Aller au contenu
  • billets
    3
  • commentaires
    39
  • vues
    314

Agacements.

Isadora.

476 vues

Le plan, c'était d'attendre et de tout faire pour que ça reste doux. 

C'est foutu. 

C'est foutu pour pas grand chose mais c'est plus fort que moi. J'ai basculé dans un mélange nauséabond de dégoût/mépris/rancœur, comme ça, pour une histoire assez pathétique de pâtes que j'ai vraiment honte de raconter mais que j'ai besoin de mettre hors de moi, parce que pour l'instant c'est cette histoire qui me met hors de moi. Je dois épancher cela. Vite et bien. 

Le carnet d'ordures a toujours été fait pour ça : jeter les poubelles, vomir ce qui, à défaut d'être expulsé, pourrait pourrir en moi. Alors voilà; préparez-vous à du moche, du mesquin, du banalement sordide de ma part… Il faut que ça sorte. 

Le mois dernier, j'étais fauchée. Vraiment fauchée, le 15, ma carte était bloquée. Il restait pas mal de stock de courses que j'avais faites, des trucs pas très sexy qu'il a complétés. Bref, il m'a un peu nourrie, et je lui en suis reconnaissante. Ce fut relativement frugal mais suffisant. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à remarquer certains déchets qui m'ont blessée. Des gâteaux, du fromage, des conserves que ses parents lui avaient données — comprendre pas du cassoulet William Saurin… — apparaissaient sur son bureau et dans la poubelle. Je me suis dit que c'était compréhensible, quoiqu'un peu mesquin, d'aller manger les bons trucs en cachette et de ne partager que les repas les plus basiques, qu'au demeurant je préparais. 

Quand j'ai eu ma paye, j'ai fait des grosses courses. Je me suis agacée de voir disparaître en mon absence les deux fromages avec lesquels je comptais faire un plat. Un paquet de jambon tout entier d'un coup — et vu qu'il y en avait deux, de deux qualités différentes, le meilleur. J'ai assimilé ça à des fringales compulsives : il se sert, choisissant le meilleur et le plus facile, engloutissant les produits sans les transformer et donc sans les mélanger, ne laissant que les aliments basiques, si bien qu'à force, il reste des pâtes et de la crème mais qu'il n'y a plus ni viande, ni fromage à mettre dedans. 

L'agacement s'est accru quand j'ai remarqué qu'il ne participait plus du tout aux tâches ménagères. Encore un agacement de plus quand j'apprends qu'après avoir mangé encore un truc sur lequel je comptais, parce qu'il bouffe comme quatre et qu'il est tout le temps à la maison, il part rejoindre ses parents… pour se faire un bon restaurant avec eux. À partir de là, j'ai commencé à le voir comme un ventre sur pattes, et cachottier, lâche, avec ça : infoutu d'assumer qu'il a tout englouti, et là, à me demander si je suis sûre que le truc que je cherche a existé, avant de me dire que oui, il en a mangé la moitié ou peut-être l'intégralité… et de faire un petit sourire qui veut dire bah allez, c'est pas grave, hein, c'est même mignon, non ? que je prends comme un je me fous bien de ta gueule, hein, si tu pètes un câble, c'est que c'est toi la folle donc tu ne peux rien dire et je t'emmerde, je prends ce que je veux puisque je ne sais faire que ça : MANGER MANGER MANGER et faire le gamin alors que j'ai quarante ans dans deux mois. 

Aujourd'hui, rebelote, je fais de grosses courses. Enfin, je les commande et elles sont livrées. Dans le lot, il faut que je fasse attention à mes dépenses si je veux déménager un jour mais je prends quand même quelques trucs un peu meilleurs, en me disant que ça fera plaisir de temps en temps. Quand je rentre du travail, en début d'après-midi, il a déjà tapé dans un de ces aliments : un truc bon, rapide à préparer, pour deux… qu'il a entièrement absorbé. J'ai un peu les boules mais je ne me formalise pas trop, je passe à autre chose… et je me fais à manger. 

Ce soir, il est allé boire des bières avec les gens du parti politique à tendance écologiste auquel il a adhéré — alors que le mec ne trie même pas ses déchets, je n'ai jamais réussi à imposer la poubelle papier… — et il rentre super content parce qu'il a collé des affiches et qu'il ne pensait pas être capable un jour de s'abaisser à un truc aussi vile. Je suis de bonne humeur, je ne dis rien, je suis même un peu contente pour lui. Et là, oh miracle, il va vers la cuisine et prépare à manger ! Première fois depuis presque deux mois qu'il prépare un truc, je me dis que ça va mieux.  En plus, je n'ai pas vu passer l'heure et j'ai faim. Il revient vers le salon avec une assiette de raviolis aux cèpes… et commence à manger. Je le regarde, choquée. Je lui demande s'il en reste (alors que je sais pertinemment qu'il a tout pris), il me dit que non et qu'il aurait fallu que je lui dise que je n'avais pas mangé, parce qu'il en aurait fait plus ! 

La suite importe assez peu, même si elle est plutôt gratinée. Pour moi, ça s'arrête là. 

Rien ne va, dans cet enchaînement, alors je ne sais même pas pourquoi je suis en colère. Tout ce que je sais, c'est que je me sens triste, déçue, vexée, écœurée et honteuse.

Triste de voir que son apparente générosité est en fait un truc un peu artificiel, réservé aux gens qui vont lui rapporter quelque chose. Donc il a été généreux avec moi quand il fallait me séduire mais c'est tout. Il n'est pas généreux, et je le savais, puisque c'est toujours moi qui apportais à manger quand nous passions des week-ends avec ses amis, alors que lui me soutenait que tout le monde apportait quelque chose sauf lui, et que c'était normal.

Déçue, parce que je pensais réussir à rester douce. Or, je n'y parviens plus ; il me dégoûte. J'ai envie de lui enfoncer de la bouffe dans la gorge jusqu'à ce qu'il en étouffe. C'est complètement loupé pour la douceur. 

Vexée parce qu'il me prend pour une gueuse. En me piquant mon truc aux cèpes, c'est un peu comme s'il estimait que ça, c'était de la nourriture pour les gens comme lui, alors que les gens comme moi, qui arrivent à manger des trucs de merde, nous pouvons survivre avec moins bien. Faut bien prendre à quelqu'un, pour bien vivre sans rien faire ! Alors il y a ceux qui font, et ceux…  qui mangent les cèpes. 

Écœurée parce qu'il est d'une mesquinerie innommable et qu'il me prend pour une conne. Je suis absolument convaincue qu'il a choisi ce plat parce que, pensant que j'avais déjà mangé, c'était sa seule occasion de se l'enfiler tout seul sans avoir l'air de me piquer mes courses quand je ne suis pas là ou de servir des parts inégales ou autre. Cela me fout d'autant plus les boules que, la seule autre fois où j'en ai acheté, il se trouve qu'il avait passé sa journée à m'ignorer et que, au moment de me faire à manger, j'avais quand même fait deux bols de ramens et deux assiettes de raviolis, très joliment présentées, et que je lui ai apporté sa part, alors même que cela me coûtait tant d'aller le servir juste après qu'il m'ait totalement gâché mon anniversaire. 

Honteuse, enfin… parce que j'avais quand même l'espoir d'une rupture digne, de part et d'autre, et que dorénavant, depuis que j'ai dû sentir le parfum de mes raviolis aux cèpes qu'il s'enfilait à côté de moi sans partager alors que j'avais faim, je ne suis plus du tout disposée à la moindre action digne. Je ne finirai pas de repeindre la cuisine, ça restera comme ça. Je ne ferai rien pour l'évier, qui se cassera la gueule quand j'aurai repris le lave-vaisselle. Qu'il se démerde. Je reprendrai tout ce que j'ai apporté dans son appartement, y compris certaines courses. Jusqu'au pot de sel. 

Si je partais ce soir, mon dernier mot pour lui serait : « Tu me dégoûtes. »

Bref. Je suis furieuse. Absolument furieuse. 



14 Commentaires


Commentaires recommandés

Je comprends très bien, le mec est vraiment hard de chez hard. Il y a des gens des deux sexes ainsi. Dommage que tu ai misé sur un mauvais bourrin.

Mais entre nous, vaut mieux qu'un type pareil ne soit jamais le père d'un de tes enfants.

 

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a une heure, Promethee_Hades a dit :

Mais entre nous, vaut mieux qu'un type pareil ne soit jamais le père d'un de tes enfants.

OH que je suis d'accord ! 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a une heure, Vintage a dit :

Ma pauvre ! Fuis, cours le plus vite possible et pars sans te retourner.

T'inquiète, c'est ce qui est prévu ! Encore un mois et ciao ! 

 

Ça fait vraiment du bien, dans des moments pareils, d'être sans nuance et de lire des messages comme les vôtres ! :coeur:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 5 minutes, Isadora. a dit :

« Garfield » est le mot de passe du WiFI. True story. ^^

Les inconscients se rencontrent.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 13 heures, Isadora. a dit :

Encore un mois et ciao ! 

 

Effarée par ce que vous nous avez donné à lire, j'espère vraiment que vous allez prendre vos cliques et vos claques dans un mois comme vous dites que vous en avez l'intention !!

 

Lui avez-vous fait part de votre intention ou pas encore ? 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 9 minutes, Plouj a dit :

Le plan, c'était d'attendre et de tout faire pour que ça reste doux

 

Pourquoi ?

Eh bien… Je l'ai aimé, et je m'en vais parce que je ne vois que la mort de son côté, en guise d'avenir. Or, je n'ai pas envie d'en mettre plein la figure à quelqu'un parce que cette personne ne parvient pas à vivre et que je sens qu'elle n'y parviendra jamais. La situation était relativement ok avant que j'annonce la séparation. Ça s'est dégradé autour de mon anniversaire, fin avril, et depuis ça dégringole de jour en jour. 

 

il y a 8 minutes, Passiflore a dit :

Effarée par ce que vous nous avez donné à lire, j'espère vraiment que vous allez prendre vos cliques et vos claques dans un mois comme vous dites que vous en avez l'intention !!

 

Lui avez-vous fait part de votre intention ou pas encore ? 

Oui, je lui en ai parlé, il y a quelques mois déjà. Début avril, il est devenu évident que je devais partir, si je ne voulais pas me réveiller à 40 ans avec un mec à charge, pas d'enfant, aucun projet et beaucoup d'amertume. 

J'attends encore que la situation financière soit propice, mi-juin, ça sera parfait pour m'en aller. 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 4 minutes, Isadora. a dit :

Eh bien… Je l'ai aimé, et je m'en vais parce que je ne vois que la mort de son côté, en guise d'avenir. Or, je n'ai pas envie d'en mettre plein la figure à quelqu'un parce que cette personne ne parvient pas à vivre et que je sens qu'elle n'y parviendra jamais. La situation était relativement ok avant que j'annonce la séparation. Ça s'est dégradé autour de mon anniversaire, fin avril, et depuis ça dégringole de jour en jour. 

Le temps passe vite, de bonnes décisions sont donc à prendre. Lorsque que l'on a de l'amour à donner on trouve la personne avec qui le partager !

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 50 minutes, Plouj a dit :

Le temps passe vite, de bonnes décisions sont donc à prendre. Lorsque que l'on a de l'amour à donner on trouve la personne avec qui le partager !

Oh, Ma décision est prise ! En revanche, le temps ne passe pas si vite, hélas, quand la situation est tendue. Donc j'écris tout ça pour me défouler, ça soulage ! Mais la décision est prise : JE ME CASSE ! :D 

Modifié par Isadora.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
il y a 1 minute, Isadora. a dit :

le temps ne passe pas si vite, hélas, quand la situation est tendue.

Je pensais plus à l'âge !! Lorsque la tension est là, effectivement, les minutes sont longues !

Quitte-le mais reste avec nous sur le Forum ! Avec plaisir !

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 5 heures, Isadora. a dit :

Eh bien… Je l'ai aimé, et je m'en vais parce que je ne vois que la mort de son côté, en guise d'avenir. Or, je n'ai pas envie d'en mettre plein la figure à quelqu'un parce que cette personne ne parvient pas à vivre et que je sens qu'elle n'y parviendra jamais. La situation était relativement ok avant que j'annonce la séparation. Ça s'est dégradé autour de mon anniversaire, fin avril, et depuis ça dégringole de jour en jour. 

 

Oui, je lui en ai parlé, il y a quelques mois déjà. Début avril, il est devenu évident que je devais partir, si je ne voulais pas me réveiller à 40 ans avec un mec à charge, pas d'enfant, aucun projet et beaucoup d'amertume. 

J'attends encore que la situation financière soit propice, mi-juin, ça sera parfait pour m'en aller. 

Je comprends que trop bien, de toute façon quand ça se dégrade, c'est de plus en plus de plus en plus fort, c'est une courbe géométrique. Tu semble ne pas avoir de pot avec les hommes putain de karma, dis donc. Et je suis sur qu'il doit y en avoir des milliers qui rêvent d'une filles comme toi, par ce que entre nous je pense que tu es vraiment une très bonne affaire. J'en connais qui le regard inspiré partant dans un rêve tout éveillé, te diraient doctement que tu ne peux être que la réincarnation de Lucréce Borgia, pour vivre ceci maintenant :smile2:

Après j'ai mon idée sur le mec, ouai bof et sans plus, je ne m'attarderai pas dessus, par ce qu'il ne mérite que d'être zappé, puis bon faudrait aussi que je le connaisse, pour ne pas dire de conneries, mais avec ce que tu en a présenté, te connaissant, bon on zappe.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité