Aller au contenu
  • billets
    3
  • commentaires
    2
  • vues
    87 876

Chapitre 1 - Le train

PassionDriver

153 vues

20h37. Sarcelles, sur les quais de la gare.

La nuit était presque tombée, le brouillard et ses nuages éparses collées aux quais de la gare. Je n'y voyais rien à dix mètres. Seule une jeune fille était assise à quelques mètres de moi, sur un banc. Capuche vissée sur la tête, écouteurs collées aux oreilles, pied droit soudé au poteau. Elle, jambes croisées, bonnet sur la tête, écharpe autour de son cou. Malgré mes quelques regards appuyés, ses yeux restèrent accrochés sur l'écran de son téléphone. Je pouvais aller lui parler, on habitait la même ville, mais nous venions d'un autre univers. Dix mètres nous séparaient, mais nos chemins étaient parallèles comme les rails d'un train. Je détournais les yeux, et les posa sur l'horloge de la gare. 20h41. Le train avait du retard.

Pleins phares allumés, cette énorme carcasse de métal grise inanimée entrait en gare, dans un fracas métallique et strident. Les portes s'ouvrirent. Des hommes, des femmes, quelques fois des enfants descendirent. Toujours la même crispation qui se lisait sur leurs visages, toujours le même agacement qui s'entendait dans leurs pas. Le train était presque vide. Vide de sourires, vide de couleurs, vide de sons, vide de vie.

Je m'installais sur un siège côté fenêtre. Dans le wagon, trois personnes seulement. Une vieille dame, le silence, et un emballage de Big Mac. La première personne était muette et vêtue de noire. La deuxième faisait remarquer sa présence par un silence soutenu et continu. La troisième gênait, et encombrait le wagon. Je ne savais décidément pas de quelle personne je parlais. Elle se ressemblait pourtant. Les paysages dehors défilaient, laissant découvrir toujours le même décor, la même bande magnétique qu'on tirerait, rembobinerait pour nous présenter à chaque fois la même tristesse sur un format noir et blanc. Des nuages de pollutions, où les tours venaient se baigner, se laissant bercer par une mélodie de klaxons et de sirènes de voitures de flics. La même grisaille qui s'imprimait depuis dix sept ans sur ma rétine, le même gris qui depuis dix sept ans me fatigue.

Je devais aller voir un pote à Paris. Il avait peut-être quelque chose pour moi, un emploi en tant que manutentionnaire du côté de Pantin. Ce serait forcément mal payé, et dur, mais j'avais besoin d'argent. Et puis, je commencerai à 6 heures pour terminer à 13 heures. Je devrais me lever très tôt, mais je quitterai aussi tôt, ce qui m'était profitable. Il paraissait aussi que le patron et ses cadres étaient de véritables ordures. Mais bon, de toute façon, je n'ai jamais fait confiance aux patrons. Et le moment n'était pas venu pour parler de ça. J'avais besoin d'argent. J'arrivais bientôt à la Gare du Nord. Dehors, il faisait nuit noire. Je contemplais à travers les vitres du train la ville. Des lumières, des bruits, des ombres lancinantes dansaient entre celles-ci. Personne ne se pressait la nuit. Le jour, des milliers de personnes noircissaient les gares, les boulevards, les rames de métro, scrutant d'un œil leur montre, et de l'autre le raccourci qui leur permettra d'économiser quelques secondes pour ne pas être en retard à leur travail. La nuit, c'était différent. Les hommes prenaient le temps de respirer. Prenaient le temps de parler aux gens autour d'eux, remarquaient les hommes et les femmes autour d'eux, assis près d'eux. Ils prenaient également le temps de respirer, s'arrêtaient quand ils étaient fatigués.

"Gare du Nord. Terminus du train. Faites attention à la marche en descendant du train". J'ouvrais les yeux. J'étais arrivé.


   Alerter


2 Commentaires


Commentaires recommandés

Oui, et la nouvelle aussi est arrivée ! J'ai mis du temps à l'écrire, mais je vous avoue que je suis assez déçu du résultat. Je vous laisse découvrir tout ça dans mon blog.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité