• billets
    4
  • commentaires
    20
  • vues
    18 431

(suite)

Coast liners

37 vues

- On fait quoi aujourd'hui?

Une question à la fois simple et très troublante... Qu'allait on faire à présent? Quel élément perturbateur devait perturber notre journée et nous sortir de cette glu psychique? Quel évènement pouvait nous sortir de cette anesthésie mentale que mon "père" avait installé pour nous préserver de la douleur de l'extérieur? Cette déstabilisation vieille de dix-neuf ans avait atrophié mon esprit, ma vie et celle de mes condisciples. Notre vie reposait sur la loi du chaos, du hasard, nous laissions les choses se faire sans apporter un coup de vis à la grande machine du destin. Nous laissions couler lentement notre vie jusqu'à l'ultime cascade.

Cette question, visiblement sans réponses me rendit perplexe. J'imaginai toutes les situations possibles et imaginables pour faire bouger ce tableau. Premièrement, je me voyais en train de me lever puis hurler sans raison, puis, jeter mon steak à la figure de mon frère.

L'irrésistible envie de partir fut soudaine et fut accrue par l'image du visage de mon père, impassible, mort, ces traits qui n'avaient pas bougé depuis la mort de ma mère deux ans auparavant... Immobilité frénétique, rigidité maladroite.

J'interprétai donc la fin: je me levai, regardai le visage attristé de mon père devant cette scène. Une douleur intense me perça la poitrine devant ces yeux qui venaient à peine de retrouver leur humanité. Lui seul était sorti de la glu, mais ne se servi pas pour autant de la vis qui pouvait tout changer: la machine était lancée.

Une force inconnue me poussa hors de la porte du pavillon, stimulée par l'ennui, ou peut-être la méchanceté. Quoi qu'elle fût, cette force ne provenait pas de la couche extérieure de mon caractère mais des profondeurs des régions obscures de mon esprit. Cette manifestation d'un ça incontrôlée marqua le début fragile de mon émancipation maladroite...

...


   Alerter


7 Commentaires


Commentaires recommandés

Oui bien,je dirais même plus trés bien,vraiment,un début de scène de film ou je ne sais quoi...oui vraiment pas mal du tout,la suite...une sonnerie sourde se fit entendre au fond d'un couloir sans lumière,le poisson rouge cessa de tourner dans un bocal aux eaux troubles,mon frére échappa a sa destiné spontanée...lol bisous copain! :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Oui bien,je dirais même plus trés bien,vraiment,un début de scène de film ou je ne sais quoi...oui vraiment pas mal du tout,la suite...une sonnerie sourde se fit entendre au fond d'un couloir sans lumière,le poisson rouge cessa de tourner dans un bocal aux eaux troubles,mon frére échappa a sa destiné spontanée...lol bisous copain! :D

Merci mistral :D ;)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Le mouton émancipé :sleep:;)

Zak B, trouve toi quelqu'un d'autre à faire ch***...Si on avait pas des gens comme Coast, la littérature n'avancerait pas.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Mets-toi à lire des livres plus consistants, au lieu de perdre ton temps dans des lectures littéraires générales. ;)

lol...tu veux dire genre...le"JE"peut-être infini car il est simplement le représentant d'une pensée commune,d'une habitude,d'une éducation...l'individu,dés son plus jeune âge est habitué a un mode de vie particulier qui régit sa pensée et ses actes,son JE sera constitué en partie de 'éducation qu'il aura reçue,ses opinions politique,religieuse,sa culture,ses relations amicales etc etc sa vie en somme aura était constitué par sa famille,son entourage etc..mais si le JE est vraiment ainsi,peut on l'appeler vraiment JE? le JE est il pas plutôt NOUS,ON est ce vraiment MOI ne fait on pas que traduire la pensée des Ons

Sommes nous pas robotisé malgré nous,as t'on notre propre identité,la véritable,la naturel qui peux nous démarquer de l'autre et patati et patata! :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

@ lastel: Je me suis senti hyper-gêné (dans le bon sens ;) en lisant ton commentaire. :smile2: :)

@ mistral: tout à fait d'accord avec toi! ;)

et enfin @ notre cher Zak :o° : mets toi à écrire également. Tu peux certes critiquer mon texte, mais mes lectures personnelles ne concernent que moi et les gens qui méritent d'être écoutés (comme ceux ci dessus).

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant