Aller au contenu
  • billets
    117
  • commentaires
    380
  • vues
    693 638

Dieu ne peut être juge et sauveur


375 vues

Dieu sauve de la punition qu'il inflige. Il nous demande de faire certaines choses pour nous sauver comme si la menace ne venait pas de lui. Pourtant, il est censé être le juge qui nous destine à la punition. Avoir le diable comme sous-fifre pour exécuter la punition n'arrange pas son cas.

Pour dédouaner Dieu, après que quelqu'un ait mis en évidence le non-sens d'un Dieu sauveur contre lui-même, certains argumentent que ce sont les gens eux-mêmes qui se condamnent par leurs actions. Autrement dit, ce serait dans la mécanique de la réalité physico-spirituelle que certaines actions soient punies par un enfer.

Mais si la réalité est ainsi, alors Dieu n'est pas créateur d'une telle réalité, puisqu'il s'y oppose, il combat même un tel état des choses et se propose de nous protéger. Dans le christianisme, le bouclier est Jésus. Or dans ce cas, cela veut dire que Dieu est immergé dans une réalité spirituelle dont il n'a pas décidé du fonctionnement.

Si Dieu est seulement une personne qui décide de sauver certaines personnes selon leurs actions, il n'est en fait pas le juge ultime, mais au mieux un résistant contre une tyrannie, au pire un notable profitant d'une situation désastreuse, promettant de sauver avec la demande qu'on le vénère au préalable et qu'on fasse certains rituels.

Les humains qui ne font pas ce qui est demandé ne cheminent pas d'eux-même vers l'enfer, ils ne sont que les victimes d'un système judiciaire horrible dont le diable est le geôlier. En fait, nous humains n'oserions pas mettre en place un tel système judiciaire parce qu'il ne montre aucune compréhension ni aucune mesure et condamne tout le monde.

La seule façon pour que Dieu soit effectivement juge, et que la notion de pardon ait un sens, il faudrait que Dieu ait le libre arbitre de punir ou non. Dans ce cas, il ne sauve pas les humains. Ils les condamne ou pas. Or la condamnation est une absence de compréhension et de sagesse. Seul le cas de l'usage de la force pour protéger a du sens. Et Dieu n'est certainement pas en danger. D'autre part dans ce cas, le diable n'est pas ennemi de Dieu mais son serviteur qui applique les sentences.

Si Dieu est sage, alors il ne juge pas. Il n'envoie pas les gens en Enfer. Si un tel lieu existe, il n'est pas représentatif d'un légalité. Ce n'est pas un lieu de punition divine, mais un lieu où l'on peut arriver par erreur, indépendamment de notre vertu véritable.

Si Dieu ou Jésus sauve de l'Enfer, il n'est pas le créateur du monde spirituel, ni le chef du monde spirituel. Il n'est pas tout puissant, mais fait ce qu'il peut pour nous indiquer un chemin, qui n'est pas en rapport avec la vertu mais avec la sureté spirituelle. Si Dieu ne nous aide que lorsqu'on lui obéit, alors il n'est pas sage, mais tente de profiter de la situation.

2 Commentaires


Commentaires recommandés

Dieu c'est ton deuxiéme prénom ou le reflet de tes angoisses qui je pense sont justifiées au vu de tes délires inassouvis.

pas très constructif tout ce bric à brac

Le Musicien qui se moque

Lien vers le commentaire

Ah ben je pense a faire un billet sur le rapport entre Dieu et le desir mimetique de pouvoir. Pour moi, affirmer ou nier Dieu, cela m'est un peu egal, mais j'ai remarque que pour certains croyants et certains athees, cela les perturbe beaucoup si l'on adpote pas leur position.

Lien vers le commentaire
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×