Aller au contenu
  • billets
    188
  • commentaires
    1 398
  • vues
    775 331

À propos de ce blog

♫ Il y a peu de chances qu'on détrône le roi des kons ♫

Billets dans ce blog

 

À rat qui rit souris en retour

Quand Rat vit Souris, ravi, il lui sourit, Rêvant de partager avec elle un gruyère En son trou — haras futur si Souris s'y erre. Ce n'est pas ainsi qu'on attire amie Souris Donc elle, plus fromage à tiramisu, rit. Mascarpone elle veut, mascarpone elle aura, Alors Rat, gaillard, dit à la belle chafouine, Mais d'une voix suraiguë car Rat qui dragu'couine : « Tu manqueras de rien avec ton lascar Rat », Sur ce, Souris sans sourciller démasqua Rat. Car enfin Souris a l'nez f

konvicted

konvicted

 

Demain ne naît jamais

Demain ne naît jamais J'ai jamais su conjuguer plus d'un verbe au futur Et je compte pas m'y mettre, à quoi bon gamberger ? Infoutu de projeter ne serait c'que mon ombre Dans cette nuit noir artère encore bien trop sombre Pour tirer des plans décents sur l'étoil' du berger. Je ne trouve plus de sens dans les épistémès Qu'ont su me persuader que le ciel s'allumait ; Si je sais où j'mets les pieds, c'est à force d'ampoules, L'oiseau de nuit le plus sûr se couche avec les

konvicted

konvicted

 

Moon river

La lune est d'astreinte et il pleut des cordes, Personne ne bat le pavé pluvieux Sinon des joggeurs qui courent en hordes Et des clébards qui promènent des vieux. Sous le reflet dansant des réverbères La rivière donne l'air de pétiller, Un couple de cygnes pour tous cerbères, Qui le veut y entre sans s'habiller. Un quignon de pain sème la discorde Chez des palmipèdes plus belliqueux, Des corbeaux en ayant scruté l'exorde Entendent bien ne l'être pas moins qu'eux.

konvicted

konvicted

 

Le tour du lac


Le tour du lac 
Rester cloîtré des mois à rien branler Contre toute attente n'est pas si chouette, Ça soumet l'amour-propre et la silhouette À des ennuis qu'on n'a pas calculés. Mes fringues ont l'air d'avoir rétréci, Je suis même à l'étroit dans mes godasses Donc soit mon moral y prend trop de place, Soit mes pieds ont dû enfler eux aussi. Fini de manger comme quatre porcs, Surveiller sa ligne, ce n'est pas digne Que des pêc

konvicted

konvicted

 

Parait que t’es morte

Parait que t’es morte Ça fait du bien d’être rentré, on en est à peine au lundi, Je suis déjà fin fatigué malgré ma sieste entre midi. Tu ne devineras jamais le dernier ragot qu’on colporte Au taf, je n’en revenais pas, tiens-toi bien : parait que t’es morte. J’arrive en tombant sur mon chef qui a l’air de voir un fantôme, Bouche bée, yeux écarquillés, figé jusqu’au dernier atome, Il est dix heures mais se dit surpris de me « revoir si tôt », Je

konvicted

konvicted

 

36 nuances d’aigri

36 nuances d’aigri Ce grison renfrogné de cinquante ans N’a pas toujours été loup solitaire, Ni eu le caractère aussi austère, Mais est devenu dur du palpitant. Ce n’est pas la bonté qui le menace De l’étouffer en mâchant son mépris Quand il débat avec son mistigri De ces femmes qu’il appelle connasses, Passé par trent’-six nuances d’aigri. Ce taciturne âgé de quarante ans Accepte sans relent contestataire D’avoir son chat pou

konvicted

konvicted

 

Faute de bons sentiments

Dans l'esprit de That look you give that guy de l'excellent groupe Eels : Faute de bons sentiments Je n’ai pas la volonté de raconter des foutaises, Encore moins la bonté de prétendre être tout aise Du fait de te deviner heureuse avec ce gars-là. Je pourrais couper, coller sur ma face son visage Pour rien qu’une fois me voir destiné cet apanage De tendresse dans tes yeux, comme un regard de gala. Mais tout en le maudissant du haut de ma suffisanc

konvicted

konvicted

 

Vieux maux en rires

Vieux maux en rires (On n’apprend qu’en saignant) Sans vouloir offenser Newton et Galilée, La gravité n’avait rien de secret pour nous Quand hauts de trois Golden on s’niquait les genoux À vélo après cette indignation gonflée : Marr’ des p’tit’ roues, des p’tit’ roues, toujours des p’tit’ roues ! À force de s’casser la gueule, on sait qu’il faut Que jaunasse se fasse avant qu’un bleu s’efface, Qu’une croûte grattée aime à laisser des traces,

konvicted

konvicted

 

Sauf si homonyme

Les pages blanches ont leurs aléas, Si j’y ai trouvé le bon patronyme, J’ai pu avoir pioché une homonyme En envoyant cette lettre… À Léa, Cela fait plus d’un lustre montre en main Qu’au hasard d’un carrefour nos chemins Se sont dit un ciao sans doute ultime. Ce serait joindre deux mots mensongers De dire que, hors de moments songés, Nous fûmes alors des amis intimes. Et le temps semant l’oubli sous ses pas, Cela ne

konvicted

konvicted

 

Saint p**ain de Valentin

Saint putain de Valentin Au diable le radin qui se découvre Anti société de consommation Tous les ans le jour où Cupidon couvre Sa gueuse de roses rouge-passion. Bonjour bouquets, bijoux et ballotins, On fait fi des comptes d’apothicaire, Fume simplement la carte bancaire Et se ruine pour la Saint-Valentin. Exit l’adepte aigri de la branlette Fustigeant cet étalage indécent, Qui, sitôt sa solitude obsolète, Suivra le comp

konvicted

konvicted

 

How I haven’t met your mother

Comment je n'ai pas rencontré votre mère Du temps où je piquais du nez dans les études, Je me réalisai pris par la solitude Le jour où je le levai sur Une nymphe excentrique aux longs cheveux framboise Qu’elle teignait parfois en plus noir qu’une ardoise, Ou l'inverse, comment, c’est sûr ? Les cours de portugais pour seul lieu de rencontre, Je n’y eus d’attention que pour elle à l’encontre De Pessoa, et cetera. Je disais en mon for : exit la

konvicted

konvicted

 

La course aux petites culottes

La course aux petites culottes Nous venons juste d’entrer au lycée, Un camarade un petit peu vantard Nous raconte sa récente odyssée Dans l’incroyable univers des queutards, Nous faisant passer, nous autres puceaux, Pour des incultes à la candeur crasse, Nous encourage à faire le grand saut Avec la première fille qui passe ; Par une démo de première classe Convainc bien vite ma bande d’ados À grand renfort de mimes dégueulasses

konvicted

konvicted

 

Malheureuse qui comme Pénélope

Malheureuse qui comme Pénélope Malheureuse qui comme Pénélope Se fait chier comme un diable au Vatican Après que son mec a levé le camp Sous prétexte de tâter du cyclope. Malheureuse qui comme Pénélope Repousse pléthore de prétendants, Se tuant à la tâche en attendant L’homme à l’absence pourtant interlope. Malheureuse qui comme Pénélope Douanière au contrôle des va-et-vient Ne veut d’autres coups de main que les siens Po

konvicted

konvicted

 

Bernard

Bernard Il n’était pas volubile à la façon d’un Renard, Disait à peine bonjour, au revoir à la limite Et comme il avait toujours vécu seul tel un ermite, À l’usine automobile, on le surnommait Bernard. Nul n’aurait pu le surprendre à conter dans le détail Les périples anodins d’une existence rangée, Ce n’est pas que ce gredin en eût eu l’humeur changée, Mais il n’avait su apprendre à se confondre au bétail. Les quelques soirs de virée a

konvicted

konvicted

 

La semaine dégueulasse du 29 décembre

Premier volet d'une éventuelle suite de chroniques mensuelles comme le titre le suggère. J'ose penser que cette précision sera inutile mais mieux vaut prévenir que guérir : il ne faut pas tout prendre ce qui suit au premier degré. Seulement les trucs méchants. Chroniques hebdomadaires, merci, je vois qu'y en a qui suivent.

konvicted

konvicted

 

Le traître

Le traître Nous étions trois jeunes jobards Unis comme cul et chemise, Les copains d’abord pour devise ; Soir après soir, bar après bar, Tissions un lien indémodable Trinquant autour d’un formidable. Mais le plus faible d’entre nous, Brisant la promesse que onques Ne viendrait s’intrure quiconque, Chut stricto sensu à genoux Pour une femme des plus bêtes Dont seuls s’éprennent les esthètes. La diablesse mit le grappi

konvicted

konvicted

 

Drogues dures

Drogues dures Chais pas si le dernier a déjà fait effet Ni s’il fera effet, étant devenu norme, Mais je me sens si loin du top de ma forme, J’en suis pas à un près, je reprends un café. Je m’en voudrai ce soir, trouvant manquer d’espace Dans les bras de Morphée, écœuré de compter Des moutons par milliers, pensif et agité, Ne pouvant pas fermer les yeux sur cette tasse. Mais la caféine est une drogue si douce… Paraît qu’avec l

konvicted

konvicted

 

Verglas

Verglas Ce jour-là, je marchais contre grands vents et froid Me pressant pour rentrer au plus vite chez moi Puissamment animé par une humeur fougueuse Dont un bête accident voulut sonner le glas Quand par inattention, glissant sur le verglas, Je me suis rétamé la gueule, Je me suis rétamé la gueule. Une passante me surprenant sur le cul Me tendit une main que j’acceptai vaincu Par ce temps où Goldman n’oserait marcher seul, Et me r

konvicted

konvicted

 

Spoiler (billet sans grand intérêt)

Yo, Après presque trois semaines à tenter en vain de renouer avec Erato, ou à défaut avec Pégase, j'en viens à la conclusion, évidente à crever les yeux d'un cyclope borgne, que je risque fort de me heurter à une page blanche pendant encore quelque temps avant de pouvoir enfin écrire la suite de Douze mois d'avril. Comme j'imagine, ironiquement parlant bien entendu, que vous brûlez de découvrir le fin mot de l'histoire, je vais glisser la solution en spoiler en commentaire dudit poème. A la re

konvicted

konvicted

 

Page blanche

Page blanche On tourne la page et puis on commence Une nouvelle, d'accord mais comment ? J'étais parti pour écrire un roman, Mais tout ce que j'ai c'est une romance Et le syndrome de la page blanche. On croit dans la vie avoir le contrôle, C'est un film dont on écrit le scénar, Mais qu'il soit un chef d'œuvre ou un nanar, Les acteurs ne voudront pas jouer leur rôle. Disons, tant qu'à pointer un responsable, Que c'est une erreur de distribution, Que j'ai lésiné sur les auditions En c

konvicted

konvicted

 

Douze mois d'Avril

Comme ça s'est peut-être entendu au silence de mort qui règne sur ce blog depuis quelques mois, je ne suis pas des plus inspirés dernièrement. D'ailleurs, le machin qui suit n'est même pas fini (je n'en ai encore écrit qu'une moitié). Après divers remaniements qui ne m'apportent toujours pas satisfaction, j'hésite entre le continuer et tout bazarder ; je le poste dans le doute. Est-ce un symptôme de l'accoutumance ? Mes mots ne m'ont jamais semblé si creux ; Je me suis certes connu mo

konvicted

konvicted

 

Le sac à main

Le sac à main « Chéri, j'ai oublié ma clé USB avec mon Powerpoint pour ma putain de réunion, il me la faut absolument ! J'arrive, je suis sur le chemin, mais je suis carrément à la bourre... — OK, j'ai compris. Dis-moi juste où chercher. — Dans mon grand sac à main. Je serai là d'ici 10-15 minutes. — Si on t'arrête pas pour portable au volant. — Ou excès de vitesse. — Je t'attendrai dehors. » Merde ! je viendrais pas de lui promettre, Non pas seu

konvicted

konvicted

 

Les derniers pétales de Rose

Les derniers pétales de Rose Quelque chose cloche avec Rose, Je n’ai plus peur du lendemain Pour peu qu’elle me tienne la main ; Mes sentiments à l’eau-de-rose Ont cessé leur sauve-qui-peut, Faut dire que j’aime un peu. Qu’arrive-t-il tout d’un coup ? j’ai chaud Et mes tempes perdent les eaux, Ça doit être un début de fièvre. Je suis peut-être contagieux, Il vaudrait probablement mieux Qu’elle se mêle de ses lèvres.

konvicted

konvicted

 

Je t'aime, connasse

Je t'aime, connasse « Je n'ai d'yeux que pour toi. » Tristes fadaises ! Y a pas plus con comme banalité, Comme il n'y a pas de courage à l'aise, Sans tentation, pas de fidélité. Je laisse les œillères aux chevaux Et aux Casanova des caniveaux, Si aucune rivale te menace, C'est simplement que je t'aime, connasse. Tu te fais du souci pour des loucheries, Jalousant des regards superficiels, Fantasmant des vaines coucheries, De to

konvicted

konvicted

 

Self-mad man

Self-mad man L'été de ma vie commençant, Me voilà paumé en pensant Rien en foutre en vingt ans comme en cent. Rien qui me mette vraiment sang Dessus dessous... Ah si ! mes triques, Foutus bobards asymétriques Où le moindre châssis m'étrique Jusque dans mes ramassis métriques. Du plomb dans l'aile et Éros clinque, Tchin ! ma santé mentale trinque, La raison ? bof, rien à tringler, Je suis peut-être un brin cinglé. Mais je

konvicted

konvicted

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité