Aller au contenu

FFr Mag'

  • billets
    462
  • commentaires
    1210
  • vues
    3269618

Contributeurs à ce blog

Trompe-l'oeil

Amazones

1436 vues

Le trompe-l’œil ....

..... Doit provoquer ce premier contact de surprise .....

5_zps655bdb75.jpg

La Condition Humaine de René Magritte en 1933

17_zps9fe35ffe.jpg

Etude pour la condition humaine vers 1935, dessin 56x55 cm

Ce sont des tableaux dans le tableau. Ils représentent une fenêtre, ou une ouverture sur l'extérieur, et un chevalet sur lequel repose une toile. Celle-ci reproduit le même paysage que celui qui existe - théoriquement - dans la réalité, sur laquelle cette fenêtre ouvre.

--

Magritte, pose le problème de la même façon en interposant un troisième niveau de réalité. Si le spectateur entre dans la Condition Humaine, il se verra confronté avec une toile qu'il ne pourra distinguer du paysage devant lequel elle se trouve. Ce qu'il contemple est un trompe-l’œil parfait. Pour le spectateur averti, qui garde ses distances, le jeu est trahi par l'arête blanche donnant l'épaisseur de la toile et par le haut du chevalet. Cette double représentation d'un monde extérieur et d'un monde intérieur, d'une vision et d'une réalité, qui, elle aussi, est factice, rend à ce thème la richesse d'interprétation infinie qui est celle du surréalisme. Nous avons touché ici un des aspects contemporains les plus subtils du trompe-l’œil, qui est, comme le dit F. Clerici, à la fois "étonnant, éblouissant et hallucinant".

"La main touchait une surface plane ; et l’œil, toujours séduit, voyait un relief : en sorte qu'on aurait pu demander au philosophe lequel des deux sens dont les témoignages se contredisaient était un menteur" ..... Diderot, Salons en 1761

"Il mène l'expérience jusqu'au bout. le spectateur n'a pas à faire le premier pas d'acceptation de l'œuvre en tant que représentation. il est surpris et trompé dès le premier contact. Sa perception lui dicte que ce qu'il a devant les yeux fait partie intégrale de son monde environnant et sa réaction n'est pas d'accepter ce qu'il sait n'être qu'une illusion, mais de toucher pour vérifier la réalité. La mystification est totale. Elle est certainement voulue par l'artiste qui établit un jeu avec son auditoire."

---

La représentation de l'œuvre d'art

Le tableau et la sculpture

La grisaille a été utilisée depuis l'Antiquité pour imiter, à s'y méprendre, la statuaire en marbre. Nous avons déjà analysé la vogue et la grande réussite de cette technique dans la peinture murale et la décoration proprement dite. Dans la peinture de chevalet, il faut signaler l'emploi qu'en ont fait les Flamands du XVe siècle pour orner les volets extérieurs de leur polyptyques. initialement, dans l'optique de donner au retable l'aspect et la teneur de l'objet de culte complet, l'extérieur représentait, comme les porches d'église, des niches contenant des statues en grisaille. Ce fut aussi un moyen de donner libre cours aux recherches spatiales des peintres, liés encore, dans l'illustration des intérieurs, aux contraintes rigides de l’icône et de son monde céleste.

l'Ange et Marie par Jean Van Eyck, Diptyque de l'Annonciation

6_zpsb4ebae42.jpg

Ce diptyque est représentatif de la peinture en grisaille. Van Eyck y a élaboré l’image par l’application de tons blancs et noirs, créant l’illusion d’une sculpture.

La peinture fait partie d’un ensemble d’œuvres aux petites dimensions qui pourraient avoir été destinées à la dévotion privée. Les inscriptions marquées sur les cadres sont très fréquentes sur leurs panneaux. Elles évoquent ici le thème du diptyque, citant les première et dernière phrases du dialogue entre Marie et l’archange cité dans l’Évangile selon saint Luc. Les cadres sont aussi peints par l’artiste, produisant un trompe-l’œil (illusion qui laisse voir ce qui n’est pas) et un superbe jeu de moulures .... Source

Un autre lien pour en savoir plus : Lien

Maitre de l'Annonciation d'Aix (actif en Provence vers 1445) - Le Prophète Isaïe

18_zpscf09bce7.jpg

Pour plus de renseignements : Lien

Merveilleusement moulés et d'aplomb sur leur socle, l'Ange et Marie de Van Eyck se détachent du fond précieux et poli qui porte leur reflet. Les statues sont confinées dans des niches, mais l'aile de l'Ange est un saillie et projette son ombre sur le cadre. La lumière venant de droite unifie et sanctifie l'ensemble. C'est peut être cette perfection raffinée de l'Annonciation de Van Eyck qui en a fit l'objet de culte principal d'un diptyque de dévotion privée. En effet, les revers de ces panneaux, décorés du même porphyre feint que le cadre, ne s'ouvrent sur aucune image. Par la suite, les statues en grisaille tombèrent dans le piège des libertés prises par leurs créateurs. Elles commencent à "vivre" et même à se colorer, comme le montrent les Prophètes des volets appartenant au retable l'Annonciation d'Aix. En recevant le souffle de vie, les représentations de ces statues semblent cesser d'être des trompe-l’œil.

L'Abondance de Giovanni Francesco Penni

7_zpse1c8eae3.jpg

On connait une intéressante grisaille de Giovanni Francesco Penni, documentée comme ayant servi de volent de la Petite Sainte Famille de Raphaël. Elle porte d'ailleurs le nom de Raphaël gravé dans la partie inférieure. D'une très grande beauté d'exécution, cette Abondance se détache comme une statue de petite dimension au fond en faux marbre incrusté, démontrant, en Italie, la survivance de ces volets de tableaux exécutés en trompe-l’œil. Les panneaux peints, imitant les bas-reliefs, furent en grande vogue dès la fin du XVIIe siècle. En commençant avec De Wit - le hollandais qui amena en France la mode des witjes (blanc, en hollandais) - il faut citer la filiation de son école, Geeraerts, Sauvage, Doncre, Boilly qui décorèrent de grands panneaux les murs des églises et des palais. La réussite de ces œuvres est absolument saisissante, les artistes étant arrivés à représenter le haut-relief comme la ronde-bosse, la graduation de la profondeur comme le mouvement, avec une égale virtuosité.

Le tableau du tableau

En faisant la représentation d'un tableau en trompe-l’œil, l'artiste échappe à toute contrainte de vraisemblance quant au contenu de l'image. Ce n'est que le contenant, support matériel, qui doit tromper. Pour arriver à changer le tableau en tableau du tableau donc en trompe-l’œil, l'artiste doit créer un repoussoir visuel et intellectuel qui relègue son contenu dans le monde reconnu fictif d'une image. Il faut que le tableau devienne objet et que cet objet soit représenté en trompe-l’œil. Ce repoussoir peut être un coin de toile retroussé, un bord effiloché, un verre cassé, un encadrement feint ou, bien entendu, une mise en scène plus complexe.

Ecole Ferraraise (XVe siècle) Vierge Enfant avec deux anges vers 1480

8_zpsfbd08191.jpg

Le tableau de l'Ecole Ferraraise démontre, dès 1480, les potentialités suggestives du tableau d'un tableau. Il s'agit d'une image sainte conventionnelle peinte sur l'arrière d'un canevas, cette image étant recouverte d'un tissu retenu au cadre par des bandelettes clouées. Le tissu a été arraché et on n'en voit plus que les bords déchirés, révélant comme une vision, la Vierge et L'Enfant. La révélation a souvent été interprétée presque littéralement par les artistes comme la levée du voile. Dans cet extraordinaire trompe-l’œil, le spectateur est directement impliqué dans un acte de violence qui lui permet la prise de conscience de la Divinité. Cette œuvre - par sa puissance d'évocation - met l'ambiguïté du réel/fiction sur un plan d'une grande richesse spirituelle. Surprenante dans le cadre artistique de l'Italie du Quattrocento, elle anticipe de deux siècles l'utilisation de l'arrière du tableau, du tissu déchiré, des bandelettes clouées, comme alphabet du trompe-l’œil.

Vision de la Sainte Famille près de Vérone en 1581 d'Angolo del Moro, actif au XVe siècle

9_zpsa5065ef7.jpg

Dans la Vision de la Sainte Famille près de Vérone, Angolo del Moro représente une toile partiellement tendue sur son canevas. Le haut de cette toile est détaché et enroulé sur lui-même, empêchant ainsi la lecture complète du tableau représentant la Vision sur le ciel nuageux surplombant une vue lointaine de Vérone. Le cartellino plié atteste, comme toujours, par contraste, l'appartenance de cette toile au monde des représentations picturales. Pourtant, derrière le bord déchiré et enroulé, on voit le reste de l'image que l'on perçoit comme une réalité dont le tableau n'est qu'une réplique. C'est en détrompant le spectateur que ce tableau devient un trompe-l’œil.

Le trompe-l’œil, le dessin et l'estampe

"Ces trompe-l'œil témoignent autant de la virtuosité de leur créateur que du goût d'une époque"

La représentation en peinture d'un dessin ou d'une estampe a certainement présenté, pour l'artiste, l'attrait de rendre avec le pinceau et la couleur, le graphisme du noir et blanc. C'était confirmer la victoire de la peinture sur le dessin, c'était également la liberté de choisir son sujet comme dans toute représentation d'une œuvre d'art, en simulant la profondeur de l'espace grâce au pouvoir évocateur du papier que l'on peut amonceler, plier, déchirer, à volonté. Ce type de représentation a permis d'établir tout un système de citations dans lequel sont peintes en trompe-l'œil des œuvres gravées par l'artiste - reprenant parfois ses propres tableaux - ou bien exécutées par un graveur de métier d'après des tableaux connus.

Trompe-l’œil de Gabriel Gresly vers 1750

10_zps88936058.jpg

Le trompe-l’œil de Gresly reprend une mise en scène familière au peintre. Une estampe est fixée par des clous et des cachets à une planche de bois noueuse et veinée. Cette estampe en lambeaux, ayant perdu tout intérêt artistique, n'est là que pour servir de support à une enveloppe et à une plume. Pourtant, le Chirurgien avait dû connaitre la gloire car on le retrouve représenté dans plusieurs trompe l’œil. Sur la même planche est accroché un opuscule tout aussi ancien et écorné. La trame signifiante qui donnait un sens à ce trompe-l’œil, a été elle aussi détruite par le temps, et on reste aujourd'hui sous le charme de cette harmonie de tons effacés qui confond dans un tout les striures du bois et les papiers déchirés.

Autoportrait au verre brisé de Louis-Léopold Boilly vers 1795

11_zps96d00cb0.jpg

Passionné par les problèmes d'optique et innovateur des techniques du trompe-l’œil, Louis Boilly a laissé un intéressant Autoportrait au verre brisé en camaïeu de gris. Parfaite imitation d'une estampe, il aurait facilement pu tromper totalement. Le subterfuge du trompe-l’œil parfait pouvait, en théorie, passer inaperçu. C'est ici qu'intervient le verre brisé qui attire l'attention du spectateur, le fait s'approcher du tableau et lire la signature donnant la clef du mystère. le tableau est signé Boilly pinxit.

Biographie

Le tableau et son cadre

On peut considérer comme cadre d'un tableau aussi bien l'ornement qui l'entoure que l'endroit où il est exposé. Dans les deux cas, le trompe-l’œil pose des problèmes ambigus. Parfois, le tableau en trompe l’œil contient son cadre factice. S'il se présente comme une toile effilochée ou détachée de son châssis, il ne doit pas être encadré : la muséologie d'aujourd'hui devrait respecter cette conséquence logique de son iconographie. De la même façon, une œuvre d'art accrochée à un panneau de bois n'a pas besoin de cadre. Souvent, l'œuvre d'art est entourée d'autres objets dans une mise en scène qui es rarement laissée au hasard. Il arrive que celle-ci laisse entrevoir la personnalité de son commanditaire et deviner l'ambiance de l'endroit où elle était présentée.

Coin d'atelier de Benedetto Sartori

12_zpsb1dd8ac9.jpg

Le soin d'atelier de Benedetto Sartori montre non seulement les outils du peintre mais deux étapes successives de la création artistique. C'est peut-être, comme la lampe éteinte, un rappel du temps qui passe, c'est aussi une affirmation de la polyvalence de l'artiste peintre et graveur.

La négation du tableau

Tableau retourné de Cornelis Norbertus Gijsbrechts vers 1670

13_zps51540b25.jpg

L'artiste de l'Ecole Ferraraise avait utilisé l'arrière d'un tableau pour révéler une vision céleste ; Gijsbrechts, dans son extraordinaire trompe-l’œil, représente l'arrière vide d'un tableau, une négation totale de l'œuvre d'art. Censé être exposé par terre, appuyé contre le mur, ce tableau provoque irrésistiblement le spectateur et l'invite à le retourner pour voir le côté peint, qui n'existe pas. Sommet du paradoxe cérébral, cette œuvre contient en elle-même sa négation et agit comme un soufflet à l'égard de l'amateur d'art. Elle est peut être aussi symbolique de l'oublie dans lequel avait sombré, pendant des siècles, tout l'œuvre de Gijsbrechts, face au mur, au fond des collections.

Tableau retourné de William M. David vers 1870

14_zpsf6f902ea.jpg

William M. David n'a eu l'occasion de voir l'œuvre de Gijsbrechts. Pourtant, de l'autre côté de l'océan, ils sont repris le thème du tableau retourné. En y ajoutant des enveloppes portant l'adresse du peintre, en faisant des jeux de mots, ou en y épinglant le portrait de Lincoln, les artistes américains ont accentué le relief et ... l'anecdote, mais ont rompu la puissante magie du tableau de Gijsbrechts.

et pour finir ..... Le trompe-l’œil et le meuble .... Je vous avoue, une de mes préférées.

L'extraordinaire imitation du bois par la teinture a permis l'intégration du trompe-l’œil directement au meuble. Il servit donc souvent de porte d’armoire ou de placard. Il est d'ailleurs possible que de nombreux panneaux en bois, aujourd'hui présentés comme tableaux, furent, à l’origine, utilisés ainsi.

"Ce trompe-l’œil double face essaie non seulement de résoudre le problème de la troisième dimension, mais aussi celui de la face cachée des choses que l'oeil ne voit pas, mais dont la raison connait l'existence."

Le Violon de Jan Van Der Vaart, 1674.....

16_zps56d7d9b8.jpg

..... Moins intéressant comme conception mais très habilement exécuté, peint sur un panneaux de porte pour la Devonshire House de Londres, a été transféré cent ans plus tard à Chatsworht. il est mainteneur inséré dans une porte condamnée qui ferme le salon de musique et que l'on entrevoit par l’entrebâillement d'une vraie porte. Le résultat de cette parfaite exposition d'un parfait trompe-l’œil est que le public non averti l'accepte comme une réalité et passe à coté sans lui accorder de l'importance.

Pour en savoir davantage : Lien

----

Je vous souhaite une bonne lecture en compagnie de ce jeune garçon sortant du tableau de Pere Borrell del Caso vers 1874 ....

15_zps6821eaad.jpg

----

Source :

- Livre Le trompe-l’œil par Miriam Milman

- Livre de Magritte par Jacques Meuris



Annonces
Maintenant

11 Commentaires


Commentaires recommandés

J'ignorais l'existence du concept de trompe l'oeil en ce sens en art. Mais c'est intéressant. Ce serait, quelque part, comme donner vie à une oeuvre, ou à le rendre objet.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Hello ..... Tout à fait ..... C'est impressionnant comment on peut être bluffé par ce qu'il démontre ..... Splendide .... Merci pour ta venue :bo:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

J'aime beaucoup aussi , les dessins faits à même le sol et qu'on croirait qu'on y est vraiment....je ne sais pas comment ça s'appelle :/

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Il y a une chose intéressante à savoir également, concernant les fausses fenêtres peintes en trompe l'oeil que l'on peut voir sur les bâtiments anciens.

Ce sont en effet des résultantes de l'impôt sur les "ouvertures" que les gens avaient à payer jadis.

@ Evasive : il s'agit d'anamorphoses :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je découvre ! superbe reportage Amazones ;)

Pour info :Le Mur des Canuts à Lyon est une fresque de 1 200 m2 ,elle reste la plus grande d'Europe.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Me voilà ..... Avec un léger retard ..... :blush:

En effet, et bonjour mon papillon, l'anamorphose est très intéressante et judicieuse ..... Tu peux trouver sur ce topic, certains artistes qui le pratiquent .... Lien .... et merci pour ta visite.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bonjour Virgule et bien heureuse que cet article t'ait plu ..... Merci pour cette information et au grand plaisir d'avoir à nouveau tes mots ... Bisous

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Besoin d'un prêt dans l'immédiat ?

Contact : viennefinance@gmail.com

Je viens par ce message vous faire part des offres de prêt de Mr Marcel Vienne prêteur particulier certifié exerçant ce métier depuis bien longtemps.

Vous êtes Jeunes, Vieux, homme ou femme.

Vous avez des projets que vous voulez réaliser ?

Vous avez besoin d'un prêt ?

Vous êtes dans le besoin d'un investissement dans vos projets?

Vous voulez un prêt pour régler une dette ?

Mr Marcel Vienne est à votre entière disposition. Il octroie des prêts à toute personne désirant une aide financière. Ceci est un prêt entre particulier sérieux et honnête avec des conditions bien simples et précises. Pour ce fait, certaines dispositions sont prises pour le bon déroulement de la procédure. Veuillez le contacter par mail pour suivre ces directives.

Contact : viennefinance@gmail.com

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Vous souffrez de problème sentimental ou social ? Vous vivez dans l’emprise du stress ou malaise? Adressez-vous au Marabout Cossi pour avoir la solution à vos problèmes.

Veuillez me contacter par mail: maitrecossi@hotmail.com

J'offre des aides en maraboutage pour des rituels suivants:

La bonne marche de votre entreprise.

La porte-monnaie magique.

Entente conjugale.

La fertilité pour des couples qui n’ont pas d’enfants.

Pour gagner un procès.

Le savon pour l'amélioration des conditions de vie.

L'impuissance sexuelle.

L'attraction de la clientèle.

La concurrence.

Pour équilibrer votre couple sur le plan de la fidélité et de la sexualité.

Pour la réussite de vos projets.

Pour le retour de l'être aimé.

La bague de chance.

Le collier qui lutte contre les mauvais esprit.

Courriel : maitrecossi@hotmail.com

Par Téléphone : 0022995222298

Maître Cossi

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×