Aller au contenu
  • billets
    8
  • commentaires
    3
  • vues
    5100

À propos de ce blog

Philosophie et autres textes.

Billets dans ce blog

 

Marx et la thèse communiste.

Marx part de la situation misérable de l'homme. Pour lui, l'homme vit dans une société, un monde qui souvent l'opprime, l'empêche de réaliser sa vie du fait de conditions sociales défavorables dans la plupart des cas. Or ce monde-là crée de toute pièce la religion qui, n'étant que l'expression de la détresse de l'homme, conduit à donner à l'homme des illusions pour supporter le poids de sa vie. En fait, cette formidable somme encyclopédique de spiritualité n'est pour Marx que la réalisation en l

jean ghislain

jean ghislain

 

Le Plouc.

Le Plouc n'aime pas bouger. Il contemple le paysage. Dans le fin-fond de sa brousse, il se lève avec le chant du coq. Ah l'air pur ! Ah le calme ! Ah la vraie vie ! Non, le plouc n'aime pas ce qui bouge. Pourtant, il va ce soir au bal, parce que son frère, il joue de l'accordéon. Il a mis ses bretelles du dimanche. Il ne sait pas ce que c'est la grande ville. Ibiza ? Mais, c'est une saucisse espagnole ? Haha ! Le Plouc, il l'aime bien, sa vie. Au moins, il trime pas comme ses cousins d

jean ghislain

jean ghislain

 

La voix de la morbidité.

Tu prêches qu'il faut se détourner de la vie. Ta bête sauvage se plaît à mortifier. Si tu rencontres un cadavre, tu t'en vas crier au monde : - la vie est réfutée ! Mélancolie, souffrance, voilà tes plaisirs sacrés. Tu voudrais bien te voir débarrassé de ta vie. Mais à défaut, tu t'en prends aux autres. Tu prêches qu'il faut se détourner de la vie. Arrête-toi, faux-monnayeur, Car tu farderais ta maladie Et les zombies qui habitent ton esprit, Même à ceux qui pourraient les extirper. N

jean ghislain

jean ghislain

 

Il rêvait d'un au-delà...

Son monde était souffrant, comme une perpétuelle contradiction. A tant vouloir la perfection, il s'hallucinait de chimères. Il se crut Dieu, oui, le Tout-Puissant. Or il n'était tout au plus qu'un fantôme parcourant la vie. Fatigué, d'une fatigue pauvre et ignorante même, il voulait sauter dans un autre monde. Un bond désespéré vers le néant céleste ? L'autruche aime se cacher la tête dans le ciel. Pourtant je suis indulgent pour les malades. Avec douceur nous devons toucher les convalescents.

jean ghislain

jean ghislain

 

Heidegger et l'Authenticité.

Heidegger est un philosophe allemand contemporain qui a d'abord eu une formation de théologien puis s'est tourné vers la philosophie, et en particulier la métaphysique. Il faut noter qu'il a eu une grande renommée de son vivant, ce qui est rare pour les philosophes. Son œuvre maîtresse est être et temps. La thèse qu'il développe est la suivante. L'homme est dans la non-vérité, il passe son existence à se préoccuper de son quotidien, en utilisant au mieux le monde ambiant dans lequel il est plo

jean ghislain

jean ghislain

 

Freud et son hypothèse de l'Inconscient.

Freud part de l'observation de phénomènes inexplicables du simple fait de la conscience, comme les rêves, les actes manqués (les actes où l'on accomplit autre chose que ce que nous avions l'intention de faire – les lapsus par exemple). En effet, du point de vue de la conscience, ces phénomènes sont incohérents et incompréhensibles. Les rêves ne semblent avoir aucun sens, et les actes manqués ne se réalisent certes pas consciemment. Freud fait donc l'hypothèse d'un inconscient qui tiendrait un

jean ghislain

jean ghislain

 

Boum Boum Boum (explication de texte lol)

Boum boum boum Meme les américains comprennent Boum boum boum Boum boum boum Boum boum boum Qu’importe l’endroit, le contexte On a toujours un bon prétexte Pour tomber nos 'fruit of the loom' Quand toi et moi on fait boum boum boum Quand t’es pas là j’fais n’importe quoi J’prends des kilos des tequilas Je chante les chansons d’Oum Kalthoum Je ne pense qu’à nos boum boum boum Et tous les bourgeois du 16ème se demandent pourquoi je t'aime Pour n'avoir pas besoin d'un zoom

jean ghislain

jean ghislain

 

Amour.

Je t'ai laissé à des kilomètres, je ne ressens plus ton souffle. On dirait des années et je suis seul et factice. Si ce monde est trop petit pour y être deux, c'est un monde qui n'a pas de sens si je suis sans toi. Regarde le jeu de notre vie, tu n'as jamais pris tous les dés ! Après tout, le rideau tombe. En attendant l'espoir, mon bébé, il n'y a plus de lumière dans mon ciel. J'inventorie tes mensonges. Maintenant tu n'as rien à dire, jusqu'à ce que je force la limite ! Le démon viendra ce soi

jean ghislain

jean ghislain

×