Aller au contenu
  • billets
    64
  • commentaires
    36
  • vues
    14608

À propos de ce blog

Constatations générales

Billets dans ce blog

 

Voeu pieux ?

La guerre permanente entre les grands groupes mondiaux, impliquant les États comme forces d'appui, avec des armes à plus ou moins longue portée, tel le dumping fiscal ou social, avec ses offensives et ses replis, se révèle de plus en plus coûteuse en "unités" pour la "piétaille" des ménages et la "cavalerie légère" des PME, sans compter les innombrables "brèches" infligées aux collectivités territoriales.  En l'absence d'une réelle gouvernance, c'est bel et bien d'anarchie qu'il s'agit, fra

Reo

Reo

 

Tripot

Le monde actuel fait penser à un établissement de jeux, où les joueurs seraient les États et les multinationales, engagés dans une perpétuelle surenchère. Il leur faut donc continuellement miser de plus en plus et user de tous les moyens pour se maintenir à flot.  C’est le lot du joueur invétéré qui, avant d’en venir à jouer sa propre chemise, aura bradé tous ses biens, jusqu’à dépouiller sa famille, son épouse, ses enfants, les abandonnant à la mendicité et à l’errance.  Ainsi va la financ

Reo

Reo

 

Transition

La gravité des événements que nous vivons inspire à l’un de mes amis la réflexion que nous revenons à l’âge de pierre de notre préhistoire.  Comme un peu partout en Europe, où le populisme réapparaît avec son cortège de violences.  Blocage du dialogue, blocage de la rue, blocage de l’économie.  A chaque fois qu'une situation se bloque, l'action tend à prendre le pas sur la réflexion. De ce fait l’absence de lucidité dans l’action, la privant d’un nécessaire contrôle, l’entraîne du brouill

Reo

Reo

 

Synthèse/4

Résumé du contenu des 4 premiers billets : Dans « Stress et politique », Ce qu’est le stress et comment il peut se propager (4), le fait que des stress individuels nombreux et prolongés entraînent la multiplication des conflits dans une population; conflits que la politique a pour rôle de gérer, d’anticiper et, autant que possible, de prévenir. (1) En observant que l’installation durable du stress est en grande partie due à la compétition imposée quotidiennement à chacun.e _ notam

Reo

Reo

 

Stress et politique (4)

Le stress répond à une souffrance, liée à une accumulation, brutale ou progressive, de contraintes physiologiques et mentales dans notre vécu, ou à leur mauvaise gestion, sous la pression de l'environnement, de la société. Ce peut être le cas lorsque se présente un obstacle à la réalisation d'une décision, ou que pèse une menace sur l'intégrité de notre personne, sur notre avenir, matériel ou affectif. Une importante dépense d'énergie devient alors nécessaire pour se libérer si possibl

Reo

Reo

 

Stress et politique (3)

Dans tout ce qui précède, j’ai traité du stress selon la définition du dictionnaire : «Ensemble de perturbations biologiques et psychiques provoquées par une agression quelconque sur un organisme », le terme « agression » étant pris dans le sens d’une atteinte à l’intégrité de l’individu. Une acception courante, notamment dans les milieux du sport et du spectacle (mais pas que…), consiste à le définir comme une pression qui permet à la personne concernée de se concentrer à la poursuite d’ob

Reo

Reo

 

Stress et politique (2)

Tout comme la santé d’une personne, comme chacun sait, ne se juge pas simplement à son activité, le stress des populations peut être, à l’instar de la croissance, un marqueur pour qualifier le développement. Ainsi le niveau de développement, à côté de repères économiques, pourrait-il s’apprécier selon des critères propres à la personne et aux relations sociétales. Par exemple, la multitude et la gravité des conflits sociaux, des affrontements géopolitiques, ou la fréquence des suicides et d

Reo

Reo

 

Stress et politique (1)

"Stress" est un mot anglais qui signifie "contrainte". En français, il s'applique à la situation où l'on peut se trouver lorsque l'on vit sous la contrainte, quand s'accumulent des contraintes au point qu'on ne puisse plus les gérer. Trop nombreuses à long terme ou trop fortes à court terme, nos choix s'amenuisent, notre autonomie de décision diminue, menaçant notre équilibre. En effet, dans l'incapacité de trouver une solution par le dialogue, toute discussion devient pour nous polémique.

Reo

Reo

 

Seuil

Malgré les efforts des gouvernements nationaux et les soutiens renouvelés qu’ils sollicitent des populations, les tentatives de résolution des conflits, de toutes natures, qui sévissent sur notre planète, n’aboutissent le plus souvent qu’à des redressements provisoires et limités, excluant toute perspective de consolidation à terme. Lorsqu’il s’agit d’élaborer des réponses transnationales, l’échec est même la règle, faute de terrain d’entente diplomatique ou institutionnel pour cerner les prob

Reo

Reo

 

Schéma (2)

Agresser, étymologiquement, c’est «avancer vers» : l’agressivité animale n’est, en fait, rien d’autre que l’esprit de découverte, de conquête, orienté, il est vrai, par la recherche de ressources alimentaires _ qui peuvent être des proies vivantes.  Que l’on retrouve chez l’humain qui, curieusement, n’en retient que cette dernière image, en réservant le terme d’agression à la violence exercée sur personnes (cf Blogapart-1). C’est le mirage de la ligne droite, considérée comme le chemin le plus f

Reo

Reo

 

Schéma (1)

Ce que, dans «Blogapart», j’appelle agressivité, n’est autre que l’énergie dont doit disposer tout être vivant pour maintenir son développement.  Parmi les multiples facteurs susceptibles de le pousser à l’investir dans une agression non motivée par la faim, il existe une condition de base : l’impression d’être l’objet d’une menace pour sa vie ou son autonomie.  S’il est difficile, sans cette sensation de danger, de concevoir un passage à l’acte, il est compréhensible en revanche que sa per

Reo

Reo

 

Sapiens…

J’ai toujours cru à la pluralité des mondes habités. Par des êtres vivants. Intelligents ou doués de raison…quelle que soit la signification qu’on puisse donner à ces termes. Je pense en effet que la vie, avec tous les mécanismes qu’elle implique dans son évolution _ pensée évidemment incluse _ est un événement naturel de l’univers physique, dans les conditions locales particulières et diverses que recèle son immensité.   Qui s’en tient à ce regard à longue portée, pourrait sans doute être

Reo

Reo

 

Sapiens -1

C’est une pièce en trois actes qui se joue sur la scène terrestre.  Y.N. Harari lève le rideau sur un apprenti bipède que semble handicaper le poids de son cerveau ; mais c’est un leurre. L’action débutant il y a 70000 ans, on excusera l’auteur de prendre quelques raccourcis pour en souligner les moments forts.  La résistible ascension d’un acteur voué, semblait-il, aux utilités : brusquement projeté devant le trou du souffleur, d’abord hésitant sur son texte, voilà qu’il improvise et

Reo

Reo

 

Sapiens - 3

Interlude    Dans cette troisième partie, l’auteur présente la trame de la pièce : l’ordre contre le stress.  Nous avons vu combien ce dernier, dans le deuxième acte, s’étend et s’amplifie avec l’angoisse nouvelle du lendemain et les conflits de territoire qui se multiplient. L’angle d’attaque commun pour les apaiser est le recours à la coopération. Et pour y parvenir, il est nécessaire de trouver un terrain d’entente entre les parties.  Dans notre histoire, plusieurs types d’or

Reo

Reo

 

Sapiens - 2

Acte II- La révolution agricole  Il y a environ 12000 ans, l'expansion démographique crée des pressions intertribales qui poussent à l'organisation de bases nourricières, aboutissant à terme à la sédentarisation. En effet la limitation du territoire de prédation développe le souci du lendemain; la quête dans l’étendue fait place à l’anticipation dans la recherche de subsistance :  l’exploitation du sol devient le principe conducteur de la survie communautaire.   Plusieurs conséquences

Reo

Reo

 

Richesses

S’adapter pour un être vivant, c’est d’abord acquérir et entretenir son aptitude à se nourrir et à assimiler _ c’est-à-dire transformer ses aliments en énergie pour se construire et se dépenser.   De même pour toute personne, toute collectivité humaine, à propos desquelles on emploie couramment le terme de «richesses».  Cela passe donc par la quête de ressources. Ce sont tous les biens matériels _ objets manufacturés ou ressources naturelles _ susceptibles, sans délai ou à terme

Reo

Reo

 

Résumé

Résumé du contenu des 4 derniers billets :  «Constat»  - mentionne un déséquilibre entre une offre mondiale pléthorique de produits et services, des basiques aux plus élaborés, et une demande en retrait, du fait de la rareté relative de la clientèle solvable,  - attribue cette situation à une absence d’organisation du marché,  - propose d’en rechercher la cause,  - évoque l’hypothèse d’une inversion des objectifs et des missions dans la société. «Déphasage»  - développe cett

Reo

Reo

 

Rappel

Il y a aujourd’hui quelque chose qui ne fonctionne pas dans l’échange. Reste à savoir d’où proviennent les déséquilibres et pourquoi ils s’installent. Pour cela, il est nécessaire de découvrir en quoi les différentes stratégies de développement en sont venues à se contrarier. Essayons de partir d’un exemple pour entreprendre cette analyse. Pourquoi fabriquer (par exemple) des voitures ? - pour les utiliser au quotidien : pour se déplacer, pour le travail et/ou les loisirs. - pour les

Reo

Reo

 

Planète

La planète apparaît devenir de plus en plus le sujet de nos inquiétudes, et de moins en moins être retenue comme l’objet de nos sollicitudes. Nonobstant la planète va bien, merci. Elle a, sauf accident sidéral 4 ou 5 milliards d’années devant elle, avec le Soleil et son cœur à elle pour la réchauffer et l’entretenir. Avec quelques siècles de flaques barbouillées, de plaques écorchées, ce n’est pas nous qui allons lui faire de l’ombre. De fait, si ça lui chante, pourquoi ne resterait-ell

Reo

Reo

 

Parenthèse

Avant de poursuivre, je reviens sur la "guerre économique" (pour autant que les deux mots, ou les deux concepts, puissent être associés), impliquant le surcroît d'activité à consentir pour conquérir la suprématie, ou simplement tenter de se maintenir coûte que coûte la tête hors de l'eau.   Tout bien considéré sous cet angle, dans tout emploi, public ou privé, administratif ou opérationnel, tous secteurs et toutes corporations confondues, une proportion importante de productions _ services ou a

Reo

Reo

 

Mondialisation ?

La décision unilatérale du Président Trump souligne l’actuelle incapacité de l’humanité à se prendre en charge pour affronter des problèmes communs vitaux, tels ceux que posent les répercussions des activités humaines sur le climat.  Outre celles concernant la perturbation du climat, les diverses tentatives de conciliation et/ou de coopération internationales amorcées, quelquefois engagées, pour la résolution de problèmes communs, récurrents ou persistants depuis des décennies _ embrasement

Reo

Reo

 

Métamorphose (2)

Si la situation de crise, renforcée par l’absence de consensus quant à une issue, laisse redouter l’échec, le potentiel représenté par le progrès technique, encore présent, par l’organisation, largement perfectible, et avant tout, par l’être humain lui-même, évoquerait plutôt des lacunes à combler.  Qu’en est-il ?  Lorsqu’un individu présente des virtualités d’adaptation sociale, mais joue avec sa santé et ne se soucie pas de son entourage, c’est qu’il veut vivre comme bon lui semble, sans

Reo

Reo

 

Métamorphose (1)

Ce texte et le suivant sont déjà parus en 2011  Nous avons affaire à une crise globale, mondiale. Ce qui signifie qu’il y a, dans la plupart des secteurs d’activité et sur la quasi-totalité des territoires, des problèmes qu’on connaît les plus grandes difficultés à aborder, des conflits qu’on n’arrive pas à aplanir.  En effet :   - d’une part, il existe un déséquilibre socio-économique et écologique général, car des millions de gens ici et là rencontrent les plus grandes difficul

Reo

Reo

 

Métamorphose

Nous avons affaire à une crise globale, mondiale. Ce qui signifie qu’il y a, dans la plupart des secteurs d’activité et sur la quasi-totalité des territoires, des problèmes qu’on connaît les plus grandes difficultés à aborder, des conflits qu’on n’arrive pas à aplanir. En effet : - d’une part, il existe un déséquilibre socio-économique et écologique général,car des millions de gens ici et là rencontrent les plus grandes difficultés pour se nourrir, se loger, se soigner, élever les enfan

Reo

Reo

 

Le monde aujourd'hui

Dans ce blog, j’ai tenté de montrer combien la piste empruntée pour assurer notre développement est devenue incertaine, voire dangereuse, encombrée qu’elle est par une multitude croissante de convois de bagages dont on n’a pas eu le loisir ou le courage de faire le tri, sans doute parce que la question de leur destination n’a _ de longtemps _ plus été posée. Si on ne fait rien pour amender, réparer ou transformer le « système », on risque de se retrouver en très mauvaise posture. Et déjà, m

Reo

Reo

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité