Aller au contenu

Incel


162 vues

Oxygéner l'existence ?
Quand ton hypocondrie autour se réduit à un trait plat, un horizon désolé, la nuit à satiété : société.
Se tenir dans un flot d'apesanteur à l'extérieur. La rage y prend corps en mirages. Tes peurs s'y élèvent en volutes ; fumée t'affûtera.
Dans ce vît, vriller désir : de toux et de reins, en ta rossée du matin, où tu méfiais.
Une nôtre de tes pansées.
Se trouve que, des fois — absurde est si beau, futile est charmant, dérisoire tendre, sordide joli.
Ces fois, le don des mondes se concentre en un rien : nihil de la main.
Les images se déversent sur des sens.
Imbiber.
Attaques de douleur stridente, harmoniques en exponentiel supplice.
Ton être y déterre les armes dans l'orée d'une danse.
Où les foires d'empoigne ressemblent aux scènes d'amour.
D'un vacarme sans charme, le silence en violence.
Des coups donnés y semblent moins petits meurtres que petites morts :
Carreaux où l'on reste qui confinent à l'extase.
Tes sons se veulent ineffables : cet empire ne peut leur suffire, les voici impérissables.
Après ça, croire trois fois à l'appât parole, croire deux fois au doux séduire...
Après, sentiments ou personnes : on les échange, qu'est-ce que ça change ?
Diaphragme implose — soudain impact : limes !
Le ballet au chasseur s'ébauche ; opéra de bête à dominer la belle.
Ce mépris, si exquis, se saisit d'une.
En vie.
Encore, la conscience endormie de charmantes chimères, voir sonner quelque bonne nuit sans corps, au levain d'un maton qui se shoote à l'aurore.
Tes rêves intérieurs attendront : or, ne pouvoir te défendre de leur affection-sensation, fellations d'abandons.
Aiguisant ta soif, vomi d'un temps sauveur, crois donc t'en tirer de cette façon ?
Mais, survis ta vie, fais ce que peux : né en moins, tu.
Nyctalope — pourriture de prostate, ta semence escalope.
Vision héroïque : exquise esquisse (or cadavérique) du passé recomposé, prison idyllique.
D'un futur inchangeant
Un soir né d'ire.
Moisi & sûr.

7 Commentaires


Commentaires recommandés

il y a 53 minutes, Yemaia a dit :

Votre texte fait couler des larmes. J'ignore s'il est beau ou tragiquement et violemment réel.

Réel, pas sûr. Je crois que c'est aussi chaotique mais bien moins poétique dans le cerveau d'un incel.

Lien vers le commentaire
il y a 4 minutes, Tequila Moor a dit :

Réel, pas sûr. Je crois que c'est aussi chaotique mais bien moins poétique dans le cerveau d'un incel.

Le monde est un grand chaos.

Lien vers le commentaire
il y a 57 minutes, .iO a dit :

Le texte est inspiré. Mais peut on avoir une définition d'incel d'INCEL ?

Merci pour l'appréciation. :)

"Incel" désigne une personne se revendiquant de la communauté d'involuntary celibates (célibataires involontaires), de nos jours à 99% un homme hétérosexuel souffrant de son célibat et cherchant des responsables à sa condition. La définition du terme a évolué, puisque des massacres successifs orchestrés par des hommes misogynes, meurtriers, et brandissant le mot comme un étendard, a éloigné ce terme de son acceptation d'origine, vu qu'il désignait dans les années 90 autant des femmes que des hommes, de plus pas forcément hétérosexuel(le)s. J'utilise dans ce texte le terme pour désigner un homme incel violent & tenté par plus de violence.

Modifié par Tequila Moor
  • Like 1
Lien vers le commentaire

Bonjour et merci pour la précision car je pensais que ça désignait uniquement les célibataires hommes et qui en souffraient tout simplement ? 

J'aime beaucoup, j'y vois un certain chaos, un tourbillon chaotique de choses tellement évidentes et claires. Les femmes civilisent l' homme hein.

Lien vers le commentaire
il y a 59 minutes, .iO a dit :

Bonjour et merci pour la précision car je pensais que ça désignait uniquement les célibataires hommes et qui en souffraient tout simplement ? 

J'aime beaucoup, j'y vois un certain chaos, un tourbillon chaotique de choses tellement évidentes et claires. Les femmes civilisent l' homme hein.

Ce serait simple si ce n'était que ça. :-/

Oui c'était à peu près l'effet recherché. :) Et je crois que les hommes peuvent apprendre seuls à se civiliser, en tout cas qu'ils peuvent arrêter de croire que leurs tourments intérieurs d'ordre érotique doivent être considérés comme d'une importance capitale.

Lien vers le commentaire
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×