Aller au contenu

Dystopie

  • billets
    14
  • commentaires
    8
  • vues
    305

H. P. Lovecraft : un écrivain légendaire et halluciné

yourself91

245 vues

A la suite d'Edgar Allan Poe, H.P. Lovecraft est une matrice du fantastique et de la littérature horrifique, entre cynisme et pessimisme, devenu un classique du genre.

Salué par Stephen King comme le plus grand artisan du récit classique d’horreur du 20ème siècle, Howard Phillips Lovecraft est enfant surdoué, attiré très tôt par la poésie et la lecture des grands classiques, tout en étant passionné des mathématiques. Né dans la ville de Providence aux États-Unis en 1890, il commence à publier dès ses 14ans, en 1914, influencé par Edgar Allan Poe. Il écrira la majeure partie de son œuvre lors des dix dernières années de sa vie, entre 1927 et 1937, une œuvre communément découpée en trois phases: Les histoires macabres (1905-1920) - Le cycle onirique (1920-1927) et le Mythe de Cthulhu (1927-1935).

"La terreur, l'horreur, l'informe du rêve, Lovecraft ne les éveille pas pour jouer. Il sait seulement que tout cela nous en disposons déjà, depuis l'enfance, ou dans l’inquiétude du quotidien. Il en est juste un formidable amplificateur. Et c'est ainsi qu'il est temps de le lire: parce que s'y définitivement une bascule majeure de la littérature" François Bon

source : episode 1

H.P. Lovecraft créé son œuvre dans un contexte de ségrégation raciale et des apparitions de théories eugénistes au début du siècle aux États-Unis. Toute au long de ses romans, son discours éclaire une idéologie parfois raciste, parfois antisémite qui se conforte dans sa correspondance privée, où l'on décèle une tendance au déclinisme.

Avec en première partie l’artiste et écrivain, Jacky Ferjault, grand admirateur de Lovecraft, auteur notamment de Moi Howard Phillips Lovecraft et Lovecraft et la politique aux éditions L’œil du Sphinx. Chez le même éditeur, Jacky Ferjault a établi une liste des cent auteurs les plus importants aux yeux de Lovecraft, dans un volume intitulé 100 auteurs évoqués par Howard Phillips Lovecraft, publié en 2014.

En deuxième partie, nous abordons la question du puritanisme et de la religion chez Lovecraft avec Cédric Monget, docteur en Histoire Moderne, auteur de l’essai Lovecraft: le dernier puritain paru aux éditions La Clef d’Argent, il travaille actuellement sur un nouvel essai autour de Lovecraft et l'orientalisme.

source : episode 2

 

La littérature d'H.P. Lovecraft est une source d'inspiration considérable pour le cinéma de science fiction (John Carpenter, Alan Moore, Guillermo Del Toro ou encore Alain Resnais) de par la description onirisée des lieux qu'il décrit dans ses divers romans, en particulier sa ville natale: Providence. Que dépeignent les espaces lovecraftiens et comment sont-ils adaptés à l'écran?

Réponse avec Gilles Menegaldo, professeur émérite de cinéma et de littérature américaine à l’Université de Poitiers, auteur notamment de Les Imaginaires de la ville entre littérature et arts aux PUR en 2007 ou encore les articles suivants Le statut du narrateur chez Lovecraft ou encore La Ville dans l’œuvre de H.P. Lovecraft. Il est l'auteur de l'article Lovecraft au cinéma dans le numéro Europe d'avril 2016.

source : episode 3

 

En première partie Christophe Thill, co-dirigeant des éditions Malpertuis, auteur (dir.) notamment de HPL 2007. 22 nouvelles fantastiques en hommage à H.P. Lovecraft aux éditions Malpertuis et traducteur de Lovecraft

Et en deuxième partie, Florent Montalcair, professeur à l’ESPE de Franche-Comté, spécialiste de littérature fantastique et du roman-feuilleton, auteur notamment d’une thèse: Fantastique et anticipation chez Jules Verne et Howard Phillips Lovecraft.

source : épisode 4

 

 

 

 



Annonces
Maintenant

5 Commentaires


Commentaires recommandés

Toujours abordé de la même manière sur france culture lovecraft, quel dommage.

Par contre j'aimerais bien savoir quels films de resnais portent une empreinte lovecraftienne ?

Pour carpenter, oui c'est palpable, particuliérement dans l'antre de la folie.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a une heure, Constantinople a dit :

Toujours abordé de la même manière sur france culture lovecraft, quel dommage.

Par contre j'aimerais bien savoir quels films de resnais portent une empreinte lovecraftienne ?

Pour carpenter, oui c'est palpable, particuliérement dans l'antre de la folie.

Citation

Ce placement de Providence sous le signe du "mauvais genre" qu’est le fantastique (8) ne s’appuie cependant pas sur des référents uniquement cinématographiques ou télévisuels. L’ombre de la littérature d’épouvante plane aussi sur le film : plus précisément celle du romancier américain Howard Phillips Lovecraft, créateur entre autres monstruosités iconiques du poulpesque Cthulhu. L’on sait qu’Alain Resnais fut un lecteur suffisamment passionné de l’auteur de L’Affaire Charles Dexter Ward pour envisager de lui consacrer en 1969 un moyen métrage intitulé Arkham (9), projet demeuré sans suite. Jamais concrétisé, cet intérêt d’Alain Resnais pour l’univers de H.P.Lovecraft vient cependant discrètement hanter Providence. L’on notera que le nom donné au vaste domaine de Clive Langham - et conférant son titre au film - est aussi le toponyme de la cité natale de l’écrivain. Certains des décors de Providence font pareillement référence aux inquiétants espaces chers à H.P.Lovecraft, à l’instar notamment du mégalithe tapi au fond d’une épaisse forêt et au pied duquel Alain Resnais fait périr son second loup-garou. Et l’on pourrait encore ajouter le châtelet gothique habité par Clive, une angoissante demeure oscillant entre magnificence et ruine, fort semblable à celles dans lesquelles H.P.Lovecraft remisait ses personnages d’aristocrates en voie de dégénérescence... 

http://www.dvdclassik.com/critique/providence-resnais

 

 

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

L'oeuvre de Lovecraft, maintenant dans le domaine public, ne fait pas le bonheur que des libraires. Ne pas oublier que cet écrivain, qui a vécu chichement de sa plume ou en faisant des petits métiers, est maintenant une source de profit... pour les éditeurs de jeux : on peut citer le jeu de rôle "L'Appel de Cthulhu", le jeu de cartes "Horreur à Arkham", le boardgame du même nom, le boardgame "Les Demeures de l'épouvante" etc. Tout ces jeux, souvent très bien faits, ont connu beaucoup de succès, et ont été prolongés par de multiples extensions.

Modifié par Gouderien
  • Merci 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je ne sais pas si ça été évoqué, mais le livre de Houellebecq "H. P. Lovecraft. Contre le monde, contre la vie" est très intéressant pour comprendre l'écrivain et son contexte.

  • Like 1
  • Merci 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×