Aller au contenu
  • billets
    15
  • commentaires
    65
  • vues
    762

Les bonbons

Jane Doe

264 vues

Tout au long de son enfance, sa maman lui avait répété. "N'accepte jamais de bonbons ou de friandises de la part de quelqu'un que tu ne connais pas." A cet instant où la peur l'étreignait, la voix de sa maman résonnait comme une sanction.... On devrait toujours écouter les conseils de ses parents... 

Cette journée avait commencé comme bien d’autre, se lever, s’habiller, aller à l’école. Elle adorait l’école, apprendre de nouvelles choses, jouer avec ses copines. Rien de très étonnant, elle était une fillette comme beaucoup. Son institutrice la trouvait gentille et bien élevée. Elle obtenait de bons résultats scolaires. Elle était le rayon de soleil de ses parents. Leur installation récente dans ce petit village était une réussite. Toute la famille se sentait bien, loin de l’agitation de la ville et de ses dangers. Tout le monde l’aimait et elle était heureuse de vivre.

Ce jour-là, alors qu’elle rentrait de l’école comme elle le faisait chaque soir, elle fit une bien étrange rencontre. Elle s’arrêta à l’écart, observant un monsieur qui gesticulait et râlait contre son smartphone. Il disait beaucoup de gros mots, cela l’amusait. Elle n’avait pas le droit d’en dire, mais elle en connaissait déjà beaucoup. Il n’était pas très grand, mais très maigre. Il était un peu chauve. Il s’agitait sur le trottoir en faisant les 100 pas et en pestant contre sa batterie de téléphone HS. Elle s’était arrêtée car il lui faisait un peu peur. Soudain, il aperçut l’enfant qui le regardait de ses grands yeux bleus.

Il s’excusa d’avoir été si grossier et de lui avoir fait peur. Il lui expliqua qu’il n’était pas de ce village, qu’il s’était perdu en revenant d’un rendez-vous pour son travail. Il cherchait un endroit où il pourrait recharger son téléphone pour pouvoir rentrer chez lui. Elle restait silencieuse. Elle n’avait pas le droit de parler aux inconnus. Sa maman lui répétait sans cesse. Le curieux monsieur lui expliqua que lui aussi avait une fille comme elle et qu’elle avait bien raison de ne pas parler aux inconnus. Il disait aussi à sa fille que c’était dangereux. Elle se dit qu’il n’avait pas l’air si effrayant quand il arrêtait de crier. Et puis il avait l’air triste. Elle lui demanda pourquoi. Il lui raconta qu’aujourd’hui c’était l’anniversaire de sa fille, il devait la retrouver pour lui offrir son cadeau, qu’il pointa du doigt dans la voiture. Elle vit le plus gros cadeau qu’elle n’avait jamais vu avec un joli papier à cœur et un gros nœud rouge. Elle était un peu jalouse, elle n’avait jamais eu un tel cadeau. Le drôle de monsieur lui expliqua qu’il s’agissait d’une maison de poupée. Elle rêvait depuis longtemps d’avoir une jolie maison de poupée. Sa fille avait de la chance lui répondit-elle. Il lui expliqua que s’il ne rentrait pas assez tôt, elle ne l’aurait pas pour son anniversaire et ça le rendait triste. Elle était embêtée pour la fillette. Elle n’aurait pas aimé rater un si joli cadeau à cause d’un téléphone en panne. Elle réfléchit, ses parents lui avaient appris qu’on devait venir en aide aux gens, qu’il fallait tendre la main, mais en même temps elle ne devait pas parler aux inconnus. Que faire ? Elle pourrait accompagner le monsieur jusque chez elle. Ses parents allaient rentrer bientôt. Pendant qu’il rechargerait son téléphone, elle pourrait peut-être jouer avec la maison de poupée. Juste un peu, juste pour la regarder. Elle ne l’abimerait pas. Cette idée la rassura et elle décida de venir en aide à cet homme.

Le monsieur accepta et elle le guida jusque chez elle. Il brancha son téléphone et s’installa sur le canapé après l’avoir remercié. Elle restait un peu à distance. Elle regarda l’horloge sur la cheminée et lui précisa que ses parents allaient bientôt rentrés. Il lui sourit, c’était parfait lui dit-il. Elle était rassurée. S’il n’avait pas peur que ses parents rentrent bientôt, c’est que tout allait bien. Elle avait eu raison de lui faire confiance. Elle lui proposa un café. Elle aimait bien se servir de la nouvelle machine et sa maman lui disait que son café était le meilleur de la terre. Elle en était très fière. Il accepta et lui proposa des chocolats qu’il avait acheté en souvenirs. Elle adorait le chocolat.

Ils s’installèrent à la table du salon. Il l’aida à porter le plateau pour le café. Elle ne se fit pas prier pour engloutir de délicieux chocolats à la crème de praliné, ces préférés. Il la regardait en souriant. Elle lui rendit son sourire. En échange des chocolats, elle lui proposa des bonbons qu’elle gardait dans sa poche. Il n’osa pas refuser une si gentille proposition et avala un bonbon enveloppé dans du papier doré. Il était très acide et il fit une grimace. Elle éclata de rire, lui expliquant que plus ils piquent, plus c’est bon. L’heure suivante se passa tranquillement, il lui demanda ce qu’elle aimait faire, si elle était une bonne élève. Elle lui demanda si sa fille était gentille. Elle fut navrée d’apprendre qu’il était divorcé, vivait seul et ne voyait que très peu sa fille qui vivait très loin de chez lui. Elle mangea d’autres chocolats et il se força à manger d’autres bonbons acidulés.

Son regard changea brusquement, il ne souriait plus, il faisait une sorte de grimace. Elle s’éloigna, il lui faisait de nouveau peur. Il se leva brusquement et fit tomber sa chaise. Il se tenait à la table et s’écroula par terre. Il demanda de l’aide à la petite fille, qui restait là, calmement à le regarder. Aide-moi, demanda-t-il, appelles les secours. Mais rien, la petite fille le regardait, immobile, mais calme.

Soulagé, il vit les parents entrés dans la pièce. La mère vint se poster près de sa fille, lui caressant doucement la joue. L’homme avait de plus en plus de mal à respirer, il n’arrivait plus à bouger. Il ne comprenait pas ce qui se passait.

Bravo ma chérie, tu as rapporté un morceau de choix. Tu es devenue une excellente chasseuse. Papa est très fier de toi. Il s’occupe de la voiture et va nous cuisiner un délicieux ragout pour Halloween. Tu peux aller dans ta chambre, papa a déposé un gros cadeau pour toi…. C’était surement la maison de poupée ! super, elle en rêvait depuis toujours. La maman rassura le gentil monsieur au sol, comme elle le faisait chaque fois. Ne vous inquiétez pas, ce ne sera plus très long.

« N’accepte jamais de bonbons ou de friandises de la part de quelqu’un que tu ne connais pas. Il se dit qu’il aurait dû écouter les conseils de ses parents.

Résultat de recherche d'images pour "maison de poupée de luxe"



Annonces
Maintenant

11 Commentaires


Commentaires recommandés

il y a 25 minutes, Astre nocturne a dit :

Bonsoir,

Comme quoi il ne faut jamais baisser sa garde, meme adulte (que ce soit envers un enfant ou pas). ;)

Et il faut toujours se méfier des apparences... 

Je vous souhaite un Terrifiant Halloween.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Oui, ne pas s'arreter à l'apparence des choses pour prendre des décisions.

Je ne fete pas Halloween mais merci quand meme, bon Halloween à toi aussi. :D

  • Merci 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Cette fin était bien le but de cette histoire... jouer sur les apparences et créer une petite surprise. J'ai donc réussi, vous m'en voyez ravie. 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

très joli conte avec une fin inatendue! ce qui est exhaletant!

tu as du talent! écris-tu des nouvelles?

  • Merci 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 32 minutes, cry baby a dit :

très joli conte avec une fin inatendue! ce qui est exhaletant!

tu as du talent! écris-tu des nouvelles?

Tu es très bon public, mais c'est gentil.

Non je n'écris que très ponctuellement ce qui me passe par la tête.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 3 heures, Jane Doe a dit :

Tu es très bon public, mais c'est gentil.

Non je n'écris que très ponctuellement ce qui me passe par la tête.

c'est juste qu'il m'arrive d'écrire des poèmes de temps en temps et que je lis beaucoup

tu devrais réunir tout ça dans un cahier

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 3 minutes, cry baby a dit :

c'est juste qu'il m'arrive d'écrire des poèmes de temps en temps et que je lis beaucoup

tu devrais réunir tout ça dans un cahier

J'ai plutôt pris l'habitude de détruire ce que j'ai finis d'écrire. 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

un peu comme moi,c'est pas que je détruis mes poèmes,mais je les écris a  l'unité pour une personne  ou un évènement,ou je les posts sur divers forums,mais je les garde pas! 

penses -tu que c'est parce qu'on sous estime notre "talent?"

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je ne sais pas pour toi, moi c'est plutôt qu'il faut que je vide mon cerveau, écrire est un des moyens que j'ai trouvé pour évacuer le surplus. Mais ces écrits n'ont pas d'autres raisons d'être. Alors une fois devenu réels, je détruis mes écrits/mes pensées. 

Modifié par Jane Doe

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité