Aller au contenu
  • billets
    2
  • commentaires
    7
  • vues
    125

La confession

Jane Doe

160 vues

 

Je me souviens du froid, du silence, de la peur. Je me souviens de ce rituel hebdomadaire.

Je me sentais si petite, si seule. J’étais effrayée par cet endroit si solennel, par ce qui allait s’y passer. Quelques minutes avant d’entrer dans cette boite, je ne comprenais toujours pas pourquoi il fallait en passer par là. J’avançais lentement vers la gueule béante d’un monstre qui me dévorait chaque semaine.

Je savais que je ne pouvais pas dire la vérité, je n’avais pas les mots pour nommer cette chose. Je savais juste que c’était une mauvaise chose, qu’il fallait garder secrète. Personne ne m’aurait cru, personne ne m’aurait aidé. Malgré la peur, mon esprit cherchait pour trouver quelque chose à dire, ce fameux péché à révéler. J’allais mentir, dire quelque chose de plausible, une bêtise d’enfant qui me vaudrait une punition mais ce serait toujours préférable à la vérité et à ses conséquences.

Cette église si grande m’écrasait de sa hauteur. J’attendais mon tour. Je me souviens du rideau qui se refermait sur mon passage, l’odeur d’humidité. J’avais du mal à respirer, j’étouffais dans cet endroit. Est-ce que Dieu était là avec moi ? Il connaissait mes pensées. Il savait que je m’apprêtais à mentir et il savait pourquoi. M’en voulait-il ? M’aiderait-il ? Me punirait-il ?

J’entendais la voix du prêtre, froide, dure comme les pierres grises de son église. Il ordonnait et j’exécutais. Je devais être convaincante.  « J’ai volé mon père, j’ai volé des bonbons dans un magasin. ».  La semaine prochaine, je trouverais un nouveau mensonge, un nouveau péché. C’était si facile de dire ses mots lorsque dans ma tête d’autres racontaient ma vérité. C’est donc au sein d’une église que j’ai appris l’utilité des mensonges.

Le prêtre me réprimandait et lançait sa sentence. Je finissais à genoux sur le sol froid et dur de l’allée à réciter en boucle le notre père où je demandais pardon. J’ai tant de fois demandé pardon à Dieu, je l’ai tant de fois supplié de m’aider. Sur le sol de cette église ou dans chacun de mes délires, je n’ai eu pour toute réponse que le silence. Pendant plusieurs années, j’ai cru que je ne méritais pas qu’il me réponde ou qu’il m’aide. J’étais mauvaise, pourquoi un dieu si bon m’aurait pris en pitié ou seulement écoutée.  Alors je me suis tournée vers un autre qui m’écouterait, mais c’est une autre histoire.

Chaque église où j’entre à contre cœur, me rappelle que l’on vit avec ses péchés, qu’aucune punition, qu’aucun pardon n’est possible. Nous portons tous en nous le poids de nos mensonges et de nos vérités.

fa026b1f517d3be7aedd6c13c837b.jpg



Annonces
Maintenant

7 Commentaires


Commentaires recommandés

Bonjour.

La ritualisation du pardon. J'ai péché, j'avoue, je fais pénitence, je suis pardonné. Quelle mascarade.

" Chaque église où j’entre à contre cœur, me rappelle que l’on vit avec ses péchés, qu’aucune punition, qu’aucun pardon n’est possible. Nous portons tous en nous le poids de nos mensonges et de nos vérités."

Et en dehors de l'église ? N'est-ce pas tout autre ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 9 heures, Spontzy a dit :

Bonjour.

La ritualisation du pardon. J'ai péché, j'avoue, je fais pénitence, je suis pardonné. Quelle mascarade.

" Chaque église où j’entre à contre cœur, me rappelle que l’on vit avec ses péchés, qu’aucune punition, qu’aucun pardon n’est possible. Nous portons tous en nous le poids de nos mensonges et de nos vérités."

Et en dehors de l'église ? N'est-ce pas tout autre ?

Le silence des églises, le côté solennel,la froideur de ces lieux et de ces occupants, les souvenirs rendent surement ce poids plus lourd de sens.

Dans le tumulte extérieur, il est sans doute plus facile de les noyer et de croire qu'ils ne comptent pas tant que ça.

Modifié par Jane Doe

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 15 heures, Jane Doe a dit :

Dans le tumulte extérieur, il est sans doute plus facile de les noyer et de croire qu'ils ne comptent pas tant que ça. 

En dehors de l'église, il est également possible de constater que chacun a fait des erreurs. Etre dans la norme n'excuse pas les fautes, mais cela permet au moins de s'autoriser à vivre comme "tout le monde".

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 1 heure, Spontzy a dit :

En dehors de l'église, il est également possible de constater que chacun a fait des erreurs. Etre dans la norme n'excuse pas les fautes, mais cela permet au moins de s'autoriser à vivre comme "tout le monde".

Reste  à savoir qui pose les normes et si la norme est une bonne chose.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ah! C'est tout a fait vrai. Y a aucun pardon ici sur terre. Nous vivons de ce que nous sommes. 

C'est pourquoi moi j'adore même les rituels ici chez nous en Afrique. 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 8 minutes, Lecram a dit :

Ah! C'est tout a fait vrai. Y a aucun pardon ici sur terre. Nous vivons de ce que nous sommes. 

C'est pourquoi moi j'adore même les rituels ici chez nous en Afrique. 

Quels genres de rituels par exemple ? 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 10 heures, Lecram a dit :

Ah! C'est tout a fait vrai. Y a aucun pardon ici sur terre. Nous vivons de ce que nous sommes. 

C'est pourquoi moi j'adore même les rituels ici chez nous en Afrique. 

Il n'y a pas de pardon, parce qu'il n'y a pas de péché, ce sentiment de culpabilité est étrange, pour être coupable il faut être libre, nos actes ne sont pas les nôtres, je sais, cela peut sembler étrange, nous sommes des robots qui accomplissons des tâches dictées.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité