• billets
    169
  • commentaires
    1 433
  • vues
    173 724

Motus

Tequila Moor

46 vues

J'ai des muscles bien fermes
un cerveau où ça germe
fort, mené à son terme
une chair sous un derme

Qu'est plus ou moins foncé
plus ou moins coloré
ça suffit pour bouger
ça suffit pour sauter

Puis rester dans le ton
quand on tournoie au fond
quand on ressent le son
qu'il s'offre comme un don

Nos coeurs suivent la rythmique
femelles, mâles quantiques
nos corps sont statistiques
de ce champ magnétique

*

Nos vies dans cette foule
comme la mer et la houle
que l'on boit tout son soûl
mais où parfois l'on coule

Certains plongent au plus haut
d'autres nagent dans ces eaux
fièvre, sueur sans repos
l'ivresse nous tient chaud

Puis tout ce que l'on fume
points rouges qui s'allument
se transforment en brume
s'estompent en écume

Nos maux et nos envies
s'oublient en énergie
positive folie
soeur de la mélodie

*

On savoure le présent
déjà voué au néant
rêve et réel et temps
évanouis dans l'instant

Car il faudra sortir
abandon d’élixir
vider les lieux, partir
gérer nos souvenirs

Retourner dans vos rues
où ne se trouve plus
monseigneur l’Inconnu
ennui du déjà-vu

Retrouver vos silences
vos acouphènes rances
annihilant nos chances
éternelle constance

*

Vos silences
Vos silences : une éternité
Vos silences durent une éternité
Vos silences ainsi durent une éternité
Vos silences suivent – ainsi durent une éternité
Vos silences se suivent ; ainsi durent une éternité
Vos silences s'ensuivent mais ainsi endurent une éternité


  • Like 2
   Alerter


6 Commentaires


Commentaires recommandés

Euh, j'ai VRAIMENT une question idiote, là, mais le titre, c'est en rapport avec l'émission de même nom?

Cela dit, c'est toujours aussi bon. J'admire une telle régularité.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Non mais je te rassure, ma fréquentation du petit écran est, euh, plus que modeste. Et, j'ai dû tomber sur CA une fois. Mais, comme tu le vois, ça m'a traumatisé.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Petite confidence, voici la façon dont j’ai lu ce poème, ce qu’il m’a évoqué : Le sort d’une âme, une âme immatérielle éternelle et silencieuse, animant un corps le temps d’une vie, puis le quittant pour un autre, on ne sait quand. Ce poème retraçant l’une de ces incarnations, le passage d’une de ses nombreuses vies.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

:bo:

Voilà qui me plaît bien, comme lecture. Comme quoi, décrire la frustration adolescente qui s'oublie lors d'un concert de rock plus ou moins énervé, ça peut évoquer la réincarnation.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant