Aller au contenu
  • billets
    3
  • commentaires
    3
  • vues
    2715

De l'inconfort du sceptique.

KamatisFantasia

272 vues

Que je comprends parfois le délire du religieux. Cloitré dans un monde imaginaire dont il a les clés, répondant sans intervention extérieures à toutes les questions qu'il se pose.

Alors qu'en cette nuit m'arrache au sommeil mon absolue inexistence à la perception de 99.9999% des humains sur cette terre, et mon incapacité à transformer cette terre en quelque chose de meilleur. Qu'il serait fort réconfortant de se dire qu'au delà de notre misérable vie la simple existence d'un Être suprême retire à nos responsabilités celle de construire un monde meilleur simplement en y pensant et en en donnant la commande à cet être suprême. En se disant que ces enfants qui ont souffert tout une vie de famine parviendront à l'Éden post-mortem, mais non, pour nous, individus raisonnables, réalisant notre solitude en tant qu'êtres suprêmes de cette planète, nous sommes jusqu'alors et pour l'autant les êtres ultimement responsable de toute la vie sur cette terre. Et en particulier celle de nos confrères.

Et parfois,

C'est tant à supporter.

Merde, qu'il est loin le temps de l'insouciance sur la souffrance des autres ethnies par le simple racisme ou l'appuis sur un être supérieur.

Le racisme et l'égoïsme ne sont ils pas en fait que mécanismes de défense pour éviter de tomber fou de la misère du monde que l'on ne peut résoudre, de la vacuité de notre vie, et l'absence de marque et d'intérêt que le monde nous porte.

Parfois j'avoue j'aimerais tant y croire,

Alors je les étudie une par une, les religions, pour en trouver une qui me semblerait plus réelle, plus lucide, plus prouvées que les autres. Qui me convainque.

Jaïsnisme, Sikhisme, Chamanisme, Druidisme, Tengrisme, Animisme , Vaudou, Satanisme, Chrétienté, Islam, Judaisme, Scientologie, Mormonisme, Bouddhisme, Hindouisme, Mythologie Nordique, Zoroastrianisme, Yézidisme, Baha'i, taoisme, shintoisme, Mazdéisme, Mithraisme, Sol Invictus.

MAIS RIEN N'Y FAIT. Elles sont toutes aussi implausibles les unes que les autres, je ne peux pas y croire..

Et pourtant j'aimerais tant.

Je n'en peux plus, c'est tellement trop à gérer, trop de pensées, trop de responsabilités à prendre, trop de doutes, d'inquiétudes, d'incertitudes.

Pour une fois j'aimerais un peu de confort, de certitude, quelque chose à quoi m'accrocher.

Mais ça n'arrivera pas. Je le sais.

Merde sérieux. Merde. Je m'épuise.



Annonces
Maintenant

3 Commentaires


Commentaires recommandés

Bonjour,

Pour moi, quelque chose cloche dans ce discours.

Je ne suis pas croyant ou même philosophe mais je suis conscient d'une chose: une spiritualité, avant de l'étudier, il faut la vivre.

Je crois que tu t'y prends mal. Tu réfléchis bien mais l'angle d'attaque n'est pas le bon. Tu es dans la réflexion. Penses-tu que le croyant soit dans la pensée lorsqu'il partage son pain ou quand l'hédoniste baise et mange tout ce qui lui passe entre les doigts.

Les chemins ne mènent pas tous à Rome dans le cas présent. La primauté de l'action sur la réflexion rend ces débats religieux entre "sceptiques" et "pratiquants" stériles. Parce que les uns parlent avec leur cerveau tandis que les autres argumentent avec leurs tripes.

Essaye plutôt l'approche pratique avant la réflexion. Le sens des paraboles, sourates et j'en passe ne vient qu'après la sensation, l'acte. Et il est là le divin. C'est cet inexplicable écart ou ce rapprochement entre ta réflexion et ce que tu as ressenti lorsque tu as fait les choses.

Maintenant, pour l'égoïsme, le racisme, les petits enfants qui meurent et tout le tralala; si tu cherches des solutions à cela, je pense que c'est peine perdue. Et puis, après tout, le monde est violent. Et pas vraiment plus que d'habitude.

Regarde tes vêtements, ta télé, ton ordinateur, les monuments autour de toi. Et tout le sang dessus :D

Mais bon, tu voulais peut-être juste vider ton sac et ne pas entamer un débat avec un illustre inconnu. Auquel cas je te souhaite une bonne soirée. Et dans le cas contraire aussi.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bonjour,

Pour moi, quelque chose cloche dans ce discours.

Je ne suis pas croyant ou même philosophe mais je suis conscient d'une chose: une spiritualité, avant de l'étudier, il faut la vivre.

Je crois que tu t'y prends mal. Tu réfléchis bien mais l'angle d'attaque n'est pas le bon. Tu es dans la réflexion. Penses-tu que le croyant soit dans la pensée lorsqu'il partage son pain ou quand l'hédoniste baise et mange tout ce qui lui passe entre les doigts.

Les chemins ne mènent pas tous à Rome dans le cas présent. La primauté de l'action sur la réflexion rend ces débats religieux entre "sceptiques" et "pratiquants" stériles. Parce que les uns parlent avec leur cerveau tandis que les autres argumentent avec leurs tripes.

Essaye plutôt l'approche pratique avant la réflexion. Le sens des paraboles, sourates et j'en passe ne vient qu'après la sensation, l'acte. Et il est là le divin. C'est cet inexplicable écart ou ce rapprochement entre ta réflexion et ce que tu as ressenti lorsque tu as fait les choses.

Maintenant, pour l'égoïsme, le racisme, les petits enfants qui meurent et tout le tralala; si tu cherches des solutions à cela, je pense que c'est peine perdue. Et puis, après tout, le monde est violent. Et pas vraiment plus que d'habitude.

Regarde tes vêtements, ta télé, ton ordinateur, les monuments autour de toi. Et tout le sang dessus :D

Mais bon, tu voulais peut-être juste vider ton sac et ne pas entamer un débat avec un illustre inconnu. Auquel cas je te souhaite une bonne soirée. Et dans le cas contraire aussi.

Ce que l'on ressent fausse notre jugement, nos perceptions sont victimes d'une envie permanente d'auto-validation. Nous sentirons, et verrons ce que nous désirons sentir ou voir.

L'action n'est utile que si elle est réfléchie.

Et il n'est possible d'adhérer qu'à une religion, une philosophie, que si elle a du sens à nos yeux.

Les sourates, les palis, les versets, tous sont perclus de défauts jusqu'à la moelle même de leur religion.

Les sourates sont en grande parties violentes et aveuglées par l'ethnocentrisme béat des auteurs du Coran.

Comme pour tous ces autres bouquins.

Je ne cherche pas une solution à la violence du monde, la vie est violente c'est sa nature, la fabrication de matière organique requiert de l'énergie et nous ne sommes pas équipés pour fabriquer de la matière organique à partir de minéraux (à l'inverse des plantes) il est dans notre nature d'être violents.

Non ce que je cherche, c'est un coin d'égoïsme et de réconfort, pouvoir me dire pour une fois avec certitude que j'ai ou que quelqu'un a des réponses, et que ce qui arrive est connu, un moment égoïste de contentement voilà ce que je cherche.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

"Ce que l'on ressent fausse notre jugement, nos perceptions sont victimes d'une envie permanente d'auto-validation. Nous sentirons, et verrons ce que nous désirons sentir ou voir."

Si tu pars de ce postulat (ou du moins s'il t'obsède), abandonne l'idée d’adhérer à une religion parce que la foi n'est justement qu'un conglomérat de ressentis et de doutes... et surtout de confiance en quelque chose d'abstrait (Dieu). Ce dont tu sembles dépourvu pour le moment.

" Les sourates, les palis, les versets, tous sont perclus de défauts jusqu'à la moelle même de leur religion."

Oui, bien sûr. Une spiritualité n'est jamais qu'un discours plein de défauts. La philosophie elle-même est un discours plein de défauts car elle est sans cesse renouvelée et chaque fois, que ce soit en un jour ou en mille ans, on déconstruit ce qui a été fait. Tôt ou tard, on se rend compte que ce qui a été dit ou écrit peut se remettre en question, voire être défait. Parce que rien n'est fini dans ce domaine, tout est mouvement.

La recherche de "la" vérité, "la" certitude n'est qu'une chimère et le malade la cherche encore et encore, jusqu'à épuisement. Évidemment qu'il est éreinté et aigri celui qui se met en quête de cet absolu car il ne le trouve jamais. Il cherche une chose finie alors que le monde qui nous entoure est une somme d'horizons multiples et sans cesse renouvelés: à savoir quelque chose d'infini. Et cela n'est pas du domaine des Hommes.

"C'est du domaine de qui alors?" me diras-tu. De ce que les Hommes ont de tout temps appelé Dieu: à savoir leur impuissance de ne rien connaitre si ce n'est leur ignorance.

L'humain est cet animal fou qui glorifie son ignorance au moyen de ce qu'il appelle "la foi". A savoir la certitude que quelque chose quelque part sait les choses qu'il ne connaitra jamais.

Et pour ton contentement, cherche-le ailleurs. Parce que c'est une voie sans issue et j'ai vu de nombreuses personnes s'y cogner comme toi. Parfois avec des conséquences terribles.

J'espère que tu pourras un jour ressentir le confort de la certitude que tu ne sais rien mais qu'au fond, cela importe peu.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×