Aller au contenu
  • billets
    8
  • commentaires
    42
  • vues
    765

À propos de ce blog

269148239_d8pqj77-3f4c954b-3502-4e6a-b21c-6da89828c13f-Copie4.png.42dad72cf0bc182e9da0b8288995b859.png"La chose la plus miséricordieuse en ce bas monde est bien, je crois, l'incapacité de l'esprit humain à mettre en relation tout ce qu'il contient." H.P. Lovecraft

 

 

Billets dans ce blog

Le feu

Effrayante découverte du regard et du visage inconnus ; Devant un miroir sans tain jouant la transparence. Sentir le feu qui brule les mains en flammes invisibles, Alimentées par un brasier enfoui dans la poitrine. Contraindre pour donner l’envie vers l’avancement ; Forme de perversion naissant d’un esprit égotique. Retenir les flammes consume de l’intérieur, Leur retour n’est que destruction de l’être. Aussi sombre soit la nuit sans lune qui éclaire,

Etaine dans Texte en musique

Oubli

Evanescence des sentiments ; Dans l’azur du temps. Trouver l’altitude décente ; Pour confondre les silences. En ces moments de stances ; Faire résonner l’oubli. Car la déception soudaine est légitime, Née par l’attente du singulier ; La simplicité de la liberté. Ah ! Qu’ai-je fait ! Fallait-il ignorer cet appel ; D’une âme belle et sensuelle ; Pour ne pas avoir eu à attendre, Des jours passants, De ses nouvelles.  

Etaine dans Texte en musique

Game over

Toi tu as la main sur la manette, Toi tu contrôles, Moi je suis dans la partie, Moi je regarde, Nous on s’amuse bien, Puis on rigole moins. Le piège s’ouvre, Il va se refermer. Toujours en train d’essayer de comprendre, Tu t’es perdu. Déjà un point dans l’horizon, Je suis loin. La vie est une partie, Tu l’auras compris, Après avoir passé tous les niveaux, Il faut savoir pousser le bouton « off ».  

Etaine dans Texte en musique

L'Epée

De la pointe de mon épée je te salue, de tes apparences je déclare la vérité, le théâtre est un art qui se perd en sourires. Si doux la nuit, tu dors. Si morne le jour, tu avances tel un clown pensant être un acrobate, mais tu pleures. Cette vie sans fond aux couleurs délavées te tue inexorablement, et tu deviens un parmi tant d’autres. Tu n’es pas l’Unique, tu es légion. L’espoir est qu’un jour tu saches qu’un cœur de diamant est forgé

Etaine dans Texte en musique

×