• billets
    169
  • commentaires
    1 433
  • vues
    173 641

Amorce

Tequila Moor

90 vues

Je ne sais comment vous le dire
Ayant perdu le goût des rimes,
Mais de vous s’offrent des sourires :
Au final, radiant la déprime.

Une surprise, un petit rien,
Douces paroles, tendres gestes,
Sont tant pour vous – instants sereins –
Quand d’autres, cela les déleste.

Vous le connaissez, ce monseigneur Inconnu
Que vous tutoyiez : drôle d’individu...
Vous l'avez rencontré, en cherchant autre chose :
Imitant la rosée sur fleurs à peine écloses.


Des questions en averse ? Ou laisser enchanter
Mon cœur à la renverse : il faudrait s’y frotter,
Ouvrir l’écoutille, faire amende honorable.
Ce savoir défibrille – amorce du croyable.

Vous le connaissez, ce monseigneur Inconnu
Que vous tutoyiez : drôle d’individu...
Vous l'avez rencontré, en menant d’autres causes :
Riant des sclérosés, vous moquant du morose.


Immobile, on hésite trop –
Mais qu'est-ce que cela engendre ?
Dedans, hériter du zéro :
Pourquoi, de votre vie s’éprendre ?

Mollo, l'admiration devient inspiration,
Ombre de futurs voyages à entreprendre.
Yolo ! Aguerris à guérir, soyons bourgeons
Pour un jour, peut-être, cet espoir vous le rendre.

Vous le connaissez, ce monseigneur Inconnu
Que vous tutoyiez : drôle d’individu...
Vous l'avez rencontré, en pratiquant des pauses :
Aidant des névrosés à peindre gris en rose.


  • Like 4
   Alerter


3 Commentaires


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant