• billets
    169
  • commentaires
    1 433
  • vues
    173 686

Douceur Salée (recette de cuisine alambiquée)

Tequila Moor

105 vues

Après les classiques étapes pour en arriver à cet endroit, ainsi qu’une tonique douche ou un bain relaxant : dans un moment de calme, allongez votre partenaire sur le ventre et sur une surface soyeuse, confortablement, de façon alanguie... Pour la suite de cette comptine, vous serez dominant, l’Autre sera dominé, mais sachez d’avance que tout ceci est parfaitement unisexe : qu’ici vous ne serez homme, que l’Autre ne sera femme.

Pour commencer, caressez ce corps retourné sur toute sa nudité, du talon peut-être calleux jusqu’au dessous musqué de ses bras, en passant par le creux de ses reins – volcans au repos – ou par tout autre endroit que vous jugerez bien disposé. Cependant, caressez seulement ! N’allez pas encore réveiller les muqueuses : au contraire, rendez-les jalouses, ces habituées. De même, ne soyez pas pressant : n’utiliser que l’intérieur de la paume ou le bout des doigts selon les endroits est source de découverte, n’utiliser que le dessus de la main ou l’en dessous du poignet réveille la curiosité...

Ensuite, placez-vous de façon propice pour commencer à l’embrasser, ce de façon très calme : dans le cou, sur ses épaules, son dos, ses reins, ses cuisses, ses jambes, ses pieds, et bien évidemment en sens contraire jusqu’à ce que soupirs s’ensuivent... Oui vous avez remarqué, je n’ai pas encore parlé des fesses : là où la peau est fine, douce, élastique, là où intérieurement vous rugissez de ne pouvoir vous ruer. Pour bien s’en occuper, je vous accorde le droit d’y porter... votre souffle : oui, un souffle chaud peut être excitant !

Mais non, ne vous y arrêtez pas : descendez, remontez le long de ce corps, en variant comme il se doit les efforts. Et les plaisirs. Par exemple, si vous avez de longs cheveux, laissez-les participer au jeu. Par exemple, si votre ventre est un peu rebondi, faites qu’il effleure son derme, aussi. Par exemple encore, le long de la colonne vertébrale, titillez son fin duvet à l’aide de vos lèvres humides ou de votre langue avide, en évitant de toucher la peau. Par exemple toujours, passez la toison de votre pubis près la raie de ses fesses, juste pour rendre le jeu électrique. Par exemple enfin, faites que vos mains deviennent le coussin de sa poitrine, de son bassin, ou que vos doigts jouent avec sa langue, et ses lèvres, autour...

Maintenant, vous pouvez vous attarder : commencer à humecter ce que vous voulez explorer, que vous allez honorer. Petit à petit, restez tenir compagnie à ce cul, forcément magnifique. Caressez-le tendrement, tout en passant votre langue sur le fil de son sourire magique : en l’écartant gentiment, laissez votre organe descendre vers ce délicieux trou caché, vers cette douceur salée... Que vous n’hésiterez pas à contenter, l’Autre l’aura bien mérité : une attente aussi longue doit être récompensée. De même, profitez de la promiscuité des organes, rendez visite au charmant voisinage : vous pourrez convier vos mains, ainsi que votre nez, s’il le sent.

Cette fin n’est que le début, mais c’est un autre conte : votre irrépressible besoin de chaleur vous fera trouver votre voie, et le désir pour sûr exacerbé de l’Autre vous y aidera... Sachez que c’est une façon de faire qui peut plaire : idéale pour une « première fois », en somme. Idéale aussi pour mettre les corps en confiance, en résonance (si j’ose dire). Idéale enfin, et là je m’adresse à mon lectorat masculin, pour s’intéresser à ce que votre corps ressent en son entier, non seulement toujours au même endroit monopolisateur.

Puissiez-vous donc vous rendre compte que tout est ouvert !


  • Like 2
   Alerter


6 Commentaires


Commentaires recommandés

Cette recette est bien plus appétissante que certaines autres que tu nous as concocter.

voilà un récit qui s'est laissé désirer.......

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant