Aller au contenu
  • billets
    193
  • commentaires
    1564
  • vues
    191385

Amorce

Tequila Moor

468 vues

Je ne sais comment vous le dire
Ayant perdu le goût des rimes,
Mais de vous s’offrent des sourires :
Au final, radiant la déprime.

Une surprise, un petit rien,
Douces paroles, tendres gestes,
Sont tant pour vous – instants sereins –
Quand d’autres, cela les déleste.

Vous le connaissez, ce monseigneur Inconnu
Que vous tutoyiez : drôle d’individu...
Vous l'avez rencontré, en cherchant autre chose :
Imitant la rosée sur fleurs à peine écloses.


Des questions en averse ? Ou laisser enchanter
Mon cœur à la renverse : il faudrait s’y frotter,
Ouvrir l’écoutille, faire amende honorable.
Ce savoir défibrille – amorce du croyable.

Vous le connaissez, ce monseigneur Inconnu
Que vous tutoyiez : drôle d’individu...
Vous l'avez rencontré, en menant d’autres causes :
Riant des sclérosés, vous moquant du morose.


Immobile, on hésite trop –
Mais qu'est-ce que cela engendre ?
Dedans, hériter du zéro :
Pourquoi, de votre vie s’éprendre ?

Mollo, l'admiration devient inspiration,
Ombre de futurs voyages à entreprendre.
Yolo ! Aguerris à guérir, soyons bourgeons
Pour un jour, peut-être, cet espoir vous le rendre.

Vous le connaissez, ce monseigneur Inconnu
Que vous tutoyiez : drôle d’individu...
Vous l'avez rencontré, en pratiquant des pauses :
Aidant des névrosés à peindre gris en rose.



Annonces
Maintenant

3 Commentaires


Commentaires recommandés

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×