• billets
    169
  • commentaires
    1 433
  • vues
    173 715

Etrangler d’Estorgue

Tequila Moor

47 vues

L’argot des voleurs du XIX° siècle étant de toute beauté, j’y renvoie pour les mots étranges que vous ne manquerez pas de rencontrer dans ce texte : http://www.russki-ma...rgot/Argoji.php

 

Bien trop de mots en ton cerveau
Ça s’y bouscule, cherche à s’enfuir
Faire bascule, au-dehors séduire
Tu n’es que viande de morgue

Faussetés ? Secrets inavoués ?
C’est plus marrant, ne choisir son camp
Pure comédie : changer la vie
Pouvoir l’étrangler d’estorgue

Te faudrait : une ogresse, un ogre…


En vrac, alors, vider le sac
D’un ton badin, sans être radin
Va rien rester à tout déballer
Manger ces phrases sur l’orgue

Ton subterfuge est un refuge
En jésuite qui ne démérite
L’abcès crevé ? Le désinfecter
Savoir s’étrangler d’estorgue

Te faudrait l’autre…
Sous ton charme
Peut-être à ta merci
Tu détruis, reconstruis
C’est du faux, ce carme


Dommage, pour toi l’enfumage
N’en finit plus, donc meugle… beugle !
Hop-là… perdu ! Ça rend aveugle
De maquiller à la sorgue

T’auras bien mal en ton dédale
Tes victimes se libèreront
Amours et intimes te feront
Devoir t’étrangler d’estorgue

Te faudrait : au cœur, la camarde…

 

 

Et vu que je suis sympa, le vocabulaire utilisé ! :p

Estorgue : mensonge.

Bascule : guillotine.

Faire bascule : guillotiner.

Viande de morgue : personne imprudente.

Ogresse : tenancière de bordel.

Ogre : receleur.

Orgue : homme, quelqu’un ; mon orgue = moi ; ton orgue = toi ; leur orgue = eux.

Manger : dénoncer.

Manger sur l’orgue : dénoncer quelqu’un.

Carme : argent.

Sorgue : nuit.

Maquiller : travailler, trafiquer.

Maquiller à la sorgue : voler durant la nuit.

La camarde : la mort.


  • Like 1
   Alerter


6 Commentaires


Commentaires recommandés

C'est quand même toujours un peu glauque. J'avoue que j'aimerais un peu de joyeux, de frais, d'estival, de coloré. J'ai déjà tellement envie de me défenestrer. :(

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité Aspasia

Posté(e) · Signaler

J'ai cru un instant que ce poème s'adressait à moi, mais je me suis dit que ce n'était pas possible.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

C'est quand même toujours un peu glauque. J'avoue que j'aimerais un peu de joyeux, de frais, d'estival, de coloré. J'ai déjà tellement envie de me défenestrer. :(

Malheureusement, je ne vais pas pouvoir faire grand chose, vu que je suis très loin de l'été dans mon cerveau...:(

J'ai cru un instant que ce poème s'adressait à moi, mais je me suis dit que ce n'était pas possible.

Il ne s'adresse pas à toi, mais la discussion que nous avons eu m'a remis le thème du mensonge dans la tête. Et comme ça faisait longtemps que je voulais écrire un texte avec cet argot des voleurs du XIX° siècle, y'a eu télescopage. :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Malheureusement, je ne vais pas pouvoir faire grand chose, vu que je suis très loin de l'été dans mon cerveau...:(

Tu dois te taper la même météo que Renaud :

♪ J'ai la vie qui m'pique les yeux,

J'ai mon p'tit cœur qu'est tout bleu,

Dans ma tête j'crois bien qu'il pleut,

Pas beaucoup mais un p'tit peu. ♪

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tu dois te taper la même météo que Renaud

Ce n'est pas exactement ça. Renaud a traversé des moments difficiles, mais je doute qu'il ait écrit sur ce mélange de colère, de dégoût de soi, et de résignation hypocrite que je ressens. Ou en tout cas, je n'en connais pas la chanson qui en aurait résulté. Et comme il y a de fortes chances que ce ne soit pas bon, car je ne vois pas comment arriver à faire quelque chose d'intéressant avec ce mélange, je préfère ne pas l'entendre. :smile2:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant