la prison ferme après avoir violemment attaqué une jeune femme britannique. Les agresseurs ont porté de multiples coups de pied à la tête de la victime en criant « kill the white slag » (tuez la pute blanche), sous les yeux de son petit ami essayant de la protéger mais débordé par le nombre. Les Somaliennes risquaient 5 ans de prison ferme pour ce lynchage mais n’écopent que de 6 mois de sursis, et ont été libérées par le juge... après qu'il ait entendu en circonstance atténuante qu'elles n’étaient pas habituées à consommer de l’alcool parce qu’elles sont musulmanes. Le juge n'a pas tenu compte du caractère raciste de l'agression malgré les injures proférées. Pour Rhea, la victime de 22 ans qui ne connaissait pas ses agresseurs, « Je crois vraiment qu'ils m'ont attaqué juste parce que je suis blanche. Je ne vois pas d'autres raison. » Source : Daily Mail
  6. Pour des raisons environnementales mais aussi de sécurité, pourquoi ne pas faire disparaître tout éclairage publique dans les villes la nuit ? La nuit est faite pour dormir, et on ferait de grosse économies d'énergie, mais aussi un geste éco-citoyen, et je pense que la délinquance diminuerait car la nuit noir en dissuaderait plus d'un. Qu'en pensez vous? C'est une idée comme une autre ^^
  7. Hussard Noir

    La France barbare

    La France barbare 17/01/2013 Chaque jour, on recense 13 000 vols, 2 000 agressions, 200 viols. Dans un livre événement, Laurent Obertone nous fait découvrir cette France d’apocalypse. Saisissant. (...) Il suffit d’assister aux audiences d’un tribunal correctionnel, d’une cour d’assises, de bavarder avec des policiers de terrain pour se rendre compte du climat de violence qui embrase, parfois pour un rien, une cité, un lieu public, une famille même. La nuit du réveillon du 31 décembre l’a une fois encore démontré : tel un rituel immuable, en chaque fin d’année, on joue à un drôle de jeu, l’incendie de voitures — 1 193 véhicules ont été brûlés cette fois-ci, selon Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur. Les départements les plus touchés ? La Seine-Saint-Denis, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin et les Bouches-du-Rhône. (...) Selon la DCPJ, en 2011, « un étranger sur dix mis en cause est un ressortissant roumain ». Lequel se trouve souvent impliqué pour des cambriolages, des escroqueries et des vols à l’étalage. Quant à la délinquance des Roumains mineurs, elle a fait un bond spectaculaire entre 2009 et 2011 : plus de 102 % de hausse ! Ce qui représente 5 000 personnes qui agissent surtout dans les grandes villes, principalement sur les lieux très fréquentés par les touristes. Autre nouveauté : l’apparition de gangs de jeunes filles qui n’hésitent pas à s’en prendre violemment à d’autres jeunes filles. Comme ce lundi 7 janvier 2013, où une adolescente de 16 ans, qui se trouvait dans l’impasse près de son lycée à Savigny-sur-Orge (Essonne), a été poignardée par une bande de 4 ou 5 adolescentes… Blessée à l’abdomen, elle a pu avertir une copine du lycée et être conduite aux urgences de l’hôpital voisin. Et l’on pourrait y ajouter un phénomène à l’ampleur décuplée ces dernières années : les bagarres dans les cités entre bandes rivales avides de défendre leur territoire, ici pour développer leur trafic de drogue, là pour des histoires de jalousie… Cette délinquance qui survient chez des adolescents de plus en plus jeunes (12-13 ans) a de quoi inquiéter. Ce samedi 12 janvier 2013, à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), un homme de 65 ans n’a-t-il pas été frappé à mort par un jeune de 13 ans, membre d’une bande qui venait de s’introduire dans un parking privé. Il est vrai que l’autorité, d’où qu’elle vienne — policiers, pompiers, instituteurs —, est devenue pour certains totalement illégitime. Ce n’est pas un hasard si en moyenne 38 policiers et gendarmes sont victimes d’agression chaque jour… Un chiffre impensable au temps de nos sergents de ville ! C’est dire que le livre de Laurent Obertone, 28 ans, la France Orange mécanique, tombe à point nommé (pour voir la présentation). Un livre choc qui recense sinon tous les faits divers, du moins une très grande partie, qui ont secoué, ici une petite — ou une grande — ville, là une bourgade. Un livre qui nous fait découvrir la France barbare. Celle des braquages. Des affrontements violents entre communautés. Du crime organisé. Du crime gratuit, sans mobile apparent. Un livre qui révèle l’existence de bandes en plein Paris — 65 en 2011 — qui n’hésitent pas à tuer “l’adversaire”, autrement dit les membres d’une bande rivale. Comme en avril 2009 où, à proximité de la gare de Lyon, un jeune a reçu un coup de couteau qui l’envoya illico ad patres. Pendant deux ans, Obertone a dépouillé la presse régionale, de l’Union de Reims à la Montagne en passant par la Voix du Nord ou la Dépêche du Midi, pour y découvrir ces faits divers qui en disent long sur l’état de notre société. Même si certaines de ses analyses et certaines outrances toutes littéraires peuvent prêter à discussion, Obertone exhibe un pedigree qui accrédite le sérieux de son travail. Titulaire d’une maîtrise d’histoire qu’il a consacrée à “la délinquance en Franche-Comté sous la Révolution française”, il est également diplômé de l’École supérieure de journalisme de Lille (ESJ). En le lisant, peut-être vous frotterez-vous les yeux, comme ceux qui, voici quarante-deux ans, ont découvert le film de Stanley Kubrick Orange mécanique. Une oeuvre prémonitoire. À ceci près qu’aujourd’hui, nous ne sommes plus dans la fiction. Obertone, c’est ici et c’est maintenant. L'article complet... Source: Valeurs actuelles
  8. La délinquance a connu une augmentation spectaculaire le mois dernier par rapport à octobre 2011, révèle Le Figaro. Violences contre les personnes, atteintes aux biens, infractions économiques et financières : toutes les catégories de délinquance sont concernées.Les derniers chiffres sur l'évolution de la délinquance ont été dévoilés mardi par Le Figaro. Et ce qu'ils montrent, c'est une hausse nette au cours du mois d'octobre par rapport à la même période en 2011. Violences contre les personnes : +9% ; atteintes aux biens : +8% ; et surtout, infractions économiques et financières : +18%. Le mois précédent, la tendance était pourtant à la baisse. Source sur TF1 News : Délinquance en octobre : des chiffres en forte hausse 'affaire se corse pour le gouvernement Ayrault. Alors que le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, sauvait la mise à son camp, par une communication habile sur le front de la délinquance et de l'immigration, voici que tombent les chiffres d'octobre pour son ministère. Et les données incontestables auxquelles Le Figaro a eu accès sont catastrophiques. Tout se dégrade en matière de crimes et délits. Le mois dernier, les violences (presque 44 000 faits) ont augmenté de près de 9 %, et même de 24,9 % en zone gendarmerie! Les atteintes aux biens, cambriolages et autres vols (presque 190 000 faits) ont crû, dans le même temps, de 8 % et les infractions économiques et financières (presque 29 000 faits) de près de 18 %. Dans le détail, les violences crapuleuses, celles commises pour acquérir un bien, ont grimpé de 8,5 %, les effractions de résidences principales et secondaires de 16,4 %, celles commises dans les locaux commerciaux de 17,9 %. Quant à la criminalité organisée, celle qui commet les faits par définition les plus graves, comme les vols à main armée, elle se manifeste dans des proportions en hausse de 7,4 %. Du jamais-vu depuis les années Jospin-Vaillant. La délinquance générale aura donc enflé de 8 % en un mois. Qu'on le divise par tranche ou que l'on présente dans sa globalité, octobre 2012 est un cauchemar sur le plan statistique. La délinquance roumaine en France en augmentation de 70% Les 20 000 personnes de nationalité roumaine mises en cause en 2011 représentent une augmentation de 69,35% par rapport à 2009, selon les statistiques de la police judiciaire, publiées ce jeudi par le Parisien. Déjà, en juillet 2011, des responsables policiers et de la justice s'inquiètaient de la délinquance "générée par les ressortissants roumains" en région parisienne qui, selon eux, explosait, se diversifiait et devenait violente à l'égard des forces de l'ordre.
  9. Délinquance : les Franciliens ont moins peur 15/07/13 D'après une étude réalisée pour la Région et rendue publique lundi 15 juillet, 55,5 % des Franciliens se sentent en insécurité, soit deux points de moins qu'en 2011 (57,5%), lors de la précédente publication. Pourtant, ils sont plus nombreux à déclarer à avoir été victimes d'actes de délinquance : 46,9 % ont subi au moins une fois une agression, un vol (ou une tentative) ou une atteinte à leurs biens, contre 43 % en 2011. Une proportion toutefois loin des sommets de 2001 (53,4 %) et 2007 (52,7 %). Ceux qui placent la délinquance en tête des priorités du gouvernement sont en nette baisse (13,2 % contre 18 % en 2011 et 39,2 % en 2001), très loin derrière ceux qui souhaitent surtout le voir agir contre le chômage (56,5 % contre 46,4 % en 2011 et 24,6 % en 2001). Toutefois, plus de la moitié (51 %) dit avoir peur, "au moins de temps en temps, chez eux, dans leur quartier le soir ou dans les transports en commun" (51,6 % en 2011, 53,8 % en 2001). Lire la suite de l'article Source: Le Monde
  10. Attentat, terrorisme, police, agressions sont les principaux mots, sentiments ou images qui viennent à l’esprit des Français quand ils pensent à la sécurité. Selon un sondage IFOP-FIDUCIAL pour Public Sénat et Sud Radio, la situation s’est dégradée pour 71 % des Français les cinq dernières années et seulement 19 % trouvent qu’elle s’est améliorée. En effet 93 % des Français jugent que la menace terroriste reste à un niveau élevé en France et 60 % ne se sentent en sécurité nulle part. Ce chiffre se confirme quand 69% des Français jugent les effectifs de police et de gendarmerie insuffisants. Lutte contre le terrorisme : Marine Le Pen largement en tête La longue liste des attentats qui ont endeuillé la France depuis l'attaque de Mohamed Merah en mars 2012 font de la sécurité un enjeu majeur de l’élection présidentielle. Selon 35 % des sondés, Marine Le Pen devance nettement Emmanuel Macron (19%) et François Fillon (19%) quant à sa capacité à apporter des solutions en matière de lutte contre le terrorisme. Sur une échelle de 1 à 10, les enjeux liés à la sécurité et aux biens des personnes dans les intentions de vote obtiennent une note moyenne de 7. Les Français interrogés sont massivement favorables à l’expulsion systématique des étrangers condamnés à des peines de prison pour crimes et délits graves (88%), la suppression des aides sociales aux parents de mineurs récidivistes en cas de carence éducative (81%) ou encore l’arrestation et l’incarcération des personnes faisant l’objet d’une fiche S (76%). (...) A noter que les forces de l’ordre bénéficient d’une image majoritairement positive (90% pour la gendarmerie, 84% pour la police nationale et 73% pour la police municipale). Enfin, environ un Français sur deux interrogé juge qu’aucun des deux présidents (François Hollande et Nicolas Sarkozy) n’a mieux agi que l’autre en matière de terrorisme et de délinquance. https://www.publicsenat.fr/article/politique/sondage-60-des-francais-ne-se-sentent-en-securite-nulle-part-57281
  11. Lorsqu'on parle de communautarisme, on évoque les religions ou les ethnies; mais on oublie ces communautarismes qui se créé via des codes esthétiques. Accent, fringues, les racailles ont les leurs. Aucune loi n'interdit d'acheter et de porter du Lacoste, de chausser des pompes nike, de parler en lâchant un "fisse de pute" et un "nique sa mère" toutes les 10 secondes; alors que ce sont pourtant autant de codes autour desquels les racailles se réunissent. La racaille, pourtant parfaitement identifiée au travers de ces codes qui ne sont ni raciaux ni religieux, ne suscite aucune réflexion réprobative de la part du monde politique et encore moins du monde artistique (qui en font la promotion à travers le rap) . Le rap reprend ses codes, les plateaux télé invitent ses représentants régulièrement, participant ainsi à la pérennité de cette culture. Il est un lieu commun de dire que la culture se fait dans l'éducation bien plus que dans la répression : alors pourquoi le pouvoir a-t-il toujours favorisé les codes de ce qui, sur le modèle du gangsta rap aux USA, a participé de la création de ces racailles dont on ne sait pas (n'ose pas?) se débarrasser aujourd'hui ? Y a t-il une volonté de nourrir cette engeance plutôt que de la combattre, et si oui : d'où vient-elle et à qui profite t-elle ?
  12. La délinquance coûterait 115 milliards d'euros à la France Mardi 04 Mai - 18:56 Selon une étude demandée à un économiste par l'association Institut pour la justice, la délinquance coûterait 115 milliards d'euros par an à la France, soit autant que l'Education nationale ou le système hospitalier. Entre les fraudes fiscales, les violences, les meurtres, les trafics divers et les contrefaçons, la délinquance sous ses diverses formes coûterait 115 milliards d'euros à la France chaque année. C'est le chiffre choc qu'avance l'économiste Jacques Bichot, professeur à l'université Lyon III, dans une étude que lui a commandé une association, l'Institut pour la justice. Soit 5,6% du PIB du pays. Suite de l'article... Source: France Info
  13. extrait : Jeunes délinquants et immigration : encore un fantasme Donnons quelques ordres de grandeur en prenant pour point de repère le nombre total de mineurs et de jeunes majeurs suivis au titre de la délinquance au cours d'une année par la Protection Judiciaire de la Jeunesse et par le secteur associatif habilité : environ 170 000 jeunes en 2010 (voir la source ici). Et admettons pour simple raisonnement que la moitié de cette population sont des jeunes« descendants d'immigrés » (cela peut être davantage dans les agglomérations des régions industrielles, mais moins d'autres territoires). Cela ferait donc 85 000 jeunes. Ce calcul n'est qu'une approximation. Le but est de montrer l'écart existant entre d'une côté quelques dizaines de milliers de personnes et de l'autre côté plusieursmillions. Ainsi, chez les immigrés et leurs enfants, comme dans le reste de la population, la délinquance ne concerne qu'une petite part de personnes ou de familles. C'est une évidence à l'échelle nationale mais c'est également vrai à l'échelle locale. Dans n'importe quelle ville de France, les jeunes engagés dans la délinquance sont une minorité, même à l'échelle de leur quartier et même à l'échelle d'un quartier « sensible » à très mauvaise réputation. A contrario, il est dès lors évident que les immigrés et leurs enfants sont très majoritairement des personnes respectant la loi, que la délinquance de certains jeunes descendants d'immigrés récents s'explique par d'autres facteurs que cette origine. Les études montrent ainsi que cette délinquance s'explique en réalité par les mêmes facteurs que ceux qui ont toujours expliqué la délinquance des jeunes quelle que soit leur origine : ruptures familiales, échecs scolaires, effets d'entraînement dans des « bandes » au sein de quartiers concentrant les problèmes... en entier sur : http://www.lekiosqueauxcanards.com/article-un-sondage-publie-par-le-figaro-estimant-qu-il-y-a-trop-d-etrangers-en-france-montre-qu-il-y-a-sur-114716869.html
  14. Bonjour, En ce moment en cours, j'étudie pas mal de chose en sciences sociales, notamment la délinquance. La délinquance est mesurée et commentée par beaucoup de personnes à partir de chiffres qui marquent hausse/baisse de la délinquance. On nous a appris comment étaient recueillis ces chiffres (et avant de faire un débat là-dessus) j'aimerais savoir quel crédit vous apportez à ce genre de données, qui paraissent souvent dans la presse. En gros, demain à la radio, vous entendez "la délinquance a augmenté de 4% depuis 2008", là qu'est-ce que vous vous dites ? (ouais j'avoue je mène mon enquête en fait)
  15. La délinquance en jupon ne cesse de progresser. Une bande de jeunes filles de 9 à 15 ans a été interpellée hier soir pour une tentative de vol avec violence. Une délinquance féminine en augmentation. Photo d'illustration. © Dorigny / Sipa Elles volent, s'habillent et jurent comme les garçons. Les policiers du commissariat central du 15e arrondissement de Paris n'en sont pas encore revenus. Hier soir, dans le parc Citroën (Paris 15e), une bande d'une dizaine d'adolescentes a agressé deux jeunes femmes de 25 ans pour leur voler leurs téléphones portables. Six d'entre elles ont été interpellées après que les victimes, légèrement blessées mais très choquées, eurent alerté la police. La plus jeune des adolescentes, âgée de 9 ans, a été confiée à son père. Une autre, âgée de 12 ans, a été auditionnée avant d'être remise en liberté. Les quatre dernières, d'origine africaine et âgées de 13 à 15 ans, formellement reconnues par les victimes, ont été placées en garde à vue. De plus en plus de mineures "Ce phénomène de bandes de filles qui volent ou rackettent a tendance à se développer, observe un responsable policier. Aujourd'hui, certaines filles, par manque de repère, s'identifient aux garçons pour exister dans leur quartier." En cinq ans, la part des mineures mises en cause dans les faits de délinquance a augmenté de 24,4 %, alors qu'elle a baissé de 2,9 % pour les garçons (1). Elle représentait 3,1 % des mis en cause pour les crimes et délits, contre 14,7 % côté garçons. Un phénomène sans doute sous-évalué. En effet, il existerait une prime à la féminité. Le Point.
  16. Ces autres chiffres sur la délinquance 22/11/2011 [/JUSTIFIER] [JUSTIFIER] Un rapport publié lundi dresse un état des lieux de la délinquance à partir des victimes. Ces chiffres-là tranchent avec les statistiques officielles. La cinquième enquête de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), rendue publique mardi, offre un éclairage différent sur la délinquance en France. L’ONDRP s’appuie en effet sur une enquête d’opinion, dite de victimation, et non sur les statistiques enregistrées par les forces de l’ordre, souvent à partir des plaintes. Résultat : les chiffres font le grand écart. Les Français ont ainsi déclaré avoir été victimes de quatre millions de vols en 2010, soit trois fois plus que les statistiques officielles, qui n’en relèvent qu’1,5 million. L’écart est également considérable pour les violences sexuelles : en 2009-2010, 280.000 personnes de 18 à 75 ans se déclarent victimes, contre seulement 10.000 plaintes en 2010. Autre enseignement de ce rapport, les femmes sont de plus en plus victimes de vols et de vols avec violence, un phénomène en hausse de 35%. Et si les violences physiques et sexuelles sont en baisse, les violences au sein du ménage sont tout de même d’un ordre élevé de quelque 820.000, sur deux ans. 380.000 personnes, en grande majorité des femmes, affirment avoir été victimes de violences sexuelles et physiques d’un conjoint. Les étrangers sont plus nombreux à être "mis en cause" par les forces de l’ordre. 226.675 d’entre eux l’ont été en 2010, dont 40% pour des infractions à la législation sur les étrangers. Globalement, une tendance à la hausse est constatée : entre 2005 et 2010, le nombre d’étrangers mis en cause pour des atteintes aux biens a augmenté de 8,2%, et de 7,8% pour les violences aux personnes. Parmi les victimes, la hausse est spectaculaire chez les médecins. 920 déclarations d’incidents ont été transmises en 2010, contre 512 en 2009, une progression de 79,7% en un an seulement. En première ligne, les généralistes, chez qui le taux d’incidents est le plus élevé. Dans la plupart des cas, l’incident s’est déroulé dans le cabinet du praticien. A l’hôpital, 5.090 signalements d’actes de violence ont été envoyés, en hausse de 7,3% par rapport à 2009. Près de 32% des atteintes aux biens et aux personnes ont eu lieu dans des services de psychiatrie. La police et les gendarmes sont également visés. Pour les policiers, les atteintes aux biens et aux personnels sont en baisse pour la première fois depuis 2006. Mais chez les gendarmes, l’ONDRP note une hausse de 20% du nombre d’agressions physiques, qui sont passées de 1.720 en 2009 à 2.062 en 2010. D’autres professions ne sont pas épargnées : les violences contre les postiers sont en hausse de 24%, et les agressions contre les pompiers en intervention sont passées de 1.080 en 2009 à 1.155 en 2010. L’enquête de l’ONDPR insiste également sur la perception que les Français ont de la délinquance : pour 16,4% d’entre eux, ce problème est "préoccupant", presque autant que la pauvreté (19%). Source: Europe 1
  17. Au Royaume-Uni, avec 60% des prisonniers libérés qui récidivent au cours des deux ans qui suivent leur libération, les portes de prison semblent souvent être des portes à tambour. Au cours du siècle dernier, les prisons et les services de probation ont presque tout essayé pour tenter de réhabiliter les criminels, mais les résultats étant immanquablement décevants, nombreux sont ceux qui en concluent que « rien ne marche ». Mais ces dix dernières années, un groupe de chercheurs s’est penché sur ce qui aurait dû être une source évidente d’inspiration en matière de réinsertion des prisonniers : les 40% restant ! Dans ce documentaire, Allan Weaver, ancien prisonnier écossais reconverti en conseiller de probation, pose une question simple : quels enseignements peut-on tirer des anciens prisonniers qui ont réussi à renoncer au crime ou qui ont « retrouvé le droit chemin » ? Prenant comme point de départ les rues de sa ville natale et à la prison Barlinnie de Glasgow, où tout a commencé pour lui, Allan tente de comprendre comment des individus tels que lui-même se retrouvent piégés dans des cycles de crime et d’incarcération, et comment ils brisent ces cycles pour se forger de nouvelles vies. Il découvre que le processus de justice pénale a effectivement tendance à entraîner un taux de récidive du fait qu’il catalogue et stigmatise les anciens prisonniers. En effet, si les anciens prisonniers qui disent avoir été « réinsérés » par le système de justice pénale se font rares, ils sont en revanche nombreux à accuser ce système de les avoir maintenus dans ces cycles de crime et d’incarcération. source http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2013/07/08/Comment-sortir-de-la-delinquance un lien vous dirigera vers le doc !
  18. Dans la nuit de vendredi à samedi, alors que deux couples rentraient en vélo, ils ont été abordés par plusieurs jeunes au niveau du square Pelloux. « Tu déshonores notre pays parce que tu fréquentes une asiatique », aurait affirmé un jeune à destination de l’un des cyclistes. Les quatre cyclistes ont ensuite été violemment frappés avec des coups de pied et de poing. Quant aux quatre jeunes, ils ont été interpellés par la police et placés en garde à vue. Source : MLyon Le parquet a requis le placement en détention de ces trois jeunes, âgés de 19, 20 et 24 ans, membres du groupe d’extrême-droite GUD (groupe union défense), dans l’attente de leur jugement en comparution immédiate, vraisemblablement mardi. Ils devaient être poursuivis pour violences aggravées, en réunion et à connotation raciste, a-t-on précisé. Agression gratuite et raciste Samedi vers 3 heures du matin, les deux couples rentraient chez eux à vélo, lorsqu’ils ont été pris à partie par un groupe de jeunes leur reprochant de fréquenter une jeune femme Asiatique. Très vite, quatre jeunes de ce groupe ont violemment frappé à coups de pieds et de poings les deux hommes à vélo, ainsi que la jeune Asiatique, avant de prendre la fuite en courant. Les deux cyclistes blessés se sont vu prescrire 3 et 15 jours d’interruption de travail (ITT). Source : MidiLibre La semaine dernière, alors que le GUD et un autre groupuscule d’extrême-droite organisaient des rassemblements ouvertement fascisant en ville, le préfet a choisit d’arrêter 25 antifascistes, laissant les fascistes libres. Le CV69 rappelait il y a peu dans son communiqué de presse que les fas­cis­tes (sont) auteurs depuis 2010 de 33 agres­sions phy­si­ques a Lyon ayant entrainé 400 jours d’inter­rup­tion tem­po­rai­res de tra­vail lire sur : http://rebellyon.info/Encore-une-violente-agression.html
  19. EXTRAITS ""Quatre années de difficultés économiques ont fait flamber la misère, la précarité et la criminalité. Revue de détail de ces petits et grands drames dont la crise est le principal scénariste. Privé de RSA depuis le mois de mai, alors qu'on lui réclamait pour la quatrième fois des pièces justificatives complémentaires, Y. C. s'est soudain aspergé de white spirit avant de se transformer en torche sous les yeux de l'agent d'accueil de la CAF de Mantes-la-Jolie (Yvelines) avec qui il conversait calmement jusque-là. Ce quinquagénaire, père de deux enfants, devait succomber à ses blessures cinq jours plus tard, le 13 août. La fin de l'espoir est le commencement de la mort. En tuant l'espoir à petit feu, la crise met de l'essence dans le moteur des faits divers - vols d'or, razzias sur le cuivre, arrachages de colliers, infractions à l'environnement, saucissonnages... Et elle tue, avec une augmentation des violences, contre soi-même et contre les autres. Elle oppose en même temps un lourd démenti à tous ceux qui prétendent que criminalité et misère ne sont liées en aucune façon. Quelques exemples. A Nîmes, dans le Gard, des patrons, victimes d'une grande tension dans leur trésorerie, sont soupçonnés d'avoir embauché des voyous pour récupérer de l'argent qu'on leur devait. Ils ont fini sous les verrous, mis en examen pour «complicité d'extorsion». Drame de la crise ? Cela en a tout l'air. Dans la forêt guyanaise, des orpailleurs illégaux ont accueilli à l'arme de guerre une colonne de militaires. Bilan : deux morts. Drame de la crise ? Jamais le prix de l'or, valeur refuge par gros temps, n'a été aussi élevé. ......(........)........ La chasse aux coffres-forts C'est la crise ! Par peur du grand krach, de nombreux épargnants, qui ne font plus confiance aux banques, choisissent de vider leurs comptes. Problème : que faire de ces tas de billets ? Voilà comment le bon vieux coffre-fort est revenu à la mode. Certains fournisseurs sont même en rupture de stock. Du coup, les gangs de cambrioleurs sont à l'affût. Ils planquent devant les magasins, guettent les acheteurs et les suivent jusqu'à leur domicile. Où ils reviendront plus tard, la nuit de préférence, et ils n'hésiteront pas à déployer toutes les violences pour obtenir le sésame, la combinaison qui permettra de rafler le magot. On parle de «saucissonnage» à domicile ; tout est dit dans cette référence à la charcuterie.""lire en entier sur ! http://www.marianne2.fr/Quand-les-faits-divers-racontent-la-crise-1-3_a222291.html http://www.marianne2.fr/Quand-les-faits-divers-racontent-la-crise-2-3_a222314.html http://www.marianne2.fr/La-crise-racontee-par-les-faits-divers-3-3_a222315.html une petite larme pour ceux qui voient réduire leur pouvoir d' achat : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/20120620trib000704876/le-nombre-de-millionnaires-augmente-mais-au-total-leur-fortune-diminue.html http://www.lepoint.fr/economie/la-france-record-europeen-du-nombre-de-millionnaires-19-10-2011-1386400_28.php
  20. Je vous demande de BIEN LIRE cet extrait et d' aller LIRE EN ENTIER cet article sur le lien !!! merci ! "" C’est donc d’un obscur “rapport Bichot” que Marine Le Pen tire le principal argument chiffré pour sa politique sécuritaire. Du nom de Jacques Bichot, que Le Figaro présente comme un professeur émérite de l’université Lyon III, et dont ledit rapport a été publié par l’Institut pour la justice (IPJ), un think tank sécuritaire dont l’UMP ne renie pas les idées. Préjudice diffus Publié en avril 2010, le rapport de Jacques Bichot intitulé “Le coût du crime et de la délinquance” [PDF] prend en fait un peu plus de précautions que Marine Le Pen – mais dans les formes seulement. Dès l’introduction, l’auteur précise qu’il s’est livré à “une évaluation prudente” du coût de la délinquance, mesuré entre juillet 2008 et juin 2009. Sans concéder cependant que ses calculs agrègent les données les plus fantaisistes, avec des données se rapportant à des crimes et à des délits bien réels. Ainsi, l’auteur entreprend (p.24) de quantifier financièrement le sentiment d’insécurité créé par les crimes et les délits chez les 50 millions d’adultes Français, qui ne sont nullement des victimes mais peuvent en entendre de quelques faits divers. ....(.....)...... Lobbying de la peur Le rapport Bichot a donc été diffusé par l’IPJ, une “association fondée par des citoyens soucieux de lutter contre les dysfonctionnements de la justice pénale”, comme l’indique sa page de présentation. Comme le remarquait le site Slate.fr en novembre dernier, l’IPJ a usé d’un lobbying intensif en matière de “durcissement des peines de prison et de lutte contre la récidive”, au point d’être reçu par le ministre de la Justice suite à “l’affaire Laetitia”, à Pornic, en mai 2011. Plus largement, l’IPJ a acquis une “légitimité auprès des élus de droite”. Parmi lesquels Nicolas Dupont-Aignant, candidat à l’élection présidentielle du parti Debout la république, Eric Ciotti, conseiller sécurité de Nicolas Sarkozy, ou encore des membres du Front national. Jacques Bichot, lui, dans un livre intitulé Les enjeux 2012 de A à Z, Abécédaire de l’anti-crise (éd. AFSP/L’Harmattan), à paraître le 11 février prochain, publie une défense en bonne et due forme du parti d’extrême droite : “Cette formation politique [le Front national, NDLR], dont le Président a recueilli entre 10 % et 17 % des voix aux quatre dernières élections présidentielles, fait l’objet d’un fort ostracisme de la part de ceux qui se disent « républicains ». (…) Si d’aventure, sur un sujet particulier, quelqu’un a des positions assez voisines de celles du Front national, il doit au minimum, pour rester « politiquement correct », expliquer que cela ne signifie en aucune manière qu’il soit sympathisant de cette organisation, et en dénoncer le caractère fascisant.” À LIRE EN ENTIER SUR : http://owni.fr/2012/02/10/115-milliards-de-peurs/ fouillez aussi ce site : http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2012/02/09/Delinquance-quand-les-medias-se-moquent-des-citoyens
  21. À Oslo en Norvège, un nouveau rapport de police établit que tous les viols commis l’année dernière l’ont été par des hommes d’origine non-occidentale. L'année dernière déjà, les statistiques de police faisaient le même constat sur les 3 dernières années. Les "étrangers non-occidentaux", en majorité africains et kurdes, représentent environ 18% de la population dans la capitale norvégienne.
  22. Brest: agressée dans le bus, personne ne l'aide Une fillette de onze ans a été agressée, la semaine dernière, dans un bus par d'autres adolescentes, sans qu'aucun passager n'intervienne : sa mère dénonce aujourd'hui l'immobilisme des témoins dans Ouest-France. (...) Deux filles, à peu près du même âge, sont entrées dans le bus, se sont approchées de la victime, ont commencé à l'insulter et à la frapper. "L'une d'elles la tient par les cheveux pendant que l'autre lui donne des coups de poing. Elle lui retourne aussi la main. Ma fille a maintenant les doigts gonflés et une foulure au poignet. Elle souffre aussi d'un hématome au niveau de la cuisse" raconte la mère dans son témoignage. L'enfant est aussi très choquée par son agression. (...) Mais ce qui marque le plus la famille de la victime, c'est surtout l'immobilisme des passagers : "Pendant l'agression, personne n'a bougé dans le bus. Pourtant, à cette heure-là, il y a du monde ! Les gens sont restés avec leurs écouteurs sur les oreilles, ou à jouer avec leurs téléphones." (...) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/09/97001-20170109FILWWW00120-brest-agressee-dans-le-bus-personne-ne-l-aide.php
  23. Italie : un maire veut des bus réservés aux Roms Mis à jour : 27-10-2014 19:05 - Créé : 27-10-2014 16:57 ITALIE - Un maire du Piémont a proposé samedi la mise en place de bus destinés uniquement aux Roms, “afin de garantir la sécurité des citoyens”. Une initiative vivement critiquée et comparée à la ségrégation raciale en vigueur en Afrique du Sud à l’époque. 790"Nous avons besoin de deux bus pour garantir la sécurité de nos citoyens. Un pour les citoyens, l’autre pour les Roms", a expliqué le maire.(Photo d'illustration) Photo : PHILIPPE HUGUEN / AFP Un retour en arrière ? "Nous avons besoin de deux bus pour garantir la sécurité de nos citoyens", a annoncé samedi le maire d'une petite ville du Piémont, dans le nord de l’Italie. L’édile a proposé des bus spécialement dédiés aux Roms de sa commune. Une initiative qui a soulevé de vives critiques de ses opposants qui y ont vu la ségrégation raciale de l’apartheid autrefois en vigueur en Afrique du Sud. Claudio Gambino, maire du Parti démocrate (centre gauche) de Borgaro Torinese, a expliqué cette semaine vouloir des bus séparés pour les Roms parce que les quelque 600 Roms qui vivent dans un campement dans la banlieue de sa ville "nous dérangent depuis plus de 20 ans". L'article.
  24. "En matière de crime organisé et de vols à main armée, on assiste à une véritable perte de contrôle de la situation", admet Alain Bauer, le "M. Statistiques" du gouvernement. Après un mois de décembre 2008 catastrophique, tous les indicateurs sont au rouge pour 2009. Armés de pistolets à grenaille pour limiter la peine encourue ou d'armes de guerre dont ils ne savent pas se servir, ces braqueurs "nouvelle génération" sont prêts à tout pour quelques centaines d'euros. (...) Les agressions à domicile - ou "saucissonnages" -, une des spécialités du milieu manouche, sont elles aussi en progression. Des équipes sillonnent la France à la recherche de la villa isolée, loin des villes trop "fliquées". (...) Le phénomène est aggravé par la crise : en effet depuis quelques mois, de nombreux épargnants ont retiré leurs économies de banques auxquelles elles ne font plus confiance. Ainsi, un habitant de l'Essonne a récemment retiré en deux fois 1,2 million d'euros de son compte. Les "saucissonneurs" l'ont suivi jusqu'à son domicile depuis le magasin où il avait acheté son coffre - les fabricants seraient d'ailleurs au bord de la rupture de stock -, avant de le dépouiller". Source Qu'en pensez-vous? Edit: Pfff magnifique faute dans le titre... :smile2:
  25. Les saisies d'argent liquide aux frontières en hausse de 500 % 08/09/13 Avec plus de 103 millions d'euros saisis au premier trimestre, les saisies aux frontières d'argent liquide non déclaré ont bondi de 518,6 % par rapport au premier trimestre 2012, selon une note confidentielle de la direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières évoquée par Le Parisien/Aujourd'hui en France dimanche 8 septembre... Lire la suite de l'article Source: Le Monde
×