Aller au contenu
  • billets
    179
  • commentaires
    1 466
  • vues
    186 792

Ulysse 69

Tequila Moor

164 vues

Heureux qui, comme Ulysse, a vu un effeuillage

Commis par celle-là qui tondit sa toison :

Quand elle s'est retournée – du pénis l'oraison –

Son âme s'est perdue en projets de mariage.

 

Quand se tairont, hélas, tous ces vains babillages

Commis par celles-ci qui, en toutes saisons,

Abreuvent de mélasse, ou bien d'exhalaisons,

Le mâle que rebutent tant de verbiages ?

 

Son désir ne se prête aux délires spécieux,

Son phallus ne se dresse aux esprits fallacieux,

Si las qu'il se trouve de vos ruses vulpines...

 

Si clair qu'il voit, d'ici, dans votre baratin

Qu'à moins de vous offrir dans des draps de satin,

Inutile d'attendre une autre rime en –pine !

 

(machin pondu sur le forum en un moment de désoeuvrement... replacé ici pour archivage... puis si ça peut plaire... tout le monde aura reconnu l'hommage à Du Bellay ...)


  • Like 1
   Alerter


3 Commentaires


Commentaires recommandés

laugh.gif Quel polisson !

Ce poème de Du Bellay (ou plutôt la chanson qu'il a inspirée à Brassens) m'a aussi donné des idées, que j'ai laissé tomber faute de plus d'inspiration, mais que je suis bien décidé à reprendre maintenant. Merci de me les avoir ainsi rappelées !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Si peu. :sleep:

Tant mieux, j'ai hâte de voir ce que ça pourrait donner ! Vrai que les sonnets de Du Bellay (et en particulier celui-ci) sont très inspirants : ça coule d'une eau claire et limpide, même écrit en vieux françois, et l'humilité ironique du Joachim fait du bien. Même si l'humilité n'est pas le genre de truc qui m'inspire, hahem... En tout cas, j'avais écrit un autre pastiche de ce sonnet y'a quelques années, dans mon job IRL, vu que je m'occupais à l'époque d'un progiciel dénommé Ulis : mes collègues avaient trouvé ça sympathique !

(fallait bien qu'ils me trouvent sympathique sur au moins un point)

Ah oui, j'annonce officiellement mon retour dans le cercle des poètes disparus & réapparus de Ffr : j'ai grave envie de dégoiser, nous allons pouvoir reprendre notre saine émulation. Pas celle qui consiste à pisser plus loin que le voisin en écrivant un maximum de billets (quoique...) mais celle qui consiste à se faire plaisir mutuellement. En proposant aux autres des textes qui font plaisir à lire, et donnent envie d'écrire à leur tour. Hop là !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité